AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Le rouge sanglant sied bien au vert [Feat July]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




élève à l'Académie
avatar
élève à l'Académie
Date d'inscription : 14/01/2017
Messages : 16
Dollars : 7
Crédits : //
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Le rouge sanglant sied bien au vert [Feat July]   Mar 21 Fév - 11:56


Le rouge sanglant sied bien au vert [Feat July]     



   Let me
burn your soul

    ▬ L'odeur de la peur, elle est spéciale, mais personne n'a jamais tenté de la mettre en bouteille...
   

Il ne savait pas trop où il allait, et ce qu'il faisait. Il n'avait jamais vraiment eut besoin de panneau d'indication pour savoir ce qu'il allait faire, car tout avait toujours coulé au fur et à mesure des traits. Mais là, il avait beau tracé des centaines de folles arabesques au crayon bois sur la toile, rien ne venait. Seul demeurait dans son esprit, cette image floutée, qu'il venait juste de barbouiller avec pleins de traits difformes. La fatigue peut-être ? Après tout, à force de travailler à un tel rythme, d'énormes cernes s'étaient creusés sous ses yeux verts acides. Mais il refusait de penser que tout était dut à la fatigue, il ne trouvait juste pas l'inspiration. Et ça l'agaçait franchement. Au point qu'il referma rageusement son calepin, fixant avec consternation la foule. Ce n'était pourtant pas ces gens qui risquaient de lui apporter quoi que ce soit d'intéressant. Rien qu'à les regarder, il se sentait envahit par une bouffée d'ennuis et de superficialité. Tous pareils. Il en avait marre, de ces clones. Il cherchait une personne avec des blessures, une personne avec un esprit difforme, une personne dont la démarche aurait quelque chose d'intéressant...
Il avait soif de connaître les peurs de chacun, de les collecter sur le papier, de comprendre. Il aimait dessiner, ou peindre les peurs des gens, ça parlait tant de leur âme... Et personne ne pouvait échapper à son pouvoir.
Mais le temps d'apercevoir quelqu'un qui attirerait son attention... Il jeta un regard à la feuille qu'il avait laissé choir près de lui le temps qu'elle sèche. Il avait encore peint le ciel. Il le peignait peut être trop souvent, mais il avait été incapable de chasser Stacey de son esprit. Elle avait tant aimé le ciel... Et il aurait tout autant aimé lui montrer tous ces ciels qu'il avait volé à ces instants. Lui parler des nuages aux formes diverses, de la luminosité exacte des étoiles, et leur distance par apport à eux, et de tous les mystères qui entouraient l'espace. C'était à cause d'elle, si il aimait le ciel. Elle lui avait rendu ses rêves, son âme d'enfant, et ça, c'était la plus belle chose qu'on lui ai offert de toute sa vie. Alors il voulait récupérer le ciel... Et à l'anniversaire de sa mort, il irait accrocher tous ces ciels à sa tombe. Parce qu’il était certain qu'elle était quelque part là-haut...
Il s'était assis en tailleur, tenant sa feuille d'une main, tout en s'agaçant de toutes les imperfections qu'il avait laissé. Des zones où l'aquarelle était trop sombre, ou trop clair, des surfaces un peu tordus, des traits trop appuyés pour les nuages, un manque de texture sur ceux-ci. Il exécrait la perfection, mais autant d'erreur, c'était décidément inconcevable. Et encore une fois il était furieux contre lui-même. Incapable de peindre le ciel et de trouver l'inspiration. Tant d'incapacité en une matinée, ça ne remontait certainement pas son estime de lui-même.
Il avait envie de déchirer cette feuille, de frapper quelque chose, et de partir ruminer immédiatement après. Ces moments de frustration ne le rendaient certainement pas plus tendre que d'habitude. Mais ce n'était pas un garçon tendre, il était naturellement un peu survolté... Il avait décidément été fait n'importe comment.
Se balançant légèrement de gauche à droite, comme pour se calmer lui-même, il observait non sans une certaine absence les personnes qui traînaient au parc. Beaucoup de familles... Avec beaucoup de gosses, qui hurlaient bien trop fort au goût du décoloré. Ils courraient aussi, et certain avaient tendance à tomber, et à se mettre à brailler encore plus fort qu'ils ne le faisaient avant. Tellement bruyant...
Il y avait également quelques groupes d'amis, des adolescents, de son âge peut être, qui conversaient joyeusement, et des couples qui se baladaient avec une expression béat qui donnait vaguement envie de leur arracher la tête... Enfin, Bleiz avait envie de leur arracher la tête. On ne pouvait pas être aussi stupidement heureux si l'on savait tout ce qu'il y avait de douloureux autour, c'était impossible...! De toute évidence, le décoloré ne comprenait pas qu'il était possible de profiter du bonheur... En même temps, si il passait son temps à relever tout ce qu'il y avait de mal, et à réfléchir à des choses n'étant pas en rapport avec la situation...
Son regard tomba soudainement sur une touffe écarlate pas très loin. Des personnes avec des cheveux si remarquables, on n'en voyait pas souvent. Surtout des cheveux rougeoyant comme ça, et aussi longs... Impossible de la rater celle-là ! Elle était assez petite, plus que lui certainement, assez frêle, et était loin d'être habillée comme nombre des filles du coin. Disons qu'elle avait l'air... Plus spéciale.
Ses cheveux, on aurait dit une mer de sang. Et Dieu sait combien Bleiz avait une passion pour ce liquide -au point de se charcuter tout seul pour en étudier la consistance et la couleur-. Du coup, il était convaincu qu'elle serait un sujet d'inspiration parfait.
Il se leva à nouveau, après avoir rangé n'importe comment ses affaires dans son sac quatre fois trop lourd, et se leva pour s'approcher.
C'est donc sans aucune délicatesse, qu'il l'aborda avec un :

- Vos cheveux vont bien avec le vert de la pelouse. On dirait une étoile de feu, ou une flaque de sang sur l'herbe.

Encore heureux qu'il ne fut pas dans l'optique de la draguer, la comparaison pouvait s'avérer fort vexante pour la demoiselle, même si elle ne lui apparaissait pas pour le décoloré, qui n'en avait de toute manière rien à faire, car au pire, il avait son pouvoir pour l'obliger à donner un projet.
   
Revenir en haut Aller en bas
 

Le rouge sanglant sied bien au vert [Feat July]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Saten District :: Parc Moondance-