AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
devils will dance again ❞ (jonaserah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t307-dance-with-the-devil-serahhttp://astrophelcity.forumactif.org/t365-going-down-in-flames-x-serahhttp://astrophelcity.forumactif.org/t146-tell-me-your-stories
Date d'inscription : 27/06/2016
Messages : 109
Dollars : 158
Crédits : jude ♡ ben ♡ ((vavas)) & iekazu ♡ & moi ((kits))
Citoyens
MessageSujet: devils will dance again ❞ (jonaserah)   Mer 22 Aoû - 17:37

Tout autour d'elle, les corps qui se meuvent, se bousculent, se pressent ; les uns contre les autres, contact rapprochés et les mains qui s'accrochent, s'agrippent, défilent, caressent. Les bouches qui se fracassent et les esprits qui s'enlisent, les premiers qui dérapent et les autres qui rient et s'oublient, se perdent, se dispersent. Quand elle lève les yeux les bras qui la retiennent ne sont jamais les mêmes ; seuls les regards sont identiques – avides, affamés. Les prunelles courent sur ses formes, la peau de ses hanches dévoilée dans un interstice, et ses jambes nues sous la robe coupée dégradée ; longueur minime à l'avant et tissu léger sur les mollets.
Les yeux elle laisse courir, et les mains, s'évade si les lèvres s'approchent, si la poigne contre ses reins se resserre, si elle devine l'alcool de trop dans le souffle ou la poudre dans leurs iris ternes – elle virevolte sans attaches, le rire aux lèvres, le ballet félin.

Elle tourbillonne encore du haut de ses talons lorsqu'elle s'éloigne de la piste jusqu'aux tables rapprochées sur lesquelles s'entassent victuailles de fortunes et boissons alcoolisées ou pétillantes, diluants et sirops. Son attention elle la perd auprès de l'un de ces hommes qui fanfaronne, shaker entre les mains, jongle avec une habileté sans pareille – l'air de rien, elle se prend au jeu et applaudit ; c'est elle qu'il sert, sourire assorti à l'audace, avant qu'elle ne s'échappe encore.

Son rouge à lèvres s'imprime sur la paille à mesure qu'elle sirote – comme si c'était écrit, elle reconnaît l'amertume du pamplemousse sur son palais. Ses prunelles d'azur défilent sur la piste, ses boucles rousses s'emmêlent quand elle dodeline à mesure des basses.
Les dernières gorgées de sa boisson, elle les vide sans s'être rendue compte qu'elle en avait déjà terminé ; elle cligne de ses paupières fardées, pose son verre sur l'une des surfaces planes où s'entassent déjà les déchets – trois minutes déjà, qu'elle lance des regards appuyés et des sourires en coin de l'autre côté de la pièce, en direction d'un autre bien entouré et l'air plus éveillé que tous ceux, ce soir, qui ont prétendu savoir la faire valser.

Alors – alors les mains libres elle s'approche, se coule entre les corps anonymes pour venir épouser le sien, et les codes de ces soirées-là l'emportent sur la décence que voudraient les pleines journées ; ses bras entourent la nuque de l'homme – de la proie – et ses prunelles sous les cils chargés de mascara luisent d'un éclat prédateur.

« Tu me fais danser ? »

Et l'invitation soufflée à l'oreille, la voix empreinte comme d'un rien de défi – elle est renarde maline et qui s'ennuie, cherche distraction suffisante et peut-être, peut-être que celui-là saura faire l'affaire.




"you're playing with a heart that's fireproof"
♡:
 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 164
Dollars : 455
Crédits : Ben >w<
Citoyens
MessageSujet: Re: devils will dance again ❞ (jonaserah)   Ven 31 Aoû - 21:05

Serah

Jonas
devils will dance again
Gorgée d’alcool, et le verre se retrouve vide. Premier de la soirée déjà bien entamée, loin d’être terminée, il s’assure de ne pas finir ivre, commande quelque chose de moins fort pour contenter les heures où il ne touchera plus à l’alcool. Dans le fond, pourrait s’en moquer, un taxi n’est peu cher payé à ses yeux, mais Jonas n’a guère l’envie de laisser sa moto en plan, et encore moins l’envie que prendre la route sous l’alcool lui soit fatal. Peu importe, de toute manière le bleu est souvent raisonnable en ce qui concerne l’alcool durant les fêtes.

C’est suffisant, pour rire aux blagues de ceux qui l’entoure, même si il n’écoute pas réellement. Coup d’oeil discrets lancé de temps en temps sur la piste de danse, mais toujours focalisé sur une même personne, depuis qu’il a entendu ceux qui l’accompagnent faire la liste des “meufs à pécho ce soir”, et que ton prénom s’est échappé de leurs lèvres. Que tu as ta réputation, aussi, auprès de ces garçons qui comme lui fréquentent la majorité des soirées, et qu’un jour rêve d’être celui qui parviendra là où ils ont tous l’air d’avoir échouer. Alors il patiente, pourrait venir te voir sur la piste de danse et t’arracher de celui qui actuellement te sers de partenaire, et ca en serait drôle, mais lui souhaite pouvoir t’aborder plus convenablement.

Et c’est quand tu quitte enfin la piste que les mecs lui font penser à autre chose, quand ils lui demandent de payer la prochaine tournée. Il se retient de les envoyer bouler, te cherche du regard sans parvenir à te voir pour le moment, alors il te met de côté pour le moment, se dit que si la chance lui sourit il te retrouvera au cours de la soirée.

Ou que tu viendras à lui, te coller à lui et passer tes bras autour de sa nuque.

« Tu me fais danser ? »

La surprise rapidement évanoui, t’adresse un sourire amusé tandis que son regard se tourne rapidement vers ses compagnons et leurs mines déconfites, vient poser sa main dans ton dos.

« Avec plaisir »

Alors il t’entraine, laisse les mecs plantés là sans aucun remord pour réaliser ta demande, et ses pas, ses gestes, suivent le rythme de la musique. Il s’amuse de la situation, s’approche de ton oreille.

« C’est agréable, de savoir que j’attire l’attention de Serah Ziegler »

Si tu savais, comme l’idée le fait jubiler.
(c) Huyhiné




Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t307-dance-with-the-devil-serahhttp://astrophelcity.forumactif.org/t365-going-down-in-flames-x-serahhttp://astrophelcity.forumactif.org/t146-tell-me-your-stories
Date d'inscription : 27/06/2016
Messages : 109
Dollars : 158
Crédits : jude ♡ ben ♡ ((vavas)) & iekazu ♡ & moi ((kits))
Citoyens
MessageSujet: Re: devils will dance again ❞ (jonaserah)   Lun 24 Sep - 12:44

Deux mots et une main au creux des reins ; l'accord scellé dans l'instant et celui d'après les corps qui se meuvent dans la foule anonyme, se pressent, se cherchent, s'esquivent et se retiennent – cette fois encore, elle laisse les mains d'un autre la faire ballerine, elle épouse les élans qu'il lui donne, poupée gracile et danseuse de verre. Ses lèvres à l'oreille de la belle pour se faufiler au travers des décibels, et un sourire sur les lèvres de l'indolente qui inspire brièvement le parfum de l'homme à son col – l'habile alliance de ces déodorants aux arômes prononcés que tous les mâles portent, d'un reste de cigarette dont la fragrance légère mais tenace trahit l'illégal frôlé, d'un rien de sueur et d'alcool typique des débuts de soirée bien entamés.

Jusqu'ici, banal et coutumier.

« C’est agréable, de savoir que j’attire l’attention de Serah Ziegler. »

Et elle rit ; elle rit mais c'est de rien, elle est une enfant qui s'amuse d'un badinage candide – ces soirs-là, comme une adolescente qui pourrait bien se prêter au jeu ((le flirt insouciant)).
Elle s'évade d'entre ses mains, brièvement, tournoie sur trois pas de danse et s'en revient du bout des doigts, son dos à elle contre son torse à lui, les phalanges entremêlées sur sa hanche – c'est un rire encore ((allumeuse)), avant qu'elle ne lève les yeux vers son visage à lui ((bien au dessus d'elle, et pourtant c'est bien sur des aiguilles qu'elle papillonne)).

« Attirer mon attention n'est pas grand chose, sache-le… Le plus compliqué reste encore de la garder. »

Ses reins contre son bassin, elle cherche, provoque, tente la conflagration ou l'embrasement – les hommes elle en a tant à ses pieds qu'elle les connaît trop ((attiser le désir, l'envie, deviner leur prise qui se resserre et leurs prunelles qui demandent un peu plus, au dedans la flambée et si souvent le corps en tableau traître)) et sans qu'eux ne la connaissent vraiment ((il n'y en a qu'un, et il leur aurait fallu rester l'un pour l'autre rien d'autre que des anonymes)).

« Au passage, je remarque que ma réputation m'a une fois de plus précédée… elle minaude, l'air de rien – savoure en vérité son règne absolu. »

C'est ainsi que s'affirme le pouvoir, la présence et la toute-puissance ; c'est être Reine et Souveraine que d'être connue de tous mais de n'en connaître que si peu de son royaume – c'est être l'omnipotence même, que d'aveugler des foules que n'on ne regarde jamais.

Un pas, puis deux – ses talons claquent sur la piste de danse improvisée quand elle virevolte pour faire de nouveau face à celui qui se voudrait Roi ((d'une nuit, elle le sait – parce qu'aucun n'est différent des autres)) mais n'est que Cavalier sur l'échiquier.

« Tu m'excuseras, mais je ne peux pas te retourner la politesse… J'ignore tout de toi et même ton nom, te voici une longueur d'avance sur moi… »

Dans ses yeux malice, dans sa voix miel et sucre – mais c'est qu'elle ment, la belle, qu'elle fait semblant pour mener le jeu ; bien sûr qu'elle connaît son nom ((sa réputation n'est pas glorieuse)) – une autre créature nocturne, habituée à ces nuits d'ivresse sans fin, un Don Juan un peu plus vicieux ((et combien d'éprises a-t-il fait pleurer à l'instant où point la première lueur de l'aube !)), un type tout compte fait peu fréquentable si l'on en croit tout ce que l'on bavarde entre deux verres.

Mais elle – elle, elle lit dans les yeux de l'autre une promesse de danger, d'aventure ; de quoi distraire l'enfant ((celle qui se meurt d'ennui !)) et peut-être séduire la femme ((tout juste ce qu'il faut pour qu'elle ne s'en aille pas trop tôt)).

« Alors, dis-moi, quel est ton nom, s'il vaut selon toi la peine que je le sache et le retienne ? »

Et elle – elle, l'Altesse capricieuse, se risque à répéter l'histoire ((la déchirure)) pour rien d'autre qu'un beau jeu ;

qu'un peu moins de vide
qu'un peu plus de vie..




"you're playing with a heart that's fireproof"
♡:
 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 164
Dollars : 455
Crédits : Ben >w<
Citoyens
MessageSujet: Re: devils will dance again ❞ (jonaserah)   Ven 19 Oct - 16:04

Serah

Jonas
devils will dance again
Pourvu que ton regard, longtemps, se pose sur lui, lui donne ce sentiment de puissance, comment ne pas l’être alors que ce sont tes bras autour de sa nuque et ton corps tout près du sien ? Tu t’en dégages un instant, lui te laisse faire pour mieux te récupérer quand tu t’approches, ose poser une main sur ton ventre, reste un semblant de décence qu’il retient, parce que ça sera dommage de t’effrayer, parce que c’est bien plus amusant de savoir où toi tu es capable d’aller, ce soir.

« Attirer mon attention n'est pas grand chose, sache-le… le plus compliqué reste encore de la garder. »

Et pour lui, le challenge semble simple, après tout tu as ta réputation d’inaccessible mais pour autant il se pense en mesure de captiver ton regard autant de temps qu’il le faudra. Parce que tu n’es pas la première à sembler difficile d’accès, et que toutes avant toi ont cédé.

« Au passage, je remarque que ma réputation m'a une fois de plus précédée…
- J’espère que tu t’en sens honorée. »

Il souffle à ton oreille, le ton amusé, et c’est dans les yeux qu’il te regarde quand tu te retournes à nouveau vers lui, passe sa main dans ton dos, tout en bas, se permet une caresse légère du bout des doigts, et ses mouvements de danse collé contre toi, contact qui lui plaît tout particulièrement. Coup d’oeil jeté en direction de ses camarades de soirée, s’amuse de leurs regards quand ils semblent avoir remarqué le faux bond osé, sourit pour lui même.

« Tu m'excuseras, mais je ne peux pas te retourner la politesse… j'ignore tout de toi et même ton nom, te voici une longueur d'avance sur moi… Alors, dis-moi, quel est ton nom, s'il vaut selon toi la peine que je le sache et le retienne ? »

Le bleu hausse un sourcil, semblant de déconcerté, mais en vérité amusé. Sans réponse immédiate, te saisis la main face à la sienne libre, s’amuse à vous faire tourner quelques secondes, avant que ne vienne le tournis dérangeant, approche son visage de ton oreille à nouveau.

« Jonas Sutter. »

Se décolle juste un peu, pour pouvoir te regarder dans les yeux, le sourire aux lèvres. Un rire discret s’échappe, taquin, aussi bon enfant que toi. Ça aurait quelque chose de drôle, d’être un parfait inconnu à tes yeux, si tel est le cas.

« Quelle déception, moi qui pensais que ma réputation est ce qui t’as attiré jusqu’à moi. Mais si ce n’est pas le cas, j’ai l’occasion de te donner une image de moi sans que les on dit viennent tout gâcher, n’est-ce pas ? »

Et l’enjeu, tant amusant, celle de pouvoir te plaire, et pourtant la confiance d’y parvenir sans aucun doute, capable de rendre sa soirée si passionnante.

« Je suis curieux, Serah, ce qui a pu attirer ton regard sur moi, plus qu’un autre parmis ceux à mes côtés. »

La question, presque évidente, risible. Parce que, dans son esprit, la réponse ne sera pas loin des autres avant toi.
(c) Huyhiné




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: devils will dance again ❞ (jonaserah)   

devils will dance again ❞ (jonaserah)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Haylen District :: Commerces-