AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
taste the flesh ❞ (killian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Paris-Brest crémeux
Romeo R. Eastwood
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t130-i-feel-so-absurd-in-this-life-o-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t362-you-re-part-of-a-machine-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t575-carnet-de-bord-romeo-co
Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 583
Dollars : 943
Crédits : Meera pour l'ava et Jude pour la signa ♥
Localisation : Hiawatha
Paris-Brest crémeux
MessageSujet: taste the flesh ❞ (killian)    Jeu 23 Aoû - 17:39

L'adrénaline dans les nerfs et les grandes claques dans le dos ; je me suis éloigné de l'effervescence qui ne me concerne pas. Je n'ai pas gagné, ce soir, et ma défaite n'était pas programmée, pas délibérée. C'est le manque qui a couru mes veines et obnubilé la moindre de mes pensées. Passé à deux doigts d'une sortie de piste à cause de l'un des concurrents qui a paniqué derrière son volant, j'ai quand même atteint sans casse l'arrivée — j'ai pas écouté les remontrances d'Andrew que j'me suis barré, j'ai filé à l'anglaise jusque chez moi puisque c'était pas si loin, à peine regardé avant de traverser et sans prendre le soin de passer sur les passages piétons. Qu'une seule idée en tête, et le monde pouvait bien aller se faire foutre — rengaine habituelle.

Et puis, le rituel ; la poudre et le diluant, la cuillère et le briquet, l'aiguille au creux du coude et la chaleur qui court les veines. Flash puis somnolence, balancement au bord du vide, remontée enclenchée par un premier fond d'alcool.

Bientôt, l'ennui — la soirée s'allonge et le silence s'éprend de mon appartement. Alors la suite, celle-là encore, est prévisible et familière : renfiler ma bonne vieille veste en cuir usée, choper mes clefs, et me barrer dans la nuit, m'enfoncer dans une rame de métro alors que le signal sonore retentit déjà ((j'me suis encore jamais fait choper)). Pas grand monde — la plupart vont dans l'autre sens, rejoignent les quartiers plus huppés pour laisser aller leur fièvre du samedi soir.
Puis y'a moi — mais quitte à être seul, j'préfère économiser d'la monnaie sur mes consos.

Mon premier objectif, c'était le Morpheus. Seulement, voilà : impossible de remettre la main dessus. Alors, à défaut, j'pousse la porte du premier bar qui m'attire un peu plus que les autres, qui respire un peu plus jeune et un peu moins la misère.
D'un regard, j'ai déjà trouvé ma distraction de la soirée ((ta belle gueule en ligne de mire)) — je me faufile entre les tables jusqu'au comptoir, me hisse sur l'un des tabourets haut perché qui n'attend que moi.

« Eh, joli garçon, je lance — ton enjoué, un rien mielleux — à ton attention de l'autre côté du bar — et quand j'croise ton regard, j'me dis que j'ai franchement un truc avec les yeux bleus. J'prendrais bien un p'tit orgasme, ce soir… »

L'accroche bateau ((clairement beauf)), téléphonée au possible — mais, ironiquement, elle a toujours fait ses preuves, jusqu'ici.

Et toi, tu mords ?


He is always humming in #CAB484


Love & other strange things ♥:
 
Mist
Killian Jennings
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/03/2018
Messages : 20
Dollars : 26
Crédits : Baghera ♥
Mist
MessageSujet: Re: taste the flesh ❞ (killian)    Sam 25 Aoû - 0:12


Pretty face
ft. Romeo R. Eastwood
#000000 dialogue

Tu t’ennuies Killian.
C’est rarement une bonne chose, parce que t’as beau avoir trente ans, t’as la furieuse tendance à agir comme si t’en avais approximativement à peine 18 quand tu te fais chier.
Sauf que tu peux difficilement te le permettre quand t’es derrière le bar - Tu vas pas gâcher tous tes efforts pour une soirée barbante.

Les habitués s’enchaînent, les jeunes adultes fauchés venu profiter de l’alcool pas cher, les petits nouveaux à l’imagination négative en terme de boisson.
Sérieusement. Tu ne comptes plus le nombre de Mojito que tu as dû préparer. Et il t’as fallu la totalité de ton self contrôle pour ne pas servir une limonade toute faites à la demoiselle qui t’as demandé un virgin Caipirinha.
Un virgin Caipirinha, sérieusement.

Le premier rush s’étant calmé, tu t’occupes principalement de remettre en ordre tes bouteilles et de nettoyer les verres entre deux refill et un nouveau venu.

Jusqu’à sa voix qui s’élève.

“Eh, joli garçon”


Tu te retournes, ton regard venant se poser sur lui avec le naturel déconcertant de l’homme convaincu que c’est à lui qu’on s’adresse. Ton égo se porte bien visiblement.

La voix est charmeuse, le regard joueur et l’invitation plus que claire. Le visage un brin plus jeune que tes conquêtes habituelles peut-être - le genre de client à qui tu as tendance à demander une pièce d’identité, parce que t’es bien placé pour savoir qu’il est facile de faire 21 ans passé sans les avoir encore tout à fait. Et parce que tu veux pas avoir les emmerdes que t’as pu causer à certains serveurs durant tes premières années d’universités.
Tu passeras sur les formalités pour cette fois ceci dit. Ca serait dommage de laisser filer le jeune homme en le mettant toi même à la porte.

Alors tu viens te poser en face, accoudé à ton bar, le sourire en coin.

“Et en attendant, je peux te servir quelque chose ?”

Tout aussi mignon que soit ton interlocuteur - ton regard ne trompe pas sur ton avis à ce sujet - tu ne vas pas virer tes clients pour ses beaux yeux.

Sans oublier tout l’intérêt que tu portes à ce genre de jeu de séduction, quelle qu’en soit l’issue.

Paris-Brest crémeux
Romeo R. Eastwood
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t130-i-feel-so-absurd-in-this-life-o-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t362-you-re-part-of-a-machine-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t575-carnet-de-bord-romeo-co
Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 583
Dollars : 943
Crédits : Meera pour l'ava et Jude pour la signa ♥
Localisation : Hiawatha
Paris-Brest crémeux
MessageSujet: Re: taste the flesh ❞ (killian)    Mar 18 Sep - 14:49

T'as ce sourire quand tu t'approches pour te pencher sur le marbre qui nous sépare, le genre familier, le genre qui trahit dans le mille — l'audace n'est pas dans le vide, tu mords.
L'air de rien, comme un semblant de pression qui retombe — toujours plus difficile de me laisser aller quand c'est autour d'un mec que j'tourne, parce qu'on a très bien inscrit dans mon crâne de gosse à l'époque que c'était pas normal et qu'ça voulait dire qu'un truc déconne. Et même si j'sais aujourd'hui qu'ces gamins-là n'étaient que des brutes épaisses sans trop de cervelle, des cons finis, dans le jargon on dit des fils de pute, les vieilles idées noires ont la vie dure ((difficile de se défaire de ce qui nous colle à la peau depuis trop d'années)).

De plus près, tu confirmes la pensée vague qui m'a traversé l'esprit — t'as pas mon âge. Un peu plus jeune, j'aurais sûrement pris peur ; aujourd'hui j'vois ça comme un défi ((une ligne en plus à rajouter sur mon curriculum vitae bien particulier)) et l'idée seule me fait déjà kiffer ((j'me demande si t'as déjà compris, et sinon à quel moment tu vas te défiler)).

« Et en attendant, je peux te servir quelque chose ? »

Je fronce les sourcils, penche la tête — quoi ? J'cherche dans tes yeux la vérité — tu t'fous d'ma gueule ou t'es vraiment un bleu au comptoir ? — et j'sais pas trop pour être honnête, mais face à ton sourire j'préfère songer à l'idée du jeu, m'dire que tu m'amuses un peu à me faire tourner en bourrique en jouant l'innocent — rien qu'y penser suffit à me dérider et à m'arracher un rictus.

« Un orgasme, précisément. Tu sais, menthe, tequila, crème de whisky, does that ring a bell? »

Mes ongles — un peu longs pour un homme, paraît, ce à quoi je rétorque des ongles de guitariste — frappent un rythme régulier, quasi silencieux contre le bar ; je me penche légèrement dans ta direction pour pouvoir baisser d'un ton — j'emprunte une voix un peu plus suave, le genre qui invite très clairement.

« À moins que le maître des lieux ce soir n'ait autre chose à me proposer ? Je laisse filer un rire sans bruit — c'est un souffle, inspirations brèves entrecoupées. Quitte à faire partager le fruit de son expérience… »


He is always humming in #CAB484


Love & other strange things ♥:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: taste the flesh ❞ (killian)    

taste the flesh ❞ (killian)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Scitlali District :: Zone de non-droit-