AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 (meera) wassup gurl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar

Super Fiche
Super-pseudo: climber
Pouvoir: adhérence
Inventaire:
Révolutionnaire indépendant
Date d'inscription : 29/06/2016
Messages : 91
Dollars : 64
Crédits : solosland (signa) ; meera-chou (ava)
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t310-champagne-cocaine-gasolinehttp://astrophelcity.forumactif.org/t315-i-write-sins-not-tragedies

MessageSujet: (meera) wassup gurl   Sam 2 Juil - 17:27



PETER  x  MEERA
Il sort à peine de la pizzeria ; les mains devant la bouche, le filtre entre les lèvres et la petite flamme devant les yeux. Il inspire à se bousiller les bronches, bloque, souffle et enfonce le zippo dans sa poche. L’odeur de la cigarette l’englobe à nouveau, mais il sera tout de même difficile de cacher celle de la pizzeria. Toutes ces odeurs. Au final, s’il n’avait pas fait des efforts pour s’y habituer, l’unique fait de prononcer ce dernier mot suffirait à lui donner la gerbe. Il faudrait imaginer de passer toutes les soirées de la semaine – et parfois même quelques après-midis – plongé dans la puissante mais si bonne odeur des pizzas, mêlée aux agressives émanations des voitures et autres moyens de transport laissant derrière eux un nuage noir. Peter a beau aimer ce qu'il livre autant que ceux qui les commandent, baigner dans cette odeur à longueur de temps n’a sans doute rien de sain, à son avis.

Il inspire encore et avance machinalement dans le prolongement du trottoir. Sa soirée est terminée, il peut rentrer chez lui, dormir et oublier cette journée pour en préparer une autre. La fatigue se fait sentir sur son visage et dans ses muscles mais la cigarette lui fait du bien. C’est un remède à beaucoup de choses ; à la fatigue comme à la faim, au stress ou à l’ennui. Mais aussi une habitude, sans doute mauvaise, au réveil, après le taff ou avant de dormir. Quel que soit le moment de la journée, pourquoi ne pas en rouler une ? Il marche plutôt vite, à grandes enjambées, en privilégiant les trottoirs éclairés par les lampadaires ou les enseignes des petits commerces. C’est l’été, le soleil s’est couché tard et la température est encore très bonne malgré l’heure tardive. Mais traîner seul dans les rues d’Astrophel en pleine nuit n’est pas forcément une activité plaisante pour tout le monde.

Ces rues sont vides, il traverse la route sans même s'arrêter et il ne croise personne. Une voiture de temps en temps, une lumière qui s’éteint, rien d’autre. Les lundis soirs sont calmes par ici. Peter se souvient de samedi. Samedi soir, la soirée des sorties, l’animation dans les rues et dans les bars, les silhouettes et les rayons colorés aux fenêtres, les musiques étouffées contre les murs. Lundi dort déjà. Il souffle et lève la tête vers le ciel. Noir, sans aucune étoile, la fumée qu’il recrache se confond aux nuages sombres : il pleuvra. Le scooter sous la pluie, un bonheur. Il râle un peu mais attrape les écouteurs autour de son cou pour les mettre dans ses oreilles, et il sourit. Le chemin jusqu’à la maison lui semble alors beaucoup moins long. Il avance au rythme de la musique et suit instinctivement le trajet qu’il connait depuis dix-neuf ans déjà. Mais un peu plus loin dans la rue, le mouvement en face lui fait relever la tête. Il plisse les yeux, et il sourit.



I feel like I'm the worst
so I always act like I'm the best:
 
Revenir en haut Aller en bas




super-banana
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir: Vision d'Outre-tombe
Inventaire:
super-banana
Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 190
Dollars : 95
Crédits : moi-même je sais (kit)
Localisation : Hiawatha District
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t283-quiet-is-violent-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t290-we-re-broken-people-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t478-demande-recap-et-chronologie-meera-co#4768

MessageSujet: Re: (meera) wassup gurl   Lun 4 Juil - 23:10

LONG TIME NO SEE BUDDY
You've got your seat, have a coke and a smile ✘ PETER
❝ De : Meera
À : Ange
Préviens moi quand t’es rentré, j’suis coincée dehors !! (et rigole pas ou j’te tape >:c) ❞


En soupirant, Meera fourra son téléphone dans sa poche après avoir effleuré la touche « envoyer » et leva une dernière fois le nez vers la fenêtre de l’appartement d’Ange. Encore une fois, elle avait oublié le code d’entrée. Mais cette fois, son voisin préféré avait eu la bonne idée de ne pas être là pour lui ouvrir la porte et résultat des courses, la voilà qui se retrouvait coincée hors de chez elle, avec pour seules affaires son portable, son vieux skate-board et son sac à dos dans lequel étaient rangés un livre, un paquet de têtes brûlées et le bel uniforme imposé par la direction de l’hôtel-restaurant où elle travaillait en tant que pianiste et qu’on lui avait refilé à son premier jour. Les mains enfoncées dans les poches de sa veste en jean, elle jura à mi-voix contre son incapacité à retenir une pauvre série de quatre chiffres et fit demi-tour –inutile d’attendre en bas de chez elle, d’autant plus que dernièrement la rue avait été investie par un petit groupe de squatteurs qui y zonaient régulièrement à cette heure de la soirée, et elle n’était pas spécialement emballée à l’idée de devoir attendre le retour d’Ange en leur compagnie –ils étaient peut-être très sympas en vérité, mais peut-être aussi qu’ils ne l’étaient pas, et en tant que jeune fille seule dans les rues la nuit, la prudence lui dictait de ne pas chercher à savoir.

Nonchalamment, elle sauta sur son skate et se laissa glisser jusqu’au quartier d’Haylen –qui faisait quand même nettement moins peur qu’Hiawatha– et s’engagea dans une rue déserte et plutôt bien éclairée –et il y avait des bancs où elle pourrait éventuellement se poser pour lire en attendant son ami. Contre le mur, elle remarqua un distributeur à soda, et se décida à y glisser une pièce –plus par besoin de s’occuper les mains que par soif réelle d’ailleurs. La canette tomba dans un bruit sourd et elle s’en empara avant de la décapsuler et la porter à ses lèvres pour en boire une longue gorgée. Nerveusement, elle jeta ensuite un nouveau coup d’oeil à son portable. Rien, aucun appel ou sms. Elle souffla, bu de nouveau, et commença à s’agiter sur place alors qu’un début d’angoisse commençait à faire son nid au creux de son ventre –c’était presque imperceptible, insidieux, mais c’était là et c’était pas super agréable. C’est rien, ça va passer, se forçait-elle à penser en respirant un peu plus profondément. Nouveau coup d’oeil fébrile sur l’écran, nouveau soupir, nouvelle gorgée. Bientôt in ne resta plus une goutte dans la canette et Meera se retrouva sans rien pour lui occuper les mains. Elle pensa à sortir son livre et le poursuivre sur le banc, mais elle s’interrompait au moindre bruit suspect, ce qui dérangerait considérablement sa lecture, alors elle y renonça.
Finalement, elle eu une idée pour passer le temps sans trop s’angoisser. Elle sortit ses écouteurs de sa poche et les brancha sur son portable avant de les glisser dans ses oreilles et de lancer le mode aléatoire du lecteur de musique –elle avait néanmoins baissé un peu le son, histoire de pouvoir entendre les bruits autour d’elle malgré la mélodie ; mesure de sureté, tout bêtement, ici on ne savait jamais. Elle laissa son skate reposer contre un banc, et lança la canette vide en l’air avant de cogner dedans d’un coup de pied pour la renvoyer encore et encore plus haut ; depuis le collège elle avait appris à jongler de la sorte avec ses quelques amis, et son esprit de compétition avait fait qu’elle s’était beaucoup entraînée pour pouvoir fermer le caquet des garçons qui jugeaient qu’une fille ne serait jamais aussi douée qu’eux. Depuis, quand l’occasion se présentait, elle aimait bien vérifier qu’elle ne s’était pas trop rouillée.

Meera n’aurait pas su juger pendant combien de temps elle était restée là, canette au bout du pied et rap au bout des oreilles –elle était de ceux qui se font vite happer par leurs occupations à tel point qu’ils n’en voient plus le temps passer. Mais toujours est-il qu’au bout d’un moment, en se retournant pour rattraper le petit objet métallique, elle aperçu une silhouette dans l’allée, et bien vite, son air méfiant se mua en large sourire quand elle reconnu le visage de Peter à la lumière du lampadaire. Sans cesser de jongler avec sa canette, elle retira ses écouteurs et attendit qu’il soit assez proche pour qu’il puisse l’entendre.

▬ Dix balles que tu la rattrapes pas, elle lança d’un ton railleur en enfonçant nonchalamment ses mains dans ses poches.

Et elle cogna plus fort pour envoyer l’objet en direction de son vieil ami.







♥♥♥:
 
Bans & Stuff:
 
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Super Fiche
Super-pseudo: climber
Pouvoir: adhérence
Inventaire:
Révolutionnaire indépendant
Date d'inscription : 29/06/2016
Messages : 91
Dollars : 64
Crédits : solosland (signa) ; meera-chou (ava)
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t310-champagne-cocaine-gasolinehttp://astrophelcity.forumactif.org/t315-i-write-sins-not-tragedies

MessageSujet: Re: (meera) wassup gurl   Ven 8 Juil - 20:41



PETER  x  MEERA
Si seulement il pouvait avoir des réflexes surhumains. Le genre de sixième sens qui le préviendrait quand un projectile arriverait sur lui pour pouvoir l’éviter ou, dans le cas présent, l’attraper. Mais Peter, aussi vif soit-il, a tout juste le temps de réaliser que cette canette arrive vers lui dans un violent coup de pied et d’en donner un dans le vide. Bien, les réflexes. La canette rebondit sur le trottoir. Il l’a ratée. Avant de recevoir une quelconque remarque de la part de son amie, il cogne dedans. Dans la canette, pas dans l'amie. Mieux visé cette fois-ci, mais très mal calculé, l’objet tiré trop fort atterri un peu trop loin. « Merde… » Peter n’a jamais été doué pour les jeux de précision. Il serait difficile de le qualifier de bourrin, plutôt d’impatient. Mais jouer au foot avec une canette en guise de ballon, ça lui rappelle des souvenirs. Des souvenirs d’il y a quelques années ; avec Meera, même. Mais les automatismes mettent du temps à revenir. Surtout à cette heure-là. Oui, mettons ça sur le compte de la fatigue. Franchement, Peter s'en fiche. Quand bien même il vient sûrement de se ridiculiser, ça le fait rire plus qu'autre chose. En temps normal, avec quelqu'un d'autre – ou même tout seul dans la rue –, il aurait pris cette défaite comme un affront, une foutue canette qui se serait moquée de lui. Mais là, avec Meera – et la fatigue –, ça l'amuse. Et cette canette a eu son compte, de toute façon.

« Tu fous quoi dehors si tard ? » Il sourit et ramène la cigarette contre ses lèvres. Il inspire, bloque. « T'attends quelqu'un ? » Et recrache lentement en tournant la tête pour ne pas asphyxier son amie. Un rendez-vous à une heure si tardive serait plutôt étrange. Mais passer du temps seule sur un banc en pleine nuit le serait certainement plus encore. Peter préférerait carrément que Meera réponde positivement à sa question. Ce serait bien plus rassurant. Mais, d'un autre côté, le deuxième scénario ne l'étonnerait pas plus que ça, venant d'elle. Ça l'inquiéterait, mais ça ne le surprendrait pas. « Tu sais que c'est dangereux la nuit, pour les petites filles. Heureusement que je suis arrivé pour te protéger. » Il pose la plante de son pied sur le bord du banc en accompagnant ses paroles prononcées avec beaucoup d'exagération. Parce que Peter fait beaucoup dans le théâtral. C'est lourd, parfois. Souvent, même. Mais c'est ce qui fait son charme. C'est pour ça qu'on l'aime, ou qu'on ne l'aime pas. On aime sa capacité à rire de tout, ses moqueries et ses blagues nulles. Ou pas. Mais il s'en fiche.

« J'vais rester un peu avec toi, je peux pas te laisser seule. » Déjà, parce que ça le rassure, et surtout parce que la compagnie de Meera est très agréable. Une amie d'enfance, ou plus une bonne camarade des bancs d'école. On l'a souvent trouvée bizarre, mais ça plaisait à Peter à l'époque. Elle ne l'a jamais trouvé bizarre, lui. Il l'aimait beaucoup. Dommage qu'elle soit partie. Et une chance qu'ils se soient retrouvés récemment. Beaucoup de points communs, des goûts plus ou moins semblables, des choses à se dire. Décidément, ils se croisent souvent ces temps-ci.



I feel like I'm the worst
so I always act like I'm the best:
 
Revenir en haut Aller en bas




super-banana
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir: Vision d'Outre-tombe
Inventaire:
super-banana
Date d'inscription : 27/01/2016
Messages : 190
Dollars : 95
Crédits : moi-même je sais (kit)
Localisation : Hiawatha District
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t283-quiet-is-violent-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t290-we-re-broken-people-meerahttp://astrophelcity.forumactif.org/t478-demande-recap-et-chronologie-meera-co#4768

MessageSujet: Re: (meera) wassup gurl   Dim 31 Juil - 15:37

LONG TIME NO SEE BUDDY
You've got your seat, have a coke and a smile ✘ PETER
Au fond, quand bien même elle avait l’habitude de sortir dans les rues d’Astrophel à une heure aussi avancée de la soirée –quand on a quasiment grandit dans la rue, cela relève presque du blablabla– cela lui faisait quand même chaud au coeur de croiser un visage familier, d’autant plus quand il s’agissait de celui d’un vieil ami perdu de vue puis retrouvé par hasard comme Peter.
Elle ricana quand il manqua du pied le ballon improvisé et fit mine de siffler d’admiration devant la force de son coup de pied qui envoya valser la canette un peu trop loin pour qu’elle puisse la rattraper.

▬ Merde…

▬ Tu t’es rouillé depuis la dernière fois, non ? elle lança en reposant les yeux sur lui –c’était son éternel ton sarcastique qu’elle avait employé, celui qui se voulait légèrement moqueur mais jamais méchant et qu’elle pouvait toujours utiliser devant ses amis ; la plupart roulaient des yeux avec un sourire amusé (ou affligé parfois), d’autres rétorquaient avec des idioties plus grosses encore, et elle savait depuis longtemps que Peter faisaient partie de la seconde catégorie, alors elle n’allait pas se priver.

Les mains au fond des poches, elle s’approcha de lui et se hissa sur la pointe des pieds pour lui claquer une bise sur les joues avant de se reculer pour prendre place sur le banc –les fesses calées sur le dossier et les pieds posés sur l’assise de bois pour rester à peu près à la hauteur du jeune homme. Elle n’avait plus besoin de martyriser sa canette pour passer le temps ; elle avait Peter maintenant.

▬ Tu fous quoi dehors si tard ? –le voir porter sa clope à ses lèvres lui donna envie d’en faire de même et elle sortit son paquet de Winston et son briquet avant de coincer une des cigarettes  entre ses dents– T’attends quelqu’un ?

▬ Plus ou moins ouais, elle souffla en rangeant le paquet dans sa poche –elle embrasa le bout du bâtonnet blanc et inspira une longue bouffée de nicotine qu’elle recracha dans un ricanement un peu gêné– disons que j’suis coincée hors de chez moi le temps et que tu me vois obligée d’attendre que mon voisin rentre pour qu’il m’ouvre la porte –dit à voix haute c’était encore plus risible.

▬ Tu sais que c'est dangereux la nuit, pour les petites filles. Heureusement que je suis arrivé pour te protéger.

C’est un rire clair qui monta du fond de sa gorge pour résonner dans la ruelle.

▬ Un vrai preux chevalier en armure, renchérit-elle, j’ai le droit de t’appeler « Mon Prince » ou pas ?

Elle aimait bien son côté théâtral et presque exagéré ; loin de trouver ça lourd, ça avait le don de la faire ricaner, lui donnait l’occasion d’en rajouter une couche, lui permettait de se vider la tête le temps d’une vanne ou deux. C’était peut-être ça qui lui plaisait le plus chez Peter : avec lui, on se prend pas la tête et on profite sans s’inquiéter du regard des autres.

▬ J'vais rester un peu avec toi, je peux pas te laisser seule.

▬ Y’a bien assez de place pour deux sur ce banc, tu fais comme tu le sens, fit-elle en désignant la place vide à ses côté d’un geste un peu théâtral –à croire qu’il était contagieux avec ses mimiques à la con.

De nouveau, elle porta la cigarette à ses lèvres et recracha la fumée en cercles volatiles qui s’élevèrent au dessus de sa tête avant d’être dissipés par une brise légère.

▬ Tu racontes quoi de beau, alors ? Tu rentres du taff’ nan ? –la légère odeur d'huile qui perçait à travers celle de la nicotine l'avait mise sur la voie.

C’était basique comme entrée en matière, certes, mais de toute façon, entre eux, les petites discussions du quotidien marchaient beaucoup mieux que les grands débats enflammés qui finissaient bien souvent par ne plus avoir ni queue ni tête.







♥♥♥:
 
Bans & Stuff:
 
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (meera) wassup gurl   

Revenir en haut Aller en bas
 

(meera) wassup gurl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Haylen District :: Commerces-