AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
Situation compromettante (m i k h a ï l)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t642-404-error
Date d'inscription : 07/09/2017
Messages : 27
Dollars : 59
Crédits : juuuuuuuude ♥
Citoyens
MessageSujet: Situation compromettante (m i k h a ï l)   Lun 28 Mai - 9:13


end & mikhaïl


situation compromettante

Tu te réveillais à cause du froid.
Celui du vent, celui de l’extérieur, celui du printemps qui mettait un peu de temps à venir. C’était ça, d’avoir passé la nuit dehors, de t’être endormit sur le sol d’une rue quelconque.
Tu n’avais pas exactement eut le temps ni la force de rentrer dans le studio miteux qui te servait de chez toi actuellement. Mais cela faisait des années que tu n’avais plus de vrai chez toi. Que tu n’avais plus un endroit où tu désirais réellement rentrer, que tu voulais retrouver, dans lequel tu pouvais te sentir en sécurité.

Tu n’étais qu’à moitié surpris de te réveiller presque nu. Il ne te restait plus que ton caleçon, et ça expliquait bien pourquoi tu avais aussi froid.
Tu avais une fois de plus perdu tous tes biens aux jeux.
A chaque fois, tu savais que tu allais perdre. Pourtant à chaque fois tu y allais et à chaque fois tu perdais effectivement. Pas que cela te décourageait à recommencer.
C’était ça, qu’on appelait addiction.

Tu avais froid. Tu étais parcouru de frissons. Tu avais la chair de poule.
Tu avas l’habitude, aussi, mais ça n’en devenait pas agréable pour autant.
Tu n’avais aucune idée de l’heure qu’il était, mais tu savais qu’il valait mieux que tu t’empresses de rentrer chez toi. A trop trainer, tu risquais de te faire arrêter pour exhibition, et te retrouver dans un poste de police était tout ce que tu voulais éviter.
Tu t’empressais de te relever.
Un coup d’œil rapide aux alentours t’assura qu’il y avait très peu de monde. Il devait être tôt. C’était le bon moment pour filer.


Farfallina (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t239-he-s-a-good-bad-guy-acting-like-a-superstar-and-he-wanna-touch-the-sky-like-a-shooting-star-termineehttp://astrophelcity.forumactif.org/t241-each-star-shines-only-at-night-mikhail#1881http://astrophelcity.forumactif.org/t324-ceci-n-est-pas-un-journal-rp
Date d'inscription : 28/04/2016
Messages : 297
Dollars : 231
Crédits : Heileen
Localisation : Quelque part '-'
Farfallina (super)
MessageSujet: Re: Situation compromettante (m i k h a ï l)   Sam 16 Juin - 0:36


Sympa le style
Quelle mode ?
#are you lost ?
#feat End
« Situation compromettante »
Qu’est-ce que Mikhaïl foutait au beau milieu du Saten District ? C’était une excellente question. C’était bien loin de chez lui, et il n’avait pas enfilé son costume de super-vilain pour semer la discorde en ville. Non, la raison était toute autre. La plus vieille et banale excuse du monde : le chien. Oui, Fenris s’était mis en tête de courser un animal sauvage, alors que son maître le promenait tôt le matin. Sa laisse lui avait glissé des mains et le canidé s’était perdu en ville. C’était con. Et bien sûr, Mike n’avait pas pu rentrer chez lui sans le seul autre mâle de la maisonnée. Ses sœurs l’auraient reconverti en poupée pour le restant de ses jours. Il avait donc dû poursuivre son compagnon à poil pour le rattraper.

Avec sa super-vitesse, rien de plus simple, me diriez-vous ? Eh bien, quand vous tenez un minimum à votre vie privée et ne souhaitez pas rameuter la moitié du quartier en vous mettant à courir plus vite que la lumière -façon de parler bien sûr-, c’était tout de même assez tendu. S’il avait effectivement usé de son pouvoir lorsque personne ne se trouvait à l’horizon, ça n’avait pas été le cas quand la laisse lui avait échappé des mains. Parce que beaucoup de gens aimaient promener leur compagnon à poils dans le parc de Scitlali.

Enfin bref, le russe avait finalement retrouvé la trace de Fenris… sur la plage. Qu’était-il allé foutre sur le sable frais ? Il n’en savait fichtrement rien. Se rouler dans le sable, visiblement. Quoiqu’il en soit, c’était un Fenris tout fou, heureux comme un diable, dégueulasse, humide, plein de sable dans la fourrure, mais en parfaite santé, qui se précipita vers lui en manifestement joyeusement.

▬ Oh bordel, Fenris ! Sale fripouille !

Mike récupéra aussitôt l’extrémité de la laisse, cette fois bien décidé à ne pas le laisser filer. Hors de question de passer sa journée à courser un canidé rebelle ! Après l’avoir sermonné sévèrement -ce à quoi l’animal se contenta de le gratifier de son imparable regard de chien battu- il entama le chemin du retour. Cette fois, il ne pourrait écourter en usant de sa super-vitesse, le pauvre compagnon à poils ne pourrait jamais suivre.

Au détour d’une ruelle assurément peu fréquentée, Fenris se mit soudainement à aboyer, fouettant l’air de sa queue. Il tira sur sa laisse, arrachant des protestations à son pauvre maître, qui se fit traîner sur quelques mètres malgré sa résistance. Il finit par réussir à l’immobiliser, mais se retrouva alors nez-à-nez avec un homme d’âge mûr, vraisemblablement en proie à une terrible envie de s’essayer à un nouveau style vestimentaire. Mike haussa un sourcil en le parcourant de la tête aux pieds.

▬ Euh, salut Monsieur… C’est la nouvelle mode, ou vous cherchiez juste à impressionner une fille ? lança-t-il avec un sourire moqueur.

Ceci dit, cet inconnu lui paraissait un peu perdu. L’expression de son visage lui laissait penser qu’il n’avait pas spécialement envie de se retrouver en caleçon dans la rue. Avait-il des ennuis ? Se trouvait-il dans une situation irrégulière ? Il planait en tous les cas comme une aura de mystère autour de lui. D’ailleurs même son physique était atypique ; des cheveux teints en violet profond, des yeux d’un jaune ambré grâce à des lentilles de contact que l’on devinait autour de ses iris… Il était grand aussi, mais ça c’était le cas de 80% de la gente masculine dans cette ville, par rapport au russe.

▬ Vous n’avez pas l’air de péter la forme… Vous êtes perdus ?

Il aurait pu passer son chemin, abandonner cet étranger à son sort, livré à lui-même et retourner chez lui pour l’oublier et vaquer à ses occupations. Sauf que l’idée qu’il soit sans-abris lui effleura l’esprit, et les souvenirs du bidonville de Sctitlali étaient encore bien frais dans l’esprit de Mike. Il ne se sentait pas le cœur de tourner le dos à ce qui semblait être un camarade d’infortune. Peut-être pour faire honneur à son défunt beau-père, qui lui avait tendu la main, un jour lointain, pour le guider vers la lumière.

©️ 2981 12289 0




Cadeaux ♥:
 

2 roses de Setsuna et Seiren, merci ♥️
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t642-404-error
Date d'inscription : 07/09/2017
Messages : 27
Dollars : 59
Crédits : juuuuuuuude ♥
Citoyens
MessageSujet: Re: Situation compromettante (m i k h a ï l)   Jeu 30 Aoû - 16:08


end & mikhaïl


situation compromettante

Tu t’empressais donc de quitter le lieu où tu avais passé la nuit.
Rien n’était agréable, ni le fond de l’air, ni le sol sous tes pieds. Bitume des grandes villes. Tes pieds devenaient ceux des nègres. Noirs. Abîmés. Calleux.
Ca ne t’atteignait pratiquement plus.

Tu aurais put avoir de la chance, End. Mais tu n’en n’avais jamais eus.
Quoi que la situation aurait put être pire.
Ce jeune homme aurait put hurler à l’exhibitionnisme. Ou être un membre des forces de l’ordre.
A la place, il semblait prendre ta presque nudité plutôt bien.
Tu plaquais un sourire amusé sur ton visage.

« Ni l’un ni l’autre malheureusement. J’ai seulement eut beaucoup de malchance, mais c’est assez habituel hélas. Très beau chien soit dit en passant. »

Oui, tu passais du coq à l’âne. Parce que dans ta situation, il valait mieux passer pour un excentrique sympathique plutôt qu’un individu louche et suspect.

Tu clignais des yeux et le regardais avec une certaine surprise.
Tu ne t’attendais pas vraiment à ce qu’il s’intéresse à toi ainsi. Par expérience, tu avais plutôt l’habitude d’être ignoré. C’était rafraichissant.
Peut-être que le fait de ne pas être assis au pied d’un mur dans une rue, à faire la manche, y était pour quelque chose ? Allez savoir.

« Pour être tout à fait honnête, j’ai surtout froid actuellement, ha ha ha. Et dormir sur le sol d’une ruelle est pas la meilleure façon de passer une nuit, je l’avoue. Je dois avoir une tête affreuse. »

Un instant de réfléxion.

« En fait, je dois vraiment avoir l’air louche, non ? »

Définitivement une raison pour essayer d’aller voler quelques vêtements sur des cordes à linges d’un quartier résidentiel. Mais pas tout de suite.
Pas avec un témoin potentiel juste sous ton nez.


Farfallina (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t239-he-s-a-good-bad-guy-acting-like-a-superstar-and-he-wanna-touch-the-sky-like-a-shooting-star-termineehttp://astrophelcity.forumactif.org/t241-each-star-shines-only-at-night-mikhail#1881http://astrophelcity.forumactif.org/t324-ceci-n-est-pas-un-journal-rp
Date d'inscription : 28/04/2016
Messages : 297
Dollars : 231
Crédits : Heileen
Localisation : Quelque part '-'
Farfallina (super)
MessageSujet: Re: Situation compromettante (m i k h a ï l)   Sam 20 Oct - 1:06


Sympa le style
Quelle mode ?
#are you lost ?
#feat End
« Situation compromettante »Mike prit le temps de détailler un peu plus l’inconnu. Il était vraiment dans un triste état. Ses pieds nus étaient recouverts de crasse, abîmés à de multiples endroits. S’il était plutôt grand et bien bâti, son corps longiligne soulignait une mauvaise alimentation. Sa peau mate laissait planer le mystère sur ses origines. Il aurait été incapable de lui donner un âge. Il n’avait pas une ride, pourtant tout dans son regard et son maintient indiquait qu’il n’en était pas à sa seconde décennie.

▬ Ah, euh merci. Mais commencez pas à le flatter maintenant, sinon il va prendre la grosse tête.

Le russe flatta son animal sur le flanc ; Fenris répondit par un jappement joyeux, visiblement enchanté d’être soudain au centre de l’attention et couvert de câlins. Serait-il par ailleurs fier d’avoir trouvé un homme qui se trouvait apparemment dans le besoin ? Il devrait se reconvertir en chien de secouriste, tiens. La dernière remarque de l’homme lui arracha un rire amusé.

▬ Hahaha, louche oui on peut dire ça. Vous avez surtout l’air d’un homme qui s’est fait prendre au lit en flagrant délit et s’est fait poursuivre par le mari jaloux sur une centaine de mètres, avant de s’endormir par terre, totalement paumé, faute de toit où s’abriter. Sans offense, hein.

Toujours en proie au rire, Mike retira sa veste pour la prêter à l’inconnu. Il n’en avait pas spécialement besoin sur le moment, et puis il portait déjà un t-shirt à manches longues en dessous, de quoi lui permettre de résister à la fraîcheur du soir pour un moment. Cet homme en aurait plus d’utilité pour l’instant.

▬ Tenez, couvrez-vous avec ça. J’imagine que vous avez nulle part où aller pour la nuit ?

C’était plus une question rhétorique. Il était évident que si on s’endormait par terre, nu comme un ver ou presque, c’était parce qu’on n’avait pas vraiment autre part où poser son derrière. Mike se massa la nuque de sa main libre, l’autre retenant toujours la laisse de Fenrir. Ce dernier semblait d’ailleurs beaucoup apprécier l’inconnu, car il lui sauta subitement dessus, la queue fouettant l’air derrière lui, une patte sur sa jambe.

▬ Fenrir, veux-tu cesser ! Je suis désolé, je crois qu’il vous aime un peu trop, haha.

Mike tira sur la laisse pour remettre l’animal sur son arrière train. Cette petite diversion lui donna néanmoins le temps de réfléchir à la situation. Après avoir pesé le pour et le contre, il reporta son regard parsemé de violet dans celui de l’inconnu.

▬ Ecoutez, si vous voulez, je peux vous amener chez moi. Vous pourriez dormir sur le canapé pour la nuit, je pense pas que ça gêne Fenrir, et puis niveau vêtement, je suis plus petit que vous mais il doit rester ceux de mon beau-père quelque part.

C’était une proposition bien généreuse, peut-être même risquée d’un certain point de vue ; après tout, il y avait ses sœurs à la maison. Amener un parfait inconnu chez lui n’était pas la meilleure stratégie pour les préserver. Cependant, quelque chose -son cœur peut-être- lui disait que cet homme ne représentait pas un danger. Il voulait y croire, en tout cas.
©️ 2981 12289 0




Cadeaux ♥:
 

2 roses de Setsuna et Seiren, merci ♥️
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t642-404-error
Date d'inscription : 07/09/2017
Messages : 27
Dollars : 59
Crédits : juuuuuuuude ♥
Citoyens
MessageSujet: Re: Situation compromettante (m i k h a ï l)   Jeu 25 Oct - 17:23


end & mikhaïl


situation compromettante

Tu souriais en hochant la tête.
C’était retenu. Ne pas complimenter le chien.
Tu trouvais cela plutôt cocasse et tu t’amusais, en dépit de la situation dans laquelle tu te trouvais. Et qui pouvait devenir urgente à tout moment.
Ton amusement redoubla en entendant l’interprétation que donnait ce jeune homme à ta tenue, en un tel lieu. C’était… Oh.
Délicieux.

Tu éclatais de rire en frappant du poing dans l’une de tes paumes.

« Oh, mais c’est une très bonne histoire ça ! Si jamais je me fais arrêter pour exhibition, je le ressortirais ha ha ! »

Non pas que tu avais la moindre intention de te faire attraper.
Tu étais d’ailleurs sur le point de t’excuser et de t’esquiver quand il fit quelque chose qui t’arrêta net. Interdit, tu observais la veste tendue dans ta direction. Le froid sur ta peau te poussait à accepter, mais il y avait quelque chose qui te retenait.
C’était contradictoire.
Toi qui n’avais pas de scrupule à « emprunter » des vêtements sur une corde à linge, tu hésitais à prendre une veste que l’on te tendait.
Pourquoi ?
Parce qu’il faisait preuve de gentillesse, tu n’osais plus à accepter ?
Même après toutes ces années, ton cœur était encore trop tendre.

Tu pris finalement la veste, mais n’en fit rien. Tu te contentais de la tenir à bout de bras, sans la mettre.

« Je. C’est très gentil de votre part, mais, je ne peux pas… Je veux dire, rien ne vous oblige et- woh ! »

Tu fus coupé dans ta déclaration par une douleur au niveau des jambes. Pas le genre de douleur violente qui peut mettre quelqu’un à terre, mais tout de même fortement désagréable et surtout surprenante.
En baissant les yeux, tu tombais sur le chien auquel tu n’avais plus fait attention. La douleur, c’était sa patte griffue qui s’accrochait sur ta peau nue.
Tu grimaçais. Ca n’avait rien d’agréable.

Une fois le chien délogé de ta jambe, tu avais l’intention de reprendre ton –hésitant- refus.
Sauf que le jeune homme fut plus rapide que toi.
Et te laissait encore une fois grandement surpris.
Jusqu’à quel point était-il généreux ? Jusqu’à quel point semblait-il vouloir t’aider, même un peu, alors qu’il ne te connaissait absolument pas ? Pire, alors que tu n’avais, de ton point de vue, rien qui puisse inspirer ce genre de confiance.
Tu pouvais te souvenir de personnes, comme lui, qui avaient voulus t’aider sans rien attendre en retour. Mais tu étais alors davantage un adolescent inspirant la pitié et la compassion qu’un adulte inspirant la méfiance.

Tu couchais une main sur ton visage en inspirant.
Tu avais envie d’accepter.
Tu mourrais d’envie d’accepter. De baisser ta garde un instant, d’arrêter de vivre sous tension. De te laisser aller pour quelques heures.
La veste pesait lourd dans ta main et te poussait à accepter. A dire oui.
C’était un risque, mais c’était aussi une chance.
Une qui ne se représentera pas avant longtemps, tu t’en rendais bien compte.

Et tu avais froid.

« C’est vraiment dur de refuser dans cette situation vous savez ? Si vraiment…ça ne vous dérange pas, je vais vous suivre… »

Et sans doute enfiler cette veste au passage.
Sans pleurer.
Tu refusais de pleurer.


Farfallina (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t239-he-s-a-good-bad-guy-acting-like-a-superstar-and-he-wanna-touch-the-sky-like-a-shooting-star-termineehttp://astrophelcity.forumactif.org/t241-each-star-shines-only-at-night-mikhail#1881http://astrophelcity.forumactif.org/t324-ceci-n-est-pas-un-journal-rp
Date d'inscription : 28/04/2016
Messages : 297
Dollars : 231
Crédits : Heileen
Localisation : Quelque part '-'
Farfallina (super)
MessageSujet: Re: Situation compromettante (m i k h a ï l)   Dim 9 Déc - 19:30


Sympa le style
Quelle mode ?
#are you lost ?
#feat End
« Situation compromettante »L’inconnu appréciait son sens de l’humour. Un bon point pour lui. Mikhaïl se montrait toujours plus confiant envers les gens qui prenaient la vie comme lui. Quand il le remercia pour l’idée, Mike rit à son tour, mais il ne put s’empêcher de répliquer :

▬ Ah, attention, c’est soumis au droit d’auteur !

Chassez le naturel, il revient au galop. Puis, alors que Mike lui tendait sa veste, l’étranger hésita. Etait-ce de l’embarras, ou de la méfiance ? Il ne saurait trop dire, cependant la première hypothèse lui paraissait plus crédible que la seconde. Il n’y avait pourtant rien d’exceptionnel à accorder un peu de chaleur à un homme dans le besoin. Si Mikhaïl n’était pas forcément l’exemple par excellence de la générosité, il n’avait rien perdu des enseignements de son défunt père. Et c’était peut-être aussi lui rendre hommage que d’appliquer ses préceptes.

Après l’effusion d’affection de Fenrir, l’inconnu revint à sa réflexion intérieure. Il se passa une main sur le visage, en soupirant. Le russe n’en montra rien, mais ce conflit intérieur qui semblait se jouer chez son interlocuteur l’intriguait. Mais il ne poserait aucune question. Il était le premier à apprécier l’inimitié et la discrétion des gens. Puis, il finit par prendre une décision et posa son regard artificiellement doré sur le jeune homme.

▬ Bof, si ça me dérangeait, je vous aurais pas proposé. En toute franchise, j’ai pas pour habitude de faire passer les besoins des autres avant les miens ou ceux de ma famille.

C’était direct, et pourtant véridique. Au moins, ça rassurerait peut-être l’inconnu ; il ne serait pas de trop chez Mikhaïl pour cette nuit. Il le regarda enfiler la veste avec satisfaction, comme si cet acte scellait définitivement son acceptation. Elle était bien sûre trop petite pour lui ; ses poignets étaient découverts de cinq bons centimètres, et il ne pouvait pas la fermer sans risquer de s’étouffer comme les femmes de la renaissance dans leurs corsets. Cependant, ça avait le mérite de lui couvrir le torse et de le préserver en partie du froid mordant de la soirée. Malgré ses efforts, Mike ne put retenir un rire étouffé.

▬ Oula, faut vraiment que je vous en donne une à votre taille. On dirait un chat dans une chaussette.

Trêve de plaisanterie, Mikhaïl devait honorer sa parole. Il se tourna vers l’est, où se trouvait le quartier qu’il habitait avec sa famille. Il le désigna du pouce, nonchalamment.

▬ Bon par contre, j’ai oublié de prévenir, mais je vis à Scitlali. Donc d’une, va falloir marcher un peu, au moins jusqu’au métro, de deux, ben c’est pas forcément le grand luxe, à côté du centre-ville. Même si mon quartier ne craint pas vraiment comparé au reste du district.

Mike entama la marche vers la station la plus proche. Son chien, qui semblait comprendre ce qu’il se passait, manifesta son enthousiasme en aboyant et sautillant sur place, tandis qu’il prenait les devant en tirant sur sa laisse, au grand damne de son maître. Il entendit le pas plus lourd et posé de l’inconnu, signe qu’il le suivait sans broncher. Il se tourna vers lui sans interrompre sa marche.

▬ A la réflexion, je sais pas si c’est vraiment vous rendre service. J’ai cinq sœurs, et elles peuvent se montrer particulièrement envahissantes…

Alors qu’il parlait, son visage afficha un sourire espiègle, qui contrastait avec le sens de ses paroles. En réalité, il n’était pas si désolé que ça. Il était même très curieux de voir comment elles réagiraient devant un inconnu, un homme qui plus est. Soudainement, la soirée promettait d’être bien plus animée que prévu.
©️ 2981 12289 0




Cadeaux ♥:
 

2 roses de Setsuna et Seiren, merci ♥️
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Situation compromettante (m i k h a ï l)   

Situation compromettante (m i k h a ï l)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Saten District :: Ruiha Beach-