AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
paint me like one of your french girls. ❞ (saulerise)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mist
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://sanctuary-of-heart.forumactif.org/http://astrophelcity.forumactif.org/t451-ain-t-got-no-time-to-be-weak-saulhttp://astrophelcity.forumactif.org/t728-let-s-make-the-most-of-the-night-like-we-re-gonna-die-young-saul
Date d'inscription : 02/07/2016
Messages : 165
Dollars : 172
Crédits : art by cookiecreation // edit by MISS AMAZING.
Mist
MessageSujet: paint me like one of your french girls. ❞ (saulerise)   Jeu 12 Juil - 16:30

Paint me like one of
your french girls

Comme chaque fois qu'arrivait son jour de congé, Saul s'était levé dès l'aube afin de faire un tour à la plage, et ainsi profiter des premières vagues en solitaire, accompagné seulement des plus courageux. C'était le seul moment, véritablement, où il pouvait se retrouver en tête à tête avec lui-même, ; le seul où il avait la possibilité d'exprimer ses doutes et ses peurs sans craindre de causer du soucis à son entourage.

Après la conversation qu'il avait eue la veille avec Cerise, le moment était plus que bienvenu.

D'une certaine manière, sa brève entrevue avec la jeune femme lui avait ouvert les yeux sur les interrogations qu'il avait refoulées jusqu'alors. Mais maintenant qu'il en avait pris conscience, elles ne cessaient de le hanter.

Il avait encore les cheveux collants de sel de mer lorsqu'il sortir de la douche, mais il était trop en retard pour s'accorder le luxe d'un énième shampoing. Le temps de rejoindre la voiture prêtée par son colocataire, Saul rédigea un message à l'adresse de son invitée pour lui indiquer qu'il était en route.

Votre carrosse, Madame, annonça-t-il une fois qu'elle apparut sur le palier de son immeuble.

Saul se pencha sur le siège côté passager pour lui ouvrir la portière depuis l'intérieur, et laissa le doux parfum de la jeune femme emplir le compartiment qui d'un coup lui sembla bien plus étroit qu'il l'était réellement.

Les conversations anodines furent entrecoupées par des moments de silence comblés par le son de l'autoradio, si bien que cela suffit à les occuper le temps du trajet. Bientôt, les docks firent apparition dans le décor et les paysages autoroutiers laissèrent place aux conteners marquant l'entrée dans le secteur portuaire de la ville.

Saul parqua sa voiture devant l'un des nombreux entrepôts qui bordaient les quais, puis invita Cerise à sortir du véhicule. Il en fit le tour pour sortir du coffre les sacs de sport remplis de matériel à dessin -bombes de peinture, tubes d'acrylique, chevalets de fortune qu'il faudrait certainement revisser et même des boîtes entières de peinture industrielle. Il tendit l'un des sacs à Cerise.

Tiens, rends-toi utile.

Il referma le coffre non sans oublier de lui adresser un clin d'oeil complice, avant de se diriger vers l'entrée latérale de l'entrepôt les bras chargés de tout ce qu'il avait prévu d'emporter jusque dans sa tombe.

Et c'est tout naturellement qu'en poussant la porte d'entrée du bâtiment, Saul laissa Cerise entrer dans son monde.

Pose ça dans le coin, j'rangerai plus tard.

Il posa ses propres sacs en vrac sur une des baches en plastique qui jonchaient le sol, et esquissa un sourire fier.

Alors, t'en penses quoi ? Ça claque hein !

L'endroit ressemblait à un squat d'artistes, en plus propre puisque rien n'avait encore été utilisé. Les gars avaient chacun laissé leur travaux en cours traîner dans les quatre coins de la pièce -entre peintures, fresques à la bombe et sculptures entamées mais pas terminés- ce qui donnait au lieu un certain charme malgré l'aspect industriel de la brique et du béton brut qui les entouraient.

HRP | ma couleur de dialogue c'est #94cdc6
made by miss amazing.


#YOUNGWILD&FREE
I LIKE ME BETTER
WHEN I'M WITH YOU
Mist
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t602-think-i-ll-miss-you-forever-cerisehttp://astrophelcity.forumactif.org/t656-summertime-sadness-cerise#6388http://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976
Date d'inscription : 05/08/2017
Messages : 71
Dollars : 58
Crédits : Romeo (avatar)
Localisation : Haylen District
Mist
MessageSujet: Re: paint me like one of your french girls. ❞ (saulerise)   Mar 17 Juil - 2:04

paint me
❥ cerise & saul

like one of your french girls ❞

Cerise avait profité de sa matinée de congé –en tant que mannequin comme en tant que grande sœur puisqu’elle avait déposé Solis à la maternelle à neuf heures tapantes– pour faire un peu de ménage à la maison et s’offrir une sortie shopping en solitaire comme elle les appréciait. Elle ne cherchait pas spécialement à acheter quelque chose, le simple fait de flâner dans les allées des différents magasins de la ville suffisait à l’aider à faire le vide, à ne pas penser à ses petits tracas du quotidien –sarcastiquement, elle appelait ça ses séances de médiation active.
Elle revint néanmoins avec plusieurs sacs au creux de chaque bras –vêtements (pour femmes et pour enfants), livres, articles de maquillage ainsi qu’une nouvelle peluche pour Solis étaient principalement ce qu’elle avait acheté– et eu tout juste le temps de tout ranger avant de lire le message qui venait de s’afficher à l’écran de son téléphone.
Elle esquissa un sourire, et pris son temps pour retoucher légèrement son rouge à lèvres, récupérer son sac à main et sa veste, et descendre pour attendre l’arrivée de Saul en bas de l’immeuble.

« Votre carrosse, Madame. »

Cerise ricana, s’invita dans le véhicule lorsqu’il lui ouvrit galamment la portière de l’intérieur, et se pencha pour lui faire la bise en prenant gare de ne pas laisser sur sa joue la moindre trace de rouge à lèvres.

« Il va falloir travailler ta ponctualité pour la prochaine fois, fit-elle d’un ton railleur en bouclant sa ceinture ; elle remarqua ensuite ses cheveux et son haut apparemment humides et porta une main à ses mèches détrempées –réflexe maternel de grande sœur. Tu t’es pris une averse à l’autre bout de la ville ou quoi ? »

Le trajet jusqu’à la zone portuaire lui parut relativement bref, et rapidement elle foula du pied le sol légèrement poisseux du port d’Astrophel.
Quand elle fit le tour du véhicule pour aider Saul à décharger le coffre, elle haussa un sourcil, surprise par la quantité de matériel qui s’y trouvait. Un sac de peinture au creux du bras, elle suivit le jeune homme jusqu’à l’entrepôt que la troupe d’artiste avait élu comme leur atelier de prédilection.
Tout en posant le sac là où Saul le lui avait indiqué, elle émit un sifflement admiratif en levant les yeux pour apprécier la hauteur de plafond et la luminosité qui y régnait.

« Alors, t'en penses quoi ? Ça claque hein !
C’est…surprenant, avoua-t-elle en continuant de balayer l’endroit du regard, un léger sourire au coin des lèvres. Quand tu parlais d’un squat sur le port j’imaginais un truc humide qui sent le poisson et l’essence… »

Elle lui glissa une œillade espiègle en biais avant d’ajouter.

« Je suis impressionnée. »

Elle s’approcha du chevalet le plus à proximité et effleura le papier du bout des doigts sans vraiment y toucher afin d’éviter de laisser ses empreintes dans le tracé de la mine de plomb. C’était un portait au graphite des plus sobres, mais le dessin était délicat, et le sujet joli à regarder –une jeune fille à moitié endormie, les yeux mi-clôts et les bras croisés sur une table au creux desquels son visage reposait.

« C’est toi qui a fait ça ? Fit-elle en se retournant vers Saul avec une lueur admirative dans le regard. »

Elle savait que le jeune homme était un artiste dans l’âme, mais si elle l’avait vu gribouiller de nombreuse fois lors des réunion de MIST, elle n’avait encore jamais vraiment eu l’occasion d’apprécier toute l’étendue de son talent.

❥ hrp // ♥♥♥




Mist
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://sanctuary-of-heart.forumactif.org/http://astrophelcity.forumactif.org/t451-ain-t-got-no-time-to-be-weak-saulhttp://astrophelcity.forumactif.org/t728-let-s-make-the-most-of-the-night-like-we-re-gonna-die-young-saul
Date d'inscription : 02/07/2016
Messages : 165
Dollars : 172
Crédits : art by cookiecreation // edit by MISS AMAZING.
Mist
MessageSujet: Re: paint me like one of your french girls. ❞ (saulerise)   Mar 17 Juil - 11:21

Paint me like one of
your french girls

Ah, ça fait mal. Saul posa une main sur son coeur et prit un ton faussement douloureux. Je savais pas que tu avais une si petite opinion de nous...

Il ne put retenir le sourire fier d'un gosse qui vient de construire un château de sable devant la lueur admirative qui dansait dans les yeux de Cerise -autant devant le lieu en lui-même que l'esquisse de tableau qu'il avait laissée traîner lorsque le soleil s'était couché.

Ouais. C'est Meera, ma meilleure amie.

Elle était la première personne qu'il avait traînée jusqu'ici, quand le local venait d'être vidé et qu'il restait encore une tonne de travaux à faire. Ils avaient profité de la journée pour la passer seuls, loin de la ville, dans un petit moment privilégié comme ils n'en avaient plus eu depuis longtemps.

On était venus pour repeindre les murs en blanc, mais on en a fait qu'un seul finalement, pour le coin photos.

Ils avaient laissé le reste en briques et bétons apparents, d'abord parce que les huit mètres sous plafond étaient une véritable corvée à peindre, et ensuite parce que le béton et les briques apparentes donnaient du charme à l'endroit.

J'crois qu'on a passé plus de temps à faire une bataille de peinture qu'à réellement bosser mais c'était sympa. Après elle s'est endormie sur la table basse -on avait pas encore de canapé à ce moment là- du coup j'en ai profité vu qu'elle veut jamais poser.

Si l'on regardait bien sur le tableau, il avait fait attention à montrer les petites taches de peinture qu'elle avait sur les joues et dans les cheveux lorsqu'il avait capturé le moment.

Je voulais le continuer mais avec le recul je me dis qu'il est bien comme ça. T'en penses quoi ?
made by miss amazing.


#YOUNGWILD&FREE
I LIKE ME BETTER
WHEN I'M WITH YOU
Mist
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t602-think-i-ll-miss-you-forever-cerisehttp://astrophelcity.forumactif.org/t656-summertime-sadness-cerise#6388http://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976
Date d'inscription : 05/08/2017
Messages : 71
Dollars : 58
Crédits : Romeo (avatar)
Localisation : Haylen District
Mist
MessageSujet: Re: paint me like one of your french girls. ❞ (saulerise)   Sam 25 Aoû - 0:00

paint me
❥ cerise & saul

like one of your french girls ❞

« Ouais. C'est Meera, ma meilleure amie. On était venus pour repeindre les murs en blanc, mais on en a fait qu'un seul finalement, pour le coin photos. »

Machinalement, Cerise leva le nez du chevalet un instant pour repérer le fameux coin photo avant de re-baisser le regard sur l’œuvre de graphite.
À la mention de la bataille de peinture, elle laissa échapper un ricanement clair –elle comprenait alors les drôles de tâches sur le dessin.

« Elle est timide ? fit-elle en rebondissant sur la dernière phrase de Saul. C’est pas évident de poser tu me diras, si c’est pas dans ta nature c’est laborieux de s’y faire. »

Elle se souvenait de ses débuts houleux dans le mannequinat, quand elle n’était plus à l’aise dans son propre corps et que devoir poser devant un appareil photo lui était des plus compliqué ; elle n’avait réussi à s’y habituer que parce que Hyacinthe était là, et qu’il en avait fait un jeu entre eux deux, comme ils avaient toujours fait.
Sans lui elle aurait abandonné depuis longtemps.

« Je voulais le continuer mais avec le recul je me dis qu'il est bien comme ça. T'en penses quoi ?
J’aime bien comme ça, répondit Cerise après un instant de réflexion. L’inachevé ça laisse une plus grande part à l’imagination, je trouve ça chouette de pouvoir laisser à chacun le loisir de mettre un peu du sien, non ? »

Elle détacha enfin son regard du chevalet pour jeter une oeillade en coin, puis un clin d’œil espiègle en direction de Saul.

« En revanche, reprit-elle d’un ton plus blagueur et assuré, moi je changerais bien deux, trois trucs dans cet atelier parce que même si c’est bien plus joli et propre que prévu c’est pas encore ça question déco les gars ! »

Elle balaya une nouvelle fois la grande pièce du regard en visualisant ce qui pourrait être amélioré, les mains sur les hanches comme si elle était en train d’imaginer la décoration de son propre salon.

« Ici c’est vide, il faut un meuble pour ranger votre matériel, vous ne pouvez pas tout laisser par terre. Peut-être un grand coffre ou une colonne de tiroirs ! Des rideaux aussi, ce serait pas mal pour habiller un peu les murs. Ou des plantes ! C’est super joli le contraste du vert avec la brique, tu trouves pas ? »

Réalisant qu’elle s’emballait un peu dans sa propre blague –elle était prête à décorer la pièce à elle toute seule si elle s’écoutait– Cerise ricana et se tourna vers Saul une nouvelle fois.

« Tu me le dis si j’t’emmerde hein, parce que je peux continuer comme ça toute la journée ! »

La décoration d’intérieur était un de ses hobbys préférés récemment –avec la pâtisserie, la lecture de romans policiers et le nail-art. C’était sa façon à elle de s’occuper l’esprit et ne plus penser à tout ce qui pouvait la préoccuper, et dieu sait s’il beaucoup de choses la préoccupaient dernièrement.

« Vous faites vraiment de tout dans cet atelier ? C’est chacun sa discipline ou vous êtes tous du genre polyvalents ? »

Jusqu’ici, elle n’avait vu Saul qu’avec un crayon et une feuille de papier à la main, mais elle savait pertinemment qu’un artiste n’est pas forcément habile dans un domaine unique et sa curiosité quant à la personne de Saul s’accroissait au fur et à mesure qu’elle découvrait son univers.

❥ hrp // ♥♥♥




Mist
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://sanctuary-of-heart.forumactif.org/http://astrophelcity.forumactif.org/t451-ain-t-got-no-time-to-be-weak-saulhttp://astrophelcity.forumactif.org/t728-let-s-make-the-most-of-the-night-like-we-re-gonna-die-young-saul
Date d'inscription : 02/07/2016
Messages : 165
Dollars : 172
Crédits : art by cookiecreation // edit by MISS AMAZING.
Mist
MessageSujet: Re: paint me like one of your french girls. ❞ (saulerise)   Mar 18 Sep - 17:19

Paint me like one of
your french girls

Ouais, tu m'emmerdes, Cherry.

Devant son expression surprise, Saul éclata d'un rire qui résonna dans tout le hall. Elle avait l'air de prendre tellement de plaisir à imaginer une nouvelle décoration qu'il s'en voulut de l'avoir coupée dans son élan -même si c'était une pure plaisanterie.

Fais moi une liste et je la ferai parvenir au Haut Conseil de la Coloc du Sale. Qui sait, peut-être que la prochaine fois que tu viendras on fera pousser de l'herbe dans le coin là-bas.

Il lui adressa un sourire complice, mais se promit de réellement prendre en considération ce qu'elle lui proposerait. Après tout, cela n'allait rien leur coûter, si ce n'était un peu de temps -et Dieu sait qu'ils en avaient, maintenant.

Je dirai qu'on est plutôt polyvalents. On apprend pas mal les uns des autres, depuis qu'on est tous petits.

Saul ouvrit l'un des sacs qu'il avait apportés et commença à rassembler les objets selon des catégories leur permettant de s'y retrouver, dans les grands caissons en bois récupérés sur le port.

On s'est connus à l'orphelinat, ajouta-t-il, anticipant la question qu'elle allait certainement lui poser. C'est eux qui m'ont appris à tenir un crayon.

Le dessin était ce qu'il préférait. Saul avait essayé la poterie pour s'amuser, mais il manquait terriblement de patience et avait vite réalisé que ce n'était pas pour lui. La sculpture était le domaine d'un autre de ses colocataires ; mais cela ne lui empêchait pas de peindre les plus belles fresques qu'il n'ait jamais vues.

Après, on a tous des domaines qu'on préfère.

Il fouilla dans les cartons et sortit une multitudes de petites boîtes -dont une qui le fit sursauter de surprise.

Oh putain, j'croyais les avoir perdues celles-là !

Saul s'installa sur le canapé -malgré les multitudes de cartons qu'il restait à déballer- et s'empressa d'ouvrir la boîte scotchée à l'arrache. Il en oublia complètement la présence de Cerise dans l'atelier -comme un gamin le soir de Noël.

C'est de l'encre de Chine. Ça fait une éternité que j'en ai pas utilisé !

Il se pencha, ramassa une feuille de papier dans un des tiroirs de la commode et ouvrit l'un de ses pots -d'un noir profond- pour y tremper la pointe de l'un des pinceaux livrés avec.

Assieds-toi, s'teuplait. Il faut absolument que je fasse un test.
made by miss amazing.


#YOUNGWILD&FREE
I LIKE ME BETTER
WHEN I'M WITH YOU
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: paint me like one of your french girls. ❞ (saulerise)   

paint me like one of your french girls. ❞ (saulerise)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Hiawatha District :: Port industriel-