AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars mangas ☆ rp libre ☆ mini-events réguliers ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
Duncan ♦ Hey, you...!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
maman sadique
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t48-l-heure-de-conquerir-ce-monde-a-sonne-seth
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 264
Dollars : 207
Crédits : Aimée pour ce kit qui envoie du feu de dieu ♥
maman sadique
MessageSujet: Duncan ♦ Hey, you...!   Jeu 25 Mai - 11:11

travailler à 22h = la loose

Lorsque le dossier avait été jeté sur ton bureau, tu n’avais pas bronché. Pas tout de suite. Il faut dire que tu étais en train de somnoler et, à moins d’être dans un environnement hostile, tu étais loin, très loin, d’être vif au réveil. Tu avais donc pris ton temps. Trop sans doute, sinon tu ne te serais pas retrouvé à travailler à 22h passé. C’était de ta faute bien sûr, tu aurais dû te bouger le cul plus tôt. Tu en payais les conséquences.

Restait plus qu’à espérer que ça paye bien cette merde.

La musique s’élevait en sourdine depuis l’entrée de la boite de nuit, t’arrachant une grimace. Tu n’aimais pas vraiment ce genre de lieu. Trop bruyant. Pire encore, trop de monde. Ta très faible sociabilité ne le supportait pas.

Mais pour le coup tu n’avais pas le choix, alors tu pris une grande inspiration et tu entras finalement à l’intérieur. Tu ne jetas même pas un regard à la piste de danse. Tu n’étais pas là pour danser –pas que tu aimes ça de toute façon- ni pour t’amuser, mais pour bosser. Et ça passait par une ou deux discussions avec les membres du personnel. Personnel qui se trouvait où à l’entrée, où au bar, généralement.

Tu pris place sur un tabouret avec ton air le plus ennuyé. Et ennuyé, tu l’étais. Ca allait foirer, tu le sentais. Tu n’avais pas ton masque, alors à tous les coups, ton pouvoir aller provoquer une couille à un moment où à un autre.
C’était si prévisible.

« Une bière s’vous plait. » Ce serait probablement ta seule consolation. Quoi que non, même pas : t’étais au boulot, tu n’avais pas le droit d’être ivre. Tu posas tes yeux un instant sur le barman en te demandant comment aborder la raison de ta venue. Lorsque le verre fut poser devant toi, tu te décidais. « Dites, il y a toujours autant de monde ? »



Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t445-duncan-make-it-feel-like-the-first-timehttp://astrophelcity.forumactif.org/t495-duncan-rs-control-your-emotions
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 112
Dollars : 35
Crédits : moi
Citoyens
MessageSujet: Re: Duncan ♦ Hey, you...!   Jeu 25 Mai - 16:26

Hey, you...! ❞
Le regard calme et posé, Duncan essuyait un verre avec un air dissipé. Pas qu'il était aisé de remarquer combien il était déconcentré, puisque de manière général, Duncan n'était pas homme aisé à décoder. Même son collègue, Klaus, ne se rendait compte de rien. Il fallait dire qu'il ne se rendait pas compte de grand chose quand une belle femme s'accoudait au comptoir ; et ce soir, il y en avait juste deux. Deux illuminées qui le regardaient avec adoration, le tout ponctué de rires stupides. Il était aisé de comprendre que les jeunes femmes avaient légèrement abusé sur la bouteille, et qu'elles étaient toutes deux très séduites par le bel apollon qui leur parlait de ses voyage en Asie, quand il en a la possibilité – ce, rarement depuis quelque temps.
Ah, oui, Klaus, le mec fauché qui n'avait jamais quitté Astrophel. Ce type respirait les bobards plus encore qu'il ne les balançait, ce que Duncan trouvait au mieux fatigant, au pire, profondément chiant. Mais Klaus remuait des sentiments contraires chez l'ancien criminel, alors bon. Un coup il l'appréciait tout de même – c'était un collègue plutôt agréable – un autre il avait envie de le balancer dehors. À la place, il se contenta de poser un verre devant sa tête blonde, de lui lancer un sourire poli. « Je pense que ces demoiselles sont assez ivres pour ce soir, tu devrais leur appeler un taxi. » C'était un fait, elles étaient déchirées ; et s'il y a bien un truc que Duncan supportait difficilement, c'est que l'on profite de l'état d'ébriété – avancé – d'une femme dont le consentement était ainsi biaisé. S'il fallait en arriver à là pour mettre une nana dans son lit, c'est qu'on était vraiment désespéré.

Quand ce fut chose faite – Klaus savait reconnaître les regards qui ne toléraient pas le refus –, Duncan put retourner tranquillement à ses verres, et même à ses commandes. C'était plutôt calme ce soir, ce qui n'était pas plus mal vu l'état du brun. Klaus n'étant pas très rancunier – ça lui faisait au moins une qualité – il ne s'offusqua pas de voir ainsi sa soirée avortée ; ou plutôt, il n'en fit pas part à Duncan, ce qui était tout à son honneur. Il était bien trop occupé à vérifier les niveaux des alcools pour réagir à la moindre réaction puérile de frustration. Du mouvement devant lui l'interpella et il leva un regard désintéressé vers la masse affalée sur le tabouret de l'autre côté du comptoir.
Et son cœur rata un battement, il en était certain.
Le type avait l'air au top de sa forme et de vivre un bonheur immense. Duncan se demanda vaguement si lui aussi allait déballer tous ses malheurs, mais finalement, il avait plus l'air de se faire chier que d'aller réellement mal. Ce qui le surprit d'autant plus, ce genre de réaction ne faisant pas légion. Généralement, ceux qui s'emmerdaient avaient été traînés là et semblaient plus désespérés que réellement... eh bien, que réellement au bout de leur vie à vouloir manger des gens.
C'était là ce dégageait la tête blanche qui lui faisait face.
Enfin, « face », pas réellement, Duncan étant toujours penché vers ses bouteilles, cachant une partie de son visage. Une seconde, il se demande s'il serait intelligent de se redresser et lui faire pleinement face. Peut être qu'il ne le reconnaîtrait pas, finalement ; il espérait.
Sauf qu'il ne pourrait pas rester indéfiniment penché derrière ses bouteilles – ça serait vite ridicule – et se redressa promptement, avant de s'éloigner vers l'endroit où se trouvaient les pressions. Il ne précisa pas réellement quel type de bière il voulait, aussi décida-t-il de lui servir la plus populaire avant de pousser le verre devant lui.

Vraisemblablement, le jeune homme ne sembla pas tilter immédiatement, et Duncan décida de ne pas l'inviter à se rafraîchir la mémoire. Il releva son regard dépareillé – et qui l'avait poussé à se souvenir directement de ce gosse qu'on envoyait à la fosse aux lions – et qui dégageaient toute la joie et la bonne humeur qu'il ressentait à cet instant précis. « Dites, il y a toujours autant de monde ? » Oh. Alors c'est ce qui le mettait mal à l'aise ? Cela prouvait au moins qu'il n'avait réellement pas envie d'être là, et soulevait une multitudes de questions. Aucune ne franchit le seuil de ses lèvres, tout comme aucune ne resta réellement de l'ordre de ses priorités. Duncan n'avait pas pour habitude de se montrer curieux et indiscret. « Non. D'habitude, il y en a un petit peu plus. » S'il avait été d'humeur à sourire, il l'aurait sans nulle doute fait, soulignant au passage qu'il se foutait bel et bien de sa gueule ; en l'absence d'une telle réaction faciale, on pouvait s'interroger quant au sérieux d'une telle remarque.
C'était vrai, soit dit en passant. D'habitude, il y avait plus de monde que cela.
Pas beaucoup plus ; ce n'était pas non plus une période creuse.

Here we are. Don't turn away now (don't turn away). We are the warriors that built this town.


bann&co:
 

lonely for you only:
 
maman sadique
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t48-l-heure-de-conquerir-ce-monde-a-sonne-seth
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 264
Dollars : 207
Crédits : Aimée pour ce kit qui envoie du feu de dieu ♥
maman sadique
MessageSujet: Re: Duncan ♦ Hey, you...!   Mar 27 Juin - 16:15

Ca m'casse les couilles

Le but de ton boulot, c’était la discrétion.
T’avais des ch’veux blancs, un œil rouge où le blanc était en fait noir, et une tronche de bulldog à qui on viendrait de pincer les boules. Bref, la discrétion c’était mort.

Mort de chez mort.

« Non. D'habitude, il y en a un petit peu plus. » Tu pris ton verre et en vida la moitié d’une traite. T’avais besoin de ça. Ton boulot te faisait chier. Mais en général tout te faisait chier alors. Même les trucs/gens que tu aimais. Genre ton frère. Ton frère te faisait chier. Mais tu l’aimais.

Tu pris le luxe de t’affaler un peu plus sur le comptoir et laissa ton regard se balader sur ton environnement. La piste de danse d’une boite de nuit n’était pas un endroit idéal pour planifier une attaque, quelle qu’elle soit. Ni un bar d’ailleurs.
Tu cherchais une porte, qui aurait put mener à une salle VIP. C’était le plus évident.

« J’aurais préféré qu’il y en ait encore moins… » Tu râlais. Mais ça c’était normal. Tout bas, mais tu râlais.
Tu levas les yeux vers le barman et le fixa un moment. Assez pour mettre mal à l’aise. De toute façon tes yeux mettaient mal à l’aise, même quand tu matais quelqu’un pendant seulement deux secondes. « Ca dérange si j’vous pose des questions ? »

Histoire que tu te casses pas le cul pour rien.



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Duncan ♦ Hey, you...!   

Duncan ♦ Hey, you...!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Haylen District :: Commerces-