AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
E Z R A G R A H A M L I N W O O D「 Your love was handmade for somebody like me 」
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 55
Dollars : 89
Crédits : Baghera
Citoyens
MessageSujet: E Z R A G R A H A M L I N W O O D「 Your love was handmade for somebody like me 」   Dim 19 Nov - 0:41

Ezra Graham Linwood
Your love was handmade for somebody like me

ft. Sirius Black ((Harry Potter))
Nom « Moi ? Linwood. Non, rien de très original là dedans. Vous vous attendiez à quoi ? »
Prénom(s) « J'en ai deux. Mon père voulait m'appeler Graham Junior. Je bénis ma mère qu'à dit non et qui m'a appeler Ezra. Bon, j'ai quand même hérité du Graham en deuxième prénom mais, ça passe. »
Âge « J'ai pas encore trente balais ! Et ouais, on dirait pas comme ça. Mais j'suis jeune. J'ai eu 27 ans y'a... Bah y'a deux jours. J'suis né le 17 novembre donc... »
Surnoms « Ezra c'quand même d'jà bien court mais on arrive quand même à m'appeler Ez. »
Orientation sexuelle « Ola mais c'est que vous êtes bien curieux mon p'tit vieux. J'ai pas de préférence. Homme ou femme, ça m'va.  Si en plus ils sont blonds, le mètre quatre vingt et bien foutu... J'achète. »
Groupe « Y'a bien un truc que j'aime pas dans c'putain d'monde de mes deux, c'est l'exploitation. Animale, bien sûre. Végétale mais ça, les gens s'en rendent même pas compte. Mais, surtout, humaine. Et là, les mecs, vos conneries de supers-connards, c'est complètement ça. Mais, même si dans l'fond j'aimerais bien savoir bouger mon fion pour les bonnes choses, en dehors de distribuer des tracts et manifester, j'suis qu'un civil comme les autres. »
Ce qu'il pense de la situation à Astrophel « J'ai pas été assez clair ? »
Métier « En voilà une question qu'elle est intéressante ! Vous savez, moi. J'aime les fleurs. Vraiment. J'adore ça. C'est grâce à elles qu'on existe. On le dit jamais assez fort. Alors oui, je suis fleuriste. Et je l'assume. D'ailleurs, ma fleur préférée, c'est le Dahlia. »
Nationalité « J'suis un bon vieux ricains, j'crois que mes arrières grands parents venaient d'Europe mais, ça compte plus vraiment chez nous. »


Pouvoir Transformation en énergie des apports dangereux.
Description du pouvoir « Concrètement ? La clope, la malbouffe, l'alcool, la drogue... Au lieu que ça s'infiltre dans mon organisme de manière insinueuse, mon corps le transforme en énergie et le stock. 'fin c'est les jolis mots qu'on m'a expliqué. Moi j'suis juste content d'pouvoir continuer à cloper tranquille. »
Avantage : Bah... Il est en bonne santé et il déborde toujours d'énergie.
Inconvénient : Il ne tient pas très bien l'alcool et les drogues. Ca va mieux maintenant, jeune c'était difficile. Et il a besoin de beaucoup se dépenser. Sexe, sport, activité physique. Toute l'énergie qu'il accumule doit être dépensée sinon il est malade.

Taille « J'vais faire peur aux minettes mais, j'fais un mètre quatre-vingt-dix-huit. J'suis plutôt grand. »
Poids « Ah bah là, c'est proportionnel. Je fais cent-dix kilos mais, je suis plutôt complètement musclé. J'aime le sport, surtout le sport de chambre si vous voyez c'que j'veux dire haha. Enfin bref, j'suis bien proportionné. »
Cheveux « Bah vous les voyez non ? Brun, mi-long. Rien d'extraordinnaire quoi. »
Yeux « Ils sont noirs. J'ai pas mal de gens qui m'ont dit qu'ils se sentaient kidnappés par eux. J'ai jamais trop compris. »
Particularités physiques « Je suis tatoué, j'ai une fleur sur le flanc gauche, juste sous l'aisselle. Ouais, un Dahlia. »
Style vestimentaire « Euh, j'm'en fous en fait ? Jean, rangers, t-shirt, gros pull. J'm'habille pas tant que ça en faisant attention. Après dans l'idée ouais, j'sais prendre soin de moi donc j'ai un ou deux costumes dans mon armoire. »

Come together, right now, over me.
Caractère
Sincèrement, j’crois que j’suis un type plutôt facile à vivre. Mais comme j’suis pas sûre d’être très à l’aise pour faire mon propre éloge, ce serait mieux de laisser parler les gens non ? Non. Okay okay.
Bon bah j’suis pas méchant, déjà. J’aime bien aider les autres du mieux que je peux. J’suis plutôt drôle comme garçon, même si j’ai un humour très… « dad jokes ». Ouais, l’humour un peu pourris, j’suis d’accord.
J’aime plaire, ça je dois admettre que c’est un de mes points principaux. J’aime draguer, séduire, sentir la personne me tomber dans les bras. Après j’suis pas méchant avec eux et toujours très clair sur mes intentions. J’ai du mal  à m’attacher alors, généralement, j’enchaîne les coups d’un soir. Au moins t’es sûr de ce que tu fini par avoir à la fin.
J’suis aussi têtu qu’mon père et qu’mon grand-père. Après tout, j’suis aussi un Linwood hein. J’peux être violent si on m’le demande. Ou si on l’mérite. J’frappe jamais sur une de mes conquêtes et la violence conjugale ou parentale me répugne. J’hésiterais pas à cogné la personne qui fait ça. Par contre, au lit, j’suis pas contre quelques coups, m’voyez. Mais toujours avec le consentement, hein. Sinon ça n’a rien d’drôle.

Sur le plan financier, j’crois que j’suis pingre. C’pas ma faute, j’ai eu tellement de problème d’argent quand j’étais môme que j’me méfie. Alors j’ai un p’tit pactole à la banque. Oh, t’enflamme pas. C’est minuscule. J’sais même pas si j’pourrais finir par acheter la moto d’mes rêves avec ça. Enfin bref, voilà.

Niveau défaut, j’pense que j’suis jaloux, c’est ce qui m’a valu le départ de Killian après tout. J’suis possessif et j’aime pas les menteurs. J’suis franc, peut-être un peu trop, et j’défends la veuve et l’orphelin. J’passe mon temps dans les œuvres caritatives aussi, j’me dis que si j’peux aider un peu…

Après j’ai un style un peu naze, j’suis un gosse des quartiers pauvres donc j’ai pas particulièrement de tenue en société. Ah et j’aime les fleurs, y’a plus virile. J’ai l’vertige aussi. C’con non ?

Après, quand j’aime, j’aime à fond. Demandez à Heileen, ça fait presque vingt ans que j’l’aime. Ouais, elle commence à en avoir marre de moi mais j’m’en fous. C’est elle qui m’a r’filer c’foutu greffier là, Napoléon qu’elle l’a appelé. « Pour pas que j’me sente seul. » Tu m’en fich’ras ouais.

J’sais pas, j’ai l’impression j’ai dépeins plus de qualités que de défauts là. J’suis chiant, j’suis un peu lunatique aussi. Et puis j’suis pas très intello non plus mais j’m’en tire pas trop mal. ‘fin voilà. Si jamais l’en faut plus j’en dirais plus hein, mais j’pense que j’ai fait l’tour d’ma personne.
Histoire
Au commencement il y a un tout. Margareth et Graham étaient ce tout.
Elle était belle, gracile, gracieuse, tendre et douce. De longs cheveux d’un noir de jais ondulant avec délicatesse le long de sa silhouette frêle. Des yeux bleus perçant et un sourire à damner un sain. Oui, la jolie Maggie était un ange déchu tombé du ciel pour rendre la vie de Graham beaucoup plus douce.
Lui était un homme d’une stature impressionnante, mécanicien dans l’industrie automobile. Brun, les cheveux coupés en brosse, le regard noir et dur… Il n’inspirait ni la confiance ni la sympathie. Pourtant, elle avait trouvé en lui l’envie et la douceur, la tendresse et l’amour.

Alors, Margareth invita Graham à dîner, dans le petit appartement qu’elle louait au-dessus de la librairie dans laquelle elle était employée. Elle avait préparé du poisson, des pommes de terre, des haricots verts. Un repas de fête dans ce monde difficile qu’étaient le leur. Elle ne gagnait pas énormément d’argent, lui non plus. Mais ils s’aimèrent au premier regard. Il n’avait jamais compris ce qu’elle lui avait trouvé, elle n’avait jamais compris pourquoi il ne le voyait pas.

Ils se marièrent très vite après leur rencontre, allant contre l’avis du père de Graham. Margareth, quant à elle, n’avait pas de famille. Du moins, c’est ce qu’elle avait dit à son futur époux. Ils se marièrent seul, à la mairie. Ils n’avaient pas besoin de cérémonie religieuse, pas besoin de fioriture. Leurs témoins étaient des collègues de bureau. Tout ce qu’ils voulaient, c’était être ensemble et s’aimer jusqu’au bout de la vie.

Et puis, la vie file entre les doigts. Elle s’égrène, elle s’échappe. Margareth est une jeune femme pleine de vie, toujours souriante et toujours aimante. Lui, il fait toujours la tronche, c’est presque risible. Mais Dieu qu’il donnerait tout pour ce petit bout de femme. Tout. Même un enfant, alors que leur situation ne le permet qu’à peine. Leurs deux salaires couvrent leur loyer et les dépenses courantes. Ils se serrent un peu la ceinture et, Graham se refuse à demander de l’aide à son père. Tant pis, il prendra un second boulot. Mais il la veut heureuse. Et ils veulent une famille.

La bonne nouvelle tombe finalement : Margareth est enceinte. Une joie immense peut se lire sur le visage des futurs parents. Graham a commencé à travailler comme agent d’entretien les soirs et les week-ends. Il veut engranger le plus d’argent possible avant l’arrivée du moufflet, comme il aimait l’appeler.
Il enchaîna les missions, s’usant à la tâche sans jamais abandonner. Il le faisait pour sa famille. Margareth aurait aimé en faire autant mais, très vite il fut découvert que la grossesse serait compliquée et que l’enfant et la mère pourraient ne pas s’en remettre. Après de longues discussions, des heures passées entres larmes et cris, des minutes enlacées et des journées peinées, ils décidèrent de continuer. D’aller au bout de cette grossesse à risque. Alors, Margareth fut sommée de rester tranquille le plus longtemps possible. Elle travailla à la boutique un long moment avant de proposer de s’occuper de toute la partie administrative. Elle continua de toucher sa paie complète les premiers mois mais, très vite elle dû se rendre à l’évidence : elle ne travaillait plus autant qu’avant. Sa paie fut réduite et, elle fut rapidement licenciée.

Les neufs mois furent rudes. L’argent de Graham suffit à les maintenir la tête hors de l’eau mais, ils n’iraient pas très loin. Malgré tout,  ils avaient confiance. Ils s’en sortiraient.
Malheureusement, la grossesse à risque ne fut pas contrôlée comme ils l’auraient aimé. Très vite, Margareth fut en difficulté et Graham prié de quitté la pièce.
Le verdict tomba quatre heures plus tard lorsqu’une sage-femme approcha du jeune homme, l’air peinée.

« Je suis navrée, votre épouse est décédée pendant l’accouchement d’une grave hémorragie. Nous avons pu sauver l’enfant qui est en parfaite santé. Vous voulez le voir ? »

Le monde de Graham aurait pu s’écrouler. D’ailleurs, pendant un instant, c’est ce qu’il fit. A peine l’annonce de la mort de Maggie ayant quitté les lèvres carmines de la demoiselle qui se tenait face à lui, que l’univers cessa de tourner. Le silence se fit autour de lui. Il se vit hocher la tête et avancer en suivant la jeune femme mais,  un bourdonnement empêchait les sons de lui parvenir. Tout était irréel. Il allait se réveiller, n’est-ce pas ?
C’est lorsqu’il aperçut son fils qu’il comprit que tout ça n’était pas un rêve. Que son aimée n’était plus mais qu’il allait être obligé de vivre pour la petite vie qu’ils avaient réussi à engendrer.

« Comment doit-on l’appeler ? Vous aviez pu y réfléchir ? »
« Ezra. Ezra Graham. »
« Très bien, je le note Monsieur Linwood. Je vous laisse faire connaissance. »


***
Je n’ai jamais connu ma mère.
C’est triste ? Non, pas trop. J’ai pas eu le temps de la perdre, je l’ai jamais eu. Elle est morte en me donnant naissance. Le miracle de la vie, tout ça. Bullshit. J’irais pas jusqu’à dire que la vie c’est d’la merde, j’suis pas un foutu dépressif. Mais j’y ai jamais vu de miracle.

Ce jour-là, j’ai rencontré mon père, ce héros. J’ai toujours eu une foutue admiration pour mon père. J’ai vécu avec lui sept ans, dans une misère sans nom. Ils n’étaient pas riches à la base, mes parents. Mais la mort de ma mère, en plus de laisser un gouffre immense dans le cœur d’mon paternel, a laissé un bon gros trou dans la bourse de la maison. Et l’paternel s’étant enguirlandé avec Pa’ Je avant son mariage, il refusait d’aller lui d’mander un coup d’main. Ouais, j’suis aussi têtu qu’les mecs de ma famille, j’ai hérité d’ce côté-là des Linwood paraît. M’enfin, j’étais pas fier à l’époque. Mon vieux me filait parfois à une vieille dame qui vivait en face de chez nous et qu’était dans la même panade que nous. Il avait pas d’quoi engager une nourrice et puis, elle il la connaissait. Alors elle est devenue ma nourrice, elle m’a un peu élevée. Malheureusement, j’avais cinq ans quand elle est morte. Mon père à négocier pour m’emmener au boulot mais il pouvait pas. Il avait enchaîné quatre job le pater. Quatre. Son principal en journée et semaine dans une usine automobile, un job de serveur tous les soirs dans un restaurant miteux du bord de mer, un job de videur le vendredi et samedis soir dans une boîte de nuit, et il faisait les champs le week-end pour un agriculteur.

Ouais. Il était fort mon père. Tellement fort que ça l’a tué. Même avec ses quatre boulots, on arrivait à peine à finir le mois tant il était payé une misère. Et moi, j’étais trop gosse pour l’aider. A l’école, on se payait bien ma tronche au début. J’étais toujours habillé comme un pauvre petit, on avait l’impression que j’avais pleuré vingt dans pour un pantalon, mes chaussures finissaient trouées et puis, je grandissais vite. Mon père récupérait des fringues que ses collègues ne mettaient plus à leurs gosses. Parfois, j’avais le droit à un nouveau manteau et ce jour-là c’était la fête. Alors oui, j’ai eu l’impression de manquer de tout quand j’étais môme. Mais jamais d’amour. Mon père était là, il venait, malgré son manque de temps, il arrivait toujours à être près de moi.

Et puis, y’a un truc qu’est arrivé par derrière et qui l’a enculé, mon père. Ça s’appelle la vie. Ou la mort, si elle en fait partie. Epuisement, qu’ils ont dit. Il s’est littéralement tué à la tâche. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps à c’moment-là. Parce que j’étais un sale pleurnichard. Un foutu gosse qu’à la morve au nez et les yeux rouges. Sexy, hein ?
Mon monde venait de s’effondrer quand on confia ma garde à ce vieux croulant de Jeremiah. Mon grand-père, qui n’avait pas encore abordé la soixantaine.

***
Jeremiah Linwood était un homme qui avait réussi à s’établir en tant que fleuriste dans la ville. Véritable amoureux des fleurs et de leur langage, il avait ouvert une échoppe dans une rue fréquentée du centre-ville : « Chaque pomme est une fleur qui a connu l'amour. »

Lorsque son fils s’était marié, il n’avait pas approuvé. Pas par esprit de contradiction, pas parce que la jeune femme ne lui convenait pas. Mais parce que c’était trop tôt. Il se connaissait depuis six mois à peine, Jeremiah aurait juste aimé qu’ils apprennent à mieux se connaître. Et puis, ils étaient jeune. Trop jeune à ses yeux. Un amour se mûrit,  il se sonde, il se réfléchi. Et eux, il n’avaient fait que le vivre. Jusqu’au bout.
Jeremiah aussi avait été marié, son épouse était décédée peu avant le mariage de son fils aîné. Il l’avait aimé bien plus que sa propre vie. Mais ils s’étaient longtemps cherchés avant d’oser s’approcher. Sauf que l’époque était différente, elle était lointaine. Et les mœurs avaient changés.

Alors, quand la protection de l’enfance l’avait appelé pour lui apprendre la mort de ce même fils aîné, il avait senti son cœur se briser. Bien sûr qu’il s’occuperait de son petit-fils, personne ne pourrait l’en empêcher. Il avait été cherché le petit garçon dans le foyer ou il avait été placé en attendant. Il allait changer d’école, de quartier, de vie. Et ça ne lui plaisait pas. Mais, surtout, il était triste. Tellement triste qu’il fondit en larme à peine arrivé dans l’appartement de son grand-père.

L’adaptation fut difficile pour le gosse qu’était Ezra. Il avait perdu son héros et changeait de vie. Jeremiah était dans une situation financière qui lui permettait d’acheter des vêtements neufs, des jouets, des livres, des
cadeaux qu’Ezra ne comprenaient pas.

***
Vous savez, j’ai pas toujours été ce grand gaillard sexy et robuste. Quand j’étais tout môme, j’étais tout frêle et tout gringalet. Si, j’vous jure, j’ai mon grand-père qu’à récupérer des photos de cette période-là ! C’était ridicule. Et puis, j’étais un pleurnichard, comme j’vous ai d’jà dis. Du coup bah, quand j’ai déménagé chez Pa Je’, disons que j’étais pas folichon.

Et puis, grâce à ma situation, j’ai rencontré la personne la plus géniale qui soi. Et ouais, mon père était mon héros, mais il faut bien une héroïne à un homme non ?

Du coup, malgré le changement d’école, j’continuais de me faire brutaliser. J’savais pas me défendre et j’crois que j’en avais pas bien envie à l’époque. Et puis,  un jour, j’étais en troisième année d’école élémentaire, y’a ce p’tit bout d’fille qui s’est planté entre moi et l’plus grand. Sur le coup, j’crois que j’l’ai même pas vue. J’ai juste été content que quelqu’un s’prenne le coup à ma place. C’est quand j’ai entendu les cris de l’autre tordu que j’me suis réveillé. Il l’engueulait et lui disait de bouger. Mais elle bougeait pas. C’était une petite mais, son regard. Il était tout froid. Tout menaçant. Et, j’peux bien l’avouer maintenant, elle m’a plus foutu la honte qu’autre chose. Vous imaginez ? Sauvé par une fille plus jeune. Franchement.
Enfin toujours est-il que, j’ai eu beau la fuir après ça, elle m’a jamais lâché. Et elle m’a emmenée dans le dojo de son oncle, pour que « je prenne des cours pour pas me faire plus taper. »
Du coup, j’ai pris des cours. Et j’étais plutôt bon j’dois dire. Dans mon niveau, j’ai fini par être le plus jeune. J’avais une ceinture d’avance. Mais je n’étais jamais assez bon face à Heileen.

Qui est Heileen ? Mais si, la gamine. Ouais, c’est devenu ma meilleure amie au final. Maintenant c’est moi qui la couve. Bah ouais, quand on a une poussée de croissance fulgurante et qu’on passe du mètre vingt au mètre soixante-dix – j’exagère à peine ! – on peut se mettre à protéger les plus petits. Bon, en vrai, j’pense qu’elle peut se défendre. Mais après le karaté, le judo et le nin-justu, j’ai appris le krav maga et j’pense qu’elle ne gagnerait plus aussi facilement. Et puis la force physique joue beaucoup aussi.  Comment ça j’essaie de cacher qu’elle me mettait au tapis ? Non c’est faux. Elle avait plus de pratique, c’tout.

Bref, toujours est-il que j’suis bien content d’l’avoir dans les parages. Parce qu’elle est en or c’te nana. J’vous jure.

***
Les années qui suivirent furent plus calmes. Ezra enchaîna les jobs d’été et d’étudiant pour mettre de l’argent de côté sans jamais rien dépenser, traumatisé par son enfance précaire. En semaine, il travaillait avec son grand-père dans la boutique. La relation des deux Linwood s’était éclaircie. Ca n’avait pas toujours été facile mais, Jeremiah tentait de ne pas reproduire avec Ezra ce qu’il avait fait avec Graham. Alors Jeremiah lui avait appris le langage des fleurs, il lui avait appris à aimer son métier, il l’avait formé et il l’avait forcé à suivre des études de comptabilité en plus de son cursus général. Oh, il n’avait pas forcément envie qu’Ezra soit fleuriste. Mais il s’était dit que, comme ça, il pourrait avoir une porte de sortie pour ne pas finir de la même manière que son père. Pour ne pas se tuer à la tâche.

Finalement, Ezra se découvrit une réelle passion pour la botanique en plus de celle qu’on lui avait transmise pour les arts martiaux. Mais, c’était un ado comme les autres et, très vite il commença à sortir. Cette période de sa vie restera l’une des meilleures à ses yeux, l’une des plus téméraires aussi.

Parce qu’à partir du moment où Ezra aura commencé à s’émancipé de cet enfant misérable, il aura réussi à s’imposer. Le collège et le lycée furent un renouveau pour lui. Il aura fait de nouvelles connaissances, la puberté aura été agréable avec lui et il se sera découvert un potentiel.

En effet, son pouvoir quelque peu original avait fait surface à cette époque. Ne ressentant pas particulièrement un besoin de le contrôlé, il n’avait rien dit. Il avait continué sa petite vie comme si de rien n’était.


***
Et puis,  y’a eu lui. Ouais, vous savez, quand vous avez dix-sept piges, vous expérimentés. Et puis bon, on a quand même eu la chance de grandir dans une époque un peu plus libre que celle de nos parents. Même si y’a quand même encore trop de préjugés et de discriminations, y’a eu pire quoi. Et c’est dans ce climat que j’ai rencontré Killian. Il était plus vieux que moi, blond, des yeux bleus à damner un saint. On s’est tourné autour deux putains d’années. J’vous jure, ça en devenait frustrant. Parce que ouais, j’suis bisexuel, j’me cache pas de ça. J’ai eu des dizaines de copines. D’un soir ou de plus. Mais j’arrivais jamais vraiment à garder une de ces filles plus d’un ou deux mois. Et puis, lui. Il a débarqué avec son regard à pas y toucher et sa peau blanche. J’vous jure, j’crois que j’aurais eu quelques années d’plus, j’attendais pas si longtemps. Mais vous comprenez,  on aimait pas trop les gay encore. C’était pas bien vu. Alors on attendu que j’quitte le lycée. La fac c’était plus calme, on pouvait tout faire. Tout. On était même pas rentrés depuis un mois quand on s’est sautés dessus. L’alcool aidant. J’ai jamais très bien tenu l’alcool, à cause de mon pouvoir j’suppose. Mais j’vous  jure, rien que d’repenser à cette soirée ça m’file la gaule. Y’a pas beaucoup d’mes conquêtes qui m’font ça. Y’en a que deux en fait. Deux putains d’soirées Enfin bref. C’était surtout physique j’dois dire, mais Killian avait ce petit côté tentateur, ce petit côté qui  me donnait envie… De lui faire du mal. Me demandez pas pourquoi, j’ai jamais été du genre violent et j’ai jamais cogné sur mes conquêtes. Mais lui… Ah. C’était quelque chose. J’ai compris qu’après que c’était probablement volontaire de sa part. C’est une de nos connaissances communes qui m’a appris qu’il traînait dans des cercles de sadomasochisme. Est-ce que ça m’a fait peur ? Non. J’ai continué mes petits jeux avec lui. Cette relation était peut-être étrange aux yeux extérieurs mais, dieu que je l’aimais. J’avais plus jamais eu personne, mais lui continuait d’enchaîner les amants. J’comprenais pas, il me disait qu’il m’aimait aussi, qu’il voulait passer sa vie avec moi.

Alors j’ai fini par poser un  ultimatum. C’était moi ou ses coucheries. Malheureusement, il n’avait pas prévu d’arrêter le libertinage pour moi. Au début, j’y ai cru. A ses belles paroles, à ses promesses. Au final, je crois qu’on a compris tous les deux que ça le tuait. Il nous aura fallu moins d’un mois pour ça. Alors il est parti. Du jour au lendemain, en laissant simplement quelques mots sur une feuille de papier. « Je suis désolé. »
Je crois que je m’en suis jamais vraiment remis. J’avais pas eu de relation sérieuse depuis un moment. Jusqu’à Lui.

***
On l’a dit, y’a pas vraiment d’miracle dans la vie. Ezra avait vingt-cinq ans ce jour-là. Il avait fini ses études de compta et bossait chez un fleuriste renommé en ville depuis trois ans. Il avait appris d’autres techniques, d’autres choses. Son grand-père l’y avait même encouragé. Alors il avait travaillé d’arrache pieds. Ce métier n’était pas celui dans lequel il gagnerait le mieux sa vie mais, il aimait ça.

Et puis un jour, la jeune femme employée par son grand-père l’appela en larmes : Jeremiah avait fait un AVC, elle avait appelé les pompiers mais elle n’était pas sûre qu’il s’en sorte.

Quand Ezra arriva à l’hôpital, Jeremiah s’était déjà éteins. Ce fut la première fois qu’il pleurait depuis l’école élémentaire, mais lorsqu’il vit le corps sans vie de son aïeul dans les draps blancs de l’hôpital, ses jambes se dérobèrent sous son poids et il fondit littéralement en larme. Il resta longtemps au chevet de l’homme qui l’avait élevé avant de se redresser et de sortir. Il prévint son oncle qui lui dit qu’il ne pourrait pas être là avant une semaine. Ezra le rassura, il n’avait pas été là pendant quinze ans, il ne s’attendait pas plus à le voir cette semaine.
Il finit la nuit chez Heileen, n’ayant pas le cœur à rester seul.

Le testament de son grand-père stipulait que son oncle gagnerait une petite part de son épargne mais que le reste irait directement à son petit-fils, Ezra. Le jeune homme hérita donc de la boutique de fleur de son grand-père ainsi que de quelques économies.


***
Ouais. Lui. Ça a été la deuxième soirée la plus mémorable de ma vie.
En vrai, j’l’ai rencontré avant cette nuit-là. J’aime bien aller au bar pour boire un coup. Vous m’direz, tout l’monde aime ça. Et ce jour-là, j’suis tombé sur le p’tit blond qu’il était. Enfin, tout le monde est petit pour moi, mais sa taille était honorable en vrai. Bref, il était complétement déprimé, une histoire d’amie d’enfance qui lui aurait dit qu’il était un frère pour elle. Enfin, un truc dans ce genre-là. J’ai essayé de lui remonter le moral, j’suis un homme bien moi. Et puis, on l’a fait souvent pour moi alors, j’peux bien rendre l’appareil. Et il était grave mignon, ça aide aussi.
Enfin bref. Je l’écoute, j’le conseille, j’essaie de le ramener à la raison. J’y arrive, je crois. Et il me demande mon numéro. Bon, j’suis pas contre, j’suis plutôt sociable comme gars m’voyez ? Du coup, quand j’peux m’faire un nouveau pote, ça m’va.

Après ça, c’est arrivé plusieurs fois qu’on discute. Par message, par téléphone, en vrai. J’dois bien avouer que j’suis tombé sous son charme. Drôle, gentil, sincère. Il avait un grand nombre de qualité. Quelques défauts aussi, j’suis pas dupe. Mais ouais, j’étais heureux de l’avoir rencontré. Ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille. J’aurai du me méfier. Parce que ouais, j’ai développé des sentiments pour ce mec. Des sentiments sur lesquels j’ai mis des mots lorsqu’il s’est tiré lui aussi.

Enfin bref, un soir, il m’appelle. Il était encore déprimé, j’sais pas c’qu’avait fait sa pote pour ça mais, toujours est-il qu’il a appelé pour venir. J’avais une compo florale  à finir pour un mariage le lendemain, j’avais pas trop le temps de débarquer au bar alors  je lui ai proposé qu’on se voit chez moi. Une bouteille de rhum et c’était pareil quoi. Du coup on a discuté un moment avant de monter. J’avais réinvesti l’appartement de mon grand-père qui se trouvait juste au-dessus de la boutique, celui ou j’avais grandis. La déco avait un peu changée mais pas tant que ça, je suis pas un fervent décorateur. Enfin bref. L’alcool aidant, j’ai fini par l’embrasser. Quoi ? Ca va hein ! Il était là, il parlait, et… Merde. Il était diablement beau. Et puis j’étais attiré par lui depuis un moment déjà. Alors je lui ai roulé une pelle du diable. C’est pas pour me vanter mais, j’embrasse bien. Et il a fondu. Littéralement. J’lui ai fait l’amour cette nuit-là, c’est peut-être pour ça que j’m’en souviens si bien. J’ai découvert chaque parcelle de son corps, chacun des grains de sa peau. Je sais où il réagit, ou il tremble ou il est fébrile. Evidemment que j’étais amoureux d’lui. Il avait bien fallu que j’tombe sous l’charme du premier blondinet craquant qui passe.

Sauf qu’il l’entendait pas de cette façon. Le lendemain matin, j’étais encore dans l’coltard quand j’me suis rendu compte qu’il était en train d’se faire la malle. Sans un mot, lui. Il s’était rhabillé et il allait partir. J’ai pas compris, sincèrement. J’suppose qu’il a pas assumé. Ou qu’il a eu peur. ‘fin j’sais pas. Mais ça fait mal quand même. J’ai perdu un ami en perdant un amour.

Enfin, ça m’apprendra. J’éviterais les p’tits blonds à l’avenir.


derrière son écran...
Pseudo K.
Âge 25, bientôt 26.
Disponibilités 5/7
Comment t'es arrivé sur le fo ? Billy :o
T'en penses quoi ? Luv
Code du règlement HEILY seal of approval

X-Trem Factory (formation)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t50-jude-angel-with-a-shotgunhttp://astrophelcity.forumactif.org/t74-jude-rs-oo-smile-for-everyonehttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 213
Dollars : 76
Crédits : émile pour le vava ** ♥
X-Trem Factory (formation)
MessageSujet: Re: E Z R A G R A H A M L I N W O O D「 Your love was handmade for somebody like me 」   Dim 19 Nov - 0:46

OJFQPOSFD BIENVENUE A CE NOUVEAU PERSO JE LIRAI TOUT CA JTM.
bisous.
/out


une rose de Heileen & une de Lionel ♥

fanclub & co ♥:
 
Mini-BN
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t65-those-who-pretend-to-be-strong-never-really-are-heileenhttp://astrophelcity.forumactif.org/t95-kind-heart-brave-mind-fierce-spirit-heileen-rs
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 573
Dollars : 291
Crédits : bunny
Mini-BN
MessageSujet: Re: E Z R A G R A H A M L I N W O O D「 Your love was handmade for somebody like me 」   Dim 19 Nov - 8:02

SIRIUS AAAAAAH.
REBIENVENUE CHOU JTM ♥ ♥ ♥


- 5 Roses de Seth, Hikari, Romeo, Mikhaïl & July ♥ -

Lonely for you only :
 
BFF POWA :
 
Autres :
 


super-banana
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t283-quiet-is-violent-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t290-we-re-broken-people-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976
Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 388
Dollars : 205
Crédits : Saul (avatar) & Jude (signa) ♥
Localisation : Hiawatha District
super-banana
MessageSujet: Re: E Z R A G R A H A M L I N W O O D「 Your love was handmade for somebody like me 」   Dim 19 Nov - 10:20

AAAAH SIRIUS BLACK MY LOVE TROP COOL CE FEAT Heart
Rebienvenue !!!




:♡♡♡:
 
Bans & Stuff:
 
X-Trem Factory (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 20/02/2016
Messages : 128
Dollars : 106
Crédits : Mouahahahaha-gera
X-Trem Factory (super)
MessageSujet: Re: E Z R A G R A H A M L I N W O O D「 Your love was handmade for somebody like me 」   Dim 19 Nov - 19:36

Je t'aime toi <3



Merci Heileen ♥️

Ezra ♥️
#339966
Farfallina (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t851-history-has-its-eyes-on-you-rps
Date d'inscription : 10/10/2017
Messages : 50
Dollars : 49
Crédits : moi hihi.
Farfallina (super)
MessageSujet: Re: E Z R A G R A H A M L I N W O O D「 Your love was handmade for somebody like me 」   Lun 20 Nov - 17:21

Omg ce perso du tonnerre, et ce feat j'adore !
Rebienvenue sur Astro !



star·ry-eyed (adj.) naively enthusiastic or idealistic ;
failing to recognize the practical realities of a situation
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 55
Dollars : 89
Crédits : Baghera
Citoyens
MessageSujet: Re: E Z R A G R A H A M L I N W O O D「 Your love was handmade for somebody like me 」   Mar 21 Nov - 0:43

MERCI TOUT LE MONDE.
Ouais Sirius est perf. Ez aussi /pan

J'ai fini du coup <3


I'm in love with the shape of you
We push and pull like a magnet do
Although my heart is falling too
I'm in love with your body
And last night you were in my room
And now my bed sheets smell like you
Every day discovering something brand new
I'm in love with your body
Mini-BN
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t65-those-who-pretend-to-be-strong-never-really-are-heileenhttp://astrophelcity.forumactif.org/t95-kind-heart-brave-mind-fierce-spirit-heileen-rs
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 573
Dollars : 291
Crédits : bunny
Mini-BN
MessageSujet: Re: E Z R A G R A H A M L I N W O O D「 Your love was handmade for somebody like me 」   Mar 21 Nov - 0:44

AAAAAAAAAAAAAH.
Ok cette fiche est perf.
Le bestie de Heileen est lzkfnekjrn.
I'm so proud qwq



Tu es validé(e) !

Tu peux à présent rp sur Astrophel ! ♥️ Cependant, n'oublie pas de passer dans les recensements avant ! Il te faudra recenser ton avatar, ton pouvoir, ton pseudo si t'en as un, ton métier et/ou poste au sein d'un sponsor pareil. Ensuite, direction les demandes, fiches de liens et portraits. Après, éclate toi ! On est tous gentils (à peu près), alors n'ais pas peur ! Si tu es perdu(e), n'hésite pas à contacter un membre du staff~
Bon jeu ♥️


ALLEZ GOGOGO.


- 5 Roses de Seth, Hikari, Romeo, Mikhaïl & July ♥ -

Lonely for you only :
 
BFF POWA :
 
Autres :
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: E Z R A G R A H A M L I N W O O D「 Your love was handmade for somebody like me 」   

E Z R A G R A H A M L I N W O O D「 Your love was handmade for somebody like me 」
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: HORS RP - PREMIÈRE PARTIE :: Présentations :: Fiches validées :: Civils-