AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
Let's play in Hell ~ Romeo
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 164
Dollars : 455
Crédits : Ben >w<
Citoyens
MessageSujet: Re: Let's play in Hell ~ Romeo   Mar 14 Aoû - 1:21


Romeo

Jonas
LET'S PLAY IN HELL
« Oui, c’était vraiment ma voix. Meilleur don du siècle, pas vrai ? »

Une menace pour lui, oui. Heureusement que dans son esprit c’est actuellement le calme, qu’il se laisse porter par l’ambiance légère que votre rencontre apporte. Jonas rit, mais dans son esprit il essaye de se remémorer ses dernières pensées, celles au moment où tu l’as embrassé, se rappelle du what’s the fuck, de son interrogation sur “ca fais bizarre la première fois”, mais à part ça…

« ...giner à quoi ressemblait mon premier baiser… »

L’attention envolé un court instant dans ses réflexions, troublé un bref moment, il finit par se reconcentrer sur toi, rit doucement en se saisissant de son verre qu’il porte à sa bouche. Ne te laisse pas l'occasion de comprendre que le début lui a échappé, surtout.

« Ca a du avoir quelque chose de surprenant, forcément. »

Mais toi, à ton tour, tu parais ailleurs, et il y a quelque chose dans ton trait, quoique léger, qu’il remarque. Mais n’en dit rien, pour la simple raison que cela ne le concerne pas, et qu’il préfère ne pas à t’agacer à coup de questions indiscrètes quand vous n’êtes encore que des inconnus. Se laisse cependant la liberté de te caresser le bras du bout des doigts, qu’il puisse se rappeler à toi.

Tu reviens à la charge des caresses, du contact de sa peau qui semble te plaire. Ses lèvres aussi, comme tu y retournes aussi. Mais cette fois-ci, lui est prudent, contrôle ses pensées si jamais la mauvaise idée de les écouter te venait, ou que cela soit un accident. Il ne l’entend pas, et déjà ça le rassure.

Il ne devine pas, ce que tu vois dans son esprit.
Le acheter du wine for the semaine prochaine
Ni le I should have acheter ce haut l’autre jour
Racheter des condoms
Des brides que tu dois saisir, sans même qu’il le sache, tant que l’importance à cet instant est nulles.

« Français ? »

Le baiser fini, il comprend enfin. S’en amuse, quand bien même il ignore encore ce que tu as pu entendre vraiment, et c’est perturbant.

« A moitié seulement, mais je vois que tu sais comprendre un minimum la langue, bravo. »

Sourire légèrement taquin, il repose son verre gardé dans la main tout le long du baiser, et c’est lui qui s’approche cette fois, vient glisser sa main dans ton haut, sur ton dos. Approche ton oreille, pour y murmurer d’une voix suave.

« Et toi alors, sauras tu me parler dans un autre language ? »

Le sous-entendu à peine caché, un rire s’échappe de ses lèvres. Attend de voir, parce qu’après tout tu peux le prendre de la façon qui te plais.
(c) Huyhiné




Paris-Brest crémeux
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t130-i-feel-so-absurd-in-this-life-o-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t362-you-re-part-of-a-machine-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t575-carnet-de-bord-romeo-co
Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 582
Dollars : 943
Crédits : Meera pour l'ava et Jude pour la signa ♥
Localisation : Hiawatha
Paris-Brest crémeux
MessageSujet: Re: Let's play in Hell ~ Romeo   Sam 1 Sep - 21:58

« A moitié seulement, mais je vois que tu sais comprendre un minimum la langue, bravo.
Les rudiments. »

Et la distance de nouveau rompue, tu te rapproches et je sens tes doigts qui se glissent sous mes vêtements, sur ma peau — je frissonne et c'est plus fort que moi, au moindre contact la sensation démultipliée. Ton souffle à mon oreille et je me mords la lèvre, laisse traîner mes doigts près de ta ceinture, glisse mon pouce dans l'un des passants, l'air de rien.

« Et toi alors, sauras tu me parler dans un autre langage ? »

Je ricane, et c'est plus fort que moi. Je m’écarte d'un rien, pour croiser ton regard, te regarder dans les yeux et les miens sûrement pétillants — envie de rire difficilement contenue.

« Hm… Tu ne ferais pas mieux de racheter des capotes, avant tout ? »

Rictus habituel — la vanne était facile ; mais comment ne pas réagir à pareille écoute ? Il aurait fallu être fou — ou trop sur la réserve — pour ne pas oser ((ce n'est pas moi)).

Lentement, je m'en reviens au plus près comme à l'instant, mes lèvres contre la peau fine de ta gorge et qui suivent la ligne de ta carotide, mes dents en mordillements légers qui ne font que frôler sans marquer, sans blesser — plus tard, peut-être, si on laisse le jeu s'emballer ((je laisse toujours ma trace si je prends mon pied)).

« Crois-moi, je connais une langue tout à fait universelle... »

Je jette à peine un regard alentours pour m'assurer que notre table est aussi loin de portée des regards que faire se peut, que ma main s'écoule de ta ceinture à la boucle — trois mouvements secs pour ouvrir le pantalon, et mes doigts déjà se glissent par l'ouverture pour caresser le tissu fin en dessous ((provocation)).

« Combien de temps tu tiendrais, tu crois, avant de me demander d'en finir dans les chiottes ou l'hôtel minable le plus proche ? »

Souffle contre l'oreille, main libre qui n'a pas délogé du dossier — donner le change aux regards extérieurs, au plus près frôler les limites de l’indécence ; jouer, jusqu'à ce que l'un de nous cède du terrain à l'autre.

T'en dis quoi ?


He is always humming in #CAB484


Love & other strange things ♥:
 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 164
Dollars : 455
Crédits : Ben >w<
Citoyens
MessageSujet: Re: Let's play in Hell ~ Romeo   Dim 30 Sep - 15:47


Romeo

Jonas
LET'S PLAY IN HELL
Tu ris, et l’instant l’amuse d’une manière quelque peu enfantine, l’éclat d’hilarité quand il t’observe, dans vos regards respectifs. Le jeu l’amuse, te laisse penser qu’il prend tout en légèreté, que les idées ne vont pas plus loin que la simple baise. Et ça aura été si facile, de te faire jouer, de faire tomber le masque d’ennui que tu arborais, au départ.

« Hm… Tu ne ferais pas mieux de racheter des capotes, avant tout ? »

Jonas hausse un sourcil, incompréhension d’un bref instant, mais la réponse est simple à connaitre quand ton pouvoir revient dans son esprit, tu as lu ça au deuxième baiser n’est-ce pas ? Un rire léger s’échappe de ses lèvres.

« Oh, ne t’inquiète pas pour ça, j’en aurais bien assez pour toi, même pour une nuit entière si tu tiens le coup suffisamment »

Tu t’approches, vient oser le contact à nouveau, cette fois de tes lèvres sur son cou, tes dents pour le titiller un peu, lui fait lâcher un sourire amusé quand il vient poser une main sur ton dos, laisse glisser discrètement ses doigts jusqu’en bas, viennent sans gêne entrer dans le haut.

« Crois-moi, je connais une langue tout à fait universelle... »

Il n’en doute pas, et te cerner semble être devenu facile maintenant. Tu prends de l’avance, le pantalon que tu lui ouvres et ta main qui s’y plonge, le fait frémir rapidement malgré la retenue; la provocation clair et qui l’amuse lui, les doigts sur ton dos qui te caresse plus franchement.

« Combien de temps tu tiendrais, tu crois, avant de me demander d'en finir dans les chiottes ou l'hôtel minable le plus proche ?
- Est-ce vraiment ainsi que tu veux que ça se termine ? Soit, sache juste que de nous deux, je suis plus d’avis que tu finiras par craquer en premier... »

Parce que lui, ne réclame pas le corps des autres, s’en saisit sans accord tout au plus. Que lui, t’imagine déjà lui demander de te prendre, qu’importe où au final, n’est-ce pas ? Jubile intérieurement, descend sa main jusqu’a l’intérieur de ton pantalon, le pouce gardé pour te caresser encore le dos brièvement, mais le geste plus concentré sur les doigts tout près de l’intimité, protégé par le tissu du sous-vêtement. Il vient chercher tes lèvres avec les siennes, rapidement, jette un coup d’oeil sur son verre pour s’en saisir sans accident, et après une longue gorgée c’est un baiser plus franc, quelque gouttes du liquide qu’il laisse venir dans ta bouche avant de rompre, le rire amusé.

« L’alcool a toujours meilleur goût ainsi, tu ne trouve pas ? »

Lui si, quand il peut profiter d’un contact, tel qu’il soit.
(c) Huyhiné




Paris-Brest crémeux
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t130-i-feel-so-absurd-in-this-life-o-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t362-you-re-part-of-a-machine-romeohttp://astrophelcity.forumactif.org/t575-carnet-de-bord-romeo-co
Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 582
Dollars : 943
Crédits : Meera pour l'ava et Jude pour la signa ♥
Localisation : Hiawatha
Paris-Brest crémeux
MessageSujet: Re: Let's play in Hell ~ Romeo   Dim 9 Déc - 16:21

Tes doigts outrepassent d'autres barrières ; je les sens sous mes frissons qui se fraient un chemin le long de mon échine et jusque sous ma ceinture — les frémissements au moindre contact s'enchaînent et c'est plus fort que moi ((les sensations en démultiplié, hypersensible on dit, il paraît)). Tes lèvres contre les miennes et je relève un rien la tête pour presser un peu plus le baiser, si bref soit-il, avant que tu ne te détournes vers un autre intérêt — ton verre. Hésitation d'une seconde — tu ne me laisses pas le temps du moindre geste que tu reviens à la charge, et le goût du whisky s'écoule contre ma langue ; ma main libre s'est glissée contre ta nuque, pour te retenir contre ma bouche rien qu'un peu plus longtemps — mais tu t'éloignes, et tu ris ((d'un rire que j'apprendrai à aimer, bien assez vite ; d'un rire que j'apprendrai à haïr, beaucoup trop tard)) et je m'écarte d'un rien, sourcil haussé, presque las ((presque, et je sais que mon regard trahit le jeu)).

« L’alcool a toujours meilleur goût ainsi, tu ne trouve pas ?
Hm… Pas que l'alcool, je dirais… je réponds en tendant la main vers mon propre verre, dont je m'amuse à faire tourner le contenu près de nous pour attirer ton attention dessus. Cela dit, tu n'étais pas obligé de partager, j'avais la même. »

Je termine une nouvelle fois mon fond de verre d'une traite — l'habitude de la descente — avant de le reposer et de reporter mon attention sur ta belle gueule, juste assez proche de ton visage pour que nos souffles s'emmêlent.

« Tes gestes en disent déjà long sur toi, tu sais ? je minaude à voix basse. »

Dans la foulée mes lèvres contre les tiennes, puis qui frôlent les traits fins de ta mâchoire, courent contre ta gorge — j'éparpille mes inspirations au creux de ton parfum ((lui aussi, j'apprendrai à l'aimer sur ma peau, puis à rêver de flammes sur la moindre fringue qui en gardera la trace)).

« Déjà, je reste persuadé qu'tu savais dès le moment où tu m'as abordé comment tu voulais que ce soir se termine… »

Au creux de ta gorge, mes dents accrochent brièvement la peau — une ébauche d'empreinte qui s'efface dans les secondes qui s'écoulent en suivant.

« T'es du genre silencieux. Au pieu, j'veux dire. Beaucoup plus que moi, sans doute, mais ça c'est pas difficile, alors commence pas à te sentir pousser des ailes si tu m'trouves bruyant, ça n'a rien de personnel. »

J'me marre contre le lobe de ton oreille que je mordille, ma voix baisse encore de quelques tons pour s'échouer en murmure à ton attention seule.

« T'es dominant. Pas versatile, pas trop, j'crois pas. T'as les réflexes de celui qui s'impose aussitôt, j'ajoute avec un ricanement quasi-inaudible. Si c'est bien le cas, t'as d'la chance, moi ça m'est égal tant qu'j'prends mon pied. »

J'me redresse, tout juste ce qu'il faut pour plonger mon regard dans le tien, et ma main revient à la charge ((mes droits refroidis contre le verre, faute aux glaçons)), les caresses plus pressantes, mais toujours hors-limites ((ne pas aller trop vite, ne pas brûler les étapes ; ne pas se priver de tout le jeu qui importe autant que la finalité)).

« J'ai bon ? »


He is always humming in #CAB484


Love & other strange things ♥:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let's play in Hell ~ Romeo   

Let's play in Hell ~ Romeo
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Haylen District :: Commerces-