AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
Regret. React. • "Jonathan"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 20/12/2017
Messages : 27
Dollars : 38
Crédits : CCCrush
Citoyens
MessageSujet: Regret. React. • "Jonathan"   Mer 20 Déc - 12:12

M. Jonathan Curtis
Killing is the wrong way to act

ft. Nicholas Brown ((GANGSTA))
Nom Curtis
Prénom(s) Morgan en premier, mais ce prénom étant chargé de souvenir, il préfère éviter de l'utiliser à outrance désormais. Il préférera son second prénom, Jonathan; moins connu, plus passe-partout.
Âge 44 ans depuis peu (11 Novembre)
Surnoms //
Orientation sexuelle Hétérosexuel
Groupe Civil
Ce qu'il pense de la situation à Astrophel Chaque ville à ses défauts et ses qualités, il n'est pas là pour juger.
Métier Il est revenu à ses premiers amours, chez les agents de la force de l'ordre. Il s'occupe de dresser les chiens du service cynophile. Mais comme cela ne lui occupe pas tout son temps, il prend parfois un petit boulot extérieur par-ci par-là. (ceci sera effectif IRP)
Nationalité Pur produit américain



Gadget Vibraot-lame : La lame de son katana peut émettre une vibration qui peut générer une onde de choc plus ou moins importante selon la puissance de la frappe. Le son produit par ladite vibration peut aussi être rendu très désagréable pour les oreilles ennemies (mais il ne l'utilise quasiment jamais)

Taille 1m86
Poids 83kg
Cheveux Noirs, rèches
Yeux Noirs, pas aimables
Particularités physiques Sa tronche, patibulaire
Style vestimentaire Casual, passe-partout

Thunder
Caractère
Dis-moi, Morgan, ça t’arrive de repenser à ton passé, parfois ?

Cette voix que vous pouvez voir n’est autre que la conscience de Morgan Curtis, celle qui, de temps à autre, vient remuer un couteau à la lame cassée mais toujours bloquée dans ses chaires de l’esprit. Elle se plaît à lui rappeler ce qu’il a fait, ce qu’il aurait dû faire et tout ce qui s’en suit comme joyeusetés.

"Jonathan", contrairement à ce que l’on pourrait penser aux premiers abords, cogite plus qu’il n’en a l’air. Il n’est pas très facialement expressif mais cela ne le garde en aucun cas d’avoir des émotions en tout genre, dans tous les sens possibles imaginables. Il est du genre à faire peur, oui, et autant être honnête, il ne se bousculera point pour changer la vision d’une personne sur son cas à ce sujet. Il préfère être solitaire, un ours caverneux qui ne dit rien à personne tant que l’on n’empiète pas sur son espace vital. Ainsi est-il fait.

Pour autant, il n’est pas désagréable, c’est notamment un voisin charmant. Il est agréable à vivre, ne prend pas beaucoup de place lorsqu’il arrive quelque part et se contente du strict minimum. Le reste ? Superflu. Sa rigidité d’esprit et sa droiture, acquise par son éducation primaire puis renforcée par son séjour à l’école militaire, le rende presque infaillible à ce niveau. Pourtant, faillible, il l’est au-delà de toute mesure. Il est humain, il n’est qu’humain. La perfection, ce n’est pas pour lui, définitivement. Il n’a même jamais pensé un jour atteindre ce titre tant convoité par certains.

Attention, s’il est du genre à vous rendre service pour peu que vous n’ayez pas systématiquement peur de lui ou à vous faire un bandage de fortune si vous vous foule la cheville devant lui, il n’en restera pas moins dangereux. Il est surentrainé et n’a jamais passé une journée –sauf réelle exception- sans faire d’abdominaux par séries de vingt, au minimum. Enfin, lorsqu’il ne s’agissait pas d’autres exercices. Il a une hygiène de vie irréprochable et met un point d’honneur à conserver cette étiquette. A défaut d’avoir autre chose…

Car oui, "Jonathan" parle peu et a donc peu de contact hors de chez lui. Le travail, oui, et encore, lorsque l’on vient spontanément lui adresser la parole. Là, il fera peut-être un effort pour faire vivre la conversation mais ne compter pas sur sa personne pour entamer un débat, il n’est pas du genre à faire dans l’indéfini. Au contraire, "Jonathan" aime ce qui est carré et sans surprise.

Sans doute est-ce pour cela – en plus d’être très solitaire, qu’il est en permanence célibataire. Oh, certes, il a bien quelques aventures d’un soir mais cela ne va pas au-delà. Et puis, le souvenir de sa femme le hante encore. Il repense souvent à ce qu’il lui a fait subir et s’en veut, bien qu’il ne le montre pas. Il sait qu’il doit refaire sa vie, tout comme elle a su le faire, probablement. C’est la meilleure chose pour Miranda, elle ne pouvait pas rester avec un homme aux mains grisées par la bavure professionnelle. Ce n’aurait pas été sain.

Ils n’ont plus de contact depuis qu’il a quitté le domicile avec juste une veste en cuir sur le dos, par-dessus sa chemise et son jean. Il lui arrivait de se demander comment elle allait, avant d'apprendre qu'une maladie lui avait ôté la vie, assez récemment. Il se questionnait aussi au sujet de leur fils. Pareil pour leur fils. Il doit avoir dix sept ans maintenant, il a surement beaucoup grandit… Cependant notre homme ne veut pas réapparaitre maintenant, comme un spectre du passé revenu réclamer un dû auquel il ne peut prétendre décemment. Il n’empêche qu’il garde toujours une photo de son fils dans son portefeuille. Elle a jaunit depuis le temps mais il n’a rien de neuf pour la remplacer, alors il la garde.

Parce que oui, "Jonathan" est un peu sentimental sur les bords. Mais genre, vraiment sur les bords.

Après ? Venez donc le constater par vous-même.

+++ Passions : Après sa démission, il a eu l'occasion de s'intéresser à plein de choses, notamment les armes blanches. Glauque, oui, certes. Sinon il aime beaucoup le jazz.
+++ Manies : Morgan se frictionne souvent la nuque lorsqu'il se sent dans une situation délicate ou qu'il doit réfléchir un peu avant d'agir.
Histoire
A vrai dire, il n’y a guère grand-chose à dire sur Curtis Morgan Jonathan. Premier fils d’une famille unie, il naît de deux parents amoureux et désirant offrir le meilleur à leur progéniture. Ils ne touchent pas des milles et des cents mais suffisamment pour se permettre quelques plaisirs de temps à autres.

Il y a un cliché typique des familles américaines qui poursuit Morgan et le poursuivra sans aucun doute tout du long de sa vie. Tous les dimanche matin, son père l’emmenait à la pêche, pendant que sa petite sœur, Megan et leur mère s’occupait du repas de midi tout en brodant quelques mouchoirs de jolies fleurs de lys et autres lettres manuscrites, appliquées. Notre protagoniste en reçu quelques-uns mais ne les montrait jamais en public, fierté masculine oblige. Cependant, il en gardait toujours un sur lui, bien caché. Ils étaient ses portes bonheurs, les seuls, les vrais. Megan le savait et sans doute était-ce pour cela que la demoiselle n’hurlait pas à l’ingratitude de son grand frère.

Le jeune homme appréciait ces moments passés avec son géniteur aux bords de la rivière proche de leur petite ville sans prétention, lorsque le silence faisait loi et où il communiquait par ce biais avec son père bien plus qu’il ne le faisait avec des mots, d’ordinaire.

En début d’après-midi, il rentrait plus ou moins bredouille selon si la pêche avait été bonne ou non et accueillait ses cadets, Keegan et Logan – les deux marmottes de la famille pouvant dormir jusqu’à pas d’heures ! - , avec une accolade fraternelle comme seul lui savait en donner. Une vie structurée et armer contre une déviance quelconque. Tel était le quotidien de Morgan, un quotidien qu’il eut l’intelligence de chérir tout du long qu’il lui fut permis de le faire.

Les années s’enchainent rapidement. A ses dix-huit ans, âge de rébellion, Morgan s’engage dans les rangs de l’école militaire, dans le but de faire ses classes. Il est très doué,  et même s’il doit y rester trois ans pour la forme des choses – le favoritisme étant assez mal vu dans les rangs de l’armée – il sait ce qu’il vaut. Problème, la spécialisation qu’il veut rejoindre se ferme à lui. Sniper. Sa vue n’est pas suffisante, de peu. Il lui manque un dixième à l’œil droit pour pouvoir exercer. Ce n’est même pas une myopie, c’est trois fois rien et pourtant, ce simple petit chiffre idiot lui barre la route.

Morgan
ne déprime pas, il décide de se reconvertir. Pour cela, il quitte l’armée et entre dans les forces de police de sa petite ville. Il a vingt et un ans. La même année, il rencontre celle qui sera sa future femme. Miranda Stark est une bien jolie demoiselle qui n’a pas peur d’approcher ce patibulaire de Morgan et ce, en dépit de son air de tueur en série collé en permanence à son visage. Finalement, à l’instar de la belle et la bête, elle parvient même à se frayer un chemin tout d’abord vers l’intérêt du jeune flic, puis, graduellement, jusqu’à son cœur.

Ils officialisent leur relation un an après et quelques années plus tard, la jolie brunette aux boucles enjôleuses donne naissance à leur premier enfant, un fils. Morgan a vingt-cinq ans et vient, la même année, d’être promu lieutenant. Ascension rapide d’après ses collègues et supérieurs, il est complimenté sans arrêt, bien que cela ne lui fasse ni chaud ni froid. Non, lui, il préfère rester aux côtés de Miranda et de leur enfant. Étrangement, il se révèle être un père présent et appliqué, témoin des premiers pas et premiers mots de son fils. En cette période, notre homme parut réapprendre à sourire. Jolie petite histoire.

L’harmonie stagne au-dessus de ce foyer aimant et animé. Bien sûr, il y a des disputes entre les adultes, mais ils s’arrangent tous les deux pour ne pas que leur garçon, si adorable, n’en soit témoin ou ne soupçonne quoi que ce soit. Ils préfèrent, tous les deux, parlementer plutôt que d’hurler à tout va. C’est une méthode plus saine et qui a fait ses preuves.

Huit ans. Huit années qui passent au fil du rasoir, c’est relativement peu, lorsqu’on prend le temps d’étudier une chronologie. Et pourtant… En ce soir de Novembre, Morgan commet l’irréparable. Il abat un homme, un criminel, de sang-froid. Tout s’est passé extrêmement vite, lui-même ne réalisa qu’après coup ce  qu’il avait fait. Pour sa défense, pour peu qu’il le soit, défendable, il s’agissait de son petit frère.

C’était Logan, l’otage du hors la loi. Morgan ne se trouvait dans ce quartier glauque que par hasard, il était la seule voiture disponible pour aller faire un tour dans les quartiers devenus mal famés, depuis quelques années.

Logan avait voulu joué au plus fin, il avait poursuivi un criminel pour tenter vaille que vaille de récupérer le sac à main d’une petite dame à qui on l’avait subtilisé quelque instant plus tôt. Il était entré récemment dans la police lui aussi et on l’avait confié à Morgan pour le former.

Trop d’audace, le criminel avait un revolver dans le revêtement de sa veste. Il attrape Logan par le cou et pose le canon de son arme sur la tempe de ce dernier. Morgan le braque avec son arme de service. « T’auras pas les couilles de me tirer dessus, j’suis sûr ! » lui lance le brigand, « Même si je le tue ici et maintenant, tu n’as pas le droit de te servi de ton arme, t’as une justice à rendre, le flic ! ».

Morgan pense à du bluff, il ne relève pas. Son coéquipier, stressé, n’ose rien dire. C’est une situation tendue au possible. Et puis, finalement, le criminel est pris d’un soubresaut et… son doigt appui sur la gâchette. Morgan a juste le temps de croiser une dernière fois le regard de Logan. Il y lit tellement de choses qu’il en a mal. C’est comme s’il se brisait de l’intérieur. Un château de carte, un château de verre dont on aurait trouvé sa faille principale et sur laquelle on appui sans douceur.

La seconde suivante, Morgan plaque l’assassin contre le mur le plus proche, lui enfourne le canon de son arme dans la bouche et tire. Les appels de son camarade policier ne purent rejoindre à temps les rives de sa conscience, c’est son instinct, son instinct le plus bas, qui a agi sans pouvoir être arrêté d’une quelconque manière. Il réalise cependant quelques secondes plus tard mais se sent chanceler. Son dos rejoint le mur et il s’y laisse glisser. Il ne peut plus parler, ses mains rejoignent sa tête. Il ne peut plus parler, ses jambes tremblent furieusement. Il ne peut plus parler, ses yeux ne peuvent lâcher la vague image du cadavre de Logan, gisant à deux mètres devant lui, entre ses doigts à peine écartés devant ses yeux.

La pire soirée de sa vie.

Il fallut toute la douceur et la patience des secouristes pour le faire se relever. On l’emmena à l’hôpital où les choses suivirent leur course habituelle. A peine le temps de se poser que déjà, on lui demande d’identifier le corps. Il ne rend pas ses tripes sur le carrelage, mais ce n’est pas loin d’être le cas malgré tout. Il avait échoué. En tant que frère, il avait échoué. En tant que supérieur, il avait failli.

Suspendu pour ‘bavure’, Morgan prend finalement la décision de tout plaquer. Littéralement. Il ne se sent plus d’être un agent de la sécurité, il a franchi la ligne de trop. Il ne peut plus retourner en arrière, c’est trop tard. Les funérailles de Logan passées, il rend sa plaque et démissionne. L’affaire se clos ainsi.

Mais ce n’est pas l’unique chose qui change.

Il demande le divorce. Miranda est effondrée, lui demande des explications. « Je ne peux juste pus continuer comme ça. » ose-t-il. Elle le gifle, il ne réplique pas. Il s’en va avec seulement une veste sur le dos. Il lui laisse tout, il ne veut rien. Impossible, après cet échec, de regarder sa tendre épouse dans les yeux. Impossible. Impossible. Impossible. Et puis, il savait très bien que Logan avait de forts sentiments pour elle, alors, la regarder lui renvoi l’image de ce frère qu’il ne reverra jamais plus. C’est trop dur à supporter, même pour lui. Alors, il part. Fin de l’histoire.

Ou pas. Il rompt contact avec Miranda mais continue de voir sa famille, de temps à autres. Pendant un temps, il loge sur le canapé stocké dans le garage de sa petite sœur. Il fait quelque petit boulot à droite à gauche, sans réelle prétention. Il est tour à tour garde du corps, pompiste, ouvrier sur divers chantiers… Tant de choses sans lien les unes avec les autres. Sept ans durant, il écume les petites annonces, histoire de ne pas rester inactif, il ne le supporterait pas. Il se trouve un modeste studio, histoire de ne pas continuer son squatte chez Megan indéfiniment, aussi.

Et puis, il y a deux ans, de drôles de bonhommes sapés en noir sont venus le voir pendant qu’il réparait sa voiture lui-même. On les aurait cru sorti d’un film cliché en noir et blanc. On lui proposa de rejoindre les rangs d’une organisation dont il n’a pas retenu le nom immédiatement.

C’était pour protéger, soi-disant. Apparemment, il avait un dossier satisfaisant pour le poste.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne réfléchis pas longtemps. Le temps d’un café et c’était plié. Agent spécial, voici une chose qu’il n’avait jamais été. L’aventure à ici reprit pour lui. En plus, on lui payait un appartement de service quatre fois plus grand que son studio donc niveau confort, c’était sympa. Tout comme la paie qui tombait à chaque fin de mois désormais.

Mais Jonathan, lorsqu’il ne reconnaissait pas une véritable valeur à l’autorité de laquelle il dépendait, a toujours été un peu fil de l’air. En quelques années de service à cette fameuse organisation, il a brusquement décidé qu’il en avait un poil marre, de tout ça. Arrivé à son âge, il voulait juste mener une petite vie tranquille sans avoir à risquer sa vie tous les quatre matins – ou alors pas de manière si extrême. Et puis, il était avant tout très pragmatique ; il n’avait surtout plus ni l’âge ni le corps pour ces conneries. Du coup, bim, démission. Pas comme s’il n’avait pas l’habitude après tout. Et puis bon il n’avait jamais été mis de trop dans la confidence de la fameuse agence – et ça l’arrangeait, il préférait ne rien savoir, pour être honnête – du coup il pouvait partir tranquille, sans mettre en péril dieu savait qui avec des savoirs qu’il aurait mieux valu ne pas détenir.

Il déménage, direction Astrophel. Pourquoi ? Lui-même ne sait pas trop, on le lui a conseillé, il a décidé d’aller y faire un tour, point. Parait que c’est une ville plutôt sympa, il va bien voir.

Il vient de trouver un appartement modeste – mais ça lui convient – et il cherche un boulot, histoire de remplir le frigo et de prendre soin de Titus, son molosse poilu qui l’accompagne souvent à l’extérieur (eh oui parfois on vous dépose un chiot sur votre paillasson sans trop savoir comment et… Bah du coup ça fait trois ans que Titus colle aux baskets que Morgan).
Encore une nouvelle vie qui commence. Qui aurait cru ça à quarante ans passés, hein ?



derrière son écran...
Pseudo Toujours Baghera/Cardinal Red
Âge 26
Disponibilités U KNOW
Comment t'es arrivé sur le fo ? La faute à Momo :/
T'en penses quoi ? ♥️♥️♥️
Code du règlement



Petite précision : Ce personnage fut autrefois un prédéfini que j'ai incarné sur un autre forum du même genre. J'ai cependant demandé l'autorisation à sa créatrice principale si je pouvais le reprendre et elle m'en a donné l'autorisation (je peux fournir les impri écran de la conversation, si jamais!)
Mini-BN
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t65-those-who-pretend-to-be-strong-never-really-are-heileenhttp://astrophelcity.forumactif.org/t95-kind-heart-brave-mind-fierce-spirit-heileen-rs
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 573
Dollars : 291
Crédits : bunny
Mini-BN
MessageSujet: Re: Regret. React. • "Jonathan"   Mer 20 Déc - 12:30

HAN UN ADULTE
EX FLIC

REBIENVENUE CHOU ♥ tkt pour ce qui est des screens je te fais confiance xDD
Have fun avec ce perso !


- 5 Roses de Seth, Hikari, Romeo, Mikhaïl & July ♥ -

Lonely for you only :
 
BFF POWA :
 
Autres :
 


Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 20/12/2017
Messages : 7
Dollars : 11
Crédits : K.
Citoyens
MessageSujet: Re: Regret. React. • "Jonathan"   Mer 20 Déc - 13:30

Bienvenue toi ♥️
Farfallina (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t851-history-has-its-eyes-on-you-rps
Date d'inscription : 10/10/2017
Messages : 50
Dollars : 49
Crédits : moi hihi.
Farfallina (super)
MessageSujet: Re: Regret. React. • "Jonathan"   Mer 20 Déc - 17:01

YES UN ADULTE.
(max approuve)



star·ry-eyed (adj.) naively enthusiastic or idealistic ;
failing to recognize the practical realities of a situation
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Regret. React. • "Jonathan"   Ven 22 Déc - 0:38

Bienvenue


Pourquoi tout le monde dit un adulte yes ?????
Farfallina (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t466-mostly-void-partially-stars-garancehttp://astrophelcity.forumactif.org/t474-bulletproof-garance#4741http://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976
Date d'inscription : 01/01/2017
Messages : 103
Dollars : 62
Crédits : myself (kit)
Localisation : Saten District
Farfallina (super)
MessageSujet: Re: Regret. React. • "Jonathan"   Ven 22 Déc - 17:19

Rebienvenue !!
J'vais faire dans l'original mais YAS UN GRAND MONSIEUR ÇA FAISAIT LONGTEMPS ♥
Bon courage pour la suite de ta fiche etc hihi What a Face

(Ellyzabeth > c'est parce que les personnages de + de 30 ans sont assez rares donc on est contents quand y'en a krkr)




Paris-Brest crémeux
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t130-i-feel-so-absurd-in-this-life-o-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t362-you-re-part-of-a-machine-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t575-carnet-de-bord-romeo-co
Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 582
Dollars : 943
Crédits : Meera pour l'ava et Jude pour la signa ♥
Localisation : Hiawatha
Paris-Brest crémeux
MessageSujet: Re: Regret. React. • "Jonathan"   Mar 2 Jan - 20:30

OHWI UN VIEUUUUUUUX.

REBIENVENUE PAPA OWL. ♥️
JE TE FAIS DES BISOUS TOUT PARTOUUUUUUT.

♥️


He is always humming in #CAB484


Love & other strange things ♥:
 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 20/12/2017
Messages : 27
Dollars : 38
Crédits : CCCrush
Citoyens
MessageSujet: Re: Regret. React. • "Jonathan"   Mar 2 Jan - 23:08

LE VIEUX IL A FINI KRR KRR ♥️
MERCI A TOUS VOUS ETES CHOU, PEPE MOMO EST LA!
Mini-BN
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t65-those-who-pretend-to-be-strong-never-really-are-heileenhttp://astrophelcity.forumactif.org/t95-kind-heart-brave-mind-fierce-spirit-heileen-rs
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 573
Dollars : 291
Crédits : bunny
Mini-BN
MessageSujet: Re: Regret. React. • "Jonathan"   Mer 3 Jan - 22:49

LET ME CALL U SEMPAI/dies


Tu es validé(e) !

Tu peux à présent rp sur Astrophel ! ♥️ Cependant, n'oublie pas de passer dans les recensements avant ! Il te faudra recenser ton avatar, ton pouvoir, ton pseudo si t'en as un, ton métier et/ou poste au sein d'un sponsor pareil. Ensuite, direction les demandes, fiches de liens et portraits. Après, éclate toi ! On est tous gentils (à peu près), alors n'ais pas peur ! Si tu es perdu(e), n'hésite pas à contacter un membre du staff~
Bon jeu ♥️


♥♥♥


- 5 Roses de Seth, Hikari, Romeo, Mikhaïl & July ♥ -

Lonely for you only :
 
BFF POWA :
 
Autres :
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Regret. React. • "Jonathan"   

Regret. React. • "Jonathan"
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: HORS RP - PREMIÈRE PARTIE :: Présentations :: Fiches validées :: Civils-