AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars mangas ☆ rp libre ☆ mini-events réguliers ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
Seize ans plus tard {m é r i d a}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t642-404-error
Date d'inscription : 07/09/2017
Messages : 5
Dollars : 7
Crédits : juuuuuuuude ♥
Citoyens
MessageSujet: Seize ans plus tard {m é r i d a}   Ven 8 Sep - 14:46


end & mérida


seize ans plus tard

Seize ans.
Cela faisait seize ans, depuis que tu avais quitté Astrophel, les regrets au cœur. Tu avais du fuir, une fois encore, une fois de plus.

Pour toi, un peu. Pour elle, beaucoup.

Seize années, et finalement tu étais revenus. Pourquoi ? Parce qu’Astrophel City représentait à tes yeux une cachette merveilleuse. La ville était une fourmilière géante, où l’ajout ou la disparition d’un individu était à peine remarquable.
La dernière fois, tu y étais resté trois ans, avant de partir.

C’était plus que n’importe où ailleurs.

Tu avais changé depuis.
Peut-être pourrais-tu tenter de battre ce record.

Plus important encore, peut-être pourrais-tu essayer d’apprendre ce qu’elle était devenu. Ce qui lui était arrivé, depuis.
Tu t’en étais tant voulu d’être parti ainsi. Sans un mot. Comme un voleur, comme un fantôme.

Tu étais les deux.

Peut-être était-ce le remord qui t’avait fait revenir sur tes pas. Avec seize années de retard.
Y avait-il prescription, pour demander pardon ?

Tu avais trainé ta carcasse jusqu’au bidonville de la cité. Qui pouvait te trouver là-bas ? Qui pourrait te reconnaitre, tout simplement ?
Il t’avait fallu plusieurs jours, pour rassembler ton courage et commencer ton enquête. Plusieurs jours pour seulement oser poser des questions.

Tu avais toujours été lâche.

Mérida.
Tu n’avais pas oublié son nom. Ni sa petite frimousse rousse.
Quand tu étais parti, elle était encore à l’académie. Seize années étaient passées, elle n’était plus une enfant. Tu devais retrouver une femme, à présent. Avec juste un nom. Et un pouvoir.

C’était bien ça qui te sauvait.
Ca qui t’avait poussé jusqu’aux docks. Parce que si ce que tu avais trouvé était juste, si c’était bien de la même femme dont on t’avait parlé, alors elle se présentait ici souvent. Régulièrement.

Mais le port était immense.

Mais tu avais tout ton temps.

Seize ans étaient passés.
Seize heures, seize jours, pouvaient bien tout autant s’écouler.


X-Trem Factory
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t96-rp-with-a-bunny
Date d'inscription : 02/01/2016
Messages : 217
Dollars : 136
Crédits : bibi :3
X-Trem Factory
MessageSujet: Re: Seize ans plus tard {m é r i d a}   Lun 11 Sep - 16:41

En général, Mérida vivait bien son semblant de célébrité.
Oh, elle n’avait jamais divulgué son identité au public. Mais voilà treize ans qu’elle bossait pour XTF, et le bandana qu’elle portait durant les missions avait eu le temps de tomber plusieurs fois dans le feu de l’action. Alors oui, il arrivait que des férus du programme la reconnaissent. Cela ne la dérangeait pas : la rouquine n’avait rien contre les poignées de mains, les autographes et autres requêtes innocentes auxquelles les super-héros à la longue carrière avaient droit.

Tant qu’ils ne devenaient pas envahissants, s’entend.

Ce qu’elle entendait par “envahissant” ? Par exemple, se faire aborder vingt fois en parcourant dix mètres. Elle ne l’acceptait que s’il s’agissait de jolis garçons qui auraient flashé pour ses jolies fesses beaux yeux. Ou encore, se faire stalker jour et nuit par un fanatique. Ou bien apprendre par de vieilles connaissances qu’un individu louche se renseignait sur elle.
Dans ce genre de situation, Mérida n’était pas contente du tout. Elle était même prête à péter des dents.

M’enfin, vous vous demandez sans doute à quoi nous amène toute cette narration. Trêve de suspens donc : nous voici sur le port industriel, près des docks.
Mérida connaissait bien le coin. Elle avait longtemps vécu à quelques pas de là, tantôt dans la rue, tantôt dans de vieux appartements délabrés. A l’époque, le port était pour la demoiselle synonyme d’évasion : elle avait plusieurs fois envisagé d’embarquer clandestinement sur un navire pour s’éloigner, s’enfuir, découvrir d’autres paysages.

Maintenant ? Bien sûr que ça avait changé. Maintenant elle avait les moyens de payer sa traversée hé.

Mais ce n’est pas pour s’offrir une croisière que notre héroïne était là aujourd’hui. Elle était plutôt venue vérifier si oui ou non, quelqu’un allait avoir besoin d’un rendez-vous chez le dentiste :Mérida avait appris de l’un de ses amis qui travaillait sur le port qu’un inconnu posait des questions sur elle un peu partout. Elle errait donc entre les containers et les vieux bâtiments, à la recherche d’un individu qui correspondrait à la description qu’on lui avait faite. Assez grand, de longs cheveux violets, des yeux jaunes ; ça n’devrait pas être si difficile à repérer.

Il lui fallut tout de même piétiner pendant une heure, avant de trouver quelqu’un répondant à ces critères. Autant dire que sa patience - quasi inexistante - était à rude épreuve quand ses yeux se posèrent sur la silhouette bien proportionnée située droit devant.
Bon, fanatique ou pas, ce type marquait un bon point : il était sexy, de dos.
Tes priorités, Mérida. Tes priorités.

La jeune femme attendit d’être à portée de voix pour s’arrêter et croiser les bras. “Salut chéri, il paraît que je t’intéresse ?” Le phrasé était peut-être léger, mais le ton n’en restait pas moins menaçant. Si cet homme avait un minimum de jugeote il sentirait la menace sous sa touche d’humour.

Ensuite ? Ben ensuite, c'est le moment où on attend une réaction. Va-t-il fuir, répondre, ou bien... Oh là là attention il se retourne ! Le devant vaudra-t-il le derrière ? C'est la question que toutes les dames se posent ! Et la réponse est.... Attendez, bug.
Quand elle vit son visage, ses yeux se plissèrent. Il lui était familier. Un peu trop, même.
Quelque chose la dérangeait.
On se connaît ?
Pour ne pas avoir à se triturer les neurones, il suffit de demander.


- 5 roses de Pepper, Romeo, Mikhaïl, Yuugi & Ambroise ♥ -

Fan clubs :
 
Seize ans plus tard {m é r i d a}
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Hiawatha District :: Port industriel-