AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
FUCK OFF // ft. romeo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Carvel & Son (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t151-equinox-she-said-and-she-found-that-prettyhttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 02/01/2016
Messages : 88
Dollars : 68
Crédits : ange pour le vavaaaa ♥
Carvel & Son (super)
MessageSujet: FUCK OFF // ft. romeo   Lun 6 Aoû - 18:10

J’suis pas d’humeur.
En fait j’suis même de carrément mauvaise humeur. Du genre à manger des gens. Entiers.
J’suis d’une humeur absolument catastrophique, donc. Je dors pas super bien dernièrement, j’ai le cœur aussi gros qu’une pastèque, et le moindre regard est susceptible de me rendre cannibale.
Seiren me manque.
Bordel ce que j’étais prête à faire pour elle - prendre sur moi, grandir, bosser sérieusement entre autre chose. J’en dormais plus de ses secrets et du monde que je voulais lui rendre plus léger, et au final, au final elle m’a abandonnée. Elle y pouvait rien, Seiren ; elle est partie, protégée d’un monde qui détruit. Elle est partie, partie, partie ; et j’suis plus qu’une pauvre naufragée, qu’une amputée - il me manque un morceau de moi.
Mais le monde, l’univers entier, il en a rien à carer.
Et Carvel&Son n’échappe pas à la règle. C’était qu’une employée pour eux, même pas un nom central même pas une étoile montante ; une vilaine lambda. La preuve : elle est pas irremplaçable. Mais moi, moi je sais pas bosser sans elle, moi, je sais pas me coordonner avec quelqu'un d'autre.
Si c’est pas Seiren, alors je préfère encore être toute seule.
Bah ! Va leur faire comprendre ! Ils s’en foutent là haut pas vrai ?
(Je suis fatiguée…
d’avoir le cœur brisé)
Alors non j’suis pas agréable ni avenante ; hé, je fais une putain de vilaine là. Je dévisage Creep avec autant d’inintérêt que d’agressivité, j’crois que ça illustre bien la situation.
Ça va être folklo.

***
MAIS BORDEL, À DROITE !
Putain mais il a écouté les indications ou bien ? Creep il porte bien son nom putain ! C’est le pire, le pire vol du monde. Déjà on a bouffé la discrétion - ouais non on l’a violée à ce stade - ensuite on a récupéré que dalle, et enfin, on a rameuté tous les supers du quartier.
Non mais
S U P E R
Bon ok j’ai peut-être un peu merdé également, j’ai peut-être pas été très coopérative. Mais c’est lui qui comprend rien aussi ! Il en fait qu’à sa tête ! On est censé bosser en concert, pas faire son truc chacun de son côté !
Un calvaire.
On va se faire chopper à ce rythme. “LA PORTE BORDEL ! À. DROITE.” Je me retourne et balance une droite ; merde le mec il-
Aïe
Bordel une peau dure comme du béton armé, c’est Reine version mec ou bien ? Je peux pas le taper sans douiller et-
PUTAIN
Il fait mal ce con ! Je fais une roulade, plus le temps de gueuler - attends il est où ? Ah ça y est il l’a pris sa putain de porte de merde !? J’ai donc juste à trouver un moyen d’évacuer les lieux (et de lui péter la gueule après) go. Ça va le faire. Souviens toi des plans (mdr) ça va le faire. Si j’arrive à dévier la force des chocs… là vers ce mur… après je saute et je fais fluctuer la gravité sur moi… go. Ptdr j’y crois vraiment ? Je me repose sur mon pouvoir depuis quand ? Wanna die.
Allez Creep, j’te rejoins au QG ça va mal se passer.



family & co:
 
bann & stuff:
 
Paris-Brest crémeux
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t130-i-feel-so-absurd-in-this-life-o-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t362-you-re-part-of-a-machine-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t575-carnet-de-bord-romeo-co
Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 582
Dollars : 943
Crédits : Meera pour l'ava et Jude pour la signa ♥
Localisation : Hiawatha
Paris-Brest crémeux
MessageSujet: Re: FUCK OFF // ft. romeo   Sam 1 Sep - 22:21

Ils se foutent de ma gueule.
Le monde entier se fout de ma gueule.

J’comprends pas leur délire, là-haut : c’est ma mort, qu’ils veulent ?
Non, parce que, j’dis ça, j’dis rien, mais ils sont plutôt bien partis pour ; j’ai l’impression d’les enchaîner, les tarées qui m’regardent comme si elles allaient me bouffer.

D’abord Blast.
Aujourd’hui, toi. Equinox.

J’en suis presque à m’demander si valait pas mieux la présence de l’autre dingo sociopathe, plutôt que la tienne, pleine de rancoeur. J’ai presque envie d’me sentir désolé pour toi quand on nous demande de coopérer.
Presque, parce que dans les faits, j’suis surtout désolé pour moi.

J’joue solo, et toi t’avais ton duo synchro.
À quel moment ça peut fonctionner ?

C’est parce que moi aussi j’la connaissais, l’envolée brisée qui s’est évadée, c’est ça ?

Mais y’a rien qui va, tout qui déconne — peu importe la façon d’le dire, c’est le même bordel. Espèce de conne, me gueule dessus depuis le début, c’est de mal en pis, cambriolage foiré, et voilà qu’on a des héros en couche-culottes à nos trousses — le tableau fait rêver.

« MAIS BORDEL, À DROITE ! »

À droite.
À droite. T’es maline toi, vas-y à droite, fonce dans les bureaux ; oh non, pardon, fonce dans les portes. J’espère qu’elles t’opposeront un verrou bouclé, que tu t’en prennes deux ou trois dans la gueule.
À droite des allées sans issues — tu sais lire, bécasse ? C’est écrit partout sur les murs.

« LA PORTE BORDEL ! À. DROITE.
MAIS TU VAS LA FERMER P— »

Oh merde.

Y’a un truc ((ouais, j’vais pas m’attarder pour voir quoi, hein)) qui me frôle en sifflant, au bout du couloir le clignotement des caméras et les rabatteurs — à droite putain, j’ai compris.

J’balance un pétard dans mon dos et je m’échappe ((la porte de droite — la blague)). C’est comme ils avaient dit — l’escalier, la porte sur l’extérieur, et faudrait sauter. Attends, quoi ?
Ok, non, j’la vois — l’échelle. Sauter, rattraper — oh putain j’vais me casser la — non. Glisser — non PAS COMME—

Ouch.

Putain.
J’voyais ça plus haut, mais merde — rien d’cassé, mais j’imagine pas les bleus demain. C’est qu’un truc de plus sur la liste du pire. Un fiasco, un putain de fiasco, j’te jure — mais j’y suis pour rien si t’es conne, depuis qu’t’es toute seule. J’y peux rien si tu dis blanc et alors qu’en haut on m’a dit noir.
J’y peux rien si toi et moi, ça peut pas marcher.

Enfin — heureusement qu’Creep n’a jamais été populaire.
M’enfin, quand même, j’ose espérer que même eux auront trop honte pour diffuser ça.

*****

Retour dans les quartiers d’la tour de verre — elle me manquait pas, celle-là.
Je m’enfile un verre d’eau au distributeur, à défaut d’autre chose, j’ai fait tomber le masque et j’l’ai abandonné sur un des fauteuils du hall — presque désert à cette heure-ci.
J’bouillonne.
J’voudrais t’en foutre une ou m’mettre minable pour éviter d’t’en foutre une.
J’sais pas c’qui vaudrait le mieux — j’aimerais me barrer avant qu’t’arrives, mais j’tiens trop à exploser ((tu m’as pété les couilles, va falloir assumer)).

J’sens la scène publique avant même de te voir. C’est peut-être ton pas pressé ou l’aura de fureur que tu dégages ((oh, tiens, toi aussi t’enrages ? Bizarre)) — j’me tourne vers toi avant qu’t’ai eu le temps d’me remarquer et d’ouvrir une fois de plus ta grande gueule ((je t’ai assez entendue pour ce soir ; à moi d’me faire un peu entendre)).

« EQUINOX ! »

J’gueule, délibérément, pour attirer ton attention ((et celles des quelques péquenauds encore présent qui vont pouvoir se repaître de sang)) — j’ouvre les hostilités en approchant.

« C’est quoi. ton putain. de. PROBLEME ?! »

Qu’est-ce que j’t’ai fait, sombre idiote, dis-moi ?

« Ça t’arrive de fermer ta gueule CINQ MINUTES et de suivre un PUTAIN de script sans taper des PUTAIN de scandales de gonzesse mal baisée ?! »


He is always humming in #CAB484


Love & other strange things ♥:
 
FUCK OFF // ft. romeo
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Nahuel District :: Siège de Carvel&Son-