AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Paradox Time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant




Farfallina
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Farfallina
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 163
Dollars : 142
Crédits : Meera ♥ et Huyhiné ** (je vous aime)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Paradox Time    Mer 28 Sep - 19:41

Ce matin ne changeait pas d’un autre. Tous les jours tu entends ce fichu réveil que tu briserai de tes mains, si ne reviendrais pas si cher à acheter si régulièrement que tu désirais voir cet appareil étendre son contenu sur le sol. Mais tu grognes, tendant ta main vers ce dernier. Il ne fait plus de bruit. Tu lâches un soupir de soulagement. Maintenant sortir de ton lit. Une partie assez simple pour toi. Même si tu avais légèrement froid. Tu devrais sûrement remettre ce bas de pyjama plus épais que ton short. Tu posais un bref regard sur ton miroir. Tes cheveux étaient encore plus désordonnées qu’à leur habitude. Tu avais l’air bien fin comme ça, Erwan. Avec efficacité, tu te prépares en vitesse, passant par un lavage, petit-déjeuner et préparer un repas pour midi, non seulement pour toi. mais aussi pour ton cadet. Alors que le bruit de son réveil se faisait entendre. Tu avais un mince sourire, connaissant Neal assez bien. tu frottais ces cheveux avant de poser de quoi se faire un petit déjeuner bien sucré devant lui. et laissant un sac rien que pour lui sur la table.

Je vais y aller, c’est à contre-coeur que je m’en vais. Mais je cite -tu dois être là pour sept et demi tapante..- Cet enfoiré, un jour, je lui ferai manger de mon poing. Mais en attendant. Je te souhaite une bonne journée et ne soit pas en retard. je ne tiens pas à ce que la directrice ou le directeur m'appelle. A bientôt frangin…

Chaque seconde de plus avec lui rendait la séparation encore plus dure qu’elle ne l’était déjà. Tu pouvais sentir ton coeur te serrer. Tu voulais rester, profiter des rares instants ensemble. Mettant ta casquette sombre sur tes cheveux. Tu prenais tes clés de voiture. Bien entendu, tu avais laissé un peu d’argent pour ton frère, afin qu’il prenne le bus et des bonbons. Tu jetais un dernier regard sur ton appartement, tu lâchais un soupir qui fendait l’âme. Toujours partir. Toujours le boulot. Il devait dire deux mots à son partenaire. Le matin appartenait à Neal, pas au désir de sa majesté. Il appuyait sur le bouton de l’ascenseur. Il attendait patiemment que la machine vienne à lui. Elle descendait. Signe qu’elle avait eu quelques activités plus haut. Pourtant quand elle arrivait devant tes yeux, tu étais prêt à descendre les marches à pied. Seulement le hasard faisait mal les choses. Une demoiselle s’y trouvait déjà. Pas n’importe quelle demoiselle. Celle que tu avais rencontré quelques soirs plus tôt que ce matin. Elle avait été naïve, mais désagréable en soi. Donc, ton devoir est de la saluer poliment.

Bonjour…

Son nom t’échapais pour le moment. Il faut dire que tu n’étais pas une personne sociale. mais une part de toi voulait se souvenir de cette personne. Venant prendre une place sûrement vide. Tu grattais ton menton.

Ah oui, Ayako...

Mais c’était plus lui que pour elle. C’était déjà un sacré effort qu’il se souvienne d’elle. Avec Yuugi, ce sont les deux personnes en dehors et de son frère qui l’avait marqué à ce point.



Spoiler:
 

Light of my night:
 

Ligues et Fanclub:
 
Revenir en haut Aller en bas




élève à l'Académie
avatar

Super Fiche
Super-pseudo: Li Li ~
Pouvoir: I can heal ~
Inventaire:
élève à l'Académie
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 115
Dollars : 94
Crédits : Avatar by Seth J-C Agni. Signature by Jude P. B-Holmes.
Localisation : Dans, hum, tes fesses ?
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t71-ayako-suzukihttp://astrophelcity.forumactif.org/t91-fiche-d-ayakohttp://astrophelcity.forumactif.org/t93-les-rp-s-c-est-la-vie

MessageSujet: Re: Paradox Time    Sam 15 Oct - 18:49

Tu descendais rapidement les deux étages qui te séparaient de ton appart en maugréant. Quelle idée de t'appeler au dernier moment pour une stupide réunion de club aussi ?! Déjà, pour reprendre du début, quel abruti programme ses réunions à 7h45 ? Il devait avoir des raisons, je t'en pose des questions, Ayako ? Tu es de mauvais humeur ce matin. Déjà parce que ton portable, -et réveil- mal branché, s'est vidé de sa batterie durant la nuit et n'a pas sonné, mais aussi parce que c'est ton téléphone fixe, avec sa sonnerie stridente, qui t'a réveillée. Douchée, habillée, coiffée en vitesse, tu ne ressembles pas à grand chose. Les nerfs à fleur de peau, tu descends les marches quatre à quatre. C'est décidé, aujourd'hui, tu quittes ce club de calligraphie, même si ça te force à abandonner ce passe-temps. Tu arrives devant la porte et tu cherches tes clefs. Tu fouilles rapidement ton sac, sans les trouver. Pourtant, tu es sûre d'avoir fermé la porte de ton appart..

Râlant après tant d'étourderies, tu remontes l'escalier, dédaignant l'ascenseur au passage, le plus vite possible. Là, tes clefs, encore dans la serrure. Tu regardes ta montre. Bon, t'as à peu près le temps. Tu reprends ton souffle, vérifies que tu as bien fermé la porte, et repars d'un pas plus tranquille. L'ascenseur est à ton étage. Tu le prends, soulagée, non sans avoir adressé un signe grotesque du bout du doigt à ce pauvre escalier. Tu sélectionnes le rez-de-chaussée. Heureusement qu'il y a un miroir là-dedans. Tu regardes tes joues rouges d'avoir couru, tes cheveux en bataille, ton air somnolant encore, tes yeux cernés. Seule ta peau est propre, laiteuse, comme à son habitude. Tu souris à ton reflet, te redonnant une certaine constance. Puis tu sors une bouteille d'eau de ton sac en bandoulière et bois quelques gorgées. L'eau te calme un peu.

La porte s'ouvre à l'étage du dessous, et un garçon que tu connais bien la franchit. Il paraît étonné. Toi aussi. Tu pensais être la seule de ton âge dans ce bâtiment, peu habité, mais apparemment ce n'est pas la cas. Erwan, car c'est bien lui, te salue vaguement avant de sélectionner l'étage "0". Tu réponds à son salut, la tête ailleurs. Il semble aussi peu réveillé que toi et n'a sûrement pas envie de discuter non plus. Tu le détailles, t'attardant un instant sur ses yeux pendant qu'il te regarde encore, ce qui ne va pas tarder à cesser, le connaissant. Il est plus beau que dans ton souvenir. Ses cheveux blancs lui donnent un air irréel qui lui sied très bien. Tu l'entends murmurer quelque chose que tu n'entends pas, mais ton prénom parvient clairement jusqu'à tes oreilles. Ton regard croise une seconde fois le sien.

"Pardon, vous.. tu m'as parlé ?"
dis-tu, passant à un tutoiement plus confortable.

Ta voix sonne trop aiguë à tes oreilles, et résonne trop fort dans la petite cage d'ascenseur. Vous descendez d'un étage encore.






On dit merci qui ?
Merci Jude la FanGirl ♥
Revenir en haut Aller en bas




Farfallina
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Farfallina
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 163
Dollars : 142
Crédits : Meera ♥ et Huyhiné ** (je vous aime)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paradox Time    Sam 15 Oct - 19:26

Tu étais à nouveau perdu dans tes pensées, surtout, tu étais fâché contre ton patron. Mais lui dire les vérités en face allait diminué ton salaire. Et tu y tenais trop. Tu avais un frère à gâter. Mais tout était contre toi. Tu devais t'empresser d'y aller. Parce que tu étais utile à sa majesté. Tu roulais des yeux. Il avait d'autres méchants. C'était sûrement à cause du Corbeau. Ce mec t'aimait comme toi tu pouvais le détester. Cette relation fonctionnait car il te connaissait assez pour être efficace. Tu tournais un peu la tête quand la demoiselle te demandait si tu lui avait parlé. Tu te grattait le cou. Avant de remarqué que le vous s'était envolé.

« Non, je me souviens de votre prénom. Ce qui est assez curieux, je dois l'avouer... Tu as du me marquer plus que je le pensais... Sinon, je crois qu'un peu de repos ne vous ferai pas de mal. Vous ressembler à un zombie, je peux dire que c'est assez laid à regarder. Pas que je vous trouve moche en temps normal... »

Tu avais eu un moment de vide, tu avais dis quoi au juste. Tu n'avais aimer personne, à part ton cadet. C'était ta vie. Tu n'avais jamais prêter attention aux gens. C'est à peine si tu pouvais mettre un nom sur les gens qui avaient travailler avec toi. Alors que tu vienne à dire ça ; C'est qu'il y avait anguille sous roche.T'avait-on drogué ? Pour vérifier. Tu relevais les manches de ta veste. Da,s l'espoir que ta peau pâle révèle l'endroit du délit. Tu observais tes bras avec attention. Les retournant dans tous les sens, mais rien. Tout était normal. Ça devait être le repas. Et Neal ? Tu t'en voudrait à mort si lui arrivait quelque chose de ta faute. Déjà son enlèvement avait valu une colère noire de ta part. Tu remettais tes manches en place avant de regarder à nouveau la demoiselle. Non, tu ne comprenait rien. Et tu ne voulais pas réfléchir à ça. Ce que tu savais déjà c'est que sa présence n'était pas nuisible. C'était déjà bien.

« J'aurai du prendre un café... Donc tu habites ici, je te croyais dans l'autre bâtiment... »

Ton passement au tu te semblais étrange. Alors que la machine s'arrêtait brutalement, te faisant tomber. Tu te mangeais la porte en pleine face. Tu grognais, car sur le coup, tu avais eu mal. Tu t'éloignais de cette chose avant de voir les lumières éteintes.

« Il ne manquait plus que ça... »

Tu te mettais à appuyer comme un malade sur l'alarme pour ce genre de cas. Mais ça ne servait à rien, qui était assez fou à part toi et elle pour se lever si tôt. Te voilà coincé. Ça aurait pu être pire. Clairement. Mais tu n'allais pas abandonné si vite. Tu savais que ton patron t’appellerai. Ce fou serait cap. Tu sortais ton vieux téléphone portable, celui que tu avais du acheter pour le boulot, mais aussi pour rester en contact avec ton frangin. Il était si vieux, qu'il y avait le snake, don les scores appartenait à ton cher cadet d'ailleurs.

Hrp:
 



Spoiler:
 

Light of my night:
 

Ligues et Fanclub:
 
Revenir en haut Aller en bas




élève à l'Académie
avatar

Super Fiche
Super-pseudo: Li Li ~
Pouvoir: I can heal ~
Inventaire:
élève à l'Académie
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 115
Dollars : 94
Crédits : Avatar by Seth J-C Agni. Signature by Jude P. B-Holmes.
Localisation : Dans, hum, tes fesses ?
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t71-ayako-suzukihttp://astrophelcity.forumactif.org/t91-fiche-d-ayakohttp://astrophelcity.forumactif.org/t93-les-rp-s-c-est-la-vie

MessageSujet: Re: Paradox Time    Dim 16 Oct - 8:14

Erwan détourna la tête. C'était fatigant cette manie de ne pas regarder les gens face à face. Était-il timide ? Lorsque tu étais plus jeune, et rongée par la timidité, tu avais le même genre de tic : tourner la tête pour te gratter, lever légèrement les yeux ou desserrer ta cravate, lorsque tu étais au lycée. Heureusement que tout ça s'était envolé. Enfin, pas toujours. Là par exemple, tu ressentis une furieuse envie de regarder ailleurs. Erwan parla.

« Non, je me souviens de votre prénom. Ce qui est assez curieux, je dois l'avouer... Tu as du me marquer plus que je le pensais... Sinon, je crois qu'un peu de repos ne vous ferai pas de mal. Vous ressembler à un zombie, je peux dire que c'est assez laid à regarder. Pas que je vous trouve moche en temps normal... »


Les émotions se succédèrent à une vitesse folles dans ta tête. Déjà, il était passé au tutoiement, bieeeeen. Toi, marquer quelqu'un ? Oui, tu emmerdes assez les gens pour qu'ils te remarquent, en général. Un.. un zombie ?
Non mais pour qui il se prend cet abruti ?! Je ne suis pas laide !
Puis sa dernière phrase arriva jusqu'à ton cerveau et tu ouvris de grands yeux étonnés, pour te tourner nerveusement vers la porte, gênée. Tu sais que dire merci ne servira à rien. Déjà parce que tu ne pourrais que bredouiller quelque chose qui y ressemble, et parce que -tu jettes un coup d'oeil à Erwan- il semble étonné de ses propres paroles.

Après l'émotion passée, tu te retournes doucement vers lui. Erwan a relevé ses manches et regarde son avant-bras avec attention. Tu te mets bêtement à le fixer également, t'attendant à trouver une quelconque blessure qui mériterait toute cette attention. Tu ne remarques rien de particulier, à part que le fin duvet de ses bras, presque aussi blanc que ses cheveux, fait ressortir sa peau pâle. Il relâcha son bras, à... ton grand regret ? T'es vraiment pas réveillée Aya'.

« J'aurai du prendre un café... Donc tu habites ici, je te croyais dans l'autre bâtiment... »


Tu hoches la tête. Ton regard bleu hésitant rencontre le sien, violet, inquisiteur. Tu lui souris. Tu allais ajouter quelque chose lorsque l'ascenseur s'arrêta brutalement, te faisant voler contre la porte. Ton coude heurta violemment le coin du miroir. Les lumière s'éteignirent.

Ton premier réflexe fut de sortir ton portable pour éclairer la pièce, mais il n'avait plus de batterie. Erwan dit quelque chose, que tu n'entendis pas. Tu fouillais ton sac. Tu n'avais pas une lampe torche quelque part ? Tu te roule en boule dans un coin, n'ayant même pas remarqué que ton coude saignait. Tu entendais Erwan qui appuyait frénétiquement sur un bouton. Mais qui se levait aussi tôt, après tout ? Soudain, la lumière d'un téléphone apparut, éclairant son beau visage. Tu te lèves comme un zombie, passive, et tu attrapes le bout de la manche de sa veste. Tu tires légèrement pour attirer son attention, incapable d’émettre un son.

"J'ai peur... du noir."

Ma pauvre Aya', tu es pitoyable, regarde toi. Comme s'il allait s'occuper de te réconforter maintenant. Aller, réveilles-toi. En vain. Tu étais fixée, les larmes aux yeux, le visage levé, implorant, vers la seule source de vie dans cet ascenseur : Erwan.






On dit merci qui ?
Merci Jude la FanGirl ♥
Revenir en haut Aller en bas




Farfallina
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Farfallina
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 163
Dollars : 142
Crédits : Meera ♥ et Huyhiné ** (je vous aime)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paradox Time    Dim 16 Oct - 11:14

Une faible lumière éclaire la pièce. Tu regardais autour de toi. Il ne restait plus qu'à attendre. Comment tu allais expliquer ça à ton boss. Puis tu sentais une force tenir ta manche en tremblant. Comme si la demoiselle avait peur. Avec d'autres, tu te serai moqué, comme un sale con. Mais là tu te contentais de la fixer un peu alors qu'elle avouait avoir peur du noir. Tu lâchais un petit soupir. Il fallait que tu tombes sur ce genre d'individu. Tu qui pouvais jouer avec les ombres comme bon te semblait. Tu allais devoir rusé pour plus sentir sa peur.

Alors avec ces mains habile du à son entraînement avec Neal. Il formait un animal. Combien d'histoires de ce genre avais-tu raconter à ton cadet, plus que tu pouvais en compter sur ces doigts tordus par ton activité de rendre le noir moins agressif. Après tout, tu étais un allié des ténèbres. C'était ton devoir de le rendre agréable pour les personnes auxquelles tu pouvais tenir. Il n'avait pas l'habitude. C'est avec un ton doux. Dire jamais avant ça, tu ne l'avais sorti de ta sphère privée.

« Il était une fois, un lapin, il se nommait Janot. Cet animal était à la recherche de carottes. Car quand il s'était levé ce matin-là, il avait découvert avec horreur que sa réserve avait été dévoré. Il creusait avec courage la terre. Il trouvait quelques pommes de terres, mais point de carotte. Ce n'est pas pour autant qu'il abandonnait... Quelques instant après, quelqu'un s'approchait de Janot, il s'agissait de Rufus, son voisin renard. On disait souvent de lui qu'il volait. Il disait ceci... -Besoin d'un coup de main voisin ? - Ce qui ne passait pas très bien. Il s'ensuivait une dispute violente. C'est finalement épuisé que les deux hommes finissait essoufflés sur le sol. Qui était le voleur. Rufus ou un autre ? Janot ne savait pas. Mais il appris que s’énerver ainsi ne servait à rien. Que ça ne lui ramènerai pas ses carottes... »

Tu t'étais comme à ton habitude lancé dans ton histoire sans te rendre compte que tu distinguait narration et personnage, mettant même un accent à Rufus. Afin que le spectateur puisse reconnaître le renard. Il avait bien entendu improvisé. Il ne fallait pas croire qu'il était incapable de créer. Mais c'était avec son frère qu'il l'était le plus. Surtout quand il était encore plus jeune et que ces histoires pouvait le faire dormir. C'était un moment qui était devenu de plus en plus rare. Tu ne regrettais pas ce moment. Il avait grandi. Tu regretterai quand il partirai. Que serait ta vie ? E,n tout cas, tu étais celui qui de son histoire tentait de faire passer le temps. Tu n'avais pas remarqué son coude, tu pouvais juste sentir cette peur. Celle que tu voulais effacer. Car elle pompait pas mal d'oxygène dans ce lieu exigu. Heureusement, tu n'étais pas claustrophobe. Attendre que quelqu'un vienne pouvait être long. Alors ton histoire aurait des solutions et des rebondissements. C'était tellement loin de ta froideur habituelle.



Spoiler:
 

Light of my night:
 

Ligues et Fanclub:
 
Revenir en haut Aller en bas




élève à l'Académie
avatar

Super Fiche
Super-pseudo: Li Li ~
Pouvoir: I can heal ~
Inventaire:
élève à l'Académie
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 115
Dollars : 94
Crédits : Avatar by Seth J-C Agni. Signature by Jude P. B-Holmes.
Localisation : Dans, hum, tes fesses ?
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t71-ayako-suzukihttp://astrophelcity.forumactif.org/t91-fiche-d-ayakohttp://astrophelcity.forumactif.org/t93-les-rp-s-c-est-la-vie

MessageSujet: Re: Paradox Time    Dim 16 Oct - 15:20



Tu tremblais, assez pitoyablement, les yeux écarquillés allant de droite à gauche, derrière toi, cherchant une menace quelconque. Tu te refusais à lâcher sa manche. C'était ridicule, puéril, mais au moins, tu te sentais mieux. Alors, avec une lueur étrange dans le regard et un ton doux que tu ne lui connaissais pas, Erwan forma un animal de ses doigts. Un lapin. Et, prenant la voix d'un conteur aguerri, il se mit à conter une histoire.

« Il était une fois, un lapin, il se nommait Janot. Cet animal était à la recherche de carottes. Car quand il s'était levé ce matin-là, il avait découvert avec horreur que sa réserve avait été dévoré. Il creusait avec courage la terre. Il trouvait quelques pommes de terres, mais point de carotte. Ce n'est pas pour autant qu'il abandonnait... Quelques instant après, quelqu'un s'approchait de Janot, il s'agissait de Rufus, son voisin renard. On disait souvent de lui qu'il volait. Il disait ceci... -Besoin d'un coup de main voisin ? - Ce qui ne passait pas très bien. Il s'ensuivait une dispute violente. C'est finalement épuisé que les deux hommes finissait essoufflés sur le sol. Qui était le voleur. Rufus ou un autre ? Janot ne savait pas. Mais il appris que s’énerver ainsi ne servait à rien. Que ça ne lui ramènerai pas ses carottes... »

Au fur et à mesure qu'il parlait, tu te calmais. Erwan continuait, enchanteur, même si sa manche dans ta main devait le gêner pour faire ses formes. Sa voix parvenait jusqu'à tes oreilles, enivrante, et tu te sentis bientôt beaucoup mieux. Tu n'avais aucune idée du temps passé à l'écouter. Deux minutes ? Une heure ? Mais ainsi, calmée par le beau jeune homme, tu pus lentement lâcher son vêtement. Tu lui adresses un regard plein de gratitude, chuchotant :

"Merci Erwan... excuse-moi, j'ai paniqué. J'aurais dû savoir qu'il ne peut rien m'arriver avec toi."


Tu te tais brusquement. Pas parce que ta phrase était étrange, même si elle l'était effectivement, mais parce qu'une odeur métallique vint chatouiller tes narines. Quelque chose comme.. du sang ? Tu détailles Erwan, cherchant une quelconque blessure, mais rien.
Rien d'apparent.
Tu te rapproches encore de lui pour mieux voir dans la quasi-obscurité de la petite cage d'ascenseur. Il ne semble pourtant pas s'être égratigné. Mais bon, mieux vaut prévenir que guérir, peut-être te cache-t-il une coupure assez importante, par fierté ?

"Tu es blessé. Montre-moi ta blessure, je dois avoir de quoi la soigner."

Tu cherches frénétiquement dans ton sac du désinfectant, une bande, tout ce qui pourrait t'être utile. Puis tu te souviens être partie avec le strict minimum, énervée. Tu ris nerveusement. Si Erwan est gravement blessé, tu vas devoir agir vite, avec tes pouvoirs, tant pis s'ils les voit. Sinon.. eh bien, il attendra.






On dit merci qui ?
Merci Jude la FanGirl ♥
Revenir en haut Aller en bas




Farfallina
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Farfallina
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 163
Dollars : 142
Crédits : Meera ♥ et Huyhiné ** (je vous aime)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paradox Time    Dim 16 Oct - 17:05

Ton public était donc attentif. Tu appréciais ce silence admiratif. Il était une douce mélodie à tes oreilles. Tu aurais bien voulu avoir le talent de retransmettre cette émotion dans une musique. Mais tes talents musicaux se limitait au piano. Ce qui était pas mal, sans doute. Elle te remerciait, et toi restais d'un calme olympien. Il était rare que t'énerve. Même si c'est une chose qui était déjà arrivée. Sa dernière phrase avait le don de te surprendre. Tu la fixais en te demandant si tu avais bien entendu. Aucun risque avec toi ? Tu aurai pu en rire. Tu es un super-vilain. Tu étais loin de l'enfant de cœur. Tu avais juste un petit rire. Tu le cachais derrière ta main. Un rire bien vite interompu par l'inquiétude de la demoiselle.

« Oh ça doit être sûrement mon nez. Je me suis pris la porte quand il s'est arrêté. Je n'ai pas remarqué. »

Tu passais un main sous ce dernier, tu pouvais voir clairement le sang sur ta main. Tu avais un faible sourire. Elle disait savoir le soigner. Tu ne te penchais pas, sachant que c'était mauvais pour ce que tu avais et tu avais laissé ton mouchoir à la maison. Tu avais par contre une morceau de tissus coloré, sûrement un échantillon que tu avais récupérer malgré toi. Il était doux sous tes doigts. Et remarquais sa blessure sur son coude. Depuis le temps, elle devait avoir mal. Alors tu lui mettait le tissus autour de son coude.

« C'est tout ce que j'ai. Avant de t'occuper de moi. Soigne-toi. Ça finira par partir. Il suffit que je choppe de quoi boucher mon nez. Ça ne sera pas très élégant, certes. Mais je me suis souvent débrouillé. Pas la peine de me rendre le tissus. C'est un échantillon que j'ai récupéré de mon boulot, il y a un bail. Je ne sais même depuis combien de temps il est là. Il a été lavé en même que cette tenue, n'ai crainte. C'est propre. »

Tu étais trop maniaque pour laisser des habits sales de toute façon. Tu avais du faire abstraction de cette partie. Sûrement pour faire plaisir à ton cadet. Ce n'était pas une première. Tu faisais souvent comme ça au final. Tu ne pouvais pas changer cette partie de toi-même. Tu formais un nœud pour qu'il tienne. Tu tendais l'oreille afin d'entendre le moins signe de vie extérieur, seul un bruit sourd d'horloge te réponds. Combien de temps étais-tu resté à raconter ton histoire. Tu regardais ton portable. Sans surprise, un message du boss. Tu roules des yeux. Tu en connais le contenu. Il était si prévisible au final à tes yeux. Car il ressortais ses vannes à ne plus en pouvoir.

« Je crois que je suis bon pour me faire crier dessus. Fichu ascenseur. J'aurai su, j'aurai pris les escaliers... »

Tu envoyait un autre message aux autorité, même si tu étais méchant, là tu étais un simple citoyen. Et leur devoir était de te sortir de là. Ils viendront. Reste à savoir quand.



Spoiler:
 

Light of my night:
 

Ligues et Fanclub:
 
Revenir en haut Aller en bas




élève à l'Académie
avatar

Super Fiche
Super-pseudo: Li Li ~
Pouvoir: I can heal ~
Inventaire:
élève à l'Académie
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 115
Dollars : 94
Crédits : Avatar by Seth J-C Agni. Signature by Jude P. B-Holmes.
Localisation : Dans, hum, tes fesses ?
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t71-ayako-suzukihttp://astrophelcity.forumactif.org/t91-fiche-d-ayakohttp://astrophelcity.forumactif.org/t93-les-rp-s-c-est-la-vie

MessageSujet: Re: Paradox Time    Dim 16 Oct - 18:49

« Oh ça doit être sûrement mon nez. Je me suis pris la porte quand il s'est arrêté. Je n'ai pas remarqué. »

Effectivement, tu as très clairement pu voir sa main passer sous son nez puis revenir couverte de sang. Il sortit un bout de tissu coloré, même si tu ne voyais pas la couleur à cause de la luminosité très basse, et l'approcha de... toi ? Il t'attrapa délicatement le bras. Sa peau était douce, et chaude. Il passa soudain sur une zone sensible de ton coude, qui te fit prononcer un discret "Aïe". Étonnée, tu pris le temps de regarder ton coude ensanglanté et légèrement enflé. La peur t'avait empêché de sentir la douleur, mais elle revenait bien vite. Avec des gestes précis, comme s'il faisait ça depuis toujours, Erwan banda rapidement ton coude et un bout de ton avant-bras qui était également écorché.

Tu ne rougis pas parce que la douleur était forte, mais de peu. C'était la première fois qu'il y avait contact physique entre vous, finalement. Et cela te mettait dans tous tes états. Au contact de ses doigts, tu avais frissonné. Un frisson agréable, un frisson... de plaisir ? Sa voix légèrement rauque interrompit ta réflexion qui devenait de toute manière un peu trop tordue à ton goût :

« C'est tout ce que j'ai. Avant de t'occuper de moi. Soigne-toi. Ça finira par partir. Il suffit que je choppe de quoi boucher mon nez. Ça ne sera pas très élégant, certes. Mais je me suis souvent débrouillé. Pas la peine de me rendre le tissus. C'est un échantillon que j'ai récupéré de mon boulot, il y a un bail. Je ne sais même depuis combien de temps il est là. Il a été lavé en même que cette tenue, n'ai crainte. C'est propre. »


Tu souris bêtement à cette remarque avant de le remercier une nouvelle fois. Il aurait traîné dans les égouts, tu l'aurais accepté quand même. Tout pour qu'Erwan te touche à nouveau.
Mais qu'est-ce qu'il m'arrive ?
Erwan répondit à un message d'un air contrarié et lassé à la fois. Il roula des yeux et fit un commentaire qui semblait plus destiné à lui-même qu'à toi.

« Je crois que je suis bon pour me faire crier dessus. Fichu ascenseur. J'aurai su, j'aurai pris les escaliers... »


Tu ne pus t'empêcher de pouffer. Toi aussi, si tu avais su, tu aurais pris les escaliers. Mais vous ne vous seriez alors pas croisé, certainement. En baissant les yeux pour envoyer un nouveau texto, tu vis très clairement du sang continuer de couler du nez fin d'Erwan.

"Tu sais, si on reste longtemps ici tu vas te vider de ton sang, ça a l'air sérieux. Il faudrait soigner ça maintenant."


Tu étais très gênée. Oui, tu pouvais le soigner sans problème, mais est-ce qu'il ne serait pas effrayé par toi, après avoir vu que tu pouvais faire de la magie ? Tout mais pas ça. Tu ne voulais pas qu'il te déteste, alors tu as gardé le silence, le regardant saigner et saigner. Au bout de deux minutes, tu as craqué. Tu t'es penchée vers lui. Il sentait le sang et un peu la sueur, mais avait un parfum fruité très appréciable pour tes douces narines. Tu le regardais dans les yeux :

"Est-ce que tu me fais confiance ?"






On dit merci qui ?
Merci Jude la FanGirl ♥
Revenir en haut Aller en bas




Farfallina
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Farfallina
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 163
Dollars : 142
Crédits : Meera ♥ et Huyhiné ** (je vous aime)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paradox Time    Dim 16 Oct - 20:36

Tu n'avais pas toujours été comme tu l'étais actuellement. C'était la réalité de ce monde qui t'avais rendu froid. Tu n'en avais aucune conscience, Erwan. Ton contact avec cette femme n'avait pas été remarquable. Tu l'avais fait à d'autre personne plus ou moins contre ton gré. Là, tu faisais comme tu aurait fait avec ton frère. Sans le bisou sur le front qui venait par moment agrémenter le tout. Tu avais agi comme s'il tenait à cette fille. Tu n'avais rien pris, c'était donc la promiscuité qui faisait ça. Tu hochais doucement la tête. Rendant ton hypothèse des plus plausibles. Oubliant que tu saignais du nez augmentant un mal de tête que tu n'avais pas perçu jusqu'à cet instant. Tu commençais un faible massage de tes tempes. Afin de réduire le mal. Mais c'était totalement inutile. À la place tu pouvais entendre le déplacement discret de la demoiselle. Elle s'inquiétait pour toi. Alors que tu avais mis à mal ses théories. Parfois tu demandais ce que les gens avaient en tête en te parlant. Avant de remarque, que normalement, tu en avais rien à faire d'eux tant que tu pouvais vivre normalement. Enfin, si ta vie d'ermite était normale. Elle te demandait si tu lui faisait confiance. Tu soulève un sourcil.

« Euh... On va dire que oui. Mais je ne vois pas comment vous pouvez arranger ça.  Les secours arriveront d'un moment à l'autre. J'ai envoyé un message. »

Tu n'étais qu'un simple citoyen, dans un environ quinze minutes à une demi-heure, ils seraient là. Avec une équipe de pompier que tu pourrait entendre de loin. Tu aurait pu couper le métal de tes ombres. Mais tu n'avais pas assez d'argent pour te permettre de faire ce genre de connerie. Tu tenais à rester près de ton frère. Il devait être parti depuis le temps. Se demandant sûrement comment tu étais parti, vu que ta voiture était toujours au parking. Vraiment, tu remettait à détester les ascenseurs de tout ton cœur. Tu la regardais, un peu inquiet, pas que tu avais peur. C'est juste que tu savais pas ce qu'elle pouvait faire. Et s'il s'agissait de pouvoir. Tu devais réagir le plus normalement possible. Ton ton ton habituel devrais alors suffire. Tu étais soulagé que ton côté froid existe. Sans lui tu te serai griller direct. Ignorant que ton cher frangin t'avais découvert. Tu fermait les yeux.

« Je suis tout à vous... »

Tu disais ces mots sans penser aux autres sens. Il fallait dire que question social. Tu étais un parfait handicapé. Pas faute au corbeau d'avoir essayé de te rendre plus avenant. Sans y parvenir. Tu attendais le pire comme le meilleur. Tu ne voulais pas voir ces choses si elle tenait tant à les cacher. Le secret était une clause importante dans son métier. Tu devais taire ton rôle et ton super-pseudo. Être un vilain c'était surtout supporter d'être détesté par la population et adoré par des personnes pas très nettes... Elle avaient le don de te faire frisonner. Rien que d'y penser.



Spoiler:
 

Light of my night:
 

Ligues et Fanclub:
 
Revenir en haut Aller en bas




élève à l'Académie
avatar

Super Fiche
Super-pseudo: Li Li ~
Pouvoir: I can heal ~
Inventaire:
élève à l'Académie
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 115
Dollars : 94
Crédits : Avatar by Seth J-C Agni. Signature by Jude P. B-Holmes.
Localisation : Dans, hum, tes fesses ?
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t71-ayako-suzukihttp://astrophelcity.forumactif.org/t91-fiche-d-ayakohttp://astrophelcity.forumactif.org/t93-les-rp-s-c-est-la-vie

MessageSujet: Re: Paradox Time    Dim 16 Oct - 21:00

« Euh... On va dire que oui. Mais je ne vois pas comment vous pouvez arranger ça.  Les secours arriveront d'un moment à l'autre. J'ai envoyé un message. »

Ah, c'était donc ça le fameux message. Tu aurais pu le deviner seule finalement. Tu souris, heureuse qu'il ait pensé à appeler les secours.
Disons qu'il te faudrait deux minutes pour le guérir environ. Plus cinq bonnes minutes pour récupérer complètement. Les secours arriveraient dans minimum quinze minutes, comme c'était toujours le cas. Hum, voyons voir si ton pouvoir est coopératif. Tu fis le vide dans ton esprit pour te concentrer sur ton pouvoir. Il était bien là, mais ça faisait longtemps que tu ne l'avais pas utilisé. Cela allait être plus dur que prévu, finalement.

« Je suis tout à vous... »

Tu rougis, remarquant à peine le changement lorsqu'il passa au vouvoiement. Dans d'autres situations, cette phrase aurait été bien moins innocente. Te concentrant sur l'effort considérable que tu allais fournir, tu vis très clairement Erwan s'asseoir puis fermer les yeux. Faisant de même, et avec délice, tu déplaçais très délicatement tes deux mains au niveau de son nez. Le bout de tes doigts se mit à briller, dégageant une très très légère lueur vert pâle. Tu fermais les yeux pour te concentrer, espérant qu'il ne regarderait pas, car chez certaines personnes qui ne possédaient aucun don, les voir pouvait déclencher des crises de panique. Tu dégageais une forte chaleur, ce qui était bienvenue dans ce petit espace confiné.

Tu plongeas au coeur de son système sanguin. Tu vis très clairement plusieurs vaisseaux éclatés, et un os légèrement décalé. Cet abruti, il devait avoir bien mal avec un nez dans cet état ! Tu remis tout en place en vitesse car plus le soin était long, plus tu te fatiguais. Puis, contente de toi, tu mis fin au traitement.

L'utilisation de ton pouvoir après tant de temps d'inactivité t'avait bien plus fatiguée que prévu. Tu n'eus que le temps de t'asseoir pour éviter de t’évanouir. Tu posais alors délicatement ta tête contre le mur en fer le temps de reprendre tes esprits.

"C'était plus dur que prévu, désolée, je vais être essoufflée quelques minutes, ça va pomper l'oxygène de la pièce mais..", tu repris une grande goulée d'air avant de continuer, "tu avais un os déplacé, ça aurait pu mal finir si on s'y était pris trop tard."

Qu'allait en penser Erwan ? Avait-il regardé ? Il ne semblait pas en état de choc, mais tu étais de toute façon trop épuisée pour faire attention à ce genre de détails. Tu sentais que l'oxygène commençait à manquer et tu te forçais à respirer calmement pour te remettre le plus vite possible.






On dit merci qui ?
Merci Jude la FanGirl ♥
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Paradox Time    

Revenir en haut Aller en bas
 

Paradox Time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Saten District :: Quartier résidentiel-