AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
MEERA ♔ he shot me down bang bang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Persona (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t906-noah-anchored-in-anger#8304http://astrophelcity.forumactif.org/t932-noah-l-enfant-roi#8482
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 42
Dollars : 27
Crédits : t.brownie (meera d'amour) ♡
Persona (super)
MessageSujet: MEERA ♔ he shot me down bang bang   Sam 14 Juil - 21:23

Seasons came and changed the time


f l a s h b a c k



Il est contagieux Noah avec ses sourires qui clament la démesure et ses yeux qui vous crient de l'aimer. Il est dangereux Noah avec ses airs de mauvais garçons, même la mort se cramerait les ailes en essayant de l'amadouer. Il est le roi Noah. Avec ses regards qui osent défier le monde. Avec sa gueule d'ange et ses mots qui vous enivrent. Délicat poison. Il vous fait suffoquer. Tomber de haut. Parce que Noah c'est un gars comme ça.

Il détruit tout en un claquement de doigts. Parce que ça lui fait rien de bousiller des couples, d'embrasser des lèvres qu'il n'aurait jamais dû toucher. Ça lui fait rien de trinquer à la santé de toutes les nanas qu'il aura fait pleurer. Il était là. Toxique. Désinvolte. Gamin qui s'était proclamé roi. Mais personne avait vraiment bronché. Parce que Noah il forçait le respect. C'était le cliché du mec cool au lycée, le mec avec qui toutes les filles voulaient aller au bal de fin d'année. Noah c'était le gamin pourri-gâté qui avait grandi en étant persuadé qu'il serait toujours meilleur. Noah c'était le gamin un peu perdu qui n'avait jamais trouvé sa place. Noah on haïssait son sourire, on haïssait ce bonheur chimérique qu'il balançait aux visages. L'appel du danger. Noah personne ne lui résistait. Et il n'avait qu'à secouer la clochette pour qu'on accoure exaucer ses requêtes. Il aimait ça Noah. Il aimait toutes ces petites choses qui rendent la vie tellement plus facile lorsqu'elles sont acquises d'office. Il en usait et abusait bien plus que de raison. C'était une façon d'être, une arnaque universelle. C'était ça être un Roi. N'avoir qu'à tendre la main et piocher.

Et ce soir encore toutes les têtes s'étaient tournées vers lui quand il était rentré et que la porte du bar avait claqué dans son dos. Il avait balancé des clins d'oeil ça et là, tapoté dans le dos d'un pote pour le saluer. Peut-être avait-il aussi frôler quelques fesses. Et à chaque pas qu'il faisait les gens se reculaient. Noah reconnaissait la voix d'Aiden qui couvrait presque la musique et les mots que l'on se disaient. Il soupirait déjà à l'idée d'écouter ses conneries. Et bientôt il apercevait sa silhouette, installé dans leur coin. Celui du King. Un peu en hauteur par rapport à la pièce, un canapé noir faisant l'angle de leur carré vip. Et sur la table devant les deux frangins, des bouteilles étaient déjà ouvertes. 

- Ça se refuse vraiment rien. Ça avait sonné avec un air taquin presque moqueur. Comme si c'était à lui de les rappeler à l'ordre. Aiden racontait il ne savait quoi. Encore. Et Dimitri l'écoutait toujours avec autant de ferveur. Noah ne savait pas trop pourquoi ils les aimaient bien ces deux-là, pourquoi ils arrivaient à se supporter. Peut-être parce qu'Aiden c'était la seule chose de vraiment stable qu'il avait.

- Mec je t'ai déjà parlé de mon pote Mar...

Toujours debout, son regard furetait sur les visages devant lui, certains familiers, d'autres inconnus. Il observait le monde comme si tout lui appartenait. La musique. L'alcool. Et les lumières qui dansent sur les corps. Ça lui appartenait. Mais parfois il y a des moments dans l’existence où une porte s’ouvre et où votre vie dérape. De rares instants où quelque chose se déverrouille. Vous flottez en apesanteur et filez sur une autoroute sans radar. Les choix deviennent limpides, les réponses remplacent les questions. C'est presque un peu dérangeant. Comme si quelque chose vous avez frappé, de là-haut, vous avez pointé du doigts, vous avez crié que c'était ça que vous cherchiez. Et il faut avoir connu ces moments. Parce que ces moments ils durent rarement. Et ce moment c'était elle. Ses yeux avaient buté sur son visage d'ingénue, il avait plongé dans son regard sans bouée et il était entrain de s'y noyer. Son visage était si doux et déjà il la dévorait. Elle était divine. Elle était l'ivresse. Elle avait des cheveux blonds qui rappelaient l'été et appelaient la liberté. Et au milieu de la foule elle dérangeait. Parce qu'elle était plus belle que toutes les autres. Parce qu'elle avait ce truc. Ce quelque chose de différent. Parce qu'elle était différente. Et sans le savoir elle avait déstabilisé le Roi. Et c'est la voix d'Aiden qui le rappelle.

- Putain Noah tu m'écoutes pas !
- Mate moi le bijou que Saul nous a ramené. Il l'avait dit presque dans un chuchotement, l'air ailleurs.

Dans les livres, il y a des chapitre pour bien séparer les moments, pour montrer que le temps passe ou que la situation évolue et même parfois, des parties avec des titres chargés de promesses. La rencontre. L'espoir. La chute. Mais dans la vie, il n'y a rien, pas de titres, pas de pancartes, pas de panneaux, rien qui indique attention danger, éboulements fréquents ou désillusion imminente. Dans la vie on est tout seul. Et à cet instant peut-être que son monde s'était remis à tourner. Peut-être que c'était un nouveau chapitre qu'il écrivait. Plein de ratures. De fautes. De pages déchirées. Certainement. Mais comme il n'avait fallu que d'un regard pour rallumer les étoiles ça valait le coup de tenter.


Y O U R ♔ K I N G
super-banana
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t283-quiet-is-violent-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t290-we-re-broken-people-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976
Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 384
Dollars : 205
Crédits : Saul (avatar) & Jude (signa) ♥
Localisation : Hiawatha District
super-banana
MessageSujet: Re: MEERA ♔ he shot me down bang bang   Dim 15 Juil - 0:59

— he shot me downnoah & meera
« Ah ! Saul attend moi ! »

En jouant des coudes tout en prenant gare de ne pas renverser son verre tout juste servi, Meera fit de son mieux pour rejoindre son meilleur ami et tâcha de ne plus se laisser distancier –l’un des principaux inconvénient à être de petite taille était de devoir faire deux fois plus de pas que les autres pour marcher à la même vitesse ; un autre était le fait qu’en cas de foule, il est particulièrement ardu de s’imposer pour tracer son chemin quand la moitié des gens présents ne vous voient même pas. Quand elle parvint à rejoindre Saul, Meera attrapa le bord de son tee-shirt, comme une enfant s’accrocherait à la main de sa maman pour ne pas se perdre. Il fallait dire que dans ce genre de situations, Saul était son seul repère connu, et le perdre était hors de question.
Cela faisait maintenant plusieurs mois que le jeune homme traînait l’adolescente à ces soirées dont elle n’avait longtemps qu’entendu parler et pas vécu –difficile d’être invité aux fêtes lorsqu’on a peu, si ce n’est pas d’amis après tout. Avec Saul, c’était l’excitation des premières fois ; première cuite, première sortie en douce de l’orphelinat en pleine nuit, première confrontation au monde des grands et de la nuit, tout à la fois attrayant et effrayant. Elle était de fait un peu plus rodée aux codes des soirées d’adultes, mais le garçon aux yeux bleus restait un repère solide –le phare dans la tempête.

Ils devaient rejoindre des amis de Saul que Meera ne connaissait pas encore, et comme toujours avant de rencontrer des gens nouveaux, son cœur battait rapidement contre sa poitrine –mélange confus d’appréhension et de joie à l’idée de se faire des amis mais de ne pas toujours savoir comment se comporter. Elle ne voulait pas embarrasser Saul en passant pour une idiote, mais quelque part au fond d’elle, elle savait qu’il ne lui en voudrait pas vraiment si cela devait arriver.
Quand il repéra ses fameux amis et les pointa du doigt pour lui indiquer leur emplacement, ce que le regard de Meera croisa en premier ne fut ni un visage, ni une silhouette, mais un simple regard –orageux, magnétique, les iris les plus intenses qu’elle eu l’occasion d’observer de sa vie et elles semblaient plantées au fond de son âme, si bien que pendant un instant, elle oublia de cligner les yeux, ou encore de respirer. Jamais, en quinze ans, un simple regard ne l’avait ébranlée de cette façon.
Soudainement elle était soucieuse de son allure, de son maquillage peut-être mal réussi, ou de ses cheveux encore teintés de-ci et de-là du gris argenté qui les ornait quelques semaines auparavant avant qu’elle ne s’en lasse et décide de le laisser se délaver pour pouvoir tester d’autres couleurs. Elle craignait en avoir trop fait, ou alors pas assez, et si elle ne le montra pas, la main de Saul se refermant sur la sienne pour l’entraîner vers le canapé de cuir noir où ses amis s’étaient installés la rassura plus qu’elle n’aurait dû.

Elle se tint tout d’abord à l’écart pour laisser le jeune homme saluer ses amis comme il le fallait. Intimidée, elle essayait de les observer sans en avoir l’air mais son regard semblait inexorablement attiré par le garçon aux yeux noirs de tout à l’heure –et elle se trompait peut-être, mais elle avait l’impression qu’il l’a regardait aussi avec une certaine insistance, et comme elle senti ses joues et ses oreilles chauffer, elle se fit la remarque que l’éclairage tamisé du bar étaient pile ce qu’il fallait pour dissimuler ses rougissements.

« Salut, fit-elle d’un ton qu’elle voulu assuré après s’être éclairci la voix quand Saul entama les présentations. J’m’appelle Meera ! »

Elle fut soulagée de voir que les garçons assis l’accueillirent parmi eux sans broncher, et elle se fit une petite place sur le canapé, entre son meilleur ami et le brun aux yeux noirs. Ne sachant trop que dire ni que faire, elle attendit le moment propice pour participer à la conversation tout en sirotant son Mojito à la paille –le premier de sa vie.
Elle n’expliquait plus les battements lourds de son cœur à présent, et les mit sur le compte de l’alcool pour éviter de trop y penser.
made by miss amazing.




:♡♡♡:
 
Bans & Stuff:
 
Persona (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t906-noah-anchored-in-anger#8304http://astrophelcity.forumactif.org/t932-noah-l-enfant-roi#8482
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 42
Dollars : 27
Crédits : t.brownie (meera d'amour) ♡
Persona (super)
MessageSujet: Re: MEERA ♔ he shot me down bang bang   Dim 22 Juil - 0:59


M U S I Q U E

C'est un peu dur à expliquer. Cette histoire de solitude. Cette hypothermie de chaleur humaine. Privation affective depuis que maman n'est plus là. C'est un peu dur à vivre. C'est peut-être pour ça qu'il frémit dès qu'on l'effleure du bout des doigts, c'est peut-être pour ça qu'il se noie dans la dépendance à l'instant où les regards se croisent. Rencontres désastres. Peut-être aussi pour ça qu'il oublie ses démons dans les bras des jolies filles. Désordre des corps qui se confrontent, désordre des coeurs qui se confondent.

De la violence Noah se fait l’apôtre. Les murs fléchissent devant le King et même les larmes ont abandonné. Elles ont déserté ses yeux pour aller se réfugier dans ceux des poupées qu'il aime tant casser. La rage a ça de bien qu’elle n’est pas monotone. Tous les jours elle revêt une apparence différente. Les murs ploient et les corps craquent. Il est le pion dans ce jeu. Le prisonnier de son esprit. Et ce soir c'était à son regard qu'il était enchaîné. Ses yeux l'avaient dévoré, avaient effleuré son corps avec délicatesse. Petit trésor qu'il voulait s'accaparer. Fille du ciel. Et tu l'écoutes. Sa voix donne les derniers touches au tableau. Petite princesse si jolie que tes doigts avaient envie de caresser. Tu te lèves pour saluer Saul dans de grands gestes. Tape sur l'épaule et accolade amicale. Et elle accapare toujours tes pensées Noah. " Hé Saul ça va mec ? J'suis content de te voir. " Il laisse Saul et Meera s'asseoir. Il restait deux places à côté de lui. Dimitri et Aiden avaient chacun un fauteuil individuel autour de la table. Un petit coin où ils s'étaient proclamés Rois.

" Noah. Enchanté. " Il attrape la main de Meera pour y apporter un baiser. Parce que Noah c'était ça. Il s'avait y faire. Jouer des mots et se donner des allures de voyou. Il ne lui demande pas comment elle va, ce qu'elle veut, ce qu'elle fait là. Il se contente de la fixer. Avec ce regard de charbon et ses cheveux en bataille. " Le grand avec des dreads c'est Aiden. Lui dit jamais oui s'il te demande pour te raconter une histoire... Va te faire foutre King Ils échangent un rire. mais il est sympa et là c'est Dimitri. "

Elle a les yeux toujours aussi bleus, venimeux, des débris de ciel d'hiver qui le perforent. Sourire ravageur. " Jte l'emprunte Saul. Tu vas sortir le grand jeu ? " Évidement qu'il allait sortir le grand jeu. Il la voulait pour lui. Il voulait qu'elle soit sienne déjà. La noyer sous des baisers. Détailler son corps dans des caresses. Il te voulait Meera. Toi. Alors il attrape sa main. Ses ongles glissent sur la douceur de ses phalanges. Son pouce valse sur sa paume. T'as de belles mains Meera. Elles sont fines, tendres et pleines de caresses. Noah fait signe au barman. Et parce que le King l'avait demandé la musique d'un slow caressa les corps, remplace la musique rock d'il y a quelques secondes. On entend quelques protestations puis les gens qui se mettent à danser. Lentement. Battements de coeur à l'unisson. Sa main glissa dans le dos de Meera pour la rapprocher de lui. Malgré les lumières tamisées il avait vu le rose qui habillait ses pommettes alors il garda quelques distances. La laisser se rapprocher. Parce qu'elle en avait envie. "C'est mon cadeau de bienvenue ici." Des mots bateaux mais des mots qui sonnaient justes. Qui sortaient de ses lèvres comme de douces promesses auxquelles on voulait rester accrocher. Un pas. Puis deux. Et déjà il la faisait courir entre ses doigts. Il l'entraînait dans une danse où il n'y avait plus qu'eux qui comptaient. Noah voulait qu'elle se sente au centre du monde. De son monde à lui. Un pas. Puis deux. Et déjà il aurait pu la dévorer. Ses iris ambrées accrochent l'azur des siennes. Il tend la main, lui effleure la joue. Ses doigts caressent sa peau et la blondeur de ses cheveux puis glissent une mèche rebelle derrière son oreille. Il fait la moue, puis il lui attrape doucement le poignet et il l'entraîne par la porte de derrière. Le calme. La musique qu'on entend à peine. Dehors il faisait encore chaud. C'était une de ces belles nuits d'été.

Il s'esclaffe alors doucement et porte une cigarette à sa bouche. Il s'immobilise un instant, hésite. Soudain, il glisse furtivement la main dans une poche avant de son jean. Le brun tend le bras, sa main frôle celle de Meera. Ses doigts s'écartent pour découvrir, au creux de sa paume, l'éclat d'un petit objet chromé. Il lui tend alors le briquet.

" Tu m'allumes ? " demande-t-il dans un demi-sourire. Ses grands yeux la sondent. L'air est électrique. Sourire de voyou et regard qui vous attire. Il a senti bien des peaux et des bouches. Des dizaines. Mais il aimerait bien connaître celles de Meera aussi. Euphorie d'la vie qui n'a rien de simulé. Et déjà t'étais couronnée reine Meera.


Y O U R ♔ K I N G
super-banana
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t283-quiet-is-violent-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t290-we-re-broken-people-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976
Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 384
Dollars : 205
Crédits : Saul (avatar) & Jude (signa) ♥
Localisation : Hiawatha District
super-banana
MessageSujet: Re: MEERA ♔ he shot me down bang bang   Mar 7 Aoû - 1:15

— he shot me downnoah & meera
« Noah. Enchanté. »

Elle ne put réfréner un frisson lorsque les lèvres du jeune homme effleurèrent ses phalange ; décharge électrique soudaine le long de sa colonne vertébrale qui la fit frémir jusqu’à l’ongle malgré elle.
Meera n’était pas habituée à recevoir ce genre d’attention de la part des garçons.
Pour avoir grandit dans un orphelinat où les filles ne l’aimaient pas beaucoup, le peu de temps qu’elle passait avec des amis en dehors de Saul, elle le passait avec des garçons de son âge qui la traitaient comme un mec parmi tant d’autres ; pas de drague subtile ni de regards en coins, seulement de grandes claques dans le dos et des blagues parfois douteuses, mais jamais méchantes. Mais quand ils s’intéressaient à elle, et voulaient le lui faire savoir, c’était tout de suite moins drôle, plus vicieux –à quatorze ans elle s’était habituée à l’idée d’être vue comme un bout de viande et être parfois traitée comme tel par les hommes qu’elle croisait dans la rue et qui ne s’arrêtaient que sur son corps aux formes précoces sans jamais ne serait-ce que remarquer le malaise dans ses yeux, la rondeur enfantine de ses joues, la peur parfois, qui lui nouait la gorge lorsque leur présence se faisait trop oppressante.
Mis à part Saul –car c’était toujours différent avec lui– c’était la première fois qu’on lui témoignait ce genre d’attention, et elle ne comprenait pas pourquoi son cœur s’emballa à toute vitesse quand Noah releva la tête et que ses yeux d’onyx croisèrent les siens ; rouge aux joues et souffle coupé le temps d’un battement de cil.
Peut-être qu’elle se sentait fébrile devant lui car ses gestes, son ton et ses regards la faisait se sentir spéciale –mais dans le bon sens du terme pour une fois.

« Le grand avec des dreads c'est Aiden. Lui dit jamais oui s'il te demande pour te raconter une histoire…
Va te faire foutre King !
…mais il est sympa. Et là c'est Dimitri ! »

Les présentations et les rires la détendirent et elle se laissa aller à l’ambiance festive qui régnait à leur petite table ; elle était sincèrement heureuse d’être là, avec Saul, de rencontrer du monde et de rire avec eux, d’oublier le temps d’une soirée l’orphelinat et toutes les mauvaises choses qui venaient avec. Ils avaient le rire communicatif, et le don de la mettre à l’aise, si bien que lorsque Noah se leva, elle ne comprit pas tout de suite pourquoi il avait glissé sa main dans la sienne, ni de quel « grand jeu » Aide parlait en se marrant lorsque le jeune homme la tira à sa suite sur la piste de danse. Un peu longue à la détente.
La musique changea, se fit plus langoureuse, et elle n’eut pas le temps de réaliser ce qu’il se passait qu’elle se retrouvait entre les bras de Noah. Elle frissonna de plus belle lorsqu’il passa une main dans le creux de son dos pour la rapprocher de lui, et, encore un peu raide de part son inexpérience et sa timidité, elle manqua de trébucher et se rattrapa à ses bras. Elle était comme hypnotisée par ses yeux ombrageux, et ne parvenait pas à se défaire de leur emprise –c’était une drôle de magie noire que Noah exerçait sur elle sans même avoir à ouvrir la bouche pour la fasciner comme rarement elle l’avait été par quelqu’un.

« C'est mon cadeau de bienvenue ici. »

Meera ne su quoi répondre d’intelligent –elle n’était même pas sûre de savoir être ne serait-ce qu’intelligible, d’ailleurs. Elle se contenta donc de rire, d’un de ses habituels petits ricanement généralement peu audible mais dont l’ampleur se lisait aux fossettes creusées dans ses joues et à la lueur pétillante de ses yeux.
Elle était tellement obnubilée par son visage énigmatique que la danse en elle-même ne l’avait même pas dérangée, elle qui refusait d’ordinaire chaque invitation sous prétexte qu’elle ne savait pas danser. Les autres, les moqueries potentielles sur ses pas maladroits, ses frissons qui redoublaient chaque fois que ses mains l’effleuraient d’un peu plus près –plus rien n’existait en ce moment précis à part Noah et elle, et c’était à la fois délicieux et terrifiant –vertigineux.
T’es quel genre de sorcier pour arriver à me faire ça ?

Il s’extirpèrent enfin de la salle et elle se rendit compte de la chaleur qui l’habitait quand la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur la fit éternuer malgré la douceur de la brise d’été. Un sourire amusé s’étira sur ses lèvres tandis que Noah s’esclaffait pour une raison inconnue, et elle s’approcha pour se hisser sur la pointe des pieds et s’asseoir au creux du renfoncement dans le mur contre lequel il s’était appuyé –façon détournée de s’élever un peu plus pour lui faire face plus convenablement.

« Tu m'allumes ?
T’as pas peur que j’te foute le feu ? fit-elle en rigolant en refermant ses doigts sur le briquet chromé qu’il venait de lui tendre –elle réalisa que sa vanne pouvait paraître limite et précisa aussitôt. J’dis ça parce que j’ai jamais allumé de cigarette, pas parce que j’ai des tendances pyromanes hein… »

Elle se redressa le plus possible en tendant le dos un maximum pour atteindre la cigarette coincée entre les lèvres du jeune homme et réussi à en embraser le bout à la troisième tentative. Elle lui rendit le briquet, et ne sachant plus quoi faire de ses mains elle les passa machinalement ses mains sous ses cuisses en le regardant fumer. Un léger silence un peu étrange s’installa entre eux, et elle se senti le besoin de continuer à faire la conversation pour ne pas être plus troublée qu’elle ne l’était déjà par l’ambiance électrique entre eux.

« Dis, comment est-ce que tu connais Saul ? fit-elle en baissant la tête sur le côté en le regardant, sans se départir de son petit sourire. »

Le garçon aux yeux verts était après tout leur seul point commun, alors il était plus pratique de commencer par là.
Pour le moment.
made by miss amazing.




:♡♡♡:
 
Bans & Stuff:
 
Persona (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t906-noah-anchored-in-anger#8304http://astrophelcity.forumactif.org/t932-noah-l-enfant-roi#8482
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 42
Dollars : 27
Crédits : t.brownie (meera d'amour) ♡
Persona (super)
MessageSujet: Re: MEERA ♔ he shot me down bang bang   Mer 10 Oct - 20:41



he didn't take the time to lie


Tu sais Meera sur tes mèches délicates il a déjà déposé une couronne. Il t'a déjà fait reine même si tu ne le sais pas. Peut-être que ses prunelles bleues le trahissent, peut-être que t'y devine ce qu'il ne dit pas. Peut-être pas. Il se croyait fixé bien haut dans le ciel Noah. Roi soleil que rien ne pourrait ébranler. Petit prince qui ne croyait plus à l'amour depuis longtemps. Y avait-il déjà cru ? Puis t'étais là devant lui et déjà il voulait voir dans tes yeux des étoiles qu'il aurait allumé. Amour impossible gardé par les nuages. Tu sais t'étais peut-être la première chose qu'il n'avait pas envie de briser. Jamais il n'aurait donné d'autres visages à sa reine que le tien Meera. Il attend que tu te poses, que cesse de battre tes ailes, fébriles et incertaines. Il devine ta timidité. Ça l'amuse.

" - Jte fais confiance. "
Sourire de voyou. Il avait toujours eu la même façon de procéder avec les filles Noah. C'était toujours simple. Sans grandes surprises. Ça en perdait son goût. Mais t'étais là Meera et tu comblais son vide avec du rien. Il aurait voulu que la nuit dure à jamais. Que dans le ciel les étoiles continuent de briller. Parce qu'au petit matin il redeviendrait King.

Mais devant toi, dans l'intimité qu'il vous avait crée, il n'était que Noah. Noah et ses blessures. Noah et son coeur de gamin qu'il avait recollé avec des morceaux de scotch abîmés. Il endossait toujours des rôles qui n'étaient pas le sien. Il était même plutôt doué. Il tire sur sa cigarette. Laisse le silence s'étirer encore un peu.

" - On s'est rencontré en soirée. Et je crois que je lui dois beaucoup. Sans lui j'aurais jamais pu rencontrer une fille aussi jolie. Et toi ? "
Son regard qui plonge à nouveau dans le tien. Qui s'y noie. Sans modération. Tes cheveux dans lesquels il aimerait y glisser ses doigts. Jusqu'à demain. Ta bouche qu'il aimerait caresser du bout des lèvres. Mais Meera il lit déjà en toi. Il sait que t'es faîte de naïveté, que t'es encore une gamine, une petite poupée pas encore princesse qui ne demande qu'à grandir, qu'à voler de ses propres ailes que t'essayais pourtant de déchirer. T'étais naïve Meera. Ça devait te ramener quelques saletés, souvent. Mais il devine que dans ta poitrine t'y met des graines qui fleurissent et soignent les morceaux de ton coeur qui ont fané.

" - Je connais un endroit sur les toits. On peut y monter si tu veux. "
Parce que ce soir il était prêt à te faire voir un autre monde. Te faire découvrir des choses que t'aurais jamais pensé effleurer. Il tire sur sa cigarette. Se détache parfois de ton visage pour regarder la fumée monter vers l'encre du ciel. Gribouille dans son esprit des pensées qui le font sourire. Il aimerait t'embrasser. Peut-être qu'il le fera. Après. Il dépose sa veste sur tes épaules.

" - T'es belle Meera. "
Son mégot s'écrase un peu plus loin. Il hésite un instant sur la marche à suivre. Ça lui ressemble pas. Alors il attrape tes hanches, te porte pour te faire descendre de ton muret. Vos souffles qui se mêlent, se mettent à danser. Il aurait pu t'embrasser. Mais il voulait que ça vienne de toi. Alors il te repose. Continue à te regarder. Ses doigts glissent encore un peu sur tes hanches avant de s'éloigner. Un peu trop vite. Comme s'il s'était brûlé. Peut-être la peur de te briser.

" - Dis moi oui... on a une vue imprenable de là-haut. "
es-tu son rivage Meera ?
celui qu'il attends depuis si longtemps
la plage sur laquelle
sa vie s’échouera ?
sauras-tu brûler,
allumer son coeur ?
comme le fait son regard,
sur ton si fin visage ?
tu sais il en a besoin

feat meerachou ♡



Y O U R ♔ K I N G
super-banana
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t283-quiet-is-violent-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t290-we-re-broken-people-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976
Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 384
Dollars : 205
Crédits : Saul (avatar) & Jude (signa) ♥
Localisation : Hiawatha District
super-banana
MessageSujet: Re: MEERA ♔ he shot me down bang bang   Dim 14 Oct - 0:02

— he shot me downnoah & meera
« On s'est rencontré en soirée. Et je crois que je lui dois beaucoup. Sans lui j'aurais jamais pu rencontrer une fille aussi jolie. Et toi ?
Pff, n’importe quoi ! s’exclama Meera, le rouge au joues, et un sourire gêné sur les lèvres, suite à son compliment de Don Juan –elle avait beau être naïve, elle savait parfois reconnaître la flatterie des tombeurs quand elle la voyait. Je le connais depuis qu’il est arrivé à Astrophel, il y a 3 ans, elle enchaîna néanmoins pour étouffer le soupçon d’embarras sous les confidences anodines. On a grandit dans le même orphelinat à Hiawatha ! »

Leurs regards se croisèrent encore et Meera sentit une nouvelle fois son cœur accélérer dans sa poitrine ; malgré la hauteur qu’elle avait prise en s’asseyant sur le renoncement du mur, il restait plus grand et plus impressionnant qu’elle, mais sans paraître oppressant. C’était une présence à la fois rassurante et intimidante qui lui provoquait milles et uns frissons contradictoires ; jamais encore elle n’avait été chamboulée de la sorte à la première rencontre.

« Je connais un endroit sur les toits. On peut y monter si tu veux.
Sérieux ? fit-elle enthousiaste en levant la tête vers le ciel –elle avait longé les toits de l’orphelinat en long, en large et en travers avec Saul, et les connaissaient par cœur désormais.
T'es belle Meera. »

Lancée dans la discussion, elle s’était machinalement apprêtée à répondre mais les mots de Noah prirent sens avant qu’elle n’émette le moindre son et elle ferma la bouche sans rien répondre. Tandis que son visage s’empourprait, elle détourna le regard et se mit à tortiller nerveusement une mèche de ses cheveux comme si elle avait le besoin express de faire quelque chose de ses mains pour ne pas sombrer davantage dans l’embarras. Pourtant, malgré la gêne évidente à laquelle elle était confrontée, c’était une chaleur plutôt agréable qui s’était répandue dans son corps tout entier.

« Désolée, fit-elle dans un ricanement nerveux, j’ai hm- j’ai pas trop l’habitude qu’on me dise des trucs comme ça, haha. Mais euh… Merci. »

Parce qu’elle avait toujours les yeux baissés sur ses chaussures, elle ne l’avait pas vu approcher, et elle sursauta en laissant échapper une petite exclamation de surprise quand elle senti ses mains contre ses hanches qui la soulevèrent du muret pour l’aider à en descendre. Son cœur battait à cent à l’heure contre sa poitrine et elle avait certainement le visage encore rouge de tout à l’heure, mais elle se perdit dans le regard pénétrant de Noah une nouvelle fois ; et d’aussi près elle pouvait sentir son parfum mêlé à l’odeur de cigarette. Elle frissonna quand ses mains glissèrent contre sa taille.

« Dis moi oui... on a une vue imprenable de là-haut.
J’te suis, elle répondit d’une voix un peu plus ténue, encore fébrile de leurs échanges tacites. »

Il glissa une main dans la sienne pour la guider vers les toits, et de l’autre, elle s’agrippa à la veste qu’il avait déposé sur ses épaule un peu plus tôt et dont les odeurs n’avaient de cesse de la ramener à lui.
made by miss amazing.




:♡♡♡:
 
Bans & Stuff:
 
Persona (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t906-noah-anchored-in-anger#8304http://astrophelcity.forumactif.org/t932-noah-l-enfant-roi#8482
Date d'inscription : 10/07/2018
Messages : 42
Dollars : 27
Crédits : t.brownie (meera d'amour) ♡
Persona (super)
MessageSujet: Re: MEERA ♔ he shot me down bang bang   Sam 20 Oct - 19:44



HE SHOT ME DOWN


Elle était belle Meera. Et t'aurais pu passer la nuit à l'observer. Elle avait des yeux dans lesquels il faisait si bon vivre que plus aucun autre regard te satisferait Noah. Il n'y avait plus qu'elle. Ta couronne lui allait si bien. T'avais envie d'être ce rêve pour lequel elle n'aurait pas envie de se réveiller Noah. T'avais envie d'user ta peau contre la sienne. Te perdre dans ses bras. Lui promettre des châteaux et un trône duquel elle n'aurait plus le droit de partir. Elle avait dans les yeux, la force de son coeur. C'était peut-être ça qui t'avais convaincu de ployer le genou Noah. Ton premier faux pas.

T'avais continué à l'écouter. Entendre sa voix délicate qui sonnait comme deux verres de cristal avec lesquels on trinquait t'avais peut-être fait perdre un peu pied. Tu fixais ses lèvres de peur qu'elle ne s'envole. Mais tu sais Noah, les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais. Et ce soir t'étais plus vraiment le King. T'avais pas envie de la faire pleurer. Pas envie de la laisser partir une fois le petit matin levé. T'avais juste envie qu'elle soit à toi, ça c'était bien quelque chose qui ne changerait jamais. Mais malheureusement y'a pas de signalisations quand ta vie emprunte un nouveau tournant. Y'a jamais rien qui te prévient que quelque chose commence ou que quelque chose prend fin. Ça arrivait. Rien de plus.

T'avais attrapé sa main en frissonnant. T'aurais voulu ne jamais la lâcher. T'avais gardé le silence le temps de grimper aux échelles Noah. Parce que parfois les silences en disent plus que les mots. Parce que t'avais envie de la faire attendre aussi. T'avais continué à grimper toujours plus haut Noah, jetant toujours un regard vers ta cendrillon. T'espérais qu'à minuit elle ne disparaîtrait pas. Qu'elle serait toujours là. Peut-être même que le prince aura le droit, de lui donner un baiser. Le déposer sur ses lèvres parfumées.

" - Tu vois je te mentais pas joli coeur "
Tu la regardes. Plonge ton regard dans le sien. T'avais pas encore fouillé dans ses souvenirs Noah. On aurait presque pu t'applaudir. Mais t'avais pas besoin de ça pour savoir qu'elle portait tout en tas de souvenirs autour de ses poignets, comme des bracelets clinquants. T'avais pas encore envie de savoir s'ils étaient tristes ou joyeux ses souvenirs. C'était ceux que t'allais lui offrir ce soir qui comptaient.

Et on avait déposé des milliers d'étoiles dans le ciel Noah. T'avais fini par détacher ton regard d'elle pour les observer. Regarder le ciel d'encre et les bijoux qui l'habillaient, se reflétaient dans son regard. De ta poche tu sortis ton téléphone Noah, t'avais choisi une de ces vieilles musiques qu'on met quand on veut inviter une fille à danser. Bien trop triste d'avoir écourté quelques uns de vos pas tout à l'heure.

Tu l'avais attrapé par les hanches. Un peu trop fort peut-être. Ça t'avait fait sourire. Regard de voyou qui la dévorait. Et pour la forme tu lui demandais dans un murmure si elle acceptait. " Tu m'accorderais une nouvelle danse princesse ? " T'avais rapproché ton visage si prêt du sien. T'aurais voulu l'embrasser Noah mais tu préférais attendre. Encore un peu. Savourer l'instant. Son bassin encore un peu plus prêt de toi. Tes mains dans son dos et ton regard qui la dévore. Tu guidais vos corps comme si demain vous ne vous réveillerez jamais.

" - C'était pas trop dur à l'orphelinat ? "
On entendait la sincérité dans ta voix Noah. Tu t'étais jamais inquiété pour quelqu'un si ce n'était que pour toi. Mais Meera te faisait tourner la tête. Tu savais plus trop ce qu'il fallait dire ou faire. Tu te laissais même un peu aller Noah. Puis la musique qui s'arrête. Et ton visage qui se rapproche du sien. Ton sourire de voyou qui la supplie de t'embrasser. Silence qui lui demande de déposer sur tes lèvres votre premier baiser. Ta main froide qui glisse dans son cou. Vous étiez beaux Noah. Si tu savais ce que la vie vous avez réservé.

Puis tu te recules, de quelques pas. Comme pour l'inviter à venir vers toi. C'était pas comme avec les autres filles Noah. T'avais envie qu'elle décide de s'approcher sans que t'ais besoin de lui demander. Parce qu'elle avait réveillé quelque chose en toi. T'avais pas envie d'abîmer sa liberté.

elle rendrait la lune jalouse meera
avec le soleil et la pluie dans chacun de ses yeux


feat mee la + belle ♡



Y O U R ♔ K I N G
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: MEERA ♔ he shot me down bang bang   

MEERA ♔ he shot me down bang bang
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: FAR AWAY :: Rp wtf-