AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
Who will dance on the floor in the round ? | Meera J. T. & Elliot G.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Révolutionnaire indépendant
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t608-alerte-au-gogole-les-enfants-elliot-ghttp://astrophelcity.forumactif.org/t618-don-t-go-around-breaking-young-girls-heart-elliot-ghttp://astrophelcity.forumactif.org/t617-un-rp-pour-un-monde-meilleur
Date d'inscription : 06/08/2017
Messages : 26
Dollars : 24
Crédits : /
Révolutionnaire indépendant
MessageSujet: Who will dance on the floor in the round ? | Meera J. T. & Elliot G.    Jeu 17 Aoû - 14:04


Lorsqu’Elliot s’ennuyait et qu’il n’avait pas envie de passer sa soirée à comater devant Netflix en bouffant les restes de ses placards, il avait vite fait de planifier sa soirée, ici, à Hiawatha. Le fait est qu’il n’y avait, sans vouloir paraitre méprisant ou réducteur, pas grand-chose de folichon à y faire. Deux, trois bars, une discothèque, quelques restaus ouverts jusqu’à 22 heures, et c’était tout. Donc clairement, à chaque fois qu’il avait envie de prendre l’air après 19 heures, Elliot tirait à pile ou face, et si c’était pile, il allait se saouler dans le bar du coin, et si c’était face, il allait déhancher son boule en boite de nuit jusqu’à finir torché sur le bord de la route.

Ce soir là, ce fut face. Ayant passé la journée à distribuer des tracts dans la rue, informant la population d’Astrophel du SCANDAL que représentaient les sponsors, Elliot était clairement lessivé. Il avait les genoux en compote à force de rester debout à gesticuler en s’égosillant inutilement, et il commençait à être à court d’idées concernant les manières de sensibiliser les gens, qui, pour la plupart, n’en avaient clairement rien à foutre.

Loin de perdre patience ou d’abandonner, Elliot était plutôt déterminé à conquérir un nouveau public, ce soir même, sur le dance floor, entre deux twerks. Pour peu qu’une jolie demoiselle tombe sous son charme, il avait bien plus de chance de l’enrôler dans sa cause si elle était sous alcool, et ça tombait bien, parce que le nectar divin ne manquait pas dans ce genre d’endroits.

Elliot passa donc la fin de son après-midi à planifier un plan infaillible pour ramasser quelques signatures. Il prépara mentalement des slogans qui feraient choc lorsqu’il les prononcerait, et enfouit sa pétition dans le fond de la poche de sa veste. Avant de partir, il vérifia une énième fois si son reflet dans le miroir avait une bonne gueule, et, lorsqu’il décida que tout était parfait, il quitta l’appartement, connaissant son discours de propagande sur le bout des doigts.

Les docks d’Hiawatha, après le couché du soleil, n’étaient plus que des rues désertes, uniquement fréquentées par les dealers et les chats du quartier. Sur quelques kilomètres, uniquement éclairé par les rares lampadaires et la lumière pâle de la lune qui se levait, Elliot se fit la remarque que ce genre de lieux étaient clairement le décor des  scènes de crime et de viol et de vol et de trahison et de drame dans les films d’action. Moyennement rassuré, le brun était à l’affut du moindre bruit suspect, de la moindre ombre suspecte, du moindre miaulement. Autant, assister à une scène de poursuite virile et remplie d’adrénaline comme dans James Bond ne le dérangeait pas vraiment, autant, croiser la route d’un vilain chat noir affamé, prêt à lui sauter à la gorge pour le dévorer, faisait trembler Elliot. Aux endroits les plus sombres, il hâtait le pas, et arriva finalement devant une haute et large porte noire, gardée par un mec ultra baraqué, qui aurait tordu Elliot en deux en utilisant uniquement le petit doigt. A côté, un groupe de personnes discutaient, et le regard d’Eli se perdit une fraction de seconde sur une mini-jupe qui se soulevait au gré du vent.

Le spectacle ne sembla clairement pas émoustiller le videur, qui garda les yeux rivés sur la petite chose d’un mètre 70 qui gesticulait sous ses yeux.

« Salut Mike, y a du monde ce soir ? Tu me laisses entrer ? La dernière fois t’avais pas voulu, et j’ai failli y laisser un bras à cause de toi, alors sois gentil, cette fois-ci accorde moi cette faveur » implora Elliot en joignant les mains en prière, un large sourire innocent sur les lèvres, les yeux pétillant. Le dit Mike roula des yeux derrière ses lunettes de soleil, et ouvrit lentement la porte sans lâcher un mot.

Même en connaissant le nom du videur, et en étant un habitué du club, Elliot ne rentrait pas comme il le voulait, et à l’heure actuelle, il avait toujours été jeté comme un chien lorsqu’il s’était pointé avec un gros tas de flyers et une pancarte soulignant sa cause autour du cou. Alors aujourd’hui, dans un élan d’espoir, il avait tenté une approche plus discrète. Elliot se félicita lui-même en pénétrant dans le club, sa pétition pliée en 4 au fond de sa poche.

Directement sur sa droite, accoudée au bar, Elliot repéra une jeune fille, seule, proie facile pour le brun, qui se dirigea nonchalamment vers elle, et l’aborda à coup de « Hey, j’te paye un verre ? », qui, contre tout attente, conduit à une approbation. Il sirota donc son martini en charmante compagnie, tâtant le terrain, essayant de savoir qui elle était, où est-ce qu’elle travaillait, son avis sur les sponsors… La fille n’en voyait que du feu, et était loin de se douter de l a supercherie dans laquelle elle était tombée. Encore quelques verres, et sa signature se retrouverait sur la pétition d’Elliot, et à ce moment là, il s’enfuirait tel une ombre, laissant la belle au milieu de ses expectations.

« Et donc… Toi, qu’est-ce que tu recherches ici ? Le prince charmant ? Ou juste un amuse-bouche pour la nuit ? »

La question avait provoqué un haussement de sourcil, suivi d’une grande gorgée de Mojito, chose qu’Elliot ne remarqua absolument pas. Son regard avait été happé. Par un visage. Ou plutôt, non, d’abord par une chevelure. Bleue comme un ciel en plein été, légers comme un nuage, se balançant dans le vide, semblant danser au rythme de la musique. Puis la chevelure sur pattes se retourna. Elliot manqua de tomber de sa chaise. Il s’agrippa au bar, arrachant un « Euh… Ca va ? Youhou ? » de sa partenaire de beuverie.

Puis il se leva, comme appelé par une force surnaturelle, inconscient de ses actes. Ses jambes semblaient se mouvoir d’elles-mêmes, sans qu’Elliot ne puisse y faire quoi que ce soit. Il avançait avec une extrême lenteur vers la créature, et plus il marchait, plus il se sentait lourd, et plus son cœur s’affolait. Il arriva finalement à quelques mètres de la chevelure magique, et tout son organisme se remit à fonctionner normalement. Il allongea le pas, et finit par se poster à quelques pas de l’envoutante chevelure. Il tapota du bout de l’index sur une épaule nue, brûlante, et attendit à peine qu’elle se retourne pour lancer hâtivement :

« M-.. M-… MEERA ? Est-ce que vous êtes la Meera, des Fallen Devils ? » Sa question n’avait aucun intérêt puisqu’il était persuadé que c’était elle, si bien qu’il ne prit pas la peine d’obtenir une réponse avant de poursuivre : « Je, je, je suis un grand fan de votre groupe, j’ai assisté à pratiquement TOUTES vos représentations depuis que je vous connais. »

Et les mots se bousculaient au bord de ses lèvres, qui se fendirent en un sourire béat. Et ses bras ne savaient plus où se mettre, et ses mains ne savaient plus s’arrêter de bouger, tripotant le tissu de sa veste. Il était comme un gamin devant le père noël, et ce jour venait clairement de se classer dans le top 10 des meilleurs jours de sa vie.
super-banana
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t283-quiet-is-violent-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t290-we-re-broken-people-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976En ligne
Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 372
Dollars : 194
Crédits : Saul (avatar) & Jude (signa) ♥
Localisation : Hiawatha District
super-banana
MessageSujet: Re: Who will dance on the floor in the round ? | Meera J. T. & Elliot G.    Dim 20 Aoû - 15:41

WHO WILL DANCE ON THE FLOOR ?
A LITTLE PARTY NEVER HURT ANYBODY ❀ ELLIOT
Il y avait un truc dans les boîtes de nuit que Meera ne pouvait s’empêcher d’adorer. Elle ne savait pas vraiment si c’était l’ambiance, la musique si forte qu’elle la sentait résonner dans sa cage thoracique et la légère odeur de sueur acide qui lui rappelait les soirs de concerts, où plutôt si c’était parce qu’elle pouvait s’oublier sur la piste de danse sans penser à quoique ce soit ; le regard des autres, les soucis du quotidien, même sa liste de courses du lendemain. Il n’y avait que le son des basses qui faisait vibrer ses os, et son corps souple se déhanchant sur la piste –parfois un peu maladroitement quand elle perdait l’équilibre à cause d’une goutte d’alcool de trop ou d’une légère bousculade, mais peu lui importait.
Depuis toujours les soirées avaient été pour elle un échappatoire à l’orphelinat, une raison de faire le mur et suivre Saul dans le monde des grands.
Elle adorait ça.

Ce soir, n’était pas très différent des autres. La seule variante était sa compagnie ; elle qui n’allait  danser qu’avec ses amis des Fallen Devils –ou du moins avec Olympe puisque les meilleures amies se suivent partout, c’est bien connu– elle était pour une fois venue pour rejoindre un groupe de potes du lycée avec qui elle avait plus ou moins renoué grâce à la magie des réseaux sociaux et qui lui avaient proposé de venir. Tous n’étaient pas devenu des gens très intéressants, mais certains restaient ses amis à ses yeux, et elle passait malgré tout un bon moment avec eux.
Néanmoins, au bout de quelques heures elle ressenti l’envie d’être un peu tranquille –les vannes un peu salaces sur le fait qu’elle avait pris du cul depuis le lycée, ça allait bien cinq minutes, mais au bout d’un moment c’était lassant– alors elle s’éloigna discrètement de groupe pour aller boire un verre au comptoir puis se perdre sur le dancefloor sans penser à rien d’autre qu’à la musique que balançaient les enceintes du nightclub.
Quand une main vint tapoter son épaule, elle eu un bref soupir un peu exaspéré dans un premier temps, un peu déçue qu’on l’empêche de danser comme elle le voulait. Elle savait qu’on viendrait la déranger à un moment donné –parce que ça arrive toujours. Souvent des mecs qui veulent apprendre à la connaître –avec les mains surtout. Elle refusait la plupart du temps, acceptait de se prendre au jeu de la séduction un peu plus rarement quand le garçon face à elle lui plaisait et ne l’avait pas abordée comme un gros crevard.
Mais il est vrai que c’était la toute première fois qu’on l’abordait comme ça.

M-.. M-… MEERA ? Est-ce que vous êtes la Meera, des Fallen Devils ?

Elle cligna des yeux, stupéfaite du ton employé et du vouvoiement, et hocha la tête et bredouillant un « oui ? » un peu ridicule.

Je, je, je suis un grand fan de votre groupe, j’ai assisté à pratiquement TOUTES vos représentations depuis que je vous connais.
Oh.

L’adolescente eu un moment de bug, la bouche entrouverte et les yeux levés vers ce garçon dont, maintenant qu’elle y pensait, elle avait déjà vu le visage –il était désormais facile de déduire où elle l’avait croisé.
Ses joues se teintèrent de rouge alors que la gêne monta. Meera n’avait clairement pas l’habitude de ça. D’ordinaire, on la reconnaissait dans la rue parfois parce que sa chevelure vive ne s’oubliait pas comme ça, mais c’était souvent tout ce qu’on retenait d’elle. Parce qu’elle se faisait toujours plus discrète que les autres sur scène, on se souvenait souvent d’elle comme « la fille aux cheveux bleus » ou « la bassiste des Fallen Devils » quand on se rappelait à côté des noms d’Olympe, de Romeo –qui occupaient le devant de la scène– ou même d’Ethan qui devenait connu à cause de ses frasques légendaires.
Alors qu’on se souvienne de son nom, et qu’on lui dise par dessus le marché qu’on est un si grand fan du groupe, ça avait le don de la surprendre, et pas qu’un peu.

Je, euh. Wow. Merci, elle bafouilla comme une idiote avant de poser ses mains sur ses joues pour en dissimuler les rougeurs d’une part et faire descendre la température de son visage de l’autre. Putain, j’ai vraiment l’air trop con, désolée, elle avoua ensuite dans un rire en relevant vers lui un regard aussi amusé qu’exaspéré, j’ai pas l’habitude qu’on me dise ça alors tu me prends un peu au dépourvu haha.

Elle fit passer la gêne avec la dernière gorgée de cocktail qui restait au fond du verre qu’elle tenait encore à la main et repris contenance –enfin, pas trop tôt.

Tu t’appelles comment ? Ça fait combien de temps que tu nous suis comme ça ? Demanda-t-elle avec un grand sourire, sincèrement curieuse d’en savoir plus sur lui. Maintenant que tu le dis c’est vrai que ton visage m’est familier, haha !

Essayons de rattraper la première impression un peu foirée…







:♡♡♡:
 
Bans & Stuff:
 
Révolutionnaire indépendant
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t608-alerte-au-gogole-les-enfants-elliot-ghttp://astrophelcity.forumactif.org/t618-don-t-go-around-breaking-young-girls-heart-elliot-ghttp://astrophelcity.forumactif.org/t617-un-rp-pour-un-monde-meilleur
Date d'inscription : 06/08/2017
Messages : 26
Dollars : 24
Crédits : /
Révolutionnaire indépendant
MessageSujet: Re: Who will dance on the floor in the round ? | Meera J. T. & Elliot G.    Ven 25 Aoû - 23:40


Plus l’heure avançait, plus l’ambiance se réchauffait dans le club. Les corps se rapprochaient, les liens se tissaient, les verres s’entassaient, la température montait à mesure que les esprits se vidaient. La conquête qu’Elliot avait abandonnée au comptoir avait trouvé un nouveau camarade de beuverie, plus beau, plus âgé, plus viril, dont les poils de barbe avaient poussé, et qui, clairement, animait mieux la discussion que son prédécesseur. En même temps, ses intérêts étaient certainement différents que ceux du brun, qui avait, au fond de sa poche, sa pétition encore vierge de toute signature. Son programme avait cependant été chamboulé par la vue de la célèbre bassiste des Fallen Devils, qu’Elliot avait reconnue à sa chevelure bleue azur. Honnêtement, à partir du moment où Meera était entrée dans son champ de vision, le jeune homme avait perdu tout sens des priorités, et sa cause était rejetée dans un coin de sa tête, à plus tard.

Meera, c’était l’une des plus belles créatures que la terre avait connue. Elle se plaçait clairement dans le top 10 des femmes qu’Elliot voulait courtiser, aux côtés d’Emma Watson et d’Olympe, la chanteuse du groupe. Il avait découvert le dit groupe par hasard, lors d’une de leur représentation dans un bar du coin, à une époque où leur public était encore moindre, et où ils cherchaient à gagner en notoriété à Astrophel. Ils avaient donc entamé une tournée dans de nombreux bars et clubs, aux quatre coins de la ville. Lorsqu’ils étaient passé à Hiawatha, Elliot s’était pointé un soir, totalement par hasard, dans le bar où ils se reproduisaient. Et il était tombé amoureux. Pas de Meera en particulier, mais du groupe en général, de leur style et des good vibes que transmettaient leurs chansons. Alors Elliot s’est intéressé de plus près au groupe, et a fini par suivre leurs activités, les comptes Instagram des membres, les dates de concerts, etc. Il s’était rendu à quasi toutes leurs représentations à Astrophel, et, bien qu’il n’avait jamais vraiment pratiqué le fanboyisme, n’ayant jamais osé dépasser une distance de sécurité de 3 mètres entre lui et le groupe, ce soir, Elliot était au bord du craquage.

Il serait totalement légitime de comparer Elliot à une gamine de 12 ans qui rencontre pour la première fois Kenji Girac, et qui se met à pleurer et à avoir des spasmes, témoignant de sa joie intense de voir son idole, et qui, la morve au nez, pose à côté de ce l’artiste, pour un selfie des plus mémorables. Bon, même si Elliot était proche de la crise d’épilepsie, il était assez loin de fondre en larmes. Il était plutôt euphorique, et c’était assez difficile pour lui de maitriser cet élan d’allégresse.

Alors lorsque Meera se mit à parler, il se sentit fondre comme un sucre qu’on trempe dans du café brûlant. Il ne se souvenait pas avoir un jour entendu la voix de la bassiste, et il avait toujours associé à la jeune femme un timbre de voix doux, chaud et réconfortant. Quelle ne fut sa surprise lorsque le jeune homme constata qu’en réalité, le son qui émanait de cette si charmante personne dépassait toutes ses espérances.

Meera avait l’air surprise. Abasourdie, même. Pendant un moment, Elliot avait eu peur qu’elle le prenne pour un pervers sexuel. Non seulement, si elle fuyait à toutes jambes, il n’aurait pas l’occasion de lui parler plus, mais en plus, ça voudrait dire qu’il avait une tête de méchant pas beau qui fait du mal aux femmes, et ça, c’était pas très cool. Au bout d’un certain temps, Elliot finit par constater que Meera ne prenait définitivement pas la fuite, ce qui le rassura sur son faciès et son aptitude à approcher la gente féminine.  Néanmoins, la jeune femme ne semblait toujours pas à son aise, ce qui surprit Elliot. Lui qui pensait qu’elle était habituée à croiser des fans lorsqu’elle sortait, ce n’était visiblement pas le cas.

« T-T’excuse pas, euh, c’est rien, t’as pas l’air con, je t’assure. » Il bégaya.

Puis elle lui demanda son nom. Euh. Comment est-ce qu’il s’appelait, déjà ? Ah oui. C’est vrai. Oh, mon Dieu. Qu’est ce qu’elle venait de dire ? Elle connaissait son visage. Elle l’avait repéré. Comme c’était beau, mais en même temps, qu’est ce que c’était dangereux. Ca se trouve, elle avait le souvenir d’un gars mal habillé, qui se curait le nez, à moitié torché sur le comptoir d’un bar, son shot à la main, la bave au bord des lèvres. C’était envisageable, et c’était effrayant. Elliot prit soudain peur, et voulut racheter l’image souillée que Meera s’était potentiellement faite de lui. Il resta un moment la bouche entrouverte, à chercher dans ses souvenirs les derniers concerts auxquels il avait assisté, et cherchant ceux qui avaient pu mal se finir, genre dans des toilettes entrain de vomir, le genre de scène qui peut ruiner ta réputation directe.

« Euhhh… » Le cerveau d’Elliot se remit en marche de lui-même. Il était passé en mode automatique pour répondre aux questions de la jeune femme, histoire qu’elle ne le prenne pas plus pour un taré. « J’m’appelle Elliot. Ca doit faire… Environ un an que je vous suis. J’ai découvert le groupe pendant un concert à Hiawatha, je me souviens du solo de Romeo, ça m’avait grave hypé. » Son sourire s’agrandit, et le jeune homme reprit doucement possession de lui-même. « C’est marrant, je m’imaginais que la vie d’artiste, c’était être h24 sous les projecteurs, même quand on est plus sur scène. Je pensais qu’on vous reconnaitriez dans la rue à chaque fois que vous sortiez, tout ça. »

Clairement, Elliot était loin d’imaginer, en allant aborder Meera, qu’il aurait eu une conversation avec elle. Il pensait plutôt qu’elle aurait été genre « Oh, un fan, tu veux un autographe ? bon maintenant minus t’es bien gentil mais tu vas gentiment aller voir ailleurs si j’y suis, faut pas déconner quand même ». Il avait tendance à oublier qu’en dehors de leur musique, ces gens étaient des êtres humains comme tout le monde, qui chient et qui vont faire leurs couses à Target. Alors il était tout aussi surpris que la bassiste, en constatant qu’elle lui parlait d’égal à égal, et qu’elle n’avait pas pris la grosse pastèque en devenant célèbre.

Néanmoins, son excitation était loin d’être redescendue, et il était toujours aussi chamboulé, en plus d’être, à présent, agréablement surpris. Elliot n’avait pas envie de passer pour un ringard, ni pour une groupie lambda, ni pour un stalker, ni pour un pervers, ni quoi que ce soit. Il voulait être cool, il voulait que Meera le trouve cool, qu’elle se souvienne de lui. Il ne voulait pas lui gâcher sa soirée en étant un pot de colle qui se prend pour un ouf parce qu’il parle avec une superstar.

« Tu… Tu veux aller boire un verre ? » Il proposa alors avec un sourire, en tendant le bras vers le bar, invitant Meera à passer devant. Une fois près du comptoir, il commanda deux cocktails colorés, et tendit un verre à la jeune femme. Il n’avait aucune idée de quoi lui dire, comment s’y prendre pour la divertir, alors la solution était de boire un maximum pour qu’elle ne se rende même plus compte lorsqu’il disait des imbécilités.
super-banana
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t283-quiet-is-violent-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t290-we-re-broken-people-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976En ligne
Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 372
Dollars : 194
Crédits : Saul (avatar) & Jude (signa) ♥
Localisation : Hiawatha District
super-banana
MessageSujet: Re: Who will dance on the floor in the round ? | Meera J. T. & Elliot G.    Ven 8 Sep - 23:26

WHO WILL DANCE ON THE FLOOR ?
A LITTLE PARTY NEVER HURT ANYBODY ❀ ELLIOT
Euhhh… –il semblait d’un coup presque aussi nerveux qu’elle pendant une minute, et quelque part cela la rassura un peu ; c’était pas très stylé que d’être moins à l’aise que son propre fan, et il fallait qu’elle s’y fasse vite puisque si tout allait bien pour le groupe, ce genre de rencontres allaient probablement se multiplier– J’m’appelle Elliot. Ca doit faire… Environ un an que je vous suis. J’ai découvert le groupe pendant un concert à Hiawatha, je me souviens du solo de Romeo, ça m’avait grave hypé.

Meera eu un sourire presque attendrit –évidemment que c’était Romeo qui faisait tomber tout le monde dans les filets du groupe ; entre sa dextérité à la guitare, sa voix et son énergie célèbre, il avait tout pour être la figure de proue des Fallen Devils. Peut-être même plus qu’Olympe parfois.
Une part d’elle se félicitait d’avoir participé à façonner le musicien qu’il était devenu à ce jour –parce qu’aux prémisses du groupe, c’était elle la plus expérimentée en matière de musique, et elle lui avait souvent donné des conseils et des astuces pour s’améliorer– et ce malgré leurs débuts conflictuels.

C’est marrant, je m’imaginais que la vie d’artiste, c’était être h24 sous les projecteurs, même quand on est plus sur scène. Je pensais qu’on vous reconnaitriez dans la rue à chaque fois que vous sortiez, tout ça.
Haha, ça arrive de temps à autres sur Hiawatha oui, mais pas tant que ça. Pour moi en tout cas, c’est vrai qu’Oly et Rom’ sont beaucoup plus sollicités en dehors des concerts –Meera énonçait les faits mais sans jamais qu’une once de jalousie ne pointe dans sa voix ; c’était plutôt de la fierté de voir ses amis réussir autant là où ils le souhaitaient– j’imagine que comme je suis pas trop sur le devant de la scène, on me connait moins haha !

Il y eu une seconde de silence un peu gênant dans la discussion, comme si chacun cherchaient quoi se dire. Un instant, Meera tourna la tête vers ses camarades, histoire de voir s’ils avaient remarqué sa désertion ou pas –puisqu’ils étaient tous en train de hurler autour de deux mecs dont un qu’elle ne connaissait pas trop qui se mesuraient l’un à l’autre autour d’une battle de shots, elle jugea qu’ils ne s’en étaient toujours pas rendu compte et reporta son attention sur Elliot.

Tu… Tu veux aller boire un verre ?

Un peu surprise, Meera cligna des yeux deux fois, son regard faisant l’aller retour entre le bar qu’il lui désignait et son visage à lui. Finalement elle haussa les épaules, un sourire léger aux lèvres.

Ouais pourquoi pas ! Par contre j’te préviens j’suis fauchée, alors pas trop !

Elle avait récemment fait ses comptes, et il fallait qu’elle se serre un peu la ceinture pour pouvoir payer la totalité des frais mensuels de Saul ce mois-ci –ceci dit, ça ne pouvait pas lui faire beaucoup de mal que de se calmer sur les fête et la boisson ces derniers temps ; elle avait récemment fait des heures supplémentaires à son « travail de nuit » pour ainsi dire, afin d’avoir plus de sous à mettre de côté pour Saul, mais le contrecoup avait été violent, entre crises de larmes au pied de son lit et nuits passées à vomir ses tripes dans les toilettes pour purger son estomac des litres de vodka qu’elle s’était envoyée pour oublier.
Si son porte-monnaie lui permettait d’épargner son foie, ça n’était pas forcément une mauvaise nouvelle.

Elliot commanda pour deux, elle Meera se retrouva avec un verre au contenu coloré entre les mains. Elle en sirota une petite gorgée pour goûter et fut soulagée de le trouver à son goût –elle trouvait ça drôle parfois, quand les garçons qui l’abordaient commandaient à sa place, mais lorsqu’elle tombait sur des cocktails qu’elle n’aimait pas, elle se disait quand même que lui demander son avis aurait été plus efficace. Mais heureusement pour Elliot, ce ne fut pas le cas, alors elle bu une nouvelle gorgée un peu plus franche avant de reposer son verre sur le comptoir et de s’y accouder pour mieux se tourner vers lui, une jambe croisée par dessus l’autre et de la curiosité plein les yeux.

Du coup vas-y, parle moi un peu de toi ! Tu vis dans le coin ? Tu fais quoi dans la vie ?

Il lui semblait juste qu’elle puisse en apprendre un peu plus sur lui puisqu’il en savait déjà un peu sur elle –il fallait rééquilibrer tout ça.







:♡♡♡:
 
Bans & Stuff:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Who will dance on the floor in the round ? | Meera J. T. & Elliot G.    

Who will dance on the floor in the round ? | Meera J. T. & Elliot G.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Hiawatha District :: Port industriel-