AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars mangas ☆ rp libre ☆ mini-events réguliers ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
All work and no play makes Jack a dull boy ♦ Iekazu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t446-si-c-est-un-cadeau-du-ciel-alors-je-vous-le-rends-ooo-melusinehttp://astrophelcity.forumactif.org/t448-welcome-to-the-showhttp://astrophelcity.forumactif.org/t67-titre-swaggy-qui-te-donne-grave-envie-de-cliquer-sa-maman
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 91
Dollars : 140
Crédits : Romeo & Jude
Citoyens
MessageSujet: All work and no play makes Jack a dull boy ♦ Iekazu   Lun 1 Aoû - 12:49

❝All work and no play makes Jack a dull boy
(ft)Iekazu❞
Le silence est presque entier dans la salle de cours. Tu n’entends que le grattement des stylos sur le papier, et parfois quelques soupirs. Les exercices que tu as donné ne sont pas bien difficile pourtant, pour peu que l’on ait suivit tes cours et que l’on est révisé avant de venir dans ton cours bien sûr. Tu ne surveilles tes élèves que d’un œil, relevant les yeux de temps à autre de ton livre, d’autant plus que la fin de l’heure se rapproche de plus en plus, et qu’une petite dizaine d’adolescents ont déjà finis. Tu sais que cette classe a encore un cours après le tien, aussi ne les as-tu pas laissé sortir, comme cela se fait parfois. Souvent, en fait.

Les minutes s’écoulent doucement alors que tu poursuis ta lecture. Relevant les yeux, tu constates qu’il reste moins de cinq minutes avant la fin du cours, et tu autorises ceux qui ont finis à ranger leurs affaires et te remettre leurs copies. Tu les regardes assez distraitement jusqu’à ce que la sonnerie se fasse entendre. Dans un bel ensemble, les chaises raclent le sol, les tissus se froissent et les bruits de pas se précipitent vers le couloir, hors de la salle. Certains élèvent sont encore penchés au-dessus de leur feuille et tu te lèves à ton tour de ton bureau.
« C’est finit. Veuillez poser vos stylos maintenant. »
Ils t’écoutent tous, bien que certains trainent un peu la main, terminant leur calcul, inscrivant un dernier résultat, mais tous te rendent leur feuille avant de partir rejoindre leurs camarades. Tu es le dernier à quitter la pièce. Contrairement à ton habitude, où tu prends ton temps car il s’agissait là de ton dernier cours de la journée, tu te presses un peu puisque attendu à presque l’autre bout du bâtiment, au rez-de-chaussée. Tu descends les escaliers rapidement saluant quelques élèves et un ou deux collègues au passage

Il te faut peu de temps pour arriver à destination, et tu aperçois vite le collègue qui te pourrit la soirée avec ses affaires, et l’élève qui fait que ton collègue te pourrit la soirée avec ses affaires. Un résumé de l’histoire ? Ce cher Edwige, pion de son état, avait interrompu le début d’une bagarre entre deux élèves et avait collé les deux. Séparément. Il avait fait la première colle la veille, et aurait du faire la seconde ce soir, s’il n’avait pas eut un « empêchement ». L’administration t’avait désigné pour le remplacer. Tu les salues tout deux avec un faux sourire.

Edwige t’abandonne bien vite en te laissant l’élève et plusieurs feuilles, que tu supposes recouvertes d’exercices à faire faire à l’adolescent collé. Tu soupires lourdement avant de te tourner vers le jeune homme.
« He bien. Allons-y monsieur Nagai. »
Ta voix sonne bien peu enthousiaste alors que tu déverrouilles la porte de la salle où se passera la retenue. Cet élève et toi en avez pour deux heures. C’est long, deux heures, d’autant plus lorsque l’on n’a qu’une envie : rentrer chez soi. Tu pars t’installer derrière le bureau placé en bout de salle, devant tous les autres. Tu laisses l’élève s’installer là où il en a envie. Qu’il se mette juste devant toi ou au fond de la pièce, tu ne t’en préoccupes pas vraiment. Être ici est déjà une punition en soi.

Tu jettes un œil un peu plus concerné sur les feuilles entre tes mains. Un texte dont tu ne connais le nom qu’il faut analyser, une grille d’exercices de maths qui manque de te faire lever les yeux au ciel, et un protocole de chimie à compléter. Eh bien, le surveillant avait eut peur que le jeune homme s’ennuie pendant ces deux heures ? Tu laisses tomber les papiers sur le bureau sans les donner à l’élève, alors que tu aurais probablement dû, croises tes jambes, te laisses tomber en arrière dans le siège et poses tes mains sur tes genoux. Tu fixes ton regard sur l’adolescent clairement typé asiatique.
« Alors, qu’avez-vous donc pu faire de si…répréhensible, pour vous retrouver ainsi condamné ici ? »
Question purement rhétorique. Mais tu es curieux.
Sois patient, le temps finit toujours par s'écouler.



:
 
élève à l'Académie
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t208-le-sourire-du-demon-sur-les-levres-tu-avanceras-finishttp://astrophelcity.forumactif.org/t254-au-fond-il-y-aura-toujours-des-gens-pour-t-approcher-rs-iekazuhttp://astrophelcity.forumactif.org/t105-rp-with-me
Date d'inscription : 24/02/2016
Messages : 56
Dollars : 31
Crédits : Moi pour l'avatar et Jude pour la signa! ♥
élève à l'Académie
MessageSujet: Re: All work and no play makes Jack a dull boy ♦ Iekazu   Mer 17 Aoû - 0:07

ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY

Feat Némésis V. Hell



Tu attends, la plus grande joie au monde sur le visage tandis que le surveillant à côté de toi te fais la morale. Enfin, c’est ce que tu penses qu’il te fait, ou alors il te parle de sa vie qui ne t'intéresses pas du tout. Parce qu’en vrai, tu n’écoutes même pas ce qu’il peut bien dire. Tu es plus concentré on va dire sur ton agacement, d’être ici. Aussi, quelle idée tu as eu, de te battre en plein milieu de l’école à la sortie. Avec… Avec qui ? Ah oui, tu ne connais rien de celui avec qui tu t’es battu en vrai. Enfin si, avec un élève que tu ne connais voilà, dont tu ignores même le prénom et l’âge. Alors la question est : Pourquoi t’être battue avec lui, dans ce cas-là ? Non en fait, tu n’avais pas besoin de le savoir spécialement.

Parce qu’en vrai, pour toi du moins, tu avais les meilleurs raison au monde de te battre. Enfin, c’est lui qui a voulu frapper en vrai, mais c’est toi qui l’as énervé. Parce qu’il t’a percuté sans le vouloir, jusqu’à là ça allait et d’ailleurs tu t’apprêtais à une simple remarque peu plaisante, mais rien de plus. Sauf que non, car la vue d’un CD qui était tombé de son sac t’a attiré l’attention. Bien que ce soit surtout la photo qui est tombé avec, qui t’a laissé un moment sur le choc en reconnaissant un peu trop vite la demoiselle aux cheveux châtain qui était dessus. En reconnaissant un peu trop vite l’image de Sacha.

Tu as rigolé. Tu t’es foutu de sa gueule et de ses goûts de « midinette ». Bon, la vérité c’est que tu n’as juste pas pu supporter de voir un garçon qui pourrait potentiellement reluquer la photo de ta sœur, mais ça tu y garderas pour toi. Et puis son énervement t’a amusé, jusqu’à ce que tu ailles trop loin, comme d’habitude ? Du coup il a frappé, et toi tu ne t’es pas gêné pour lui rendre. Et ça aurait continué, si un surveillant n’était pas intervenu pour vous arrêter. Et pour vous coller, par la même occasion.

Du coup tu es là, complètement blasé. Le pire, c’est que cela doit bien être ta première colle depuis toute ta scolarité, d’habitude tu ne vas pas jusqu’à là. Du moins, pas à l’école. Bon, cela te soule vraiment en plus du fait que tu dois te coltiner le surveillant agacé. La chance dans tout ça ? C’est que ce n’est pas lui qui va s’occuper de ton heure de colle apparemment, mais l’un de tes profs. Joie joie ? Ba, tu t’en fiches. Enfin tu es plutôt bien tombé si, vu que visiblement il s’agit de ton prof de math. Soit, l’une de tes matières favorites. Enfin, on va dire que cela rend la chose meilleure, si on veut.

Tu le vois arriver, levant le regard vers lui en restant mains dans les poches. Lui vous sourit en vous saluant toi et le pion, toi tu te contentes d’un simple bonjour sans plus être convaincu que ça. Ceci dit, c’est une « libération » pour toi car au moins le surveillant s’en va, et cela te satisfait pas mal. Du coup, tu attends, regardant ton prof soupirer avant de te regarder à son tour, lui adressant un sourire presque amusé.

- He bien. Allons-y monsieur Nagai.

Tu le suis bien gentiment, amusé de remarquer le manque enthousiasme équivalent au tien. Ça pourrait presque faire ta journée ça, l’agacement du prof à devoir te supporter pendant l’heure de colle. De là à te montrer insupportable avec lui ? Pas du tout, tu es quand même un élève plutôt sérieux et sans manque de respect, pour les professeurs du moins. Parce que les énerver et faire de leur vie un enfer, c’est pas du tout un truc qui t’intéresse en vrai.

En attendant, comme il ne dit rien avant de s’asseoir et ne te désigne pas une place en particulier, tu t’assois tout devant à côté de la fenêtre. Là où tu aimes bien être un peu près en vrai habituellement, parfait pour écouter quand cela t’intéresse comme pour regarder par la fenêtre les jours où tu as clairement pas envie. Ton attention pour le moment est tourné vers ton professeur, attendant de voir ce qu’il va faire. Mais à part rester assis dans une position pas forcément très sérieuse, il ne fait rien de plus. Finalement, vos regards se croisent au moment où tu places ton coude sur ton bureau pour caler ta tête sur ta main.

- Alors, qu’avez-vous donc pu faire de si…répréhensible, pour vous retrouver ainsi condamné ici ?

Il ne te faut quelques secondes avant de lâcher un rire, amusé. Autant par la question que par la façon dont il la pose. Enfin, ce n’est pas faux que tu te sens toi-même « condamné » en cet instant, mais tu ne t’attendais pas à ce qu’un adulte parle ainsi. Ni même que l’on te le demande avec une pointe de curiosité. Peut-être pour mieux te réprimander après ? Peut-être, mais tu montres ton amusement quand même, ton sourire aux lèvres.

- J’ai juste dit la vérité à l’autre, et il n’a pas aimé. C’est pas de ma faute, si il est susceptible sur ses gouts musicaux !

Il faut le dire, que tu as les même quand ta sœur chante toute seule ? Non, c’est un peu un secret qui là te ferait presque rougir de honte d’avoir été aussi méchant en parlant d’elle, mais autant se taire la dessus hein. Tu soupires un coup, regardant par la fenêtre pendant quelques instants en te demandant quand même pourquoi tu t’es fait chopper de façon si stupide. Pour une fois que tu as un peu foutu le bordel, plus que d’habitude, tu dois te retrouver ici. Pas de chance ?... En vrai, ce n’est peut-être pas toi le plus malchanceux dans l’histoire. Ton attention se replace sur le brun, mais plus rapidement sur le tas de feuille qui normalement devrait t’être adressé.

- Enfin je vous plains de devoir me coltiner, quand même ! Même si c’est amusant de penser que vous devez avoir mieux à faire, j’imagine.

Qui sait, après ? Enfin, cette pensée t’amuse, pourtant tu ne tiens pas spécialement à lui manquer de respect. Tu es juste sans doute un peu trop amusé de savoir que le fait de devoir être avec toi embête, alors tu restes dans cette idée bien précise. En vrai, il ne montre pas forcement que cela lui plait en même temps.

- Et pour mes exercices ? Bon, faut bien avouer que cela me plairait de ne pas les faires ! Ceci dit, je vous vois pas passer deux heures à discuter avec moi à la place, si ? Ça serait drôle, tiens.

Tu souris une fois de plus amusé, détendu même. Un peu trop ? Ba, tant qu’il ne dit rien sur le fait que tu te sois bien trop osef de devoir supporter ces heures de colles, tu n’as pas l’attention d’être plus sérieux.

(c) by me




Une rose de Romeo! Merci merci ♥
All work and no play makes Jack a dull boy ♦ Iekazu
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Astrophel Academy :: Bâtiment High School-