AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars mangas ☆ rp libre ☆ mini-events réguliers ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
élève à l'Académie
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t489-mais-puisque-je-vous-dis-que-je-ne-suis-pas-un-elfe-uc?nid=782#4846http://astrophelcity.forumactif.org/t490-les-liens-d-un-elfehttp://astrophelcity.forumactif.org/t491-les-rps-de-saphir-shawn-et-co
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 108
Dollars : 82
Crédits : Jude
Localisation : Suisse
élève à l'Académie
MessageSujet: Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)   Mar 21 Mar - 2:03

Shawn se leva tôt ce matin-là. On était lundi et les cours allaient reprendre après le week-end. Cependant, sa sœur et lui n’étaient pas dans la même école et cette chanceuse commençait plus tard que lui. Il fit donc attention à ne pas la réveiller alors qu’il se préparait en silence. Ce matin, le jeune homme décida d’enfiler sa tenue préférée qu’il n’avait pas pu mettre ces derniers temps pour cause de tâches. Elle avait été lavée pendant le week-end et il pouvait donc la remettre sans problème. Une tunique turquoise à capuchon, un pantalon blanc et une paire de mocassins, voilà qui était parfait. Pour un adolescent de seize ans, cette tenue était plutôt atypique, mais Shawn assumait parfaitement son style décalé. Après avoir mangé un rapide petit-déjeuner, il attrapa ses clés et sortit de la maison familiale.

Sur la table de la cuisine, un petit mot avait été déposé à l’attention de sa sœur. Le blond savait très bien qu’elle risquait de le bouder s’il oubliait et elle était difficilement supportable quand elle était de mauvaise humeur. En plus, même s’il ne l’avouerait jamais, il aimait bien lui faire plaisir. Dès qu’il eut franchi le portail du jardin, le deuxième fils des Anderson rabattit sa capuche bleue sur sa tête, dissimulant ainsi ses oreilles et une partie de son visage. Cela lui donnait assurément un air mystérieux qui intriguait souvent les passants qu’il croisait. Mais pas question d’enlever sa capuche quand il pouvait se le permettre. Quand il ne l’avait pas, il avait toujours cette impression dérangeante que ses oreilles attiraient tous les regards. Et il détestait ça. Ces oreilles pointues qui le faisaient ressembler à un elfe des contes de fée, c’était sûr que Shawn s’en serait bien passé.

Mais ce n’était pas aussi facile. On ne pouvait pas les enlever à coup de baguette magique. Et utiliser la chirurgie esthétique lui semblait quand même un peu trop radical. Surtout qu’il pouvait être certain que sa sœur et son frère le tuerait s’il faisait une chose pareille. Eux ils adoraient ses oreilles et ils affirmaient sans cesse qu’il ne serait plus le même sans elles. Au fond, il était d’accord avec eux, mais ce serait quand même beaucoup plus simple si elles n’attiraient pas autant l’attention. Les mains dans les poches de son pantalon, Shawn se dirigea vers l’Académie où il étudiait afin de devenir un super héros. Gamin, cela avait toujours été son rêve. Maintenant, c’était plus une responsabilité pesante qu’autre chose. Il était le seul à suivre cette voie désormais. La même que ses défunts parents. Et il se sentait donc obligé de continuer pour leur faire plaisir, pour honorer leur mémoire. De plus, il ne savait pas quoi faire d’autre. Il n’avait jamais pensé à faire autre chose. Toute sa vie, il avait voulu faire ça et uniquement ça. Mais avant, personne ne l’obligeait à le faire, pas même lui. Cela rendait les choses beaucoup plus faciles et légères. Maintenant... C’était différent.

Son quartier étant assez éloigné de l’Académie, Shawn était forcé de prendre le bus pour se rendre en cours. Lui qui détestait la foule devint tout de suite plus tendu alors qu’il s’installait au milieu des autres passagers. Néanmoins, cela ne se voyait pas vraiment de l’extérieur, sauf si on était très observateur. De toute manière malgré son look atypique les habitants ne faisaient pas vraiment attention à lui. Il savait se faire oublier quand il le voulait. Un sentiment de soulagement l’envahit alors qu’il constatait que personne ne l’avait reconnu. Ah, que c’était bon de passer pour un simple adolescent, au pire un peu bizarre. A l’école, c’était toujours plus difficile car là-bas tout le monde connaissait son nom. Et ce qu’il représentait. Porter un nom célèbre n’était jamais facile. En tout cas pour lui.

Sa tranquillité ne dura malheureusement pas aussi longtemps qu’il l’aurait voulu car deux élèves plus jeunes que lui grimpèrent bientôt dans le bus. Grâce à son look reconnaissable entre mille, ils le reconnurent et commencèrent à lui jeter des coups d’œil peu discrets et à chuchoter entre eux. Cela attira l’attention d’autres passages qui le fixèrent à leur tour pour essayer de deviner ce qui pouvait susciter tant d’excitation et d’intérêt chez les gamins. Serrant discrètement les dents, le blond fouilla dans sa poche pour en sortir une paire d’écouteurs qu’il enfila sans enlever sa capuche. Il ne manquerait plus qu’il dévoile ses oreilles et attire encore plus d’attention. Il enclencha ensuite la musique et ferma les yeux pour essayer d’oublier les autres. Le trajet jusqu’à l’école était gravé dans sa tête depuis le temps et il ne risquait pas de rater son arrêt. Surtout que la plupart du temps, les autres élèves le respectaient trop pour ne pas le prévenir dans ce genre de situations. Il y avait peut-être de minuscules avantages à être célèbre. Mais malheureusement, les inconvénients étaient bien trop nombreux pour que la poignée d’avantages remporte la partie.

Le fils Anderson descendit finalement du bus, ignorant complètement les deux gamins rejoints par d’autres élèves entre temps et même un professeur qui le suivaient. Heureusement, l’école était en vue et chacun se dispersa. La plupart du temps, on ne le harcelait jamais lors de l’arrivée au lycée, surtout quand la semaine commençait. L’excitation et la peur d’arriver en retard y étaient sans doute pour beaucoup. Mais malheureusement, cela ne durait jamais longtemps et Shawn avait appris à profiter de chaque instant de paix. Le jeune homme se dirigea vers son bâtiment scolaire, puis rejoignit sa salle de classe après avoir fait un tour à son casier. Il commençait par un cours de maths et il était suffisamment bon dans cette matière pour pouvoir se concentrer un maximum. Ce qui était une bonne chose car il pouvait plus facilement ignorer l’attention qu’il suscitait même pendant les cours. Des fois, il se demandait comment il pouvait faire pour le supporter. L’habitude, sans doute.

Il enleva ses écouteurs à regret avant l’arrivée du professeur, mais garda sa capuche. Rares étaient ceux qui lui faisaient une remarque alors qu’il était installé au fond de la classe, qu’il avait de bonnes notes, un comportement irréprochable et un nom célèbre. Et son professeur de mathématiques en faisait parti alors il était bien décidé à en profiter. Les moqueries et remarques désobligeantes sur ses oreilles étaient logiquement toujours plus présentes à l’Académie vu la maturité de certains élèves. Alors autant tout faire pour en éviter un maximum. Car oui, cela ne décourageait malheureusement jamais les plus acharnés de l’embêter. Mais la plupart du temps, il arrivait à les ignorer. Et la plupart n’osaient pas le faire en classe sous le nez des professeurs. C’était souvent en sortant des cours que c’était le plus compliqué. C’était là le moment le plus critique, mais Shawn savait gérer la plupart du temps. Et le reste du temps, et bien il se débrouillait quand même. Pas trop le choix car ceux qu’il surnommait les pires trouvaient toujours le moyen de l’isoler des autres élèves et professeurs pour que personne ne le vienne en aide. Ils étaient plus intelligents que ce qu’ils en avaient l’air. Et méchanceté et intelligence ne faisaient jamais bon ménage.

Mais la célébrité sortit de ses pensées alors que le professeur entrait dans la salle. Un élève devant Shawn qui s’était retourné vers lui avec un sourire narquois qui n’annonçait rien de bon se fit réprimander pour avoir le dos tourné et la cible ne put empêcher un sourire moqueur d’atterrir sur ses lèvres l’espace d’une seconde. Retour à l’envoyeur. Il aurait très bien pu s’occuper de cet idiot tout seul, il l’avait déjà fait un nombre incalculable de fois, avec suffisamment de finesse pour ne pas être embêté par les adultes, au contraire de l’autre idiot. Le deuxième fils Anderson se plongea dans son manuel alors que le cours commençait. Les autres élèves allaient devoir se concentrer sur les exercices particulièrement difficiles et il allait avoir la paix quelques heures. Parfait. Autant en profiter pendant qu’il était encore temps.

Les cours du matin se déroulèrent relativement dans le calme et midi arriva finalement. Shawn était cependant tendu en sortant du dernier cours et il se dépêcha de ranger ses affaires, la mine peut-être un peu plus fermée qu’en tant normal. Il avait appris à force que ce n’était jamais bon signe quand on le laissait tranquille aussi longtemps. Cela voulait souvent dire que ses harceleurs attendaient le bon moment. Et dans ces cas-là, les conséquences étaient souvent plus graves pour sa personne. Il regrettait presque de ne pas avoir son épée sur lui pour se défendre – et peut-être aussi pour se défouler. Il se força à sourire au professeur avant de sortir en rasant les murs. S’il atteignait la cantine avant qu’on l’attrape, il avait peut-être une chance d’être tranquille pour encore quelques heures. Mais malheureusement, son souhait ne se réalisa pas.

Trois élèves lui tendirent une embuscade dans un coin de la cour extérieure, se mettant à des points stratégiques pour le bloquer efficacement. Les dents intérieurement serrées, Shawn les fixa de toute sa hauteur, car il fallait l’avouer il était plutôt grand, plus qu’eux en tout cas. Il était assez impressionnant avec son visage dissimulé dans l’ombre de sa capuche, sa taille, ses muscles qui ressortaient sous ses habits et son regard plus que noir malgré son visage vide d’émotions en apparence. Néanmoins, aucun de ses harceleurs ne semblait décidé à le laisser passer. Et même s’il était plus grand, il n’était pas plus musclé car deux d’entre deux étaient des montagnes de muscles. Bien sûr, il pouvait utiliser son pouvoir, mais il évitait de le faire quand il n’y était pas obligé, ne voulant pas s’attirer des ennuis avec les professeurs qui n’étaient pas sous sa coupe au point de laisser passer des blessures sur d’autres élèves. Dommage.

Il pouvait deviner ce que les trois pires avaient en tête. L’empêcher d’arriver à la cantine à temps et donc de manger. Cela pourrait être pire, bien sûr, mais l’après-midi il y avait les cours sur les pouvoirs et ce n’était agréable pour personne de les utiliser le ventre vide. C’était bas, c’était mesquin et très puéril, mais efficace d’une certaine façon. En plus, ils n’allaient probablement pas se contenter de ça vu la montagne de muscles de deux d’entre eux. Cela ne l’étonnerait pas qu’ils le ruent de coups, ils n’étaient pas à ça près. Ce qui les motivait ? Ah, c’était tellement facile. La jalousie, bien sûr. C’était quasiment toujours la jalousie. A cause de son nom, de sa popularité, de sa richesse, les raisons étaient multiples. Et si Shawn avait appris à gérer à force, il savait aussi que c’était elle qui faisait souvent le plus de dégâts quand elle motivait. Génial. Alors qu’il s’apprêtait à utiliser son pouvoir, sentant sa patience plus faible que d’habitude, il sentit une présence dans son dos et la reconnut aussitôt. Un soupir excédé sortit exceptionnellement de sa bouche. Ce n’était pas le nouvel arrivant qui allait pouvoir l’aider avec sa taille. Quoique...

- Hé, tu m’aides à me débarrasser d’eux ? Je suis sûr que la combinaison de nos pouvoirs va pouvoir faire des merveilles.


Malgré son ton relativement neutre, Shawn vit les trois autres pâlir dangereusement. Oh, il bluffait hein, sachant qu’il y avait peu de chance que l’autre utilise son pouvoir sur eux et même lui n’était pas sûr de vouloir qu’il l’utilise en le connaissant, mais c’était toujours amusant de les voir réagir de cette manière. Amusant et souvent efficace. Et c’était quand même le plus important car diable il avait faim ! Et il ne pouvait décemment pas manger ses fruits rouges devant eux. Cela leur donnerait une raison de plus pour se moquer et il en avait vraiment assez pour le moment. Hum, il devait être fatigué, il était quand même plus patient d’habitude, la journée n’était même pas finie et l’agitation probablement non plus. Cela promettait.
Parfois, deux âmes sont destinées  à se rencontrer


Surprise 8D:
 






Images:
 
je suis une patate
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t50-jude-angel-with-a-shotgunhttp://astrophelcity.forumactif.org/t74-jude-rs-oo-smile-for-everyonehttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 165
Dollars : 61
Crédits : Meera pour cet ava du feu ♥
je suis une patate
MessageSujet: Re: Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)   Dim 26 Mar - 23:33

Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ?
JUDE&SHAWN •
« Hé, tu m’aides à me débarrasser d’eux ? Je suis sûr que la combinaison de nos pouvoirs va pouvoir faire des merveilles. »

L’absence de politesse dans le propos et l’agacement qu’il y percevait aurait sans doute interpellé Jude ; s’il ne l’avait pas déjà été par le mouvement qu’il avait perçu du coin de l’oeil. Pas que le tableau eût quelque chose d’inédit ; le brun avait déjà pu assister - de plus ou moins loin cela dit - à telles actions par le passé.

Pas qu’il observait en permanence son cadet, hein. Jude n’est pas un obsessionnel non plus.

Mais quand il repensait - ce qui n’était absolument pas propice à la situation, soulignons-le - à la première fois où leurs regards s’étaient croisés, le tout en observant la scène actuelle, Jude avait envie d’en rire. Après tout, c’était lors d’une pareille altercation qu’ils s’étaient, disons, regardés pour la première fois. Shawn devait vérifier que personne ne viendrait à sa rescousse, peut être ; ou pas, puisque le temps d’arriver, Jude n’avait plus pu que constater le départ précipité des agresseurs agressés. Puis il avait parlé à un mur.

Ou du moins, Shawn peut être très crédible dans ce rôle.
Il l’avait été.

Depuis - pour finir ce récap en plein milieu d’une scène de tension -, le brun s’était appliqué à entretenir des discussions avec le blondinet, sans grand succès. Et on va dire qu’il s’en foutait totalement de passer pour un putain de stalker, c’est pas comme s’il l’était pas un peu. Un tout petit peu. Un tout minisculement peu. Juste très obstiné le bougre. Oui, le bougre. Qu’importe ! Le moment était grave après tout, Shawn était après tout encerclé par des fangirls en furies qui rêvaient de s’arracher ses vêtements tant il devait les séduire. Fallait pas être si frénétique les gens, Jude était persuadé qu’avec un peu de patience et de sympathie Shawn écouterait leur confession, enfin.

Quoiqu’ils ne semblaient pas prêts à se jeter à l’eau, les trois individus qui semblaient maintenant peiner à respirer correctement. Ce que Jude ne comprenait pas vraiment, dans la mesure où, si Shawn pouvait - restons dans le conditionnel néanmoins - impressionner, lui… disons qu’il avait la gueule du mec sympa, pas vraiment une montagne de muscle comme les amoureux transits (il allait rester longtemps avec cette comparaison). À moins qu’ils n’aient su que Jude avait dans ses nombreuses passions de brûler les pantalons des mecs qui lui tapaient sur le système, à une époque… Chose dont il doutait tout de même pas mal. Ou alors il se posait trop de question - ce qui n’était pourtant PAS son genre - et son don n’était un mystère pour personne.

N’empêche qu’il comprenait moyen qui pourrait l’imaginer cramer des gens.
Jude aimait trop les gens pour les cramer.
C’était mieux de faire subir pareil sort à sa cuisinière.

Mais on digresse ! Jude se contenta donc de hausser un sourcil, jetant un regard à Shawn, puis à ses trois comparses. S’approchant encore un peu, il se pencha légèrement en avant en lançant un nouveau regard, bien plus appuyé, à la victime actuelle de son obstination déraisonnée. Il avait un sérieux doute quant à la possibilité de combiner leurs pouvoirs, pas mal opposés pour le coup, mais qu’importe. Il se contenterait de jouer le jeu, pour le moment ; puis d’aller bouffer. La matinée avait pas été spécialement abominable - vide - mais il avait la dalle, bordel.

« Entre une brûlure causée par la glace et une causée par le feu, j’me demande laquelle est la pire, d’ailleurs… »

Faut croire qu’entendre un bisounours reconnu en tant que tel sortir un truc pareil pouvait malgré tout avoir son petit effet, vu les regards écarquillés qui se posèrent sur lui. Lui qui avait en cet instant précis l’air au moins aussi vivant que s’il s’était fait zombifier. À la différence près qu’il ne réclamerait pas leur cervelle, juste qu’ils dégagent. Il s’en contenterait, promis. C’était peut être ça, le détail qui les faisait sortir les yeux de leurs orbites… Nan. Au pire il s’en foutait.

« Plus sérieusement les mecs, j’sais combien il est canon Shawn, mais allez bouffer svp. J’ai faim, vous avez faim, il a faim, on a tous faim. Faites lui une lettre d’amour au pire, ça sera sans doute très bien reçu. »

Il aurait peut être dû s’abstenir de celle-là. En même temps, ça le démangeait d’exprimer cette image absurde à l’oral.

Et il commençait à regretter. Un peu. À peine.
Nan, il regrettait rien en fait.

Ce qui ne signifiait pas qu’il était spécialement courageux face à trois montagnes de muscles lumineuses comme un feu de signalisation indiquant l’arrêt du véhicule ; ce qui ne signifiait pas, non plus, qu’il avait envie de blesser des gens. Ces deux éléments combinés eurent raison de lui qui se contenta d’attraper le bras du blond, comprenant la situation désespérée (grâce à qui ?) avant de gueuler un « TAÏAUUUUUT ! », histoire de rendre la situation plus ridicule. Puis de courir, aussi. À croire que c’était totalement inédit, vu qu’ils eurent le temps de bien s’éloigner avant que les trois compères ne réagissent.

« Si tu veux les congeler, libre à toi hein ! Ce serait juste con, mais vu c’que j’viens d’dire, je serais mal placé ! COURS, PUTAIN ! »

Il était ridicule.
Pour changer.
Et c’était un futur super-héros, ça…


une rose de Heileen & une de Lionel ♥

fanclub & co ♥:
 
élève à l'Académie
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t489-mais-puisque-je-vous-dis-que-je-ne-suis-pas-un-elfe-uc?nid=782#4846http://astrophelcity.forumactif.org/t490-les-liens-d-un-elfehttp://astrophelcity.forumactif.org/t491-les-rps-de-saphir-shawn-et-co
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 108
Dollars : 82
Crédits : Jude
Localisation : Suisse
élève à l'Académie
MessageSujet: Re: Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)   Lun 27 Mar - 15:21

Pour une fois, Shawn était content de voir le brun qui venait d’arriver. Il allait pouvoir l’utiliser pour se sortir de là. Hein ? S’il culpabilisait de se servir d’un de ses camarades comme ça ? Allons, messieurs dames, on parle de Shawn là. Bien sûr que non. Déjà que l’autre l’embêtait quasiment tous les jours en le collant, il n’allait pas en plus s’excuser de lui trouver une utilité. Ce serait le monde à l’envers. Si quelqu’un avait à se plaindre, c’était lui et seulement lui. Vous n’avez aucune idée de combien ce garçon pouvait être agaçant ! Pire que de la glue ou qu’une moule accrochée à son rocher. Et bavard en plus de ça. Le silence quasiment éternel de Shawn ne le décourageait jamais, au plus grand désespoir du faux elfe qui aurait adoré s’en débarrasser ou au moins le faire taire.

C’est qu’il aimait la solitude et la tranquillité notre héros. Et c’était suffisamment dur comme ça de l’avoir à l’Académie sans que les autres ne le collent ! Alors non, il ne culpabilisait pas le moins du monde de s’en servir pour faire fuir ses harceleurs. Et il ne regrettait pas non plus. Enfin... Pour le moment. Shawn fut un instant surpris par le sérieux de son camarade. Il avait eu le temps de le connaître – bien malgré lui - depuis la rentrée et le blond savait que ce n’était pas normal de le voir aussi grave. Jude aurait presque pu paraître intimidant, ce qui vraiment tout sauf normal. Son cadet en avait presque un mauvais pressentiment. Mais ce dernier disparut quand le brun prit la parole. Shawn aurait très bien pu éclater de rire s’il n’avait pas autant de maîtrise sur lui-même.

Il ne put cependant s’empêcher d’écarquiller un peu les yeux devant le tableau plus que comique. C’était vraiment Jude qui venait de dire ça ? Et le pire, c’est qu’il paraissait presque menaçant. S’il ne le connaissait pas aussi bien – encore une fois bien malgré lui – il aurait pu y croire. Et visiblement c’était le cas des trois autres qui semblaient littéralement effrayés. Ah, que c’était agréable de les voir comme ça. Il aurait presque pu en remercier son « stalkeur » s’il avait été de meilleure humeur. Mais il ne l’était pas vu qu’il avait faim, diable ! Et comme les idiots étaient encore là, Jude n’avait pas été complètement efficace. Dommage. Il avait du potentiel le petit... Du potentiel pour dire des conneries en fait.

Shawn se figea complètement et le regarda avec incrédulité l’espace d’une seconde avant de reprendre la maîtrise de lui-même. Mais c’était très dur vu la colère intense qui bouillonnait en lui en cet instant. Non mais quel crétin ! Pitié, faites que ses joues n’étaient pas en train de devenir écarlates là. C’était en tout cas le cas des trois autres élèves qui semblaient tout aussi furieux que lui, sans parvenir à le cacher contrairement à leur bête noire. Mais bon sang quel idiot ! Le brun aurait de la chance si Shawn ne l’étranglait pas un jour.

Même s’il ne pouvait se permettre d’être accusé de meurtre, il pouvait très bien dissimuler le cadavre ou faire appel aux amis révolutionnaires de son frère... Oui, il devait bien y avoir une solution pour se débarrasser de ce gêneur et abruti d’aîné. Bien sûr, tout ça est une plaisanterie. Shawn ne le pensait pas vraiment, hein. Mais si je vous assure que c’est une simple blague. La colère vous fait penser des choses absurdes, mais cela ne veut pas dire que vous allez les réaliser, n’est-ce pas ? On est d’accord. Enfin, Shawn sortit de ses pensées quand il sentit qu’on l’attrapait par le bras.

Hein ? Shawn se fit entraîner sans essayer de se dégager, bien trop blasé pour cela. En plus, il avait de la poigne l’idiot malgré les apparences. Et geler sa main était un peu trop extrême pour que le blond s’y risque. Et puis, s’arrêter ou retourner en arrière serait – disons – légèrement suicidaire après les derniers évènements. Mais bon sang qu’est ce que Jude avait paru ridicule en criant son « taïaut », Shawn en avait presque de la peine pour lui. En tout cas, il se contenta de soupirer, toujours aussi discrètement que d’habitude sans rien répondre aux dernières paroles de son camarade. Il estimait que ce n’était pas nécessaire. Il lui offrait une porte de sortie, aussi ridicule soit-elle c’en était quand même une. Alors se retourner pour congeler ses adversaires, ce serait peu intelligent et indigne de son nom.

Aussi se contenta-t-il de glisser ses mains dans ses poches dans un air décontracté tout en suivant le petit brun qui était cependant plus âgé que lui. Enfin que d’une année, Shawn n’allait donc pas s’incliner face à lui comme l’aurait fait un japonais. Le blond força bientôt l’autre à s’arrêter en en faisant de même, de manière suffisamment brutale pour qu’il ne puisse plus être entraîné. Tant pis si cela faisait valdinguer le brun, il n’allait pas non plus courir jusqu’à Washington, hein. Ils étaient assez loin de son avis pour qu’on leur fiche la paix. Aussi, se dégagea-t-il sans brusquerie, mais sans délicatesse non plus, remettant aussitôt sa capuche en place vu qu’elle était tombée dans sa course. Il toisa ensuite le brun de son regard bleu, mais plus par réflexe que par réelle envie de l’intimider.

- Et bien... Merci, je suppose. Mais sois un peu plus discret la prochaine fois, tu veux.


Il haussa ensuite les épaules avant de reprendre sa marche pour entrer dans la cantine et se trouver un coin tranquille. Mais bien sûr, il s’attendait à entendre des bruits de pas derrière lui. Sans se retourner, il s’adressa alors au brun qu’il savait être dans son dos. Ah, pourquoi ses parents lui avaient appris à rembourser ses dettes, au juste ?

- Si tu manges avec moi, considère ma dette comme remboursée.

Cela lui demandait un gros effort de renoncer à sa paix, ok ? Alors non, il n’était pas ingrat, c’était largement suffisant pour rembourser sa dette. Et c’était parfaitement équitable. Il n’allait pas non plus devenir son larbin ou que sais-je d’autre. Personne n’était jamais invité à sa table à l’Académie, donc Jude avait intérêt à se sentir flatté et à ne pas lui demander autre chose. Tout ce qu’il voulait désormais, c’était rassasier son estomac gargouillant et se reposer un peu avant les cours de l’après-midi. Il était même prêt à sacrifier sa tranquillité pour cela alors ne lui en demandez pas plus !  
Parfois, deux âmes sont destinées  à se rencontrer






Images:
 
je suis une patate
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t50-jude-angel-with-a-shotgunhttp://astrophelcity.forumactif.org/t74-jude-rs-oo-smile-for-everyonehttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 165
Dollars : 61
Crédits : Meera pour cet ava du feu ♥
je suis une patate
MessageSujet: Re: Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)   Ven 19 Mai - 21:40

Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ?
JUDE&SHAWN •
Pour sûr que Shawn devait avoir envie de le bouffer. Toute personne normalement constituée (normalement constituée excluant certains délurés de l'académie) aurait eu envie de lui faire ravaler ses paroles. Shawn entrant dans la caste des gens sains d'esprit, il était tout naturel qu'il ait envie de se fracasser le crâne contre un mur - ou celui du brun plutôt.
Fallait pas être surpris pourtant, c'est Jude. Il s'attendait à quoi ? Non vraiment. C'est naturel ça. Il ne fit même pas attention au teint du blond qui s'accordait merveilleusement bien avec celui de ses agresseurs, étant beaucoup trop occupé à fixer ces derniers justement. Avant de se décider à une stratégie de repli, bien plus intelligente n'est-ce pas.
"Intelligente".
Jude.
C'est d'un comique.

Et comme ce n'était pas assez ridicule à son goût, il eu une exclamation du siècle dernier avant de prendre ses jambes à son cou - bonus faux elfe. Visiblement éreinté, son otage improvisé eut un soupire bruyant qui ne désespéra absolument pas Jude - c'était prévisible. Il devait fantasmer à l'idée de le pendre par le pied quelque part. Ou par autre chose d'ailleurs. Sans sous--entendu. Bref ! Il devait être passablement las si ce n'est énervé, mais Jude n'y réfléchissait pas encore. Il était bien trop concentré par sa course effrénée... Qui cessa brusquement. C'est ainsi qu'il eut le loisir de constater que, de paire avec sa taille qui le forçait à lever les yeux pour croiser les azurs du blond, Shawn avait une certaine force.
Et que quand il voulait s'arrêter de courir, il s'arrêtait de courir.
Même si Jude le traînait.
Il faillit se casser la gueule en arrière, mais disons qu'il était plus à ça près niveau crédibilité. Dans des mouvements désordonnés, il parvint à rester debout et se redressa promptement, avant de relever les yeux - encore - pour le fixer. Jude, c'est un type qui te regarde franchement, te parle dans les yeux et les détourne rarement. C'est juste triste quand il faut qu'il penche la tête.

« Et bien... Merci, je suppose. Mais sois un peu plus discret la prochaine fois, tu veux. »

Jude n'en avait jamais pipé mot, mais la façon de son vis-à-vis de toujours rabattre sa capuche sur sa tête, comme si ses malformations - puisque c'était la raison de ce geste mécanique - étaient une honte. Il avait beau être irréfléchi, le brun ne mettait pas nécessairement les pieds dans le plat quand il voyait des alternatives, et il se savait trop étranger à lui pour aborder le moindre thème sensible. Il n'empêche, cela le tracassait. Il n'était pas dupe non plus quant aux raisons du harcèlement que subissait son cadet. Sur cela aussi il restait silencieux, mais le savoir victime d'un tel comportement le rendait malade. Jude, il veut sauver tout le monde et tout le temps, il aimerait se dupliquer, lire dans ta tête et guérir les plaies. Jude, il se sent limité, horriblement limité, et ça le tue. Ca le tue de regarder et de ne pouvoir rien faire ; alors il fait le con. Il essaie de le faire rire, essaie de lui faire penser à autre chose. Qu'importe qu'il l'énerve ; au moins songe-t-il à autre chose, au moins s'évade-t-il, un peu, de son calvaire.
Jusqu'au jour où il en aura marre, et il en collera une à ces emmerdeurs.
Quitte à déguster après.
On est un abruti ou on l'est pas.

Jude le fixa une seconde, deux, l'air sans doute un peu ailleurs, puis il cligna des yeux, eu un rire un peu bête. Il reprenait son visage poupon d'ado débile et clown, mais cela manquait d'un petit quelque chose, de réel. Ce qui ne lui ressemblait guère d'ailleurs. « Ouaiiis... Excuse j'ai manqué de patience. J'avais tellement cette image dans la tête, c'tait infernal. » Un rire, plus enjoué, s'échappa de ses lèvres.
Plus honnête, plus vrai, aussi. Shawn sembla se souvenir qu'il avait faim et reprit son chemin comme si de rien n'était. Et alors que Jude hésitait à le suivre - ce qui, pour le coup, n'était pas beaucoup plus normal - la voix de son acolyte mit un terme à ses doutes.

« Si tu manges avec moi, considère ma dette comme remboursée. »

Dans son regard se mit à briller une lueur d'intérêt, une lueur amusée ; et alors sous visage reprit cet éclat qui lui était propre, son sourire, toutes ses couleurs. S'avançant promptement pour marcher à sa hauteur - lol - il lui lança un regard amusé.

« Eh bah, c'est de la reconnaissance, ça. Je suis invité à la table de Shawn, wow. »

Une petite pique taquine plus tard, Jude éclata de rire. C'était presque dit avec une innocence quasi enfantine et il hocha les épaules. En vrai, il était ravi de pouvoir taper la discute avec lui, surtout quand on sait combien il galérait à avoir une conversation avec. C'était un mur ce mec, alors ouais, il était vraiment super content.

« Même si t'as pas grand chose à me, quoi... "rembourser" ? Tu te serais sans doute démerdé mieux sans moi haha. Mais disons que si t'as besoin d'un briquet géant à un moment ou à un autre... Tu peux m'appeler y a pas d'souci. Même si t'as pas mon numéro. Ca peut s'corriger. »

Il hésitait un peu, craignait de le faire fuir. C'était si difficile de l'approcher de si près, de tisser un lien, qu'il était en total équilibre au dessus du vide. Pas que cela le gênait nécessairement, Jude était têtu et très - très - concerné par la situation de son cadet. Mais il faisait en permanence attention - contrairement à ce qu'il pouvait laisser paraître - à ne pas faire un pas de travers en sa présence.
Ouais, on peut dire qu'il essayait de l'apprivoiser, aussi.

« Dis, ces types là en particulier, ils t'avaient déjà fait chier ? T'sais, hm... Je sais que j'ai dit le contraire à l'instant, mais t'as pas à te battre contre le reste du monde tout seul. »

Très ironique sortant de ses lèvres. Il lui offrit un regard qu'il voulait nonchalant ; il n'empêche qu'on y voyait l'intensité brûler. Il avait peut être merdé, mais subitement ça l'importunait guère ; avant de s'en vouloir, d'espérer ne pas l'avoir blessé, de se rétracter.

« Enfin si t'as pas envie d'aborder le sujet... Manger. »


une rose de Heileen & une de Lionel ♥

fanclub & co ♥:
 
élève à l'Académie
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t489-mais-puisque-je-vous-dis-que-je-ne-suis-pas-un-elfe-uc?nid=782#4846http://astrophelcity.forumactif.org/t490-les-liens-d-un-elfehttp://astrophelcity.forumactif.org/t491-les-rps-de-saphir-shawn-et-co
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 108
Dollars : 82
Crédits : Jude
Localisation : Suisse
élève à l'Académie
MessageSujet: Re: Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)   Sam 20 Mai - 15:53


Le mot qui convenait le plus en ce moment pour désigner Shawn c’était certainement blasé. Ce brun aux cheveux explosés par un pétard le blasait systématiquement. Enfin, quand il ne l’agaçait pas, ce qui était encore plus fréquent si possible. Mais il préférait quand même sa compagnie à celle de ses harceleurs. En même temps, si ça avait été le contraire, il aurait passé pour un masochiste. Mais quand même Jude avait-il vraiment besoin d’être aussi bavard ? C’était tellement fatiguant... Shawn aimait la tranquillité et il ne l’avait jamais quand son camarade brûlant -  sans mauvais jeu de mot, hein - était dans les parages. A croire que c’était un test de résistance mentale qu’on lui affligeait jour après jour.

Mais aujourd’hui, le brun lui avait sauvé la mise et Shawn savait qu’il allait devoir faire un effort. Cependant, il ne put retenir un sourire moqueur quand le brun galéra à rester debout après qu’il se soit brusquement arrêté. Néanmoins, il devait reconnaître que la flammèche n’était pas tombée, on ne pouvait pas lui enlever ça. En même temps, cela aurait été le comble s’il s’était révélé maladroit en plus d’agaçant. Au moins, il avait un bon point, c’était mieux que rien. Le plus grand soutint ces deux grands yeux qui le fixaient et il ne détourna pas le regard, même s’il était quelque peu mal à l’aise comme à chaque fois qu’on le fixait ainsi. Cependant, cela ne se voyait pas de l’extérieur vu qu’il avait toujours l’air impassible. Enfin, quand la personne en face n’était pas trop agaçante, avec Jude c’était tout juste s’il arrivait à garder la maîtrise de lui-même. Ce qui l’énervait encore plus car il détestait se sentir perdre le contrôle.

Un de ses sourcils se haussa quand le brun éclata de rire. Euh... Ouais ? Il ne comprenait pas vraiment ce qui était drôle et espéra vivement pour l’autre qu’il ne se moquait pas. Il était assez agacé comme ça sans qu’on en rajoute. Mais connaissant Jude, ce n’était sans doute pas le cas, ce mec était vraiment trop gentil pour son bien. Et non, il ne s’inquiétait pas pour lui, arrêtez de vous inventer des histoires ! Enfin, en ce moment le brun était bizarre, il pouvait le voir. Plus que d’habitude disons. Parce que oui pour quelqu’un comme l’elfe, ce type était vraiment étrange. Mais là il l’était vraiment et Shawn n’était pas sûr d’aimer ça. Il avait presque envie de le secouer pour le réveiller. Il s’abstint cependant, ne voulant pas s’attirer des ennuis. Mais sérieux l’autre lui fichait les jetons sans qu’il sache pourquoi et il n’aimait vraiment pas ça.

Heureusement, son deuxième sonna plus vrai, plus réel et le blond se détendit quelque peu. Même si de l’extérieur, la différence ne se vit pas, bien entendu. Il leva cependant les yeux au ciel. Comment on pouvait être aussi insouciant ? Il aurait bien voulu avoir le mode emploi. Il ne savait rien de la vie de son « ami » et ne voulait pas savoir. Après tout, il était bien placé pour savoir ce que ça faisait quand les gens s’immisçaient dans votre vie privée. Et du coup, il ne voulait infliger ça aux autres pour rien au monde. Il n’était pas aussi égoïste qu’il n’y paraissait de prime abord. Ou du moins, il avait un semblant de respect et de savoir vivre. On l’avait bien éduqué. C’était également pour cette raison qu’il fit cette proposition de manger avec lui. Il pouvait bien faire ça.

Même si cela ne changerait pas grand-chose, car il était presque sûr que Jude se serait installé avec lui même sans invitation. Il le faisait tous les jours, après tout. Malgré les regards menaçants et le silence obstiné du blond. A croire que rien ne lui faisait peur malgré son apparence d’ange insouciant. S’il n’était pas aussi agaçant, il pourrait facilement gagner le respect de l’elfe. Même si ce dernier ne l’aurait jamais avoué. En parlant de regard noir, l’apprenti s’en reçut un nouveau. Shawn n’était pas stupide et il n’avait pas manqué l’ironie plus qu’évidente dans l’attitude et les paroles de son camarade. Ouais, il l’invitait. Pas besoin d’en faire une affaire d’état, hein. Il ferait mieux plutôt d’en profiter car ça n’allait pas se reproduire souvent s’il se comportait ainsi. En l’observant, l’avertissement était d’ailleurs clair. Même si une partie de lui devait admettre qu’elle était amusée. Il avait intérêt à être flatté le petit. Il se contenta ensuite de lever les yeux au ciel – il faudrait compter le nombre de fois où il le faisait en compagnie de Jude, sérieusement – avec un très discret sourire en coin. A croire qu’il commençait à s’habituer à la compagnie de l’autre. Enfin, il ne fallait pas rêver non plus, hein.

Shawn resta silencieux quand l’autre continua de parler. Pas grand-chose à rembourser ? Si seulement il savait... C’était tellement rare qu’on vienne l’aide pour autre chose que son nom. Car Shawn savait faire la différence. Il savait faire la différence entre ceux qui voulaient juste se faire bien voir quand ils l’aidaient et ceux qui le faisaient sincèrement. Et la deuxième catégorie était tellement rare qu’à chaque fois que ça arrivait, il ne pouvait pas s’en empêcher. Son cœur mort se réchauffait quelque peu et cela faisait du bien. Même s’il ne l’avouait pas, même s’il faisait semblant de ne rien voir, au fond il le savait. Et il le montrait à sa manière, avec des choses qui pouvaient paraître insignifiantes aux yeux des autres, mais qui avaient de l’importance pour lui. Comme le fait d’inviter son sauveur à sa table. C’était maladroit, c’était pas grand-chose, mais c’était sincère.

- Si, j’ai quelque chose à te rembourser.

Il avait soufflé ces quelques mots, plus bas encore qu’à son habitude. Même pas sûr que l’autre avait pu l’entendre. Il ne s’attarda pas et continua de marcher sans rien ajouter, mais venant de lui c’était déjà tellement. Et quand l’autre fit une allusion plutôt subtile pour son numéro de téléphone, Shawn hésita. Il ne voulait pas accepter directement, mais il ne voulait pas refuser en bloc non plus. Rah, il détestait se sentir aussi perdu et il l’était inévitablement en compagnie de l’autre. Ils étaient trop différents, c’était tellement déstabilisant.

- Pourquoi pas.

Waouh, messieurs dames, ceci est une parole à graver dans le marbre. Sérieusement, même s’il n’avait pas dit oui, il n’avait pas non plus dit non. Il avait laissé la porte ouverte et c’était suffisamment rare pour être souligné. Il rabattit encore plus sa capuche sur son visage, un peu gêné. Non, vraiment, il n’avait pas l’habitude de se sentir ainsi, d’agir comme ça. Et s’il n’était pas sûr d’aimer ça, au fond il ne détestait pas. Néanmoins, il se sentit un peu mal à l’aise quand l’autre continua à parler. Il avait l’habitude d’être seul. De gérer seul. Depuis la mort de ses parents, c’était lui qui gérait la famille en conservant leur image. Oh, bien sûr, son frère et sa sœur ne faisaient pas rien, ils se battaient à leur manière, mais c’était surtout lui qui avait un lourd fardeau sur les épaules. Qu’il portait tout seul. Et il était trop fier pour admettre qu’il avait désespérément besoin que quelqu’un d’autre partage son fardeau, sa souffrance. La phrase de Jude remuait tout ça et il ne savait pas s’il devait l’engueuler ou le remercier. Ah, qu’est-ce qu’il détestait se sentir aussi paumé.

- Parfois. Et c’est pas si simple.

Si le premier mot avait été parfaitement audible, les autres ne le furent pas vraiment. Il les avait soufflé tellement doucement qu’il aurait probablement fallu un pouvoir d’audition pour les entendre. Mais il ne se sentait pas capable de les dire tout haut, de les dire plus clairement. Il n’était pas prêt à assumer. Aussi, sentit-il une nouvelle bouffée de reconnaissance réchauffer son cœur meurtri. Non, il n’avait pas vraiment envie d’aborder le sujet, ni même de parler tout court. Ce mec le déstabilisait vraiment trop et c’était sans doute la vraie raison pour laquelle il l’évitait. Sauf qu’aujourd’hui il ne pouvait pas et n’avait étrangement pas envie. Du moment que l’autre ne se montrait pas trop envahissant, ça irait. Probablement.

Il hocha la tête et entra dans la cantine déjà pleine de monde, il évita de regarder ceux qui le fixaient et chuchotaient sur son passage. Il avait malheureusement l’habitude. Il n’avait pas très faim, aussi se contenta-t-il de prendre un morceau de pain et quelques tranches de jambon. Si sa sœur le voyait, elle ferait sans doute une crise cardiaque vu comme elle insistait sur la diététique, mais si d’habitude il l’écoutait, ce midi il n’en avait pas envie. Il eut la gentillesse d’attendre Jude, la cantine étant trop bondée pour qu’ils se séparent s’ils voulaient rester ensemble – ce qui prouvait bien la bonne volonté du blond – et ensuite il choisit une table tout au fond de la salle, bien isolée. Il ne fallait pas trop lui en demander non plus. Son sachet de fruits rouges sorti de sa poche, il commença à les grignoter avec retenue et élégance pour conserver comme toujours son image de fils de bonne famille. Mais une part de lui avait vraiment envie de les dévorer avec gloutonnerie pour oublier tout le reste.

- Tu en veux ?

Ah... A croire qu’il était vraiment bizarre aujourd’hui. Il ne partageait jamais ses précieux fruits rouges d’habitude. Et il était rarement aussi bavard quand il n’était pas forcé de jouer la comédie. Le pire, c’était que cela ne le dérangeait pas tant que ça. Faudrait qu’il pense à prendre sa température ce soir en rentrant chez lui. Juste au cas où. En tout cas, il ne fallait pas compter sur lui pour démarrer le reste de la conversation, tous ces efforts le fatiguaient trop pour qu’il cherche les questions. Surtout qu’il ne savait pas vraiment quoi demander, vu qu’il ne voulait pas s’immiscer dans la vie privée du brun.
Parfois, deux âmes sont destinées  à se rencontrer






Images:
 
je suis une patate
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t50-jude-angel-with-a-shotgunhttp://astrophelcity.forumactif.org/t74-jude-rs-oo-smile-for-everyonehttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 165
Dollars : 61
Crédits : Meera pour cet ava du feu ♥
je suis une patate
MessageSujet: Re: Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)   Dim 21 Mai - 12:32

Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ?
JUDE&SHAWN •
« Pourquoi pas. »

Jude aurait presque pu sauter en l'air - de surprise ou de joie, qu'importe. Certes il n'avait pas répondu un franc oui, mais il n'avait pas répondu non plus un franc non. Ce n'était qu'une boutade, dans laquelle il avait beau placer un petit espoir, celui-ci restait fort mince. Alors maintenant qu'il sentait une possible réponse positive - puisqu'elle l'était plus que négative... Il ne savait pas s'il devait s'abstenir de lui sauter dessus ou non. Et puis il trancha intérieurement : il lui filerait son numéro une fois à table, le laissant décider une bonne fois pour toute si oui ou non il lui laisser gagner du terrain. Et si cela se transformait en refus - de façon immédiate ou non - il attaquerait différemment.
Ouais, attaquerait, il est très pacifiste et doux et subtile et. Et zut.

Alors il changea plus ou moins de sujet ; pour finir sur ses agresseurs, évidemment. Jude n'était pas du genre violent, à vouloir faire du mal aux autres ; pas même à ces types-là. Il était plus consterné, fatigué, que réellement furieux. Ce n'était sans doute pas à lui de ressentir pareil sentiment, lui qui faisait partie des gars que l'on accoste le sourire aux lèvres, dont on entend le prénom à trois kilomètres et avec qui l'on traîne. Pas à lui, qui était si apprécié de ses pairs, de se sentir insulté d'un tel comportement, d'avoir la haine ; mais c'était à lui, au contraire, de panser les plaies, de corriger les erreurs et d'aider les autres.
Jude il est con, il doit s'prendre pour un ange.

« Parfois. »

En plus de ne pas entendre les mots qui suivirent pour se perdre dans le vent, le brun ne comprit pas bien ce qu'il entendait par là. A quoi répondait-il ? Au sujet de ses agresseurs, ou de se battre contre le reste du monde ? Sans doute la première.
Shawn, il avait toujours le regard désintéressé et l'air impassible, inaccessible. C'était intimidant pour sûr, mais Jude avait toujours eu d'avantage le désir de voir ce qui se cachait derrière la façade, plutôt que de fuir. Ce n'était pas forcément une vérité ne s'appliquant qu'au blond, d'ailleurs. Elle se vérifiait juste tout particulièrement dans son cas. Jude, il voulait voir derrière le masque, voulait tendre la main, qu'importe qu'elle finisse en charpie. Et il le sentait, ce quelque chose de fragile, il la percevait, la fracture. C'était un peu une part de sa malédiction, appelons-la ainsi ; lui qui voulait porter le monde sur ses épaules sentait quand on avait besoin d'aide, et c'est plus fort que lui, quitte à avoir mal.
Mais lui, il va bien, lui. Il peut tendre la main, il est en un seul morceau et se tient droit. Alors ça va. Laissez-le se tuer pour les autres.
Néanmoins, il était inquiet, inquiet à l'idée de blesser, inquiet à l'idée d'échouer.

Et maintenant... Maintenant, on arrivait au réfectoire, et Shawn n'avait plus rien ajouté depuis que son aîné lui avait proposé de ne pas aborder le sujet, finalement. Il prit son silence comme une approbation, son regard fuyant comme une confirmation.
Manger.
Et après, peut être, pourrait-il s'y risquer un peu plus subtilement. Quoique Jude faisait rarement dans la subtilité...

Ils entrèrent dans le boucan de la grande salle et Jude survola les environs du regard. Par réflexe, il chercha une tête brune sur un sourire extatique au rire bruyant, une tête blanche d'un borgne artificiel et quelques autres visages qu'il côtoyait joyeusement. Ses amis, quoi. Puis il caressait des yeux ses potes, certains lui jetant des sourires, des salutations. Jude se contente de sourire, secouer la main, avant de suivre Shawn.
Désolé les gars, aujourd'hui, c'est repas en tête-à-tête avec un mur loquace.
Laissez-le profiter de cette évolution.
Jude ayant la dalle, il se servit copieusement avant de suivre son acolyte. Lui ne semblait guère affamé, au vu du contenu de son plateau, mais Jude fit un effort pour considérer qu'il n'y avait rien d'inquiétant à cela.
C'est pas sa mère hé.
Puis, se réveillant quelque peu, il réalisa quelque chose. Déjà, que Shawn fléchissait étrangement la nuque ; ensuite, que les regards furtifs - ou non d'ailleurs, c'en était gênant - se multipliaient dans leur direction. Or, il ne s'agissait pas vraiment de ses potes qui étaient tenter de l'accoster. Plutôt des gens qui dévoraient des yeux le faux elfe, comme s'il s'agissait d'une sorte de célébrité... Que ce soit en positif qu'en négatif.

Un frisson lui parcourut l'échine alors que, par réflexe, il baissa la tête. Pas qu'il était gêné de s'afficher avec Shawn - le jour où il serait honteux à l'idée d'être vu avec x ou y, il pleuvrait des vaches -, plutôt qu'il se sentait mal à l'aise de cette attention qui lui rappelait qu'elle pourrait aussi bien lui être portée... S'il était honnête avec tous ces gens.
Oui, autant le dire : Jude se sentait coupable.
Coupable de ses mensonges, coupable de l'imposture qu'il revêt en permanence et trompe tous ces gens. Coupable du masque de mec lambda qui suit le fils de, alors que lui-même est un fils de , et pas de n'importe qui. Alors que lui-même mériterait la rancœur, plus que le respect et l'envie, voire la crainte, que Shawn inspire, à travers le spectre de ses parents. Jude culpabilise oui, parce que lui aussi devrait vivre pareille situation, sauf que lui, il est lâche. Lui, il n'assume pas. Il n'assume pas ses parents.
Il a un léger haut le cœur ; il a tendance à évacuer ce genre de songe, à ne pas s'y appesantir, en général. Mais sous ces regards avides, il peine à fuir le sujet, alors que le sien se fait plus doux sur la nuque de son cadet. Shawn est brave, brave et responsable, il accepte son rôle et garde la tête haute. Jude devrait prendre l'exemple sur lui, ouais...

Ils arrivent à une table un peu à l'écart du trop de vie ambiant et s'installent. Jude réalise subitement qu'il n'a plus vraiment très faim, lance un regard un peu dégouté à son plateau. Pour autant il se décide à manger, parce que son corps il a besoin de manger. Pour grandir principalement. Il entame donc son plat avant de se racler la gorge ; le silence le met mal-à-l'aise et il ressent le besoin de le meubler. Shawn semble un peu ailleurs et Jude n'y est pas habitué.

« Tu en veux ? »

Jude releva le regard pour fixer ce qu'il lui proposait, plus surpris d'entendre le blond prendre la parole le premier que de réellement lui proposer de partager ses fruits. Baissant les yeux sur ce qu'il lui proposait, l'adolescent se contenta de sourire, avant de secouer la tête négativement.

« Non merci, j'voudrais pas t'enlever la bouffe de la bouche haha. »

Sans compter qu'il n'était pas nécessairement un grand amateur de fruits rouges. Il aimait bien cela attention, mais plus dans des yaourts ou des tartes que les fruits comme ça. Oh, c'était naze mais il avait peut être enfin un début de conversation !

« J'suis plus pommes, pêches, raisin... Abricots... FRAISES ! Framboises un peu... Chocolat. »

Comment ça, c'est pas un fruit ??
Il désigna son assiette du menton.

« T'as pas faim ? Enfin je doute que tu fasses un régime vu que t'en as franchement pas besoin. D'ailleurs mec tu manges de la soupe c'est ça ?? T'es grand pour ton âge-- OUI je suis petit mais là n'est pas la question. D'toute façon, les garçons ça grandit jusqu'à 25 ans. J'crois. »

Parler de tout et de rien, Jude savait très bien faire. La preuve ici.


une rose de Heileen & une de Lionel ♥

fanclub & co ♥:
 
élève à l'Académie
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t489-mais-puisque-je-vous-dis-que-je-ne-suis-pas-un-elfe-uc?nid=782#4846http://astrophelcity.forumactif.org/t490-les-liens-d-un-elfehttp://astrophelcity.forumactif.org/t491-les-rps-de-saphir-shawn-et-co
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 108
Dollars : 82
Crédits : Jude
Localisation : Suisse
élève à l'Académie
MessageSujet: Re: Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)   Dim 21 Mai - 16:10

Shawn ne se vexa pas quand Jude refusa sa proposition de manger son pêché mignon. Il aurait été bien bête de protester, ça en faisait tout simplement plus pour lui. Et puis, ce n’était pas non plus comme s’il était susceptible. Le blond se contenta de hausser les épaules et de continuer à manger les petites baies. Une fois terminé, il croqua dans son pain en se disant que ce n’était vraiment pas aussi bon. Si les fruits rouges étaient assez caloriques et nourrissants pour le nourrir rien qu’avec, nul doute qu’il le ferait. On aime quelque chose ou on ne l’aime pas, hein. Il écoutait Jude même s’il n’en avait pas forcément l’air à première vue. Il esquissa un sourire amusé à la mention du chocolat. Lui aussi aimait bien ça, mais sans plus comparé aux baies. Sa sœur par contre, c’était une autre histoire, même si elle savait être raisonnable.

- C’est pas un fruit le chocolat, tu sais. Mauvais exemple.


Il n’y avait aucun mépris dans sa voix, juste de l’amusement dans son regard. Il prenait plaisir à taquiner le brun apparemment. Il haussa les épaules quand il lui demanda s’il avait faim. Ce n’était pas vraiment le cas. Mais il ne pouvait pas passer sa vie à hausser les épaules malgré son envie de le faire. Répondre à haute voix c’était vraiment trop fatiguant, mais apparemment c’était ce que faisaient les gens normaux. Mais avait-il vraiment envie d’être normal ? Probablement que oui. Il aurait tout donné pour ne pas avoir ce poids écrasant de la responsabilité sur ses épaules, pour être un ado insouciant comme tant d’autres, pour ne pas se faire dévisager comme une bête curieuse. Sauf que ce n’était pas aussi simple. Cela ne l’était jamais.

- Non, pas vraiment. Je l’ai jamais quand... enfin juste après qu’on m’embête.

Shawn ne s’attarda pas sur cette révélation, baissant également le regard pour dissimuler complètement son visage. Un observateur avisé pouvait voir la tension nouvelle dans ses épaules, mais pas grand-chose de plus. Il n’y avait que des petits détails qui indiquaient son mal être presque permanent. Heureusement, Jude savait toujours lui changer les idées. Et le sourire en coin qui prouvait son amusement revint, sauf que l’autre ne pouvait pas le voir cette fois.

- J’espère pour toi que c’est vrai.


Si on ne pouvait même plus embêter les autres, la vie valait-elle vraiment la peine d’être vécue ? Ce n’était pas comme si ses boutades étaient méchantes, ce n’était pas comme s’il était aussi vicelard que ses harceleurs. Si le feu ambulant voulait le fréquenter, il allait falloir qu’il supporte ce genre de remarques. Car Shawn était bien connu pour ses sarcasmes, même s’il faisait attention quand il était dans des milieux... disons plus élevés dans la hiérarchie que l’Académie. Mais ici, il n’avait pas besoin de se cacher complètement, d’être une toute autre personne, il lui fallait l’être juste un peu. Son repas terminé, Shawn s’appuya contre le dossier de sa chaise et se redressa un peu, cessant de baisser la tête. S’il avait l’excuse de son repas avant, ce n’était plus le cas et un fils Anderson regardait toujours droit devant lui quand on pouvait le voir.

Le blond aperçut alors les fauteurs de trouble d’un peu plus tôt qui mangeaient ensemble un peu plus loin. Ils les fusillaient du regard et Shawn leur adressa un regard légèrement goguenard. Il savait que malgré les apparences ils n’étaient pas assez stupides pour faire quelque chose juste sous le nez des profs qui mangeaient toujours avec eux. Et lui ne l’était pas assez pour rentrer seul ce soir. Son grand-frère serait ravi de venir le chercher s’il l’appelait. Et en attendant, il n’aurait qu’à convaincre deux ou trois de ses camarades de rester un peu avec lui. Vu sa popularité, ce ne serait pas bien difficile. Et non, il n’avait aucune honte de se servir ainsi de frère et de ses camarades vu que c’était pour sa survie. On pouvait bien lui excuser une petite manipulation dans ce cas-là, pas vrai ?

Mais avant ça, il allait pouvoir se défouler un peu dans le cours de l’après-midi. Se servir de son pouvoir, en avoir le droit lui permettait de se libérer. Le jeune homme était complètement habitué à son pouvoir maintenant, même s’il était teinté d’amertume désormais. D’ailleurs, la main ouverte, la paume vers le ciel, il fit apparaître quelques cristaux de glace sur la surface de sa peau. Il aimait bien la regarder, cette eau cristallisée qui avait fait la fierté de ses parents. Même si elle lui rappelait des souvenirs douloureusement nostalgiques. C’est pourquoi, il ne s’attarda pas, faisant disparaître les cristaux aussi vite qu’ils étaient apparus et préféra lever la tête vers Jude.

- Je me demande ce que ça donnerait si on combinait nos pouvoirs.


Il avait dit ça sur un ton léger, presque indifférent, mais il se questionnait vraiment. Ne disait-on pas après tout que les opposés s’attiraient ? On se moquerait sans doute d’eux s’ils faisaient équipe, mais personne ne pouvait savoir ce que quelque chose qui n’était pas encore arrivée donnerait. Le futur. C’était quelque chose de tellement difficile à comprendre, à saisir. Combien de fois Shawn s’était-il interrogé à son sujet ? Au sujet de son avenir ? Combien de fois s’était-il demandé s’il avait fait le bon choix ? Ou au contraire s’il ne se trompait pas complètement ? Personne ne pouvait le savoir. Et surtout pas lui. Tout ce qu’il pouvait faire c’était avancer sans se poser de questions. Ce qui était particulièrement difficile pour un curieux tel que lui.

- Tu as des projets pour... l’après-académie ?


Même s’il n’avait pas envie de s’immiscer dans la vie privée des gens, sa curiosité n’était pas toujours d’accord. De toute façon, il avait assez de tact pour ne pas que les gens se vexent. Normalement. Et Shawn avait vraiment envie de savoir les projets du brun sans réussir à saisir pourquoi. Peut-être pour effacer ses propres incertitudes, peut-être pour s’assurer qu’il n’était pas le seul à douter ou peut-être pour s’assurer qu’il était le seul justement.

- Si tu ne veux pas répondre, ne te sens pas obligé.


Et pour une fois, l’elfe s’étira en public, oubliant pour un instant l’épée de Damoclès au dessus de sa tête et de ses erreurs. Il avait vraiment une allure féline quand on le regardait de plus près. Il était beau et mystérieux avec ses longs cheveux, son allure quelque peu androgyne, son corps légèrement musclé et ses magnifiques yeux bleus qu’on pouvait apercevoir à travers la capuche. Le blond avait parfaitement conscience des regards posés sur lui à cet instant, des gens qui le dévoraient des yeux, soit parce qu’ils le trouvaient attirants, soit parce qu’ils en avaient après son argent et son nom. Un sourire quelque peu moqueur apparut sur ses lèvres, mais seul Jude put voir ce dernier vu sa position actuelle. Ils pouvaient toujours espérer, mais ils tomberaient de haut tôt ou tard. Ah, cela faisait du bien de faire ce qu’on avait envie sans se soucier des apparences pour une fois.
Parfois, deux âmes sont destinées  à se rencontrer






Images:
 
je suis une patate
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t50-jude-angel-with-a-shotgunhttp://astrophelcity.forumactif.org/t74-jude-rs-oo-smile-for-everyonehttp://astrophelcity.forumactif.org/t80-judeneal-oo-rp-d-une-patate
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 165
Dollars : 61
Crédits : Meera pour cet ava du feu ♥
je suis une patate
MessageSujet: Re: Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)   Sam 29 Juil - 17:30

Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ?
JUDE&SHAWN •
« C’est pas un fruit le chocolat, tu sais. Mauvais exemple. »
C'était pourtant tout bête, vraiment. Juste un sourire en coin et un regard plus doux, juste une remarque taquine et une ambiance détendue. C'était pourtant tout bête, mais Jude n'était pas vraiment habitué. Pas habitué à un Shawn aussi détendu, à un Shawn réceptif, à un Shawn qui lui accordait l'attention qu'il cherchait depuis un moment maintenant. C'était pourtant tout bête, mais ça mettait Jude de bonne humeur. Et celui-ci eut donc pour seule réaction de lui tirer la langue comme un môme, avant de retourner rire dans son assiette. C'était cool, d'être de gosses à table, presque deux potes qui se vannent et qui apprécient un moment calme et agréable.
C'était grave cool.

Pour autant, Jude s'étonnait – s'inquiétait – de son absence d'appétit, au blond. Un coup d'œil, et il songea qu'il venait de faire une boulette.
C'était le cas.
« Non, pas vraiment. Je l’ai jamais quand... enfin juste après qu’on m’embête. »
Embête. Quel doux euphémisme. Jude n'appelait pas ça être « embêté », mais il doutait qu'en rajouter une couche là maintenant tout de suite serait une excellente idée. Son langage corporel parlait pour lui, aussi ; bien qu'il faillit ne pas remarquer la tension dans ses épaules, sa posture plus sévère, comme une armure qu'il était prêt à brandir. Et pour être honnête, ça lui fit un pincement au cœur. Il aurait voulu pouvoir faire quelque chose pour lui.
Alors il se devait de détendre l'atmosphère ; dire une connerie, n'importe quoi, quelque chose qui le calmerait, un peu, qui l'éloignerait des songes douloureux.
Parler de son complexe sur sa taille, par exemple.
En faire une raillerie, faire naître un sourire sur ses lèvres.
Se prendre un bon « J’espère pour toi que c’est vrai. » dans les dents. Et faire la moue. « Sûr que c'est vrai ! » Il espérait. Et tandis que Jude continuait tranquillement de finir son assiette, il le vit se détendre et s'étirer. Il ressemblait un peu à un chat, comme ça ; un grand chat blond qui s'étire. Assurément, il était beau ; et les regards d'envies que certains lui coulaient étaient parfaitement compréhensibles. Lui-même ne pouvait nier le trouver parfaitement à son goût, bien qu'il ne réfléchissait pas vraiment à son cadet en ces termes. Il avait plus envie de s'en faire un ami, de percer la carapace et de lui tendre la main, que de le désaper dans un coin.
Ouais, des fois il a des pensées innocentes, tout de même.
Mais il se doutait qu'une bonne partie des paires d'yeux se posant sur lui avaient des pensées moins pures que les siennes. Comme celles des abrutis de tout à l'heure d'ailleurs. Jude attendait qu'ils lui fasse leur déclaration, vraiment. Quitte à ce que ce soit une déclaration de guerre, ce serait toujours mieux que rien.
Ou toujours mieux qu'une agression gratuite. Donner ses raison, c'est cool aussi.
Le regard brun caramel se reposa sur celui azuré de son comparse, qu'il interrogea du regard. En effet, celui-ci semblait plongé dans ses pensées ; jusqu'à ce que Jude ne remarque la lueur du soleil se reflétant dans ce qu'il tenait dans sa main. Il ne comprit pas immédiatement de quoi il s'agissait ; il n'en eut qu'une idée que lorsque cela disparut subitement.
Or, Shawn maîtrisait la glace.
Peut-être était-ce cela.
« Je me demande ce que ça donnerait si on combinait nos pouvoirs. »
… C'était sans doute ça. Jude pencha la tête. Alors ce n'était pas juste balancé en l'air, comme ça, pour faire fuir ses assaillant ?
« Je sais pas. Faudrait essayer, à l'occasion. En espérant que ça ne fasse pas que de la flotte, paye ton utilité sinon... De l'eau bouillante ?? Ou alors de quoi m'éteindre. Ouais à première vue c'est totalement con, mais faudrait qu'on teste, ça m'rend curieux. »
Puis, honnêtement, si ça lui permettait de se rapprocher de lui, hein...
Et concrètement, il avait titillé sa curiosité, avec une telle question. Il s'avança un peu sur sa chaise, le fixa intensément avant d'ajouter un « Testons, cet aprem. » sur un ton relativement moins léger que le blond. Puis baissant les yeux sur son assiette, il décida d'arrêter là pour ce midi ; plus faim. Il la poussa et s'étira rapidement, tandis que Shawn revenait avec ses interrogations – ses hésitations, aussi. « Tu as des projets pour... l’après-académie ? Si tu ne veux pas répondre, ne te sens pas obligé. »
Jude se figea.
Aïe. L'après, hein... C'était compliqué à aborder. Pas qu'il ne sache pas quoi faire ; c'était plutôt le contraire. Tout avait été décidé pour lui, il n'avait plus qu'à suivre un plan de conduite. Il imaginait que le fils Anderson pourrait comprendre. Mais ça ne lui donnait pas d'avantage envie de lui expliquer.
« Nan, ça me gêne pas t'inquiète. Je suis déjà dans un sponsor de héros, donc... j'imagine que je vais y rester. Essayer d'évoluer en son sein. Tout ça. Et toi ? Des idées ? »


une rose de Heileen & une de Lionel ♥

fanclub & co ♥:
 
élève à l'Académie
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t489-mais-puisque-je-vous-dis-que-je-ne-suis-pas-un-elfe-uc?nid=782#4846http://astrophelcity.forumactif.org/t490-les-liens-d-un-elfehttp://astrophelcity.forumactif.org/t491-les-rps-de-saphir-shawn-et-co
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 108
Dollars : 82
Crédits : Jude
Localisation : Suisse
élève à l'Académie
MessageSujet: Re: Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)   Dim 6 Aoû - 0:05

Shawn leva les yeux au ciel quand Jude lui tira la langue. C’était d’un puéril. Mais un sourire en coin très furtif apparut quand même sur ses lèvres. La simplicité du brun lui faisait du bien. Cela le changeait des gens coincés qu’il fréquentait en permanence, dans l’autre monde qu’il fréquentait par obligation. Et il fallait reconnaître que son camarade était doué pour lui faire oublier ses problèmes. Le blond en était presque reconnaissant, mais il ne fallait pas non plus trop lui demander. Il esquissa un sourire légèrement railleur quand le feu follet affirma avoir raison, mais ne fit aucune autre remarque sarcastique. Même lui n’était pas assez cruel pour détruire les illusions des autres, surtout quand il les appréciait ne serait-ce qu’un peu. Peut-être que Jude ne serait pas aussi énervant que ce qu’il avait cru au final...

En tout cas, il ne pouvait nier qu’il appréciait davantage sa compagnie que celle des abrutis qui le harcelaient ou que celle des idiots qu’il fréquentait par obligation. Avec lui, au moins, il n’était pas obligé de mentir complètement. Juste un peu, plus par réflexe de protection qu’autre chose. Et mine de rien ça lui faisait du bien. Avec un peu de chance, il pourrait laisser tomber complètement sa carapace un jour grâce au brun, même s’il ne l’avouerait sans doute jamais. Du moins pas en public. Mais pour le moment, ce n’était pas ça qui l’intéressait. Combiner leurs pouvoirs... Shawn n’était pas un expert du travail d’équipe, mais quand c’était nécessaire il savait s’y plier.

Et quitte à faire équipe avec un autre étudiant, autant le faire avec quelqu’un qu’il appréciait, ne serait-ce qu’un peu. Ils n’étaient pas beaucoup au bahut. Soit parce qu’ils étaient trop mielleux et hypocrites avec lui pour rechercher vraiment son amitié, soit parce que leur jalousie les bouffait trop pour voir au delà de ses apparences de gosse de riche et de célébrités. C’était la même chose au final et le faux elfe en était blasé à un point inimaginable. Ils vivaient dans un monde où les apparences faisaient la loi et rares étaient les personnes qui savaient voir au delà ou même qui prenaient la peine d’essayer de le faire. Jude faisait parti des rares gens qui semblaient se donner les moyens et la volonté de ne pas juger les gens trop vite.

Et il avait même l’air d’avoir remarqué les cicatrices que Shawn dissimulait trop bien que mal. Mais ce dernier n’était pas encore prêt à se confier. C’était trop tôt, ils n’étaient pas encore assez proches, assez complices pour qu’il s’y risque. Mais sans doute que le feu follet serait une des premières personnes à entendre la vérité de sa bouche. Même si admettre qu’au fond il n’était qu’un gamin paumé au cœur brisé était plus que difficile pour ne pas dire impossible. Enfin, pour l’instant ce n’était pas le sujet. Le blond haussa les épaules aux paroles de Jude, tout en retenant un sourire. C’était vrai qu’à première vue, le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage. Mais ne disait-on pas que les contraires s’attiraient ?

Qui sait, avec un peu de chance et de réflexion, ils réussiraient à créer une nouvelle arme révolutionnaire. L’eau bouillante pouvait faire très mal, après tout. Bon, d’accord, ça avait l’air complètement idiot à première vue, mais Shawn n’était pas du genre à renoncer trop vite malgré les apparences. Et beaucoup trop têtu pour admettre qu’il avait tort. Sans compter que lui aussi était curieux de voir ce que ça pouvait donner. Si cela se révélait un fiasco il prendrait sur lui pour l’admettre et s’excuser auprès de son partenaire. Partenaire... C’était étrange d’appeler quelqu’un comme ça pour lui, mais il ne se corrigea pas. Pourquoi pas, après tout ? Sa fratrie lui disait toujours de se faire des amis. Mais ça se saurait si Shawn Light Anderson était doué pour ça. Du moins le nouveau car l’ancien était plutôt doué lui. Mais les choses avaient changées. Il avait changé. Mais peut-être qu’il était temps qu’au moins ça redevienne comme avant.

- D’accord.


Après tout, pourquoi pas ? C’était son idée, à lui d’assumer. Cela ne servait à rien de repousser la chose éternellement. En plus, les travaux pratiques avaient tendance à être monotones à la longue vu que le blond s’entraînait toujours seul. Changer de routine ne pouvait pas lui faire de mal. Même si pour ça il devait supporter la présence du feu follet bien trop énergique et vivant pour sa carcasse vide. L’intensité de son camarade le surprenait d’ailleurs. Il avait l’air vraiment sérieux et Shawn retint un rire qui aurait sonné étrangement nerveux. C’était bizarre, il voyait rarement Jude comme ça. Il détourna la tête pour regarder la salle pour se donner une contenance et cacher son trouble. Il ne voulait pas l’admettre, mais il préférait largement quand le brun avait son insouciance habituelle. L’autre lui fichait quelque peu les jetons.

C’est pourquoi il ne vit pas Jude se figer, mais il sentit quand même une sorte de tension dans l’air et se retourna pour lui jeter un regard qui aurait trahi son étonnement s’il ne se contrôlait pas aussi parfaitement. Cependant, il ne posa aucune question, se contentant d’attendre la réponse à sa propre question. Elle ne tarda pas à arriver et Shawn fronça les sourcils cette fois. Un sponsor ? Il avait déjà un sponsor ? Le blond ne se rappelait pas être au courant, mais en même temps il n’avait jamais vraiment écouté sérieusement le brun jusqu’à maintenant. Et il n’était même pas sûr qu’il lui en avait déjà parlé. Il s’en serait souvenu quand même... non ?

- Oh... J’ignorais que tu étais un apprenti héros.


Il ne savait pas trop quoi en penser. Le lui d’autrefois l’aurait bombardé de questions enthousiastes et se serait vanté de ses parents héros en affirmant qu’il les rejoindre lui aussi plus tard. Mais le Shawn actuel... Et bien il ne savait pas vraiment comment réagir en fait. Son cœur se serra douloureusement et l’amertume l’envahit sans qu’il ne sache pourquoi. Peut-être à cause des souvenirs douloureux qui le hantaient trop souvent et facilement. Peut-être parce qu’il était jaloux que le brun prenne son avenir ainsi alors que lui ne savait pas vraiment ce qu’il ferait. Oh, s’il était à l’Académie c’était bien pour devenir un héros, mais il n’y avait jamais vraiment réfléchi sérieusement. Sa route était tracée depuis la mort de ses parents par la force, la sienne, mais elle était tellement teintée de douleur et d’amertume qu’il la suivait plus par automatisme qu’autre chose.

- Je ne sais pas vraiment.

Même si cela semblait peu, c’était énorme pour lui de l’avouer. Shawn Light Anderson était censé être toujours sûr de lui, tout savoir et être inébranlable en toutes circonstances. Surtout en public. Mais ce Shawn là laissait pour la première fois voir sa vulnérabilité, même s’il ne craquait pas encore. Son regard s’était juste perdu dans le vide, plus vague que d’habitude et son poing se contractait à intervalles réguliers sur la table. Il puisa le peu de force qu’il avait pour demander, d’une voix presque douloureuse car il avait peur de la réponse.

- Tu es chez quel sponsor ?


Si cela s’avérait être le même que celui de ses défunts parents, nul doute que les cicatrices seraient de nouveau à vif, avec la douleur qui les accompagnerait...
Parfois, deux âmes sont destinées à se rencontrer






Images:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)   

Qui a dit que le feu et la glace ne faisaient pas bon ménage ? (PV Jude)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Astrophel Academy :: Bâtiment High School :: Cour extèrieure-