AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars mangas ☆ rp libre ☆ mini-events réguliers ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
On Your Own [Ft. Hélà ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Professeur de combat
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t659-kacey-creehttp://astrophelcity.forumactif.org/t683-sgt-kacey-cree-fiche-de-liens
Date d'inscription : 18/09/2017
Messages : 32
Dollars : 42
Crédits : ronik
Professeur de combat
MessageSujet: On Your Own [Ft. Hélà ]   Mar 17 Oct - 19:21

On Your Own [Ft. Hélà]


- J'ai reçu les résultats aujourd'hui. J'ai eu le job, et je commence la semaine prochaine.

- C'est bien. J'étais certain que tu l'obtiendrais.

Au bout du fil, le lieutenant Heath. C'est lui qui m'avait donné ce coup de main pour trouver un nouvel emploi. Il m'avait donné un coup de main pour beaucoup de choses récemment, comme si il s'était résolu à m'aider à refaire une nouvelle vie en dehors de l'armée.
Cela faisait maintenant quelques semaines que j'avais emménagé dans cette ville. J'étais venue exclusivement pour passer cet entretien d'embauche qui correspondait à mon expérience passée. Du moins, si on oubliait que je n'avais jamais fait prof auparavant, et que je n'avais jamais fréquenté une salle remplie d'ados dotés de pouvoirs. Pour un peu j'oserais même avouer que j'étais probablement sous qualifiée pour ce travail, mais mon expérience dans l'armée faisait de moi une formatrice plutôt convaincante pour l'apprentissage du combat.

Ca voulait dire que je vais devoir trouver un nouvel appartement plus proche de l'académie. Je n'ai pas trop à m'en faire pour les meubles, j'ai rien acheté. Je dors sur un matelas à même le sol et je mange de la purée de pomme de terre que j'achète au marché. Depuis des semaines. Il était temps de reprendre un style de vie plus humain.

- Et maintenant ? La réalité, c'est que je n'étais pas sûre comment.

- Maintenant, tu devrais découvrir la ville. La visiter, comprendre son fonctionnement un peu.. Particulier.

C'est vrai que cette ville semblait fonctionner bizarrement. Le principe des super héros et des super vilains qui s'affrontent, des méga corpos qui sponsorisent leurs favoris.. Pour quoi faire ? Est ce que le crime n'est qu'un divertissement ici ?

Il ajouta :
- .. profite en pour aller célébrer ton nouvel emploi quelque part. A partir de là, il va falloir te débrouiller.

Célébrer mon nouvel emploi ? Où ca ? Et avec qui ? Les seuls amis que j'avais étaient soit dans une autre ville, soit encore sur le terrain, soit morts.

- Mais... Lieutenant, dites-moi que je serais larguée en pleine jungle sans reco, je pourrais me débrouiller. Mais ici.. Je ne peux pas me débrouiller seule ici !

- Désolé, Kacey. Je ne suis plus ton supérieur non plus, tu n'es pas obligée de m'appeler lieutenant. Appelle-moi Hugo.

Ce fut la dessus que la conversation s'arrêta. Sitôt raccrochée, je sentis un vide intérieur. Ce n'était pas de la peur ni de l'appréhension de ce qui allait se passer dans les prochaines semaines. Simplement ce... Vide.

[...]

J'avais repéré un bar pas loin de là où j'habitais. Il était encore tôt; assez tard pour que la nuit commence à tomber, mais assez tôt pour qu'il n'y ait encore pas grand monde dans les pubs. A peine entrée, je remarquai que l'endroit semblait beaucoup plus sombre de l'intérieur. Ils avaient décidé de faire des économies sur la facture d'électricité ?
Je m'asseyai nonchalamment sur l'un des tabourets du comptoir. Le bar me rappelait les brasseries Irlandaises que j'avais vu dans un magasine, dans l'avion. L'intérieur, les poutres, les murs paraissaient être faits du même type de bois poli que les tables. Le marron foncé, couleur prédominante, n'aidait franchement pas pour distribuer la lumière. Les sièges parsemés ça-et-là avaient bien plus l'allure de siège de directeur général que de chaises pour boire, et donnait à l'établissement ce faux air classieux & chic, trahis par les télévisions accrochées au mur qui diffusait un match de football américain. En tendant l'oreille, je pouvais remarquer qu'ils diffusaient du jazz.

Bon. Je resterais uniquement pour un soda.

Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 30/09/2017
Messages : 11
Dollars : 9
Crédits : u.c
Citoyens
MessageSujet: Re: On Your Own [Ft. Hélà ]   Lun 20 Nov - 21:24

KACEY
&
HELA
On your own
Les journées chargées et les soirées à rallonges de la demoiselle commençait à lui faire ressentir une fatigue rarement permise. En effet, son visage était cerné comme si la douce criminelle avait soudainement pris quelques années en l'espace d'une semaine de travail chargé. Cela ne voulais pas pour autant dire qu'elle faisait son travail à reculons, loin de là, sinon jamais elle ne terminerai à l'heure ou dois reprendre le travail le lendemain. Non. Surtout pas. Il est juste que la demande en corps humains pour diverses expériences prend du tout, et lorsqu'ils ne terminent pas avec un troisième oeil sur le front, elles essaient tant bien que mal de leur donner un physique plus ou moins normal pour leurs familles. C'est-tout-là l'art de son travail. Rendre beau ce qui est hideux. Ce qu'on ne veux plus regarder car le temps, la chaleur et les vers ont marqués sa chair.

Mais cette-nuit là il en était tout autrement. En effet, Hélà avait décidé de sortir un petit peu de toute cette aura morbide et de ces odeurs putrides. Elle aurait donné n'importe quoi pour se retrouver assise à une table, les pieds sur le divan, à regarder se trémousser hommes et femmes devant ses yeux, tandis qu'à côtés deux jeunes puceaux apprendraient l'anatomie à deux pour la première fois. Cela ne l'aurait aucunement dérangé. Une foule vivante, c'est tout ce dont elle avait besoin ce soir-là.

Alors Hèla se mis en marche d'un bar, surpeuplé ou pas, juste vivant. Puis elle ferma les yeux et tourna sur elle-même jusqu'à pointer au hasard n'importe lequels de ces bars. Tant qu'il n'y soit pas mort. « Quelque chose de frais s'il vous plaît, sans alcool.» Ce n'était pas fort, et de toute façon elle n'avait réellement supporter l'alcool ou quoique ce soit de fort, si ce n'est les coups. La vilaine vint s'assoir au niveau du comptoir en attendant patiemment son verre. Elle lui tourna le dos, et contempla la scène remplie de vie qui s'offrait à elle. Les gens dansaient. S'embrassaient. Riaient. Hélà aurait pu être heureuse voir même remplie de joie si des images sanglantes ne venaient pas lui rappeler qu'au final, elle les préfère plus silencieux. C'était dans sa nature après tout, mais elle voulait profiter encore un peu de ce spectacle bruyant. Elle tourna sa tête et puis apercevoir un homme assis juste à côté d'elle, silencieux contrairement aux autres. « Vous ne semblez pas à l'aise dans ce genre d'endroit. Besoin d'aide ? » Entre les jeunes qui hurlaient face aux matchs de football américain, et les autres qui se trémoussaient sur du jazz, il fallait qu'elle viennent poser ses griffes sur le plus calme d'entre tous. « Patron, son verre est vide. » Hélà s'installa correctement sur son siège, son coude sur le rebord de la table de bar à tenir sa tête trop lourde d'un peu n'importe quoi. La veuve noir auraient peut-être trouvé son repas.
CODAGE PAR AMIANTE
Professeur de combat
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t659-kacey-creehttp://astrophelcity.forumactif.org/t683-sgt-kacey-cree-fiche-de-liens
Date d'inscription : 18/09/2017
Messages : 32
Dollars : 42
Crédits : ronik
Professeur de combat
MessageSujet: Re: On Your Own [Ft. Hélà ]   Mar 12 Déc - 23:28

10 minutes étaient passées, et je me retrouvais maintenant à boire un soda à 3 euros à la paille. Pour le prix, je m'étais inquiétée qu'ils y aient rajouté du bourbon. C'était le coût à payer pour ne pas avoir l'air d'être venue sans but précis. Je jetai de fréquents coups d'oeil aux télés sur les cotés, notamment lorsque la foule autour s'agitait.

- Vous ne semblez pas à l'aise dans ce genre d'endroit. Besoin d'aide ?

J'étais parée à en rester là et sortir du bar lorsqu'une voix féminine, sortant du brouhaha, m'intercepta. Je tournai la tête vers elle.
La première chose que je remarquai fut la blancheur de ses cheveux qui la faisait sortir du décor, compte tenu des couleurs tamisées du bar. Ou bien je n'arrivais pas à la reconnaitre, ou bien elle m'épiait depuis un moment, ou bien elle m'avait cernée dès le premier regard.

Dans n'importe quel des cas, la relève allait être difficile.

- Patron, son verre est vide. Dit-elle, sans me laisser lui demander si l'on s'était déjà croisé.

Le barman me resservit ainsi un coca, démontrant par la même occasion que j'étais une fragile qui n'avait pas avalé un seul verre d'alcool depuis que j'étais là. Est ce que je devais la remerçier ? C'était quoi l'adage ici ? Je me contentai de prendre le verre à la main et d'en boire une gorgée, me tournant vers elle, le coude appuyé sur le comptoir.

- Première fois que je sors dans cette ville, et on m'offre déjà un verre ? Je suppose que si je fais pas attention, je risque de me reveiller demain dans une baignoire remplie de glaçons et avec un rein en moins ?

J'esquissai un sourire, mais derrière ce rictus se cachait une légère inquiétude qui était bien réelle. A part les "on-dits" et les rumeurs peu attirantes, je ne connaissais encore rien de cette ville ou de ses habitants. On m'avait parlé d'une ville croulante sous le crime, un système de héros sponsorisés, et une moyenne d'individus dotés de pouvoirs plus élevée qu'habituellement. J'avais l'habitude de m'introduire dans des terrains inconnus, mais cet endroit avait quelque chose de déstabilisant, tant l'action surréelle semblait faire partie intégrante d'Astrophel.
Et puis j'avai déjà servi de cobaye auparavant.

Ou peut être elle ne venait faire la conversation que parce que je devais être une des rares personnes qui n'étaient pas habillées en hommage au match qui se tenait ce soir, ou l'une qui paraissait être la moins énjouée par le score de l'équipe locale. Comment ça se jouait, ce truc ? Peu importe, l'important c'est de savoir qu'ils ont plus de points que les autres, non ?

- Qu'est ce qui vous amène ici ?
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On Your Own [Ft. Hélà ]   

On Your Own [Ft. Hélà ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Haylen District :: Commerces-