AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars mangas ☆ rp libre ☆ mini-events réguliers ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
(jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
je suis une patate
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t50-jude-angel-with-a-shotgunhttp://astrophelcity.forumactif.org/t74-jude-rs-oo-smile-for-everyonehttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 160
Dollars : 61
Crédits : Meera pour cet ava du feu ♥
je suis une patate
MessageSujet: (jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL   Mar 27 Juin - 14:05

YOLO MOI JE DIS
JUDE&JAFAR •
Jude vérifie pour la cent cinquantième fois qu'il est bien attaché. C'est drôle, autour de lui tout le monde semble s'en battre les reins. OK, c'est peut-être parce qu'ils ne sont pas encore arrivés. Ils sont même à au moins une demi-heure. Mais quand même ! Jude n'est pas serein.
C'est l'avion ça.
Jude adore voler, mais avec ses gants. L'avion... il n'entretient par un bon rapport avec l'avion. Un avion se crashe et c'est l'univers qui s'écrase avec lui. Jude avale difficilement sa salive ; il essaie de faire bonne figure, de sourire, de déconner avec Jafar, mais honnêtement, c'est chaud. Même si, grâce au brésilien, il a réussi à ne pas paniquer pendant tout le voyage. C'est un bon point. Il lui lance un regard ; il a toujours autant la banane lui... En même temps, il rentre au bercail, encore heureux qu'il soit de bonne humeur. Sans compter que Jude n'a pour ainsi dire aucun souvenir de Jafar tirant réellement la tronche, alors bon. C'en devient même communicatif (ou alors c'est lui qui est trop empathique, plausible aussi). Jude inspire un bon coup, récupère un prospectus ; pas qu'il en ait réellement besoin, il a le best guide ever, mais c'est toujours bien pour se faire une idée de ce qui l'attend. En l'occurrence, des putains de vacances au Brésil, la classe à l'état pur svp. Avec Jafar, un véritable clown déconneur qu'il adore. Non vraiment, à part l'avion, Jude sait que ça va être par-fait. Realy.
« ▬ Rappelle moi le programme stp. On va d'abord chez toi, j'offre mes cadeaux tout ça, on s'étale et... ? »
Faire bonne figure, parler d'autre chose. Ouaiiiis.


une rose de Heileen & une de Lionel ♥

fanclub & co ♥:
 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 07/06/2017
Messages : 15
Dollars : 29
Crédits : jude de mon coeur
Citoyens
MessageSujet: Re: (jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL   Mar 27 Juin - 15:15

Jafar&Jude
Lunettes de soleil badass. Check.
Chapeau en paille de bg. Check.
Tongs waterproof. Check.
Chemise à fleur aux couleurs hyper pétante. Check.
Fausse moustache because why so serious. Check.
Non y avait pas à dire, Jafar était près des pieds à la tête pour les vacances d’été. Faut dire qu’il préparait son retour au pays depuis pas mal de semaines alors évidemment qu’il gérait sa race.
Depuis qu’il avait foutu les pieds dans l’avion, il était intenable. Enfin, plus que d’habitude quoi. En même temps il rentrait chez lui, il allait pas tirer la gueule non plus. Il avait hâte de retrouver toute la familia. Il avait un peu déconné avec les souvenirs d’ailleurs.
Y avait quatre valises à lui dans la soute.
La valise des fringues.
La valise des déguisements.
Et deux valises de souvenirs.
Non il n’avait absolument pas exagéré. L’année précédente il avait ramené sept valises. Y avait une amélioration, non mais.
Lorsqu’il entendit la voix de son partenaire de crime, Jafar tourna sa tête d’abruti fini beaucoup trop souriant vers lui.
« On s’étale, tu goûtes la cuisine dé avo, et après je t’emmène vissiter ! La plage, le port, les boutiques, la favela. On ira au resto et pouis en boite ! Ou pas, on  verra bien. Tu voudras faire du surf ? »



Spoiler:
 
je suis une patate
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t50-jude-angel-with-a-shotgunhttp://astrophelcity.forumactif.org/t74-jude-rs-oo-smile-for-everyonehttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 160
Dollars : 61
Crédits : Meera pour cet ava du feu ♥
je suis une patate
MessageSujet: Re: (jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL   Ven 28 Juil - 20:07

YOLO MOI JE DIS
JUDE&JAFAR •
Jude avait trouvé son accent fun à la minute où Jafar avait ouvert la bouche, à son arrivée à Astrophel. Pas qu'il s'en soit moqué ; c'est plus contraire, il avait trouvé ça kiffant. Quoiqu'au début, communiquer pouvait s'avérer réellement ardu. Maintenant, c'était son partner in crime et ils faisaient absolument n'importe quoi de leur vie.
Quoiqu'ils n'aient pas eu besoin de rencontrer l'autre pour ça.
C'étaient juste deux mômes qui trouvaient un autre gamin avec qui jouer. En clair, ils étaient désormais en roue libre, totalement inarrêtables. Et ce n'était sûrement pas prêt de changer.
La preuve en est, ils se trouvent présentement dans un avion, direction le pays natal de Jafar, parés pour des vacances de fifou.
Faut juste passer l'étape « avion de l'horreur » avant. Mais ça va ; ils sont bientôt arrivés et tout c'est parfaitement déroulé. Comme quoi, tous les avions ne se crashent pas.
Ceci est une très bonne nouvelle.
Jude s'est donc tourné vers Jafar, histoire de penser à autre chose ; le planning, c'est vachement plus divertissant (et moins flippant). « On s’étale, tu goûtes la cuisine dé avo, et après je t’emmène vissiter ! La plage, le port, les boutiques, la favela. On ira au resto et pouis en boite ! Ou pas, on verra bien. Tu voudras faire du surf ? » Jude hoche la tête, l'écoute avec beaucoup d'attention.
Dé avo.
Jude est une bite en brésilien help il a rien compris. C'est qui « avo » ?? Ça lui arrive de temps en temps, comme ça, de rien comprendre quand Jafar lui parle. Dans ces moments-là, soit il demande une traduction, soit il passe outre et fait genre il a totalement compris.
Il va faire genre il a totalement compris.
« OK. Le programme qui vend du rêve, quoi. Et carrément pour le surf ! Puis pour la boîte aussi, j'avoue. »
Ouais. Totalement.


une rose de Heileen & une de Lionel ♥

fanclub & co ♥:
 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 07/06/2017
Messages : 15
Dollars : 29
Crédits : jude de mon coeur
Citoyens
MessageSujet: Re: (jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL   Sam 29 Juil - 12:04

Jafar&Jude
Jafar avait dit quelques mots dans sa langue natale.
Deux en fait.
Sans penser un seul instant que son pote pouvait ne rien piger.
Mais en même temps c’était le type de mot qu’il ne traduisait pratiquement jamais. Un peu comme les insultes. Jafar jurait rarement. Très rarement. Et quand ça arrivait, c’était en brésilien.
Bref.
Jafar avait rien capté.
Pas que ce soit important en fait.
« OK. Le programme qui vend du rêve, quoi. Et carrément pour le surf ! Puis pour la boîte aussi, j'avoue. »
Jafar se mit à hocher la tête avec énergie, toujours en souriant de toutes ses dents.
« Je te prêterais oune planche. On va bien s’amusser tou verras ! »
Un court silence s’installa entre les deux amis, tandis que Jafar tournait son regard vers la fenêtre.
Il guettait la vision de sa ville natale.
Autant dire que lorsqu’il se mit à sautiller et trépigner sur son siège tel un gamin de cinq ans, ce fut un signe.
« Hé hé Joude ! Regarde, on voit le Corcovado ! On est en train de descendre. »



Spoiler:
 
je suis une patate
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t50-jude-angel-with-a-shotgunhttp://astrophelcity.forumactif.org/t74-jude-rs-oo-smile-for-everyonehttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 160
Dollars : 61
Crédits : Meera pour cet ava du feu ♥
je suis une patate
MessageSujet: Re: (jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL   Sam 29 Juil - 16:00

YOLO MOI JE DIS
JUDE&JAFAR •
Jude envie les bilingues ; c'est tellement classe de pouvoir lier deux langues ainsi avec autant de facilité. Lui il parle l'anglais américain et l'espagnol scolaire. Et encore, pour le second, c'est encore assez moyen. Pas mauvais en soi, mais moyen. Sans compter que c'est un niveau scolaire, donc on est vachement loin du bilingue.
Bref.
Jude là tout de suite, il est fasciné (et flippé mais ça on avait compris, passons ce détail sous silence) par l'énergie que dégage son pote. Jafar revient au bercail. Il ne lui semble pas, à lui, que son retour à Astrophel ressemblait à quelque chose de similaire, quelques années auparavant...
En même temps, les circonstances n'étaient sans nul doute pas les mêmes.
Jafar est un vrai soleil à lui tout seul, et le brun doute qu'il ait un jour eu un drame dans sa vie. Au pire, ça le regarde pas. Au mieux, eh bien... tant mieux, justement. Enfin voilà, la confirmation de Jude rendait Jafar presque aussi lumineux que la vision par la fenêtre de son État natal – mais en fait non, il en doutait. Il rayonnait beaucoup trop à la vue du Brésil pour y trouver un équivalent à sa simple réplique. « Je te prêterais oune planche. On va bien s’amusser tou verras ! » Il le croit, pas de souci. Et ce sourire est tellement communicatif que Jude le lui en renvoie un presque aussi rayonnant. Ouais, il n'a pas le moindre doute sur le fait qu'il va s'éclater. Dans le sens positif du terme. « Volontiers, pour la planche ! Ça va être énorme. » Ouais. Giga énorme.
Et puis subitement, Jafar imite un vibreur de téléphone géant et s'agite plus que pendant toute la durée du voyage additionnée ; ouais, Jude a une petite idée de pourquoi pareille réaction, avouons. « Hé hé Joude ! Regarde, on voit le Corcovado ! On est en train de descendre. » Il a un sourire un peu taquin, en coin, et aurait même plus éclater de rire. Il se contente du sourire et du regard moqueur en coin, avant de se pencher en avant vers Jafar, vers le hublot. Enfin le grand hublot. Première classe maggle.
« WOOOOOOOW ! C'EST MAGNIFIIQUE ! »
Tout l'appareil a dû l'entendre.
Mais il y peut rien Jude, c'est la première fois qu'il quitte le territoire américain ! Et c'est beau sa mère !
Même si vient un autre moment fort redouté.
L'atterrissage.
Il devient blême quand le pilote les en informe par les hauts parleurs, et cesse promptement de faire l'imbécile. Il s'installe correctement et lui lance un petit regard puis tire la langue. Fais genre t'es détendu mec, ouais.
Tout. Va. Bien. Se. Passer.


une rose de Heileen & une de Lionel ♥

fanclub & co ♥:
 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 07/06/2017
Messages : 15
Dollars : 29
Crédits : jude de mon coeur
Citoyens
MessageSujet: Re: (jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL   Mer 2 Aoû - 19:53

Jafar&Jude
Dire que Jafar avait le visage collé au hublot de la première classe n’était qu’à demi-vrai. Il avait laissé une petite place pour son pote.
Un peu de sérieux quand même.
« WOOOOOOOW ! C'EST MAGNIFIIQUE ! »
Jafar approuvait totalement. Et la fierté patriotique tout ça. Ca jouait beaucoup. Ouais.
Puis même s’il n’était pas chrétien, fallait dire que le Jesus Christ géant en haut de la montagne, il envoyait grave du lourd.
Et puis l’avion continua sa descente. Et passa sous le niveau de la statue. Il fallait maintenant lever les yeux pour la voir. Mais Jude n’avait pas l’air de cet avis puisqu’il retourna s’enfoncer dans son siège sous les sourcils haussés de Jafar.
Bah. Il dira rien.
Se moquer, c’est pas bien.
L’atterrissage fut annoncé et la ceinture fut bouclée. Jude eut beau tirer la langue, Jafar était pas con non plus.
Il faisait semblant, c’était différent.
Bref, l’avion toucha le sol, et le brésilien devint encore plus intenable si possible.
Et oui, c’était possible.
Il s’agitait en tout sens, guettant avec impatience le moment où le signal lumineux intimant l’attache des ceintures s’éteindrait et où il pourrait s’extirper de là. Cela ne tarda pas. A peine debout, il jeta son sac à dos sur une épaule, choppa son pote par un membre –lequel ? on ne le saura jamais- et le tira à son tour hors de son siège.
La sortie. La liberté. Sa famille bon sang !
« Allez gooooo ! »
Et en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, ils furent dehors.



Spoiler:
 
je suis une patate
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t50-jude-angel-with-a-shotgunhttp://astrophelcity.forumactif.org/t74-jude-rs-oo-smile-for-everyonehttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 160
Dollars : 61
Crédits : Meera pour cet ava du feu ♥
je suis une patate
MessageSujet: Re: (jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL   Mer 2 Aoû - 23:49

YOLO MOI JE DIS
JUDE&JAFAR •
Bonne nouvelle, Jafar se fout pas de sa gueule. Mauvaise nouvelle, Jude a très envie de vomir ses tripes. Il se répète - à ce stade on appelle ça se marteler le crâne - que tout va bien se passer, mais il sent son cœur s'accélérer, et voilà qu'il se demande putain de merde ce qui lui a pris de dire oui.
Oui pour venir hein, Jude n'a reçu aucune demande en mariage aux dernières nouvelles.
Et il doute très fortement que Jafar soit intéressé par une telle perspective.
Attendez, ça n'a strictement aucun rapport on est d'accord ? Quoique. S'il arrive à penser autre chose (c'est pas vraiment le cas), c'est déjà ça. Il ferme les yeux ; inspire, expire ;
ça va aller --
ouaiiiis !
No panic.
C'est difficile, certes, mais Jude sait qu'il peut le faire. Il peut surmonter son appréhension - plus que la peur panique pour être honnête, même si ça pourrait le devenir - ça va le faire. Et à côté de lui, Jafar est en extase ; c'est pas surprenant, mais une part de lui (encore capable de ne pas songer à "putain c'est flippant vite quand c'est que c'est fini") lui envie son état. Mais disons que finalement, ça va. Ca se passe plus vite que prévu - c'est comme au dentiste, tu vois. Exactement. L'avion c'est comme le dentiste, tout à fait.
Quand finalement ils ont atterri - après que Jude ait senti son cœur sur le point de lâcher ou d'exploser ou -le résultat est le même -, il n'a même pas le temps de respirer et relâcher la pression, laisser un sourire bienheureux poindre sur ses lèvres ; nan, direct, il sent son épaule faire yolo et il le comprit immédiatement, il venait d'être soulevé de son siège. Tout aussi immédiatement, il comprit qui en était la source, évidemment.
« Allez gooooo ! »
Il allait gerber. On a pas idée de violenter autant les gens après un voyage en avion, vraiment ! Mais on va rien dire, ouais, ça va allez. Et puis Jude a très envie de sortir, aussi ; respirer l'oxygène, doux oxygène, l'air plus très frais d'une matinée brésilienne. Non vraiment. Même si à Astrophel aussi, on crève de chaud, certes ; mais pas au moment où ils ont décollé, disons.
Lunettes de soleil mises sur le nez, Jude dévore des yeux tout ce qui l'entoure, ralentissant considérablement la cadence, et forçant de même Jafar à l'imiter. Il pourrait lui demander de le laisser admirer (un aéroport) mais il se contente de l'imposer silencieusement, des paillettes dans les yeux parcourant toutes les surfaces s'étalant devant lui. Même l'ordinaire l'émerveille, lui qui ne connaît que les Etats Unis - lui qui ne connaît que Philadelphie et Astrophel. Autant dire que oui, un rien lui fout des diamants dans les mirettes.
L'aéroport est immense, et Jude ne songe pas immédiatement à retrouver ceux qui sont venus les chercher ; il lui faut quelques minutes pour ça, pour décoller avec son corps, alors que son esprit est resté là-haut, un peu. Quand c'est enfin (presque) chose faite, il pivote sur lui-même, son habituel sourire de nouveau accroché aux lèvres, quoique plus étincelant encore qu'à l'accoutumée.
« OK alors où qu'elle est la familia. »
Il avait déjà pris l'avion par le passé, oui. Et ç'avait à chaque fois été compliqué, aussi. Quoiqu'il espérait commencer à se calmer. Ils partent donc à la recherche de la familia...
Enfin. "A la recherche", oui et non. C'est plutôt la familia qui les trouvent, tout compte fait. En la personne d'une jeune ado qui déboule et agresse violemment son pote en gueulant un truc que Jude ne comprend absolument pas ; mais il imagine que la familia a débarqué...


une rose de Heileen & une de Lionel ♥

fanclub & co ♥:
 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 07/06/2017
Messages : 15
Dollars : 29
Crédits : jude de mon coeur
Citoyens
MessageSujet: Re: (jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL   Jeu 3 Aoû - 0:17

Jafar&Jude
Jafar était impatience.
Jafar était excitation.
Mais surtout, Jafar était ralentit. Par Jude. Parce que Jude était un touriste, et les touristes ça observaient le paysage en marchant à deux à l’heure. Et oui, même le paysage de l’aéroport.
Mais bon, l’exotisme, tout ça, on juge pas.
Donc Jafar prenait son mal en patience tout en trépignant. La patience ? Bof bof. Partie en vacance elle aussi, sans doute.
Mais finalement ô victoire, Jafar parvint enfin à entrainer son ami à l’intérieur, là où ils devaient retrouver famille et valises. Dans cet ordre. Jude avait un sourire aussi grand que celui du brésilien et des étoiles dans les yeux lorsqu’il redescendit sur terre.
« OK alors où qu'elle est la familia. »
Jafar ne répondit pas, déjà parce qu’il avait rien à répondre –il venait de débarquer de l’avion et bon, il avait pas de radar à famille intégré à lui. Oui oui. A lui- et ensuite parce qu’il n’eut pas trop le temps.
Parce qu’une de ses petites sœurs lui fonça dessus et prit ses abdominaux pour un matelas. Le tout accompagné de son prénom et de tous pleins de mots pour lui souhaiter un bon retour. Autant dire que Jafar récupéra Ana-Luiz dans ses bras avec une facilité déconcertante et la fit tourner en riant.
Entre temps, le reste de la tribu fit son apparition.
Oui.
Tribu.
Parce qu’ils étaient huit à être venu les accueillir. Soit toute la famille minus son père que le taff retenait encore en Amérique.
Jafar déposé Ana-Luiz et, oubliant un peu son pauvre ami, fit un câlin à chaque membre de sa famille, au comble de la joie, le tout dans un brouhaha joyeux, avant de faire les présentations convenables.
« Tout le monde, je vous présente Joude, dont je vous ai déjà pas mal parlé. Joude, voici la familia. Naledi, ma grand-mère, ou avo si tu préfères, et Juan, ou avô, Maria, ma mère, ou mamãe, Eliel mon grand frère, et mes petites sœurs. Dans l’ordre, Julia, Amel, Ana-Luiz et Yasmine ! »



Spoiler:
 
je suis une patate
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t50-jude-angel-with-a-shotgunhttp://astrophelcity.forumactif.org/t74-jude-rs-oo-smile-for-everyonehttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 160
Dollars : 61
Crédits : Meera pour cet ava du feu ♥
je suis une patate
MessageSujet: Re: (jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL   Jeu 24 Aoû - 17:08

YOLO MOI JE DIS
JUDE&JAFAR •
C'est impressionnant la cadence à laquelle ils parlent.
Jude vit débouler un boulet de canon qui, visiblement, avait un prénom ; mais il eut bien du mal à la discerner parmi le déblatérage conséquent des deux individus. Sans compter que Jude et les accents, il les comprend difficilement.
Donc Jude ne comprend rien de ce qu'ils racontent ; par contre, il arrive à deviner – et ce assez aisément – la situation.
La gosse doit être une de ses cadettes ; et les... combien ? nombreuses personnes qui arrivent vers eux, c'est sans nulle doute sa famille. On pourrait quasiment parler de clan ou de tribu, à ce stade-là. Jude, pour qui la famille c'est longtemps limitée à papa, maman, tonton et ses grands-parents, écarquille les yeux ; ouais, vraiment, ça en fait du people. Ça doit en donner, de la vie, sous le toit de leur baraque.
Jafar irradie la joie en cet instant précis. Il est heureux, là, avec les siens. L'américain ne parle pas un traître mot de brésilien, mais il imagine que l'on demande comment il va, qu'il renvoie la question ; sans doute certains le bombardent de question sur son année, comment tout se déroule, s'il s'amuse bien, comment c'est, Astrophel. Il ne peut qu'imaginer, après tout ; ce n'est donc pas nécessairement ça, mais il doute qu'ils soient en train de leur raconter le film qu'ils ont maté la veille au soir.
Bref.
Il a comme un pincement de nostalgie, de tristesse et d'envie ; un mélange qu'il s'empresse d'éloigner sans grand succès. Jusqu'à ce que Jafar se souvienne qu'il existe et ne se décide à faire les présentations, muni de cet immense sourire que Jude ne parvient pas à ne pas imiter.
« Tout le monde, je vous présente Joude, dont je vous ai déjà pas mal parlé. Joude, voici la familia. Naledi, ma grand-mère, ou avo si tu préfères, et Juan, ou avô, Maria, ma mère, ou mamãe, Eliel mon grand frère, et mes petites sœurs. Dans l’ordre, Julia, Amel, Ana-Luiz et Yasmine ! »
Jude décide de lui faire plaisir en hochant la tête ; la vérité c'est qu'il doute retenir tous ces prénoms aussi vite, quand bien même il a une plutôt bonne mémoire.
En fait non ; il est certain de ne pas les mémoriser tout de suite – sans même parler des traductions de chaque terme employé. Il se contente néanmoins de se tourner vers eux, de faire un signe de main, un sourire aux lèvres.
« Salut ! Enchanté ! Merci de m'accueillir parmi vous. »
En vrai il a aucune foutue idée quant à savoir s'il vient de se faire comprendre. Il lance un regard à Jafar, captant cette possibilité.
« Euh... Est-ce que t'es censé traduire ou pas ? »
Ça risque d'être compliqué.


une rose de Heileen & une de Lionel ♥

fanclub & co ♥:
 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 07/06/2017
Messages : 15
Dollars : 29
Crédits : jude de mon coeur
Citoyens
MessageSujet: Re: (jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL   Jeu 24 Aoû - 17:46

Jafar&Jude
Si Jafar ne se retenait pas, il sautillerai sur place. Disons qu’il devait se tenir au moins un peu tant qu’ils étaient dans l’aéroport, mais une fois à la maison, c’était certain qu’il allait hurler sa joie. Hurler pour de vrai et très très fort.
Sa mère lui crierai peut-être après pour ça, mais bon.

Jafar se rendit compte que ça en faisait du monde à présenter. Mais il avait une famille nombreuse. Pour lui c’était normal les familles nombreuses. Quand il avait apprit que Jude était fils unique, ça lui avait fait bizarre. Comme à chaque fois qu’il rencontrait en enfant unique en fait.
Lui a tout les coups il aurait au minimum quatre enfants avant de commencer à se poser des questions.
Bref.

« Euh... Est-ce que t'es censé traduire ou pas ? »
Jafar n’eut pas à répondre.
Maria s’avança vers Jude avec un large sourire, heureuse de revoir son fils, et heureuse de rencontrer l’un de ses plus proches amis américains.
« Mon père, mes fils et moi comprenons bien l’anglais, ne t’en fais pas. Nous traduirons s’il le faut. » Et en effet, derrière elle Juan s’occupait d’informer rapidement les autres membres de la famille de ce qu’il venait de dire.
« Si Jafar n’est pas avec toi et que tu as besoin de quelque chose, n’hésites pas à venir nous voir Juan ou moi. Je te souhaite un bon séjour au Brésil, Jude. »

Après ça, ils allèrent récupérer les bagages des uns et des autres. Jafar eut droit aux gros yeux de sa mère lorsque celle-ci vit son nombre de valises. Mais les souvenirs c’étaient sacrés !! D’ailleurs, il en profita pour se décharger un peu et en donna un –sur les très nombreux- à chaque membre, et surtout ses petites sœurs.
Jafar déblatérait à une vitesse folle tout ce qu’il trouvait à dire sur cette nouvelle année passée aux Etats-Unis, et qu’il n’avait pas déjà raconté par téléphone ou par skype.
Soit étonnement beaucoup de choses.

Il essayait en même temps de ne pas laisser son pote seul dans son coin –mais pas forcément le plus facile avec son enthousiasme à être rentré à la maison. Aussi, durant le trajet, Jafar poussa Jude dans la voiture de son grand-père et s’y installa avec Juan, Naledi et Yasmine, pendant que le reste de la famille allait dans la voiture de sa mère.
S’étant à moitié allongé sur ledit pote, il s’excusa.
« Désolé si j’te laisse. J’essaye de faire attention, promis. Ca devrait être plous tranquille à la maison ha ha »



Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL   

(jafar) ; LE BRESIL C'EST MAGNIFIL
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: FAR AWAY :: Le monde-