AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs


Le deal à ne pas rater :
Vacances Camping : code promo 30€ + annulation offerte
Voir le deal

Partagez
y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu))
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Citoyens
Aelys S. Devonshire
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/08/2015
Messages : 81
Dollars : 75
Crédits : mes petits doigts.
Citoyens
MessageSujet: y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu))   y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu)) EmptyMer 18 Juil - 22:23





En cendres au fond d'un cendrier,
bébé y a quelque chose de louche
toi tu rentres plus dans les bars,
t'es partie dans la fumée.
Quand on se partageait la flamme,
toi et moi, de bouche en bouche.

dans toutes ses insomnies souvent sonnait l'hallali - elle était poursuivi et dans sa course effrénée ses rêves de chevalerie prenait forme.
elle était sauvée.
et la romance se prolongerait encore et encore, des jolis bambins, une petite clôture blanche après en avoir eu marre du château doré enchanté.

et d'autres nuits ses rêveries se faisaient plus sombres - moins purs.
elle aurait aimé goûté l'autre côté, au moins une fois, s'approcher de ce qu'elle ne connaissait bien, puisque dans un lien de promesse enfantine, elle s'était accroché à faire le bien.

elle savait que tout était justifié pour Mist - et elle se demandait parfois si ce n'était pas elle et son clan qui étaient en tort - qui l'avait décidé finalement ?
et les gros titres des journaux, la mention des attentats d'il y a plusieurs semaines de plus en plus discrètes, qui la ramenaient à ce qu'elle n'atteindrait jamais. elle avait des valeurs bien trop ancrées et l'échine tenue trop droit - fermement.

Le son de la porte qui brise le silence lourd entre elle et ses songes insondables lui fit lever les yeux en direction de l'entrée. elle s'impatienta un instant quand elle pensa à Min-Soo. et elle frissonna quand elle revit le visage du Phoenix entre deux bribes.
une tignasse auburn - et ses doigts qui se figent.
des yeux ambrés - son souffle qui ralentit.
un rictus insolent - son visage qui se crispe.

aucun mot ne fit prononcer et pourtant la sensation désagréable de l'inconfort vint lui arracher un frisson - pas le même que pour Maxence.
elle laissa passer quelques secondes avant de rompre le silence qui s'installait, palpable.

» Akainu Nishimura je présume ?

sa main glissa sur le bar en même temps qu'elle passa de l'autre côté dans l'allure féline qu'elle avait gardé de ses hautes fonctions.
et la recommandation qui lui avait été adressé pour former une nouvelle recrue la ramena quelques années en arrière - sans pour autant la faire sourire.

» Tu es en avance, je ne t'attendais que dans une demi-heure.

Ses yeux qui pénètrent dans ceux du plus jeune lui laissa l'assurance, même si le tutoiement qu'elle lui avait imposé restait une de ses mauvaises habitudes, celle de la supériorité.

» Je t'en prie, pose tes affaires derrière le bar, je vais te montrer les lieux.

(c) SIAL ; icons sial




look at the girl who lived and lied too easily
©crack in time
Mist
Akainu Nishimura
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 06/07/2018
Messages : 54
Dollars : 68
Crédits : oim
Mist
MessageSujet: Re: y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu))   y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu)) EmptyVen 3 Aoû - 23:42

bleu des flammes
SHE WILL UNDERSTAND WHY STORMS ARE NAMED AFTER PEOPLE
The White Horse.

C’avait été la bonne pêche de son patron — tout du moins, c’était la façon dont Akainu avait tiré les ficelles, pour faire croire qu’il était celui qui avait dégoté la bonne opportunité pour son apprenti. Il se sentait presque coupable, à vrai dire, d’utiliser cet homme trop honnête et qui voyait en lui un jeune homme capable de repentir et d’un avenir sans bavure ; coupable d’user de sa foi aveugle à des fins qu’il approuverait sans doute bien peu — qui le décevraient certainement, même, s’il fallait être honnête.
Mais il y a des causes, des convictions, des luttes qui valent la manipulation — la trahison.

C’était une entreprise solitaire, dont il n’avait touché mot à personne — pas même à Anastasia. C’était son initiative, sa tentative — un pari risqué, s’il fallait perdre il voulait être le seul à tomber, ne pas décevoir plus que de mesure. Aucune attente, pas de compte à rendre — rien, pour l’instant, et tant qu’il ne l’aurait pas décidé.

Ça se jouerait à deux, en face à face.
Lui d’une part, et Aelys Devonshire de l’autre — jeune dirigeante de l’établissement sobrement luxueux dans lequel il s’apprêtait à entrer, fraîchement débarquée en ville et pleine d’un potentiel inégalable ; une femme comme on n’en fait plus que peu, une cible idéale, il l’espérait.

Il consulta une dernière fois les aiguilles qui couraient sur sa montre avant de franchir les quelques pas qui le séparaient de l’entrée, et franchit la porte avec cette tendance à l’avance qui lui était propre — c’était de son père qu’il tenait cet enseignement primordial : à l’heure c’est déjà trop tard, lui avait-il si souvent répété, surtout si c’est une femme qui t’attend, ajoutait-il ensuite, avec ce sourire qui attisait forcément celui de son épouse.
Tout autour, les murs blancs du hall lumineux, les meubles finement ornementés, plus loin le bar de marbre délicat — et elle.

Elle, et son regard qui l’immobilisa — ce quelque chose d’étrange, d’électrique, tension palpable dans l’air et mouvement imperceptible des corps qui semblent se jauger.
Elle, et qui rompit l’instant en suspens.

« Akainu Nishimura je présume ?
Vous présumez bien, acquiesca-t-il en daignant s’approcher lorsqu’elle contourna le bar — comme un pas en avant chacun.
Tu es en avance, je ne t'attendais que dans une demi-heure. »

Il ne cilla pas à la légère familiarité qu’elle semblait lui imposer, pas bien certain quant à savoir si elle était véridique ou fantasmée. Qu’importe, lui soutint son regard avec cet air de la considérer comme une égale — et l’âge n’était rien d’autre qu’une donnée négligeable, il n’y avait que sa couverture qui l’empêchait dans l’instant de ravaler la politesse hiérarchique.

« Je t'en prie, pose tes affaires derrière le bar, je vais te montrer les lieux.
Sauf votre respect, entama-t-il, dans la voix tout juste ce qu’il fallait de bienséance mêlée d’un rien de nonchalance retenue, alors qu’il déposait veste et porte-documents de l’autre côté du bar. J’ai vingt ans, non pas douze, alors j’aimerais autant que nos rapports ne soient pas d’ores-et-déjà si déséquilibrés… Si vous voyez où je veux en venir, Miss Devonshire. »

Ou bien —
ou bien, peut-être — peut-être faudrait-il dire
Aelicya Kamiya.


y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu)) AmrU5FW
Citoyens
Aelys S. Devonshire
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/08/2015
Messages : 81
Dollars : 75
Crédits : mes petits doigts.
Citoyens
MessageSujet: Re: y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu))   y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu)) EmptyDim 21 Oct - 21:46





En cendres au fond d'un cendrier,
bébé y a quelque chose de louche
toi tu rentres plus dans les bars,
t'es partie dans la fumée.
Quand on se partageait la flamme,
toi et moi, de bouche en bouche.

Aelys avait tout laissé derrière elle il y a huit mois lorsqu’elle avait quitté la ville – tout de ses responsabilités, sa rigidité,  son titre – sa passion.

elle fronce les sourcils et laisse plusieurs secondes s’écouler, son regard agacé déshabillant l’impertinent de haut en bas.

Le même frisson qui lui déchire le bas des reins jusqu’à la naissance de la nuque.

» Tu as de l’aplomb, pour quelqu’un qui a sûrement plus à perdre que moi, ici.

La maniaque du contrôle reprend vite le dessus sur la douce et chaleureuse maîtresse des lieux. Ses doigts s’activent pour ranger tous les verres alignés sur le comptoir, et de temps à autres, ses yeux se perdent sur Akainu.

» J’ai été surprise de l’insistance avec laquelle tu m’as été recommandé.

Emme se doutait, par-delà les aspects bien proprets et les œillades innocentes, qu’il n’était certainement pas là par hasard. Mais elle n’avait pas encore passé l’âge de vouloir arrêter de jouer avec le feu, après des années où chaque chose était bien à sa place.

» Si tu peux commencer par dresser chacune des tables pour le services.

Elle s’arrêta un instant, et revint devant lui pour réduire la distance entre eux. Malgré son jeune âge, il la dépassait bien de quelques centimètres, et ce n’est pas pour autant qu’elle courbera l’échine. Elle lui tend une paire de couverts, le couteau dirigé vers elle, et sourit – amusée.

» S’il te plaît..

(c) SIAL ; icons sial




look at the girl who lived and lied too easily
©crack in time
Mist
Akainu Nishimura
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 06/07/2018
Messages : 54
Dollars : 68
Crédits : oim
Mist
MessageSujet: Re: y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu))   y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu)) EmptyMer 24 Juil - 12:41

bleu des flammes
SHE WILL UNDERSTAND WHY STORMS ARE NAMED AFTER PEOPLE
Le regard qu’il posait sur la jeune femme ne laissait rien transparaître ; son semblant d’insolence ne lui était pas proprement destinée, pas plus que le rictus qu’il affichait en permanence — c’était son masque quotidien, son rempart entre lui et le reste du monde, l’armure de verre derrière laquelle il dissimulait tout ce qu’il refusait d’exposer. Il ne se sentait pas en mission, pas accablé du moindre des poids — tout au plus il s’amusait, pour l’instant n’était pas bien sûr de prendre le jeu au sérieux. C’étaient les premiers instants, le premier frisson — ce qu’il obtiendrait d’elle et par quels moyens, il n’en savait encore rien.

Pour sûr, la Devonshire était une femme intelligente — et c’étaient leurs deux Altesses qui ne tarderaient plus à s’affronter, si le jeu en valait la chandelle aux yeux du Nishimura.

Le geste prompt, il vint se saisir des couverts qui lui étaient tendus, acquiesçant sobrement.

« Tout sera dressé dans les règles de l’art, affirma-t-il en disposant couteaux, fourchettes et cuillères sur la première des tables, pliant soigneusement les serviettes tel qu’on le lui avait appris. Combien faites-vous de couverts par service, en moyenne ? Il s’agit de me faire une idée du travail à fournir et du rythme à adopter. »

S’il s’appliquait sur chaque disposition, et même s’il prenait le temps de converser, son efficacité n’en était pas amoindrie — il avait le geste précis, habitué, quasi machinal, il volait d’une table à l’autre sans s’égarer, avec l’aisance de ceux qui connaissaient par cœur les métiers de la restauration et du service.

« Quant aux recommandations… J’ai simplement la chance d’avoir un patron qui croit aux secondes chances et qui m’a laissé l’occasion de lui prouver de quoi j’étais capable. Ensuite… c’est moi qui ai insisté à ses côtés. J’ai songé qu’apprendre d’autres ficelles de mon métier dans une enseigne en pleine expansion et prometteuse telle que celle-ci pourrait m’offrir une expérience différente de celle d’un établissement déjà bien ancré dans le décor de la ville. »

Essuyant le bord d’une flûte d’un coup de chiffon pour s’assurer qu’il ne restait aucune trace sur le verre, il releva les yeux vers sa patronne, sourcil haussé dans un semblant d’interrogation.

« Il est parfois bon de changer d’air et d’admirer d’autres horizons pour se forger, ne croyez-vous pas ? »


y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu)) AmrU5FW
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu))   y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu)) Empty

y a une époque on était bleu des flammes ❞ ((akainu))
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Haylen District :: Commerces :: The White Horse-