AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars mangas ☆ rp libre ☆ mini-events réguliers ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 7
Dollars : 5
Crédits : Val-chou ♥
MessageSujet: I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]   Mar 9 Jan - 9:01

Tsukiya Reiji
Les dommages collatéraux ça compte pas ~

ft. base ((source))
Nom Tsukiyama
Prénom(s) Reiji
Âge 25
Surnoms Rei pour les amis, mais comme il en a pas ~
Orientation sexuelle Hétéro
Groupe Super-Héros
Sponsor X-Trem Factory
Ce qu'il pense de la situation à Astrophel Ne se prononce pas / N'en a rien à faire
Métier Compositeur
Nationalité De ce qu'il sait Soviético-asiatique


Tzimisce texte
Vampirisme texte
Description du pouvoir Il peut drainer l'énergie vitale d'un être présent dans un rayon de 10 mètres à vu, mais ne peut pas ensuite l'utiliser de nouveau sans avoir dormir au préalable une quinzaine d'heures
Costume Un long manteau en cuir rouge
Gadget Des lunettes de soleil tout ce qu'il y a de plus banal, mais ça permet de bluffer ~

Taille 1m74
Poids 75
Cheveux Blancs
Yeux Rouges
Particularités physiques Porte presque en permanence des bandages autour du cou / quelques piercings qu'il enlève selon ses envies / des cicatrices sur tout le corps
Style vestimentaire Punk? Enfin quelque chose qui s'en rapproche

I hate Humans
Caractère
Peureux, Reiji était un enfant brisé qui a vécu toute sa jeunesse dans la peur et le doute, difficile de se construire une personnalité comme ça. Il a peur des femmes, en tout cas leur contact ne lui déplaît pas mais il a peur de ce qu’elle pourrait lui faire émotionnellement ou  physiquement, c’est un trauma qui mettra du temps à disparaître. Naïf, il a tendance à croire en la bonté des gens et finit bien souvent désemparé par la cruauté humaine et la bêtise de la plupart des gens qu’il a eu la malchance de fréquenter.

Son caractère est semblable à un puzzle, constitué d’un millier de pièces il est à la fois complexe mais aussi d’une incroyable richesse, que ça soit en terme de qualités comme de défauts. Obstiné, il n’abandonne jamais quand il a une idée en tête, c’est une de ses plus grandes forces, sa façon de vivre à 1000% chaque chose depuis qu’il est sorti de l’enfer et cette joie presque enfantine qui lui permet de s’émerveiller devant les petites choses de la vie (être tout content parce qu’il boit un café et mange une pâtisserie, voilà le niveau du bestiau). Il reste cependant froid avec le genre humain, surtout depuis qu’il a découvert qu’il avait un pouvoir capable de tuer des gens, et ne se rapproche des gens que lorsqu’ils sont en danger. Difficile à apprivoiser il peut s’avérer être un ami fidèle et loyal, mais n’hésitera pas à se mettre en travers de cette amitié si elle brise les idéaux qui ont germés dans sa tête durant sa formation à l’académie.

Il ne se sert pas de ses pouvoirs pour faire le bien à proprement parler, mais pour exprimer ses ressentiments passés, qui ne le quittent jamais et l’empêchent toujours de dormir, c’est pourquoi il a tendance à être bouder des médias et des gens, il ne se soucie pas de son apparence, uniquement du résultat de son travail. De nature calme il a tendance cependant à vite s’emporter dans la rue au combat, ce qui n’as rien à voir avec l’homme qui compose des chansons au calme dans un studio assis devant un ordinateur. Car c’est avant tout un bon élève, qui a une culture immense, la curiosité n’est pas à ses yeux un vilain défaut mais plutôt la raison d’être du monde entier. Et son envie d’apprendre devient parfois maladive, au point où il pourrait râler comme un enfant si on ne répondait pas à ses questions.

C’est un être à la fois bon et mauvais, mais en même temps tout est gris dans ce monde peuplé d’humains tous plus tordus les uns que les autres, c’est ce qu’il ressent par rapport au monde actuel.
Histoire
VInhumain, c’est ce qu’il est devenu.

Au tout début de l’histoire on retrouve Reiji Tsukiya, un bébé né d’une mère soviétique et d’un père aux origines à priori asiatique, qu’il n’as jamais connu. Né aux Etats-Unis, il a grandi dans un petit appartement, c’est tout ce que la trentenaire pouvait se payer de toute façon, et a vécu une enfance difficile. Difficile pourquoi ? Et bien sa mère était une prostituée, et une du genre à avoir des dizaines de clients, c’est vrai qu’elle était belle, elle avait un charme certain et même l’enfant qu’il était la trouvait belle, la plus belle femme du monde, quoi de plus normal quand on parle de sa mère.

Mais en y repensant et avec le recul d’un certain nombre d’années, cette beauté n’était que factice, un masque qui cachait un monstre, et Reiji du le découvrir à ses dépens durant son enfance. Chaque jour plusieurs hommes venaient dans leur maison, ils faisaient crier sa mère, le pauvre ne comprenait pas pourquoi, puis ils repartaient tous, ne laissant derrière eux que de l’argent et un gout amer dans la bouche de celle-ci.  L’enfant devait mettre le son de la télé à fond, et se plongea très vite dans la musique et les dessins animées que la télé pouvait lui offrir, afin de ne plus entendre ces bruits du quotidien dérangeants. Et le pire restait à venir, puisqu’elle tomba dans la drogue, et pas la douce, le peu de revenu qu’elle arrivait à dégager de son métier lui servait à acheter de la cocaïne, et cette poudre blanche avait comme effet secondaire de la rendre à la fois très en colère et très nostalgique.

Elle était dégouttée du visage de son fils, qui devait sûrement lui rappeler celui de l’homme qu’elle avait aimé fut un temps, et il lui arrivait souvent qu’elle passe sa colère et sa frustration sur le jeune enfant, le frappant jusqu’à ce qu’il la supplie d’arrêter, des bleus sur le corps et des larmes perlant sur ses joues, le petit n’avait pas encore l’âge d’aller à l’école et devait rester enfermer dans la maison.  Et le fait qu’il soit albinos ne l’aidait pas, puisque ça semblait exacerber la haine et le dégoût qu’elle pouvait éprouver pour la chair de sa chair. Cette maladie et la faiblesse psychologique de l’enfant l’empêchèrent de rentrer au collège, mais il priait secrètement pour qu’on le sauve de cet endroit, et il lui arrivait parfois de regretter que son père ne soit pas revenu le chercher. Il y pensait très souvent, se demandant quel genre de personne il pouvait être mais n’osa jamais demander à sa mère, sûrement parce qu’il avait peur de sa réaction.

Le calvaire dura longtemps car l’enfant n’eut pas la chance d’aller en cours, même si elle semblait ne pas l’aimer elle lui paya des cours par correspondance, ainsi il grandit enfermé dans cet appartement petit et sombre dans lequel il était enfermé et dans lequel il devait se confronter à sa mère en permanence. Il apprit cependant les choses comme il faut, profitant de ses cours par correspondance pour se découvrir un échappatoire, et il continua de s’enfermer devant la télé le reste du temps afin de ne pas rester en contact avec sa mère, fermant sa chambre à clé quand il avait trop peur d’elle.  Il poursuivit les cours par correspondance et sa mère sembla s’apaiser, les client affluaient et elle n’avait plus une once d’énergie le soir pour maltraiter l’enfant, elle le laissa même passer son diplôme de fin de collège qu’il eut avec une mention assez bien, et il entra dans un lycée à quelques minutes de leur logement, enfin il pourrait sortir de cette maison et gouter à un semblant de liberté.

Cette période de calme paisible permit au jeune homme de découvrir les joies et les peines de la vie en société, la difficulté de se faire des amis, les filles, les cours, et la maladie. Bien sûr qu’il était dispensé de sport, mais le reste du temps le soleil le rendait faible, il devait se cacher sous des vestes à capuche et éviter de rester près des fenêtres sous peine de souffrir de migraines et de problèmes de peau. C’était une des raisons pour lesquels il se repliait sur lui-même, car il était différent de tous ces gens, des autres élèves et malgré la sympathie de certains il était souvent la cible des moqueries et même si cela ne le blessait pas, il lui arriva à de nombreuses reprises de se battre.

Il suivit une scolarité au lycée tout ce qu’il y a de plus banal, à l’exception du club de musique auquel il adhéra, et dans lequel il passait le plus clair de son temps libre. Le professeur qui gérait le club fut un de ceux qui lui montrait le plus d’intérêt et l’encouragea à aller dans cette voie-là, lui parlant même de bourses spéciales aux meilleurs lycéens afin qu’il puisse intégrer un conservatoire de musique et faire sa vie de sa passion. Il rentra ce soir plus tardivement et alors que les violences avaient cessées depuis un moment sa mère l’agressa à nouveau, brisant la joie qu’il avait accumulée en cette journée et lui laissant un beau bleu sur la joue.

Le lendemain il fit mine de s’être battu avec un autre jeune dans la rue, rigolant devant le professeur qu’il appréciait tant et se replongea dans la musique et les cours, essayant de ne pas se laisser abattre par le traitement que pouvait lui infliger sa mère. Alors qu’il sortait des toilettes et se passait de l’eau sur le visage, il entendit parler des examens trimestriels qu’il avait complètement oublié, et décida de passer le plus de temps possible à la bibliothèque pour réviser. Il rentra sur les coups de 20h et alors qu’il pensait manger puis se replonger dans ses cours une surprise l’attendait à la maison, une surprise qu’il n’était pas prêt d’oublier.

Sa mère était alcoolisée, l’appartement empestait cette odeur de whisky qu’il détestait tant et alors qu’il commença à ouvrir les fenêtres pour faire partir l’odeur, elle fit irruption dans sa chambre avec cet air dédaigneux et supérieur qu’elle savait si bien prendre quand elle le regardait. Mais alors qu’il s’attendait à se faire frapper une nouvelle fois, il eut la mauvaise surprise de la voir se rapprocher de la fenêtre et la fermer, avant de pivoter vers la porte et la fermer à clé, cachant ensuite la clé dans sa poche de jean, puis elle se rapprocha de lui gentiment, un peu trop à son goût et elle commença à lui parler crument,  le poussant sur le lit et lui retirant petit à petit ses vêtements . Bien sûr que comme tous les adolescents de son âge il s’était intéressé de loin aux filles et aux choses de l’amour, mais ça il savait que ce n’était pas bien, et il tenta de se débattre, criant et essayant de taper sa mère, mais la terreur qui emplit son cœur le fit vite abandonner, se contentant de pleurer alors que sa mère s’attelait à le violer, sans aucune forme de douceur, ne croisant son regard sous aucun prétexte.

Et le cauchemar continua un long moment, qui sembla durer une éternité aux yeux du fils qui resta allongé sans jamais rien faire, les yeux rivés vers le plafond, le regard vide. Une fois son méfait terminer la mère repartie de la pièce, laissant Reiji seul avec la détresse et le sentiment d’impuissance, d’injustice qui lui retournait le cerveau. Il se précipita sous la douche, observant rapidement son corps nu et souillé par sa seule famille, puis il prit une douche qui dura une bonne demi-heure, à se frotter et se savonner afin de se purifier mais rien n’y faisait. Il enchaîna plusieurs cauchemars les nuits qui suivirent l’évènement,  se réveillant plusieurs fois afin de vérifier qu’il était bien seul dans son lit et que son pyjama ne l’avait pas quitté.

Ce fut une période sombre, difficile de cacher sa tristesse au lycée, il tenta tant bien que mal de jouer la comédie, inventant des prétextes aux cernes sous ses yeux, trop de révisions, trop de jeux vidéo, toutes les excuses étaient bonnes afin qu’on le laisse tranquille, c’est à partir de ce moment-là qu’il se créa une coquille, une forteresse de solitude à l’intérieur de laquelle se cachait le faible qu’il était, et il endura les deux années qui suivirent les « besoins » malsains de sa mère, et les coups de celle-ci quand elle n’avait pas besoin de sexe. La colère qu’elle ressentait semblait s’être réveiller par moment et il lui prenait des envies de lui faire du mal, mais un côté malsain avait fait son apparition, après s’être défouler elle soignait son enfant, afin d’atténuer les traces sur son corps, sûrement pour que les gens ne le remarquent pas.

Et pourtant on le remarqua quelques semaines plus tard. Il fût convoqué par la directrice du lycée à laquelle il expliqua que les cicatrices sur ses bras et son ventre était de son fait, qu’il s’infligeait ceci quand il n’arrivait pas à atteindre l’objectif qu’il s’était fixé et pour se « punir ». L’excuse sembla marcher, mais il eut droit à des rendez-vous chez le psychologue, auquel il essayait de se confier mais rien que des mensonges et des excuses sortaient de sa bouche. Il n’arrivait pas à dénoncer ce que sa mère lui avait fait subir. Pourtant un événement changea du tout au tout cette situation.

Un soir alors qu’il rentrait fier de ses résultats d’examens, il eut affaire à quelque chose encore une fois différente. Il avait déjà été coupé, frapper et violer mais jamais elle n’avait fait subir à son corps quelque chose qui le marquerait de manière permanente et pourtant cette fois si. Son corps déjà couvert de cicatrices rencontra pour la première fois la morsure brûlante du métal en fusion, sa mère lui encastra une plaque de métal dans la nuque alors qu’il lui tournait le dos, et le jeune homme cru bien mourir ce jour-là. Mais après avoir réalisé ce qu’elle venait de faire, et le sang recouvrant ses mains la femme appela les secours, et Reiji fût emmené à l’hôpital le plus proche. On le soigna alors que sa mère était emprisonné, et il passa quelques semaines dans son lit d’hôpital, interrogé à de nombreuses reprises par la police, il finit par tout leur dire, n’omettant aucuns  détails, pleurant à de nombreuses reprises, un étrange sentiment de liberté le gagnant alors qu’il arrivait enfin à se confier.

On le laissa sortir des urgences et on lui trouva une chambre au lycée, il y finit ses études bien gentiment et sa vie pris un autre tournant, plus de calme, moins de cauchemars, du temps pour se consacrer à ses études et à sa passion pour la musique, il finit par être diplômé, accepté à toutes les facs où il avait postulé, il prit la décision d’aller dans une fac de musique, continuant de profiter de la passion qu’il s’était découvert enfant. Avant d’entrer à la fac il dut faire face une dernière fois à sa mère, lors du procès dans lequel il avait été engagé contre elle. Difficile d’avouer devant le juge et les personnes présentes ce qui lui était arrivé, mais il laissa sortir les mots sans se forcer, expliquant en détails tout ce qu’il avait subi sans verser  une larme et sans jeter un coup d’œil à sa mère, qu’il réussit à presque esquiver pendant tout le témoignage. Finalement ce fût son tour à elle de témoigner, et elle reconnut tous les faits, et elle implora son pardon, qu’il lui refusa, ses yeux croisèrent ceux de son fils une simple seconde alors qu’il sortait du tribunal et elle sanglota réalisant à quel point la vie de son enfant avait été horrible par sa faute. Mais ça n’enlevait pas le ressenti qu’il avait envers elle, et malgré le fait qu’elle était sa mère il l’effaça ce jour-là de sa mémoire.

La rentrée à la fac s’annonçait très bien, le cursus était impressionnant, il avait réussi à décrocher une bourse qui lui permettait de s’assurer une présence au conservatoire en plus des cours, mais malgré ça il se décida à travailler le soir dans un bar en tant que serveur le temps de la fac, afin de ne jamais manquer de rien, il voulait sortir de la situation qu’il avait connu pendant toutes ces années et gagner son indépendance, fini  la dépendance et la faiblesse, c’était un nouveau Reiji qui était née en sortant de l’endroit qui avait vu la chute de sa mère. Et les gens le voyaient, il avait moins de mal à s’ouvrir aux autres, il se fît d’ailleurs quelques amis durant ces années à la fac, et il y rencontra même l’amour de sa vie. Difficile pour lui de s’ouvrir à une femme quand la seule qu’il avait dans sa vie l’avait malmené pendant toutes ces années, mais il finit par tomber sous le charme d’une élève de la fac, et ils formèrent un beau couple, du moins pendant un certain temps. Ils sortirent tous les deux diplômés de la fac et s’installèrent ensemble un moment, moment pendant lequel il commença à se faire une petite renommée en tant que compositeur indépendant, et il gagna sa vie correctement depuis ce moment-là.

La jeune femme qu’il aimait tant profita de son amour, et de l’argent qu’il arrivait à se faire le quitta sans raison du jour au lendemain pour se mettre avec un mec qu’il ne pouvait pas encadrer. Tout le bonheur, toute la chance qu’il avait vécu depuis son séjour à l’hôpital avait disparue, et il ne lui restait plus qu’une immense colère et une immense tristesse à l’intérieur de son cœur beaucoup trop fragilisé par sa courte vie. Il en vint à penser que disparaître était une solution, et alors qu’il prenait un bain il tenta de mettre fin à ses jours. Une coupure chirurgicale au niveau de la carotide, le sang qui se déversait le long de son cou lui faisait dire qu’il était bien parti pour rejoindre le paradis. Son souffle s’accéléra, son cœur battait de plus en plus faiblement et alors que ses yeux ne voyaient plus que du blanc, un miracle se produisit.

Il tomba inconscient, et se réveilla une nouvelle fois à l’hôpital, son cou était indemne. Les médecins cherchèrent pendant des jours une raison médicale à tout ceci, puis il reçut la visite de la police locale, qui lui expliqua que des étudiants l’avaient retrouvés mourant dans  son bain, puis qu’une étrange lumière blanche avait intégré son corps, et qu’à l’étage en dessous une personne était morte de ce qui semblait être une crise cardiaque. Le jeune homme avait un don ! Heureusement qu’il ne s’est pas déclenché quand il vivait avec sa mère pensa-t-il, puis on ne lui laissa pas le choix. C’était son devoir que d’apprendre à s’en servir, même s’il n’en voulait pas il devrait pouvoir le contrôler afin de ne blesser personne avec.

C’est comme ça qu’il a intégré l’académie d’Astrophel à l’âge de 20 ans, et qu’il y a passé 4 années durant lesquelles il a dû bûché afin de rattraper le retard par rapport aux élèves beaucoup plus jeunes que lui, mais sa ténacité et son assiduité l’ont aidés à apprendre à maîtriser son don qui consiste à voler l’énergie vitale des choses dans un rayon de dix mètres, cependant il y a une limite à ce qu’il peut voler, et si il compte s’en servir pour se soigner il doit absorber l’équivalent de la blessure à soigner, ce qui bien souvent laisse l’être drainé dans un état similaire au sien au moment de la blessure, y compris si celle-ci est fatale. Il ne peut néanmoins pas s’en servir plus d’une fois par jour, et doit impérativement dormir plus de quinze heures ensuite pour pouvoir le réactiver.

Diplômé une deuxième fois, il attira les sponsors des deux camps et reçut des propositions, mais n’y prêta pas attention avant d’avoir bien réfléchi sur ce qu’il comptait faire de ses pouvoirs, si il comptait en faire quelque chose. Et quelque chose changea sa vision triste des choses. Avec son pouvoir il peut sauver des gens comme il peut punir les criminels, et c’est là-dessus que c’est porté son attention. Le jeune homme faible et incapable de se défendre alors qu’il se faisait maltraiter par sa mère devint un héros, un justicier un peu biaisé qui ne pensait qu’à stopper le mal, peu importe le coût. Son sponsor lui offrit un long manteau en cuir rouge et un masque afin de se protéger du soleil quand il devait agir de jour, mais lui confiait majoritairement des missions de nuits à cause de sa maladie.

Sa popularité est en dessous de la moyenne, car il repend la justice sans jamais penser aux conséquences ni aux lois, mais il s’est trouvé une voie, voie dans laquelle la vengeance peut-être un dénouement final, ou qui sait peut-être qu’il retrouvera un bon fond…



derrière son écran...
Pseudo Ritsu
Âge 24
Disponibilités En semaine principalement
Comment t'es arrivé sur le fo ? On m'as dis de venir, et j'ai vu de la lumière alors je suis rentré
T'en penses quoi ? Trop d'amour ici <3  Romy chou c'est pour toi :3
Code du règlement Mee' valide !

Farfallina
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 12/12/2017
Messages : 42
Dollars : 40
Crédits : T.Brownie (KIT)
Farfallina
MessageSujet: Re: I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]   Mar 9 Jan - 18:52

Bienvenue



J'écrit en #990000 et Comic Sans MS
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 7
Dollars : 5
Crédits : Val-chou ♥
MessageSujet: Re: I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]   Mar 9 Jan - 18:54

Merki ~
Professeur de sport
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 24/12/2017
Messages : 15
Dollars : 6
Crédits : Ruru
Professeur de sport
MessageSujet: Re: I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]   Mar 9 Jan - 23:02

Bienvenue par ici ! 8D

Bon choix de groupe 83

Bonne chance pour la validation ! =D




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 7
Dollars : 5
Crédits : Val-chou ♥
MessageSujet: Re: I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]   Mar 9 Jan - 23:05

Merci bien ♥️
Mini-BN
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t65-those-who-pretend-to-be-strong-never-really-are-heileenhttp://astrophelcity.forumactif.org/t95-sociability-level-zero-heileen-s-rshttp://astrophelcity.forumactif.org/t96-rp-with-a-bunny
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 461
Dollars : 250
Crédits : Ezrabestie pour l'ava, bb Jude pour la signa ♥
Mini-BN
MessageSujet: Re: I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]   Mer 10 Jan - 9:06

Bienvenue officiellement ! ♥
J'espère que tu te plairas parmi nous >w<

Juste du coup ton avatar n'est pas aux bonnes dimensions qwq si tu as besoin tu peux aller faire une demande d'avatar, c'est en bas du forum du côté du flood ! (Je suis sur tel donc ajouter un lien c'est chaud désolée TwT)


- 5 Roses de Seth, Hikari, Romeo, Mikhaïl & July ♥️ -



Lonely for you only :
 
BFF POWA :
 
Autres :
 


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 7
Dollars : 5
Crédits : Val-chou ♥
MessageSujet: Re: I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]   Mer 10 Jan - 18:48

Voui merci je m'occupe de poster une demande tout de suite >w<
élève à l'Académie
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t388-the-kids-arent-alright-valentinohttp://astrophelcity.forumactif.org/t413-you-re-gonna-go-far-kid-valentinohttp://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976
Date d'inscription : 30/08/2016
Messages : 102
Dollars : 42
Crédits : Saul baby ♥︎ (avatar)
Localisation : Saten District (& Académie).
élève à l'Académie
MessageSujet: Re: I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]   Mer 10 Jan - 22:21

J'avais zappé de te le dire ici mais bienvenue officiellement sur Astrophel hihi What a Face
Comme Heileen a tout dit, je n'ai rien à ajouter ! Je m'occuperais de ta fiche ce week-end si mes camarades du staff ne s'en sont pas chargés d'ici là Heart
(En tout cas je valide à fond le choix de sponsor, je te taxerais sûrement un petit lien avec un de mes comptes eheheh !)




Paris-Brest crémeux
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t130-i-feel-so-absurd-in-this-life-o-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t362-you-re-part-of-a-machine-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t575-carnet-de-bord-romeo-co
Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 488
Dollars : 836
Crédits : Meera de mon kokoro ♥
Localisation : Hiawatha
Paris-Brest crémeux
MessageSujet: Re: I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]   Ven 12 Jan - 12:01

Je te le redis ici puisque je ne l'ai fait que sur la CB jusque là :
BIENVENUUUUUUE. ♥️

J'adore son métier, j'trouve ça classieux. 8)

Et ce angst dans ta fiche, uh ;w; En résumé tu es un monstre, voilà /out

Cela dit, je ne passe pas tout de suite à la validation, parce qu'il va y avoir besoin de modifications et clarifications dans ta présentation ! beaucoup de -tions dites-moi

Tout d'abord, sur la partie physique, tu parles de cheveux blancs et d'yeux rouges. Soit. Cependant nous sommes sur un forum qui s'appuie sur des principes génétiques plus ou moins réalistes, l'apparition des dons mis à part. Du coup, un physique pareil n'est pas possible SAUF si, au choix :
- tu utilises le moyen facile teinture / lentilles, pour x raison, toi qui vois ;
- tu joues le jeu de l'albinisme MAIS il faudra alors s'encombrer des inconvénients qui en découlent : supra sensible à la lumière, brûlures sévères sans protection de la peau, etc.

Deuxio, du côté de l'histoire... Je t'avoue qu'à l'unanimité dans le staff, on trouve que le tout manque un peu de crédibilité.
Que l'enfant subisse des coups, malheureusement c'est fréquent et parfois ça dure longtemps, longtemps, longtemps, parce que l'enfant est capable de mentir avec un certain aplomb quand la violence du quotidien le fait grandir trop vite. Jusque là, ok, pas de souci ; les bleus à la limite ça se cache, ça se maquille, les excuses ça s'invente, pas de souci.
Mais je t'avoue qu'ensuite, je suis vraiment sceptique... des coups de couteau ? De cutter ? Les membres et des côtes cassés, des allers-retours à l'hôpital (parce que si des blessures à la lame il existe des moyens pour les soigner soi-même quand bien même ce n'est pas très joli ni très sûr, pour des fractures par contre, j'espère bien qu'il y va xD) et personne qui s'inquiète ? Puis une brûlure au métal brûlant, de nouveau l'hôpital, et toujours personne qui s'inquiète, personne qui envoie les flics ou les services sociaux ? Des brûlures de cigarette sur un gosse, et personne ne voit rien, personne ne se dit que c'est un peu beaucoup bizarre ? Déjà sur un adolescent, on ne le laissera pas tranquille parce qu'on pensera dépression / automutilation etc, alors sur un enfant... Au bout d'un moment c'est beaucoup trop louche, désolée :/ Pour l'anecdote, j'ai toujours été maladroite, je me retrouve avec 150.000 bleus un peu partout sur le corps dès que je ne fais pas gaffe, et on m'a déjà demandé si je me faisais frapper, que ce soit chez moi ou par d'autres gosses x) Donc passer des annéééééées à subir des sévices qui clairement sont trop nombreux et trop peu crédibles en tant que "simple accident ménager infligé à soi-même"... Vraiment, j'ai du mal à voir comment est-ce que personne n'aurait pu remarquer à un moment ou à un autre... S'il ne sortait pas, encore ! Mais là, il va à l'école etc, du coup j'avoue que c'est un peu gros, et l'impression que ça donne n'est pas forcément mieux que "je pose ça là pour faire le plus de drama possible point à la ligne", et c'est dommage parce que je suis certaine que ce personnage a un bon potentiel. :/

Du coup, le drama oui, le drama c'est bien, le drama c'est cool, mais je t'avoue qu'à moins de trouver une explication logique (et, vraiment, je n'en trouve pas) nous préfèrerions que tu allèges un peu les sévices subis par Reiji, ou bien que ce soit découvert. Il peut avoir été frappé pendant des années et l'avoir caché, puis quand l'adolescence est arrivée elle a commencé à aller plus loin dans les sévices et ce qu'ils cachaient s'est retrouvé visible, si c'était des blessures au couteau / au cutter, il a pu jouer le jeu de la mutilation pour pouvoir se taire encore un peu, puis une fracture et il s'est retrouvé à l'hôpital, voilà qu'on l'interroge sur les marques qu'il porte ; il peut prétendre se les infliger toutes lui-même (mais alors on l'enverra sans doute vers un psychiatre de l'hôpital). En bref, je ne sais pas, je jette un peu les pistes au hasard, mais c'est à toi que reviens la décision de comment tu tourneras les choses.

Je ne suis pas certaine d'avoir été très claire je suis entre deux sessions de révisions yo, mais si tu as le moindre doute / la moindre question n'hésite pas à venir poser des questions sur Discord, tu sais où nous/me trouver !

En tout cas, bisous et bon courage Kiss2


He is always humming in #C18F67


Love & other strange things ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 7
Dollars : 5
Crédits : Val-chou ♥
MessageSujet: Re: I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]   Ven 12 Jan - 14:47

Yup yup alors j'ai bien lu tout ce que tu as dis et les points qui sont à revoir, je ne peux pas m'en occuper ce week-end cependant j'essayerais de m'y atteler dès lundi. Y a pleins de passages surtout mal expliqué et quand je me relis j'facepalm littéralement parce que si j'avais pas poster dans l'excitation et la fatigue j'aurais sûrement tilter de moi-même, et y a des détails à revoir (notamment le physique, j'ai oublié des précisions qui justifient la couleur des yeux et les cheveux à mes yeux).

Je la remets en non terminée en attendant et je vais tout reprendre afin que ça soit plus clair, j'ai pas voulu mettre du drama partout pour mettre du drama, mais j'ai mal échelonné la progression des sévices dans mon texte et en effet y a un moment ça doit se voir, je le concède volontiers >w<


EDIT: P"tit up j'ai mis l'histoire à jour, j'espère qu'elle conviendra un peu mieux >w<
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]   

I hate humans after all ~ J'peux pas j'ai aquaponey [NC18] [Terminée ?]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: HORS RP - PREMIÈRE PARTIE :: Présentations-