AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
Never alone but the loneliest of all (MAXIMILIAN)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 16/07/2018
Messages : 8
Dollars : 5
Crédits : ?
Citoyens
MessageSujet: Never alone but the loneliest of all (MAXIMILIAN)   Mar 17 Juil - 14:27

Delisle Maximilian
I have friends that only I can see.

ft. Oikawa Tooru ((Haikyu!!))
Nom Delisle
Prénom(s) Maximilian
Âge 20 ans
Surnoms Maxim
Orientation sexuelle Homosexuel
Groupe Civil
Ce qu'il pense de la situation à Astrophel Il est époustouflé par tout ce qu'il se passe dans cette ville pour l'instant comme il vient de débarquer.
Métier Assistant photographe
Nationalité Français


Super-pseudo Imagination Boy
Pouvoir Trio Imaginaire
Description du pouvoir Il est accompagné de trois amis imaginaires partout où il va, ils sont là mais il est pour le moment le seul qui ait jamais arrivé à les voir et les entendre. Ce qu’ils sont vraiment ? Il ne le sait pas. Ils n’ont pas l’air de se souvenir d’une époque où ils n’étaient pas avec lui. Le truc c’est que ces êtres imaginaires peuvent habiter des objets et les animer, seulement trois à la fois et ils ne peuvent pas vraiment s’éloigner de Maximilian quand ils sont dans un objet. Ils peuvent se transférer d'un objet à l'autre mais si toutefois un objet qu’ils habitent se brise, Maximilian ressentira une douleur intense comme si une partie de lui avait été touchée. Et même lorsqu’ils possèdent un objet, Maximilian est le seul à pouvoir les entendre.

Les objets possédés sont très souples, manipulés par l'être à l'intérieur, leurs mouvements ont l'air vraiment grotesques la plupart du temps.

Taille 1m70
Poids 59 kg
Cheveux Bruns et courts
Yeux Bruns clairs
Particularités physiques Son corps est assez fin tout en gardant une musculature légère grâce à ses heures passées à la piscine. Il a les épaules assez larges et sa peau est très claire, il y fait très attention car elle rougit très vite au soleil.
Style vestimentaire Il a un style passe partout, il sait qu'il a le potentiel pour pouvoir se démarquer mais il préfère faire profil bas. Il porte souvent des T-shirts à longues manches qui sont très régulièrement de couleur sombre, ses pantalons sont pour la plupart slim et il porte des lunettes quand il bosse, il n'aime pas les porter sinon.

A party ? I hate parties ...
Caractère


Après tant d’années à m’apitoyer sur mon sort, j’ai décidé qu’en débarquant à Astrophel je me ferai violence pour qu’enfin je puisse m’ouvrir au monde. Ça fait trop longtemps que je laisse l’expérience avec mes parents me pourrir la vie... Ce serait mentir de dire que je n’y pense plus du tout, je ne supporte toujours pas qu’on me touche, j’espère que ça va s’arranger d’ailleurs. J’ai toujours été très introverti et je n’aimais pas trop sortir en société, je n’aime toujours pas mais je vais le faire quand même. Je sais bien que je vais avoir besoin d’un bon bout de temps pour m’en remettre mais c’est pas le moment d’hésiter. Vous devez sûrement vous demander pourquoi ce changement de comportement soudain ? Et bien, j’aimerai me sentir mieux, je ne peux pas continuer comme ça à me cacher du monde en espérant qu’il me laisse tranquille, c’est vraiment pas sain. Enfin, je vais essayer de m’en sortir… Je vais sûrement galérer avec mes pauvres capacités sociales, je ne pourrai même pas tenir une conversation avec un poisson rouge là tout de suite. C’est juste vraiment pas mon élément, vous voyez. Quand je parle avec mes amis imaginaires, c’est pas pareil, ils ont toujours été là et je peux vraiment être moi-même avec eux. Pour résumer, quand je rencontre quelqu’un pour la première fois, je risque d’être assez awkward, gêné, je ne saurais pas quoi dire, que je sois intéressé ou pas par la personne à qui je parle mais quand on apprend à me connaître je suis d’une nature assez douce. Je m’inquiète beaucoup trop pour rien et quand je me soucie de quelqu’un je n’hésiterai pas à le spammer de messages jusqu’à ce qu’il comprenne que je veux de ses nouvelles.

Quand je m’attache, je m’attache beaucoup trop fort et parfois je ne capte pas quand je suis en conflit avec quelqu’un parce que c’est vraiment pas quelque chose dont je me soucie. Après il y a un degré que j’arrive à capter mais les nuances c’est pas mon truc, dis le moi en face parce que je suis vraiment trop lent pour comprendre les signaux. Une partie de moi que je ne connais pas est que j’aime beaucoup les câlins mais pour l’instant, même avec ma mère adoptive, ma peur des contacts physiques m’a empêché de prendre n’importe qui dans mes bras et de me faire enlacer. Et ne parlons pas de romantisme, j’ai sûrement déjà dû me faire draguer mais ça me passe complètement au-dessus de la tête. Généralement quand je parle avec quelqu’un, je pense trop et du coup, je fais pas super attentions aux petits signes, les sous-entendus tout ça … Mais je n’ai jamais été amoureux de personne en même temps donc je sais pas, c’est un peu bizarre, peut être que si j’avais un crush sur quelqu’un ce serait différent ? J’en ai aucune idée.

Je suis un peu stressé de la vie, couplé avec le fait que je suis fataliste, c’est vraiment la panique quand je stresse juste un peu. J’imagine toujours les pires possibilités possibles et je ne passe en mode full panique ou je suis désespère, au choix. Le seul moment où les angoisses de la vie ne me touchent pas c’est quand j’utilise mon appareil, quand je suis dehors et que je cherche des endroits qui feraient de bons clichés. Quand je suis dans la nature aussi, ça me relaxe beaucoup, j’aime énormément me balader. Et puis, j’aime beaucoup me baigner aussi, c’est honnêtement le seul sport que je peux tolérer, je déteste tout le reste d’une passion. J’ai pas eu de bonnes expériences à l’école, peut être que si je retentais aujourd’hui je penserai différemment…
Histoire


Je ne me souviens plus trop d’où je viens. Honnêtement, j’ai sûrement dû enfuir ces souvenirs très loin dans le fond de mon cerveau en espérant ne plus jamais les revoir. Je sais que c’était quelques part dans les Alpes françaises. C’était une petite ville, pas beaucoup de monde, une communauté assez fermée sur elle-même. Mes parents étaient super religieux, je me souviens encore des peintures de Jesus partout dans la maison, les crucifix et la messe le dimanche, c’était horrible. J’aime penser que lorsque j’étais tout petit je vivais une vie meilleure mais je ne sais pas, je n’ai rien pour le prouver. Je me souviens que je n’étais pas heureux. Oui, la maison était vraiment lugubre et les chants chrétiens résonnaient dans la bâtisse jusque très tard le soir, quand ils allaient se coucher. Je sais que mon prénom a toujours été le même, ainsi que mon nom de famille, c’est la seule trace de mes parents … Bien que je ne veuille plus jamais les revoir. Les dotés étaient devenus assez courants en France, ils étaient pour la majorité assez bien acceptés mais dans ma petite ville, on en a très rarement vus et ils sont assez vite partis, c’est une chose assez méconnue. Alors quand j’ai commencé à avoir des amis imaginaires quand j’avais cinq ans, on en a pas pensé grand-chose, bien que l’on me regardait d’un mauvais œil quand je leur parlais. On leur disait (à mes parents) que c’était normal car il n’y avait pas vraiment d’enfants de mon âge aux alentours et qu’il fallait prier pour que ça s’arrête assez tôt. Et ils prièrent pendant que je m’apprenais à connaître ces amis qui me sont liés à vie.

Ils sont au nombre de trois, ils ne sont pas arrivés tous en même temps mais à ce moment de ma vie j’avais besoin d’un ami alors ils sont apparus. Il y a Bunny, la fille de la bande, Jo’, je ne sais pas trop ce qu’il est mais il a une voix assez profonde mais à la fois douce et rassurante, et Coco, il ne parle pas vraiment mais c’est le premier des trois à avoir posséder un objet, les autres ont suivi. Je ne pense pas que vous dire à quoi ils ressemble serve à grand-chose car ils changent très souvent d’apparence, ils ne gardent souvent que la même voix.

Mes parents n’étaient pas souvent avec moi, ils trouvaient ça vraiment bizarre que je parle à mes amis imaginaires alors pendant de plusieurs années ils n’ont rien vu de mon don. Ce n’est qu’à mes huit ans que ma mère est entrée dans ma chambre pour surprendre mon ours en peluche qui bougeait alors que je rigolais à gorge déployée. À ce jour, je n’ai pas vu une expression plus terrifiée que la sienne, elle est sortie de la pièce en vitesse, sans un mot. Plus tard dans la journée, un prêtre est arrivé à la maison, car oui, la seule explication possible était le malin, le diable était venu clamer l’âme de leur enfant pour se moquer de leur foi. Un démon était dans leur maison et il fallait l’exorciser ! Au départ, ils ont juste fait la maison et ils m’ont gardé à l’oeil pour être sûr que je n’étais plus tempté mais ils ont encore surpris des objets bouger autour de moi. Il était temps d’utiliser les grands moyens. Il y avait une grange au fond du jardin, mes parents m’y ont emmené, quand j’y repense maintenant, je peux voir le dégoût dans leur regard. Le prêtre est bien vite arrivé et j’ai subi mon premier exorcisme, c’était douloureux, traumatisant et lorsque ce fut terminé, ils m’ont enfermé dans la grange. Un jour s’est écoulé, ils m’apportaient à manger et continuaient de me surveiller sans me parler. Ensuite, une semaine, deux, bientôt trois dans cette grange. Ils ont retenté plusieurs fois sans succès, ils perdaient patience. Bien sûr, j’allais à l’école à cette période et la direction, inquiète de ne recevoir aucune nouvelles a alerté les autorités. La police est arrivé lors d’un énième exorcisme, je ne répondais plus vraiment, presqu’inconscient. Malnouri, sale, c’était une vue pitoyable.

Mes parents ont été envoyé en prison et j’ai été placé sous l’aile d’une organisation qui aide les enfants dotés dans le besoin. J’ai d’abord été dans un centre spécialisé aux alentours de Paris et j’y ai passé un an, attendant qu’on me trouve quelqu’un qui soit prêt à me prendre en charge. Les séquelles étaient profondes, je ne supportais plus qu’on me touche, mon humeur était toujours très mauvaise, je ne parlais plus à mes amis imaginaires bien qu’ils tentaient de communiquer avec moi. Je les ignorais et parfois j’arrivais à croire qu’ils n’étaient pas là. J’avais peur que ce don, de la réaction des gens... Mais un matin, une femme est arrivée dans le centre, elle rayonnait. Elle était magnifique, elle transpirait le bonheur. C’était ma nouvelle mère. À ce moment là je ne le savais pas encore bien sûr.




Tout s’est passé si vite, j’étais en état de choc quand elle m’a pris par la main, portant mes maigres valises sous la main. Cette journée, je n’ai pas dis un mot, je ne comprenais pas pourquoi elle voulait bien de moi, elle devrait savoir ce que je peux faire. Elle m’a emmené chez elle, un appartement spacieux dans le vingtième arrondissement de Paris. Elle me tenait encore la main à l’intérieure, m’emmenant dans une pièce juste à côté d’une chambre avec un grand lit, je me laissais entraîner, complètement perdu. La porte s’est ouverte sur une chambre assez grande avec un lit et beaucoup de jouets, elle s’est tenue là avec moi et elle m’a dit « C’est ta chambre maintenant petit chou, bienvenue à la maison ! » et elle a juste souri, un sourire empli de bienveillance. J’ai fondu en larme. J’ai pleuré pendant de longues minutes alors qu’elle me caressait les cheveux. Trois peluches ont émergé d’une pile de jouets et se sont avancé vers moi pour prendre mes jambes dans une étreinte. Malgré ça, elle ne semblait pas choquée, elle souriait toujours.

C’est ainsi que ma vie à Paris a commencé. J’ai recommencé à parler à Bunny, Jo’ et Coco, je n’étais vraiment moi même qu’avec eux. À l’école, j’étais discret, je ne parlais pas à grand monde. Mon expérience avec mes parents était toujours ancrée en moi et je ne faisais plus vraiment confiance aux gens, je ne parlais pas avec le trio en public non plus, je ne voulais pas paraître bizarre et ils m’avaient promis de ne pas posséder d’objets en dehors de la maison. Je voulais juste paraître normal. Au fil des années, je me suis rendu compte que j’aimais les garçons parce que je les regardais un peu trop mais rien n’en est sorti parce que mes talents sociaux ne sont pas très bons et que je n’apprécie toujours pas les contacts physiques. Après, je n’étais pas sans amis mais je me sentais toujours seul. Je crois que depuis que tout ça est arrivé, j’essaie de retrouver une partie de moi qui s’est perdue quelque part dans cette grange. Ma mère adoptive arrivait à me faire sortir un peu de ma coquille parfois. On allait souvent à la piscine, nager ça me faisait du bien, ça me relaxait. Elle me faisait beaucoup sortir, elle me faisait aussi participer à des activités de groupe. J’ai un peu tout essayé et je suis tombé amoureux de la photographie. Pour mon dix septième anniversaire, maman m’a offert un bon appareil photo. Je lui ai demandé comment elle avait fait pour se procurer un truc d’une aussi bonne qualité et elle m’a révélé que son frère était photographe à Astrophel City, aux États-Unis et qu’il tenait à ce que je l’ai. « Astrophel City ? Jamais entendu parler. » est ce que je lui ai répondu. Et elle m’a tout raconté, tout ce qu’elle savait de cette ville qui semblait si extraordinaire. Je voulais y aller !

Quand j’ai eu mon BAC, ma mère m’a fait entré en contact avec mon oncle et on a planifié un peu ce qu’on pouvait faire et au bout de deux ans, quand la paperasse était enfin terminée, j’y suis allé. J’avais vingt ans, je venais de laisser ma mère adoptive derrière et je partais solo, à la poursuite d’un rêve, d’une ville qui pourrait peut être me comprendre et où je pourrais peut être faire des clichés extraordinaires.


derrière son écran...
Pseudo Sugarcombo
Âge 19 ans
Disponibilités Très disponible, beaucoup de temps libre.
Comment t'es arrivé sur le fo ? Romeo ! :P
T'en penses quoi ? J'aime beaucoup, c'est toujours aussi joli !
Code du règlement validé !

Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t892-unstoppable-min-soohttp://astrophelcity.forumactif.org/t912-kindness-always-min-soohttp://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 28
Dollars : 27
Crédits : bby bro ange ♥
Citoyens
MessageSujet: Re: Never alone but the loneliest of all (MAXIMILIAN)   Mar 17 Juil - 18:50

(Re)Bienvenuuuue !
Bon courage pour la suite de ta fiche, j'espère que tu vas t'éclater avec ce personnage !!


Persona (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t906-noah-anchored-in-anger#8304http://astrophelcity.forumactif.org/t932-noah-l-enfant-roi#8482
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 63
Dollars : 40
Crédits : swirly
Persona (super)
MessageSujet: Re: Never alone but the loneliest of all (MAXIMILIAN)   Mar 17 Juil - 23:09

HELLOOOOO

j'adore le pouvoir (tfaçon tout ce qui touche à l'imaginaire jtrouve ça génial) j'ai hâte de le voir inrp du couuup ** et rebienvenue si j'ai bien compris ! ♡ bon courage pour la fin de ta fiche et tout le tralala

du love et des bsx


Y O U R ♔ K I N G
Carvel & Son (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t151-equinox-she-said-and-she-found-that-prettyhttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 02/01/2016
Messages : 88
Dollars : 68
Crédits : ange pour le vavaaaa ♥
Carvel & Son (super)
MessageSujet: Re: Never alone but the loneliest of all (MAXIMILIAN)   Sam 21 Juil - 13:55

désolée du retaaard ;;; je passe pour la modération (validation ici Heart) !
maxou oui est trop touchant Cry3 j'veux le câliner et le soutenir, j'ai trop hâte de le voir évoluer inrp oijdqd ça peut qu'être intéressant, c'est un cocon qui n'attend que de devenir papilloooon Bedazled j'ai jamais autant utilisé les emo du fo mais tu le vaux bien
et l'histoire avec ses parents totalement fanatiques mais O-M-G poor boy ;;; et la rencontre avec sa mère adoptive est super touchante ! j'apprécie particulièrement les petits renvois à bunny, jo' et coco.
du coup je vais pas m'étaler d'avantage…  Bedazled
BIENVENUE SOIT DIT EN PASSANT eeeet…


Tu es validé(e) !

Tu peux à présent rp sur Astrophel ! Cependant, n'oublie pas de passer dans les recensements avant ! Il te faudra recenser ton avatar, ton pouvoir, ton pseudo si t'en as un, ton métier et/ou poste au sein d'un sponsor pareil. Ensuite, direction les demandes, fiches de liens et portraits. Après, éclate toi ! On est tous gentils (à peu près), alors n'ais pas peur ! Si tu es perdu(e), n'hésite pas à contacter un membre du staff~
Bon jeu Heart



family & co:
 
bann & stuff:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Never alone but the loneliest of all (MAXIMILIAN)   

Never alone but the loneliest of all (MAXIMILIAN)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: HORS RP - PREMIÈRE PARTIE :: Présentations :: Fiches validées :: Civils-