AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars mangas ☆ rp libre ☆ mini-events réguliers ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
face the unknown. ❞ (maxonan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
X-Trem Factory
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://sanctuary-of-heart.forumactif.orghttp://astrophelcity.forumactif.org/t125-let-him-burn-maxhttp://astrophelcity.forumactif.org/t174-we-are-the-warriors-that-built-this-town-max
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 92
Dollars : 42
Crédits : mérida (bunny) bae merci !
X-Trem Factory
MessageSujet: face the unknown. ❞ (maxonan)   Jeu 13 Juil - 0:00

face the unknown
Maxence x Ronan
I'm about to change your life. ❞

Quand le patron demandait à ce qu'on lui réserve une salle, tout le monde le savait.
Mais visiblement ce n'était plus le cas.

Il avait troqué sa chemise et ses pantalons repassés contre une tenue plus confortable, et qui le rendait plus humain. Comme s'il ne l'était pas en premier lieu.
Il emprunta l'ascenseur de son bureau pour rejoindre les salles d'entraînement du sous-sol, une serviette négligemment posée sur l'épaule et les yeux rivés sur l'écran de son smartphone.

Le nombre de messages qui défilaient de son planning contribuaient à éveiller une colère en lui qui était bienvenue lorsqu'il s'apprêtait à franchir les portes des bunkers qui servaient de salles d'entraînement à toute l'agence. Il passa dans les couloirs dont les vitres sans tain permettaient aux visiteurs d'avoir un aperçu sur ce que faisaient les occupants de chaque box.

Beaucoup de salles étaient vides, et dans un salle état. L'équipe chargée de nettoyer derrière le passage des recrues travaillait uniquement de nuit, et le cycle reprenait dès le lendemain. La vie de super-héros sponsorisé se résumait à des missions sur le terrain entrecoupées de séances d'entraînements intensifs.

Il s'arrêta devant son bunker.
Il n'avait pas grand chose de plus que les autres, si ce n'était que sur les murs et le plafond demeuraient encore les traces indélébiles des passages qui avaient suivi la perte de sa soeur. Les murs avaient été reconstruits dans la mesure du possible, mais il avait vite commencé à coûter trop cher en réparations à force de venir défouler toute sa colère et sa tristesse entre ces quatre murs.

Il s'était attendu à le voir vide, comme d'habitude. Mais une silhouette se développait, seule, au milieu de la pièce, et il n'eut aucun mal à l'identifier.
Mais ça, c'était parce qu'il s'était efforcé d'apprendre son dossier par coeur.


— DEUX JOURS AVANT —


— Je ne sais pas si vous réalisez les risques que vous prenez. À en juger par son dossier, il n'a rien à faire chez X-Trem Factory.

— C'est tout ce que vous avez à me dire ? J'attendais un peu plus d'arguments de votre part. Je croyais que vous vouliez me persuader que je faisais une erreur, mais vous n'y mettez pas vraiment de conviction.

Un jour, quand les gens auront fini d'avoir peur de lui, il finirait par se prendre une droite dans la figure. Mais en attendant, il continuait à jouer les gamins pourri-gâtés, à parler aux collaborateurs comme un académicien insolent s'adressait aux professeurs pas suffisamment autoritaires, et s'en sortir parce que c'était son nom qui était écrit sur la porte.

— Ecoutez. Il prit une grande inspiration et regarda ses interlocuteurs un à un. Si on avait jugé nos recrues seulement par rapport à leur dossier, le tiers des personnes de cette assemblée ne seraient pas présentes ici aujourd'hui.

Autour de la table, au milieu des bureaucrates, se tenaient les plus grandes figures sponsorisées par l'agence, aujourd'hui à la retraite. La plupart d'entre eux -y compris Maxence- avaient été recrutés personnellement par Frederik Blackberry, fondateur et ancien PDG de X-Trem Factory, et tous savaient que si leur sélection avait simplement reposé sur leur dossier, jamais ils n'auraient mis un seul pied dans la Tour d'Eden. Un silence qui en disait long sur les positions de chacun suivit sa tirade, et c'est finalement Maxence qui le brisa.

— L'assemblée générale est levée.

Tous se levèrent et quittèrent la pièce sans un bruit. Ne resta à la fin plus que Andre et Aelicya, comme à leur habitude. C'est finalement la vice-présidente qui prit la parole.

— J'espère que tu sais ce que tu fais.

Il lui lança le clin d'oeil qui disait "oui, trésor".
Mais au fond de lui, il savait qu'il jouait le plus gros coup de poker de sa vie.


— X —


Les bras croisés sur son torse, Maxence observa depuis la fenêtre le jeune garçon s'en sortir contre le sac de sable pendu au milieu de la pièce. Il se rappelait qu'au début de sa carrière, lui aussi était du genre à mettre toutes ses forces, toute sa colère d'adolescent qui se cherche et toute la rancoeur qu'il avait contre le monde dans chacun de ses coups. Une frappe contre le sac en cuir et c'était une partie de lui-même qui s'envolait. Mais il avait vite réalisé qu'il s'enfonçait dans un cercle sans fin, et que la colère qu'il évacuait finissait toujours par revenir pour le frapper en pleine gueule.

Au bout de dix minutes -car sa patience avait des limites- d'observation silencieuse, il se décida à pousser la porte de la salle, en la faisant violemment claquer contre le mur afin d'annoncer sa présence.

made by MISS AMAZING.



Mérida baby thanks ♥♥


Merci les coupains:
 


KNEEL DOWN, C'EST MOI LE PATRON:
 
X-Trem Factory
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t514-kiss-me-hard-before-you-go-x-ronan#5201http://astrophelcity.forumactif.org/t518-perhaps-fuck-off-might-be-to-kind-x-ronan#5218http://astrophelcity.forumactif.org/t611-topic-rps-et-chronologies-meera-co#5976
Date d'inscription : 15/06/2017
Messages : 25
Dollars : 30
Crédits : © moi hihi
Localisation : Hiawatha principalement
X-Trem Factory
MessageSujet: Re: face the unknown. ❞ (maxonan)   Mer 26 Juil - 18:43

FACING THE UNKNOWN TODAY
(ft. maxence) × please beat the darkness out of me
— 3 YEARS AGO —

Ça fait combien d’heures que tu te défoules sur ce sac de frappe, Ronan ? Tu sais pas, le temps, c’est une notion un peu floue pour toi depuis quelques mois. Tu t’es incrusté dans le premier bunker libre –on t’as dis de ne pas y aller mais t’as rien écouté, t’as même pas lever les yeux vers la personne qui t’as prévenu– et dès que tu t’es retrouvé seul, t’as commencé à marteler le cuir des tes poings crispées, sans aucune protection pour les protéger –si bien qu’elles sont rouges, éraflées, à deux doigts de te lâcher. Tu t’en fous. Tu sais que de toute façon t’iras boire une bouteille de Jack pour oublier dès que tu seras sorti d’ici.

Des écouteurs vissés dans les oreilles, du rap à fond la caisse pour t’empêcher d’écouter tes propres pensées, tu continues de cogner, cogner, et cogner encore comme si tes démons allaient sortir des phalanges ensanglantées. T’aimerais bien, en vérité.
Mais il n’en fait rien, et t’es juste là comme un con, essoufflé et les mains engourdies de douleur –va essayer de jouer de la gratte avec ces bouts de viande hachée, abruti.

Tu t’arrêtes un instant pour y jeter un oeil, évaluer l’ampleur des dégâts –rien qu’un peu d’alcool ne saura réparer, tu te dis. Et c’est quand la musique dans tes oreilles diminue pour faire la transition avec la chanson suivante que le fracas d’une porte que l’on claque violemment parvient à toi.
Tu ne bronches pas.
Tu te contentes de te tourner vers l’inconnu et le toiser de ton regard d’adolescent de vingt ans que la vie n’a pas vraiment épargné –pas du regard le plus bienveillant donc.
Sa gueule te dit un truc, les cheveux rouges surtout, mais ça te revient pas décidément.

« Tu veux quoi ? »




face the unknown. ❞ (maxonan)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Nahuel District :: Siège de X-Trem Factory-