AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Citoyens
avatar
Citoyens
Date d'inscription : 04/05/2016
Messages : 96
Dollars : 327
Crédits : Trouvé sur Zerochan.net et modifié à ma sauce
Localisation : La cuisine est un lieu sûr. C'est ma copine~
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]   Ven 1 Juil - 12:34


 

                  

         
du Courage en Boîte


    
  La logique. Va savoir ce que c'est réellement. Pour certain, il est naturel de faire preuve d'un peu de courage, que ce soit pour venir à l'aide de quelqu'un à la manière d'un héro ou pour surmonter une épreuve difficile. Beaucoup se vanteront d'être prêt à donner leur vie pour leur proches. Mais... qu'en est il de la réalité? Mis en situation, l'être humain peut devenir un véritable monstre. Artorias, lui, ne fait pas le malin et ne l'a jamais caché; c'est un trouillard et un fuyard! Incapable de faire face à ses plus grandes peurs, il les esquivera tout en essayant de ne rien laisser transparaître. Chose difficile, mais qu'il à prit l'habitude de faire. Heureusement, ça lui arrive peu couramment. Du moins... ce jour là semblait avoir été fait pour l'emmerder...

Dans la nuit déjà, il s'était retourné une dizaine de fois sous sa couverture avant de prendre la décision de se lever. Il s'était dirigé vers le meuble dans lequel était rangé sa console portable, mais un bruit étrange s'était accaparé son attention. Au départ ça n'avait été qu'un sifflement. Probablement une petite fuite. Sa boutique avait été réparée récemment et il restait quelques petits détails à régler. Seulement, ce simple souffle devenait plus bruyant. Un battement d'ailes le faisait sursauter. Un regard jeté en hauteur et... le pauvre albinos comprenait rapidement qu'un volatile s'était faufilé dans sa chambre un peu plus tôt. Si au départ l'intrus s'était montré discret, il avait vite fait de paniquer au moins autant que le confiseur. Rassuré, d'un côté, ce dernier l'avait chassé avec difficulté.
Une fois tranquille, il s'était écroulé sur son lit.
Ce n'est que le lendemain que le supplice continuait; le mardi, c'était jour de livraison particulier. L'un de ses récents clients lui avait commandé deux paquets précis et bien différents. Jusque là, rien de dérangeant. En revanche, sur le chemin, dehors, ça avait été une autre paire de manche!

Caché sous sa large capuche, Artorias restait sur ses gardes. Les rues étaient étrangement animées. Plus qu'à l'accoutumée. Méfiant, il avançait d'un pas rapide tout en suivant les quelques indications qu'il avait noté sur un papier froissé. Tout juste après avoir longé un sentier paisible, il s'était retrouvé nez à nez avec un grand bonhomme. Lui n'était pas une menace, bien qu'ayant une présence imposante. Non... le problème venait des deux gros molosses qu'il tenait en laisse. Pendant un instant l'albinos cru mourir. D'un pas mal assuré, il les avaient contourné avant de courir en direction d'un coin plus calme. Et déserté par ces bestioles poilus! Une fois devant la porte de ce fameux client, Artorias avait poussé un long soupire de soulagement. Il sonnait. Il n'avait plus qu'à déposer les paquets et repartir chez lui sagement. Le comptoir et ses quelques réserves personnelles lui manquaient déjà. La porte s'ouvrait sur un curieux personnage. Le confiseur lui adressait un léger sourire en lui tendant les deux paquets. L'un bleuté, était un peu plus large et fin. L'autre, orné d'un ruban jaune, était moins large mais plus haut. Un peu encombrants mais pas bien lourds.

"Lionel Narita? J'ai ce que vous m'aviez demandé!"




Revenir en haut Aller en bas




Persona
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Persona
Date d'inscription : 19/12/2015
Messages : 71
Dollars : 78
Crédits : Moi x)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]   Ven 1 Juil - 18:08

Lionel grattait le dos du chat qui s'était installé à ses côtés. L'animal ronronnait, ça lui faisait plaisir. Il regardait le taux de la bourse, c'était l'heure d'ouverture de celle de Tokyo. Ce qui était comique quand on connaissait ses origines. Il rit doucement avant de boire du thé. D'autres se droguait au café. Le héros quand à lui marchait à cette boisson . Celle préférée des anglais. Rien de tel que quelques sucreries pour accompagner le tout. Il avait donné cette chance aux entreprise locales. Du coup, il avait demander à être livré. Il avait même mis le prix. Il avait plus que les moyens. Pourtant il s'amusait avec la bourse comme un chat avec une pelote de laine. Il sourit doucement et vendit quelques actions pour une somme qui semblait irréelle pour deux bêtes entreprises. Elles avaient de l'avenir. Il en gardait quelques unes. Parce qu'il devait garder un œil sur ce qu'ils devenaient. Il avait appris à être prudent avec le temps. La sonnette de l'entrée le fit sursauté, manquant d'inonder son clavier de professionnel. Il Mit ce dernier hors de portée des chats. C'est à dire dans une armoire fermée à clé. Il prit le chemin de l'entrée, ce qui semblait long. Mais bon, le génie se grattait le cou en baillant. Du sucre. C'était toujours pratique à avoir.

« Vous arrivez juste à temps pour un thé. Je vous invite à entrer. »

Bien entendu, certains félidés avaient profiter de l'espace qu'il avait laissé pour sortir. Il regardait le type et le débarrassait de ses paquets. Ses cheveux rouges étaient décoiffés, il fallait dire, qu'il prenait que peu de temps pour s'occuper de lui. Il se prenait cette pause bienvenue avec cet homme.

« Il va sans dire que vous aurez droit à quelques unes de vos sucreries. Bien que vous devez en avoir assez. »

Lionel énonçait des faits. Il n'était pas sûr de ces derniers. Il partait de quelques principes simples à ses yeux. Il choppait un des chats et le mit dans un coin, il avait tendance à chaparder. C'était bien lui ça. Faire rentrer un parfait inconnu. Son collègue lui dirait qu'il se socialiserait enfin. Ses seuls amis sont les chats, son partenaire, et éventuellement l'autre cinglé. Oui, Lionel était loin du gentil cliché qui sauvait n'importe qui. Bon, il le faisait quand même avec plaisir. Il n'était qu'un héros de plus. Se perdant parmi d'autres. Le fan des félins s'installait sur un canapé, qui semblait avoir vécu. Alors qu'il était pas si vieux que ça. Il avait subit les assauts répétés de ses fauves de salons qu'il adorait. D'ailleurs un chaton s'était installé sur un des coussin. Il ressemblait plus à pompon noir sur le canapé. Un drôle de pompon qu'il laissait là pour la simple et bonne raison qu'il dormait. Il servait des tasses de thé avant découvrir les sucreries et en avalait une sans plus attendre.

« On ne m'as pas menti sur vos capacités. Je serai appelé à faire appel à vos services régulièrement. »



Revenir en haut Aller en bas




Citoyens
avatar
Citoyens
Date d'inscription : 04/05/2016
Messages : 96
Dollars : 327
Crédits : Trouvé sur Zerochan.net et modifié à ma sauce
Localisation : La cuisine est un lieu sûr. C'est ma copine~
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]   Dim 3 Juil - 15:28


 

                    

 
  Invité à manger quelques unes des pâtisseries qu'il était censé livrer avant de filer à sa confiserie... Artorias ne se faisait pas prier. Son addiction au sucre était plus forte que tout. Quoique... en remarquant une bestioles filer tout juste près de lui, un frisson le parcourut. Qu'est ce que c'était? Son imagination? Non. Probablement pas. Mais il tentait de se persuader que ça n'avait été que ça. Pas bien assuré il passait tout de même le pas de la porte et la refermait derrière lui. Après quoi, il avançait prudemment dans la grande pièce, un peu curieux. Ayant été payé en avance l'albinos ne fut pas surprit de découvrir que la demeure était celle d'un personnage aisé. D'ailleurs, celui ci le rappelait lui, au petit matin, alors qu'il vient tout juste de se lever. Tignasse ébouriffée, à l'aise, peinard. Le président d'un haut conseil aurait pu venir sonner à sa porte que ça n'aurait rien changé. L'idée l'amusait intérieurement l'espace d'un instant, tout juste avant qu'un autre félidé ne vienne se coller contre ses jambes.

 Surprit, et surtout, soudainement prit de peur, Artorias avait reculé vivement. Au passage, son pied percutait un meuble et il retombait en arrière. Le palot s'était rattrapé en s'appuyant sur une chaise de justesse. En promenant son regard autour de lui, il comprenait rapidement dans quelle mélasse il s'était enlisé; il se trouvait chez l'un de ces dingues de bestioles poilues! Son coeur ratait un battement. Combien y en avait il au juste? Il ferait mieux de partir, et vite. Cependant, il n'allait pas fuir à la manière d'un voleur. Artorias n'avait pas été élevé de cette manière et ce n'était pas dans ses habitudes. Il prit donc une grande inspiration, tentait de reprendre son calme -vaguement- puis interrogeait le maître des lieux;

"Il y en a.. beaucoup, comme ça..?"

Un chat de plus s'approchait de lui en miaulant. Par réflexe, l'albinos avait reculé de quelques centimètres. Derrière une chaise, les mains crispées sur le dossier... sa sautait au yeux. Incapable de contrôler cette peur irrationnelle, Lionel n'allait pas avoir besoin de trois neurones de connecter pour comprendre qu'il avait la phobie de ces trucs là. D'ailleurs ce dernier pourrait bien rire de lui, Artorias n'aurait pas percuté. Il passait nerveusement sa main dans ses cheveux pour repousser l'une de ses mèches en arrière.

"Ecoutez... La proposition est tentante. Seulement, j'ai une boutique à tenir, je ne pourrais pas trop tarder vous comprenez?"



Revenir en haut Aller en bas




Persona
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Persona
Date d'inscription : 19/12/2015
Messages : 71
Dollars : 78
Crédits : Moi x)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]   Dim 3 Juil - 15:56

Lionel, entant qu'amoureux des chats ne voyait pas en quoi ils gênaient. Pourtant le regard de son invité ne lui mentait pas. Il avait déjà remarqué sa peur. Cette crainte de se faire manger tout cru. Il prit le plus de félins qu'il pouvait de ses deux bras et les mit dehors. Les autres suivirent curieux de son manège. Le dernier s'était collé à l'homme lui faisant avoir des sueurs froides. Il choppait ce dernier par la peau du cou avant de le congédier de la pièce. Il voulait s'en aller. Ce qui était dommage pour le thé. Il lâcha un soupir las. Son excuse sentait un peu le réchauffé. Comme si ses peurs lui donnait ce ton étrange. Le tradeur, curieux des émotions humaines se mit sur le canapé avant de fixer l'homme. Avoir si peur de ces merveilleuse créatures. Quel drôle de personnage. Il était pris de court par cet homme. Il haussait les épaules.

« Vous devez bien avoir une minute, en plus j'ai congédier mes chats. S'il y en a beaucoup, je dirai une dizaine, pas plus, la loi ne m'y autorise pas Puis ça puerait trop. Déjà que Garcia se plains à chaque fois qu'elle passe ici pour faire le ménage que l'odeur est insupportable et que je ferai mieux d'aérer. Ce que je fais d'ailleurs. Je sais qu'une peur c'est irrationnel, mais j'aimerai savoir pourquoi cette crainte ? Un mauvais souvenir, une allergie, ou autre chose. Puis je me donné la peine de faire du thé, pas en sachet parce que ça a un goût de papier, c'est écœurant. »

Lionel aimait voir que des choses lui échappait, en tant qu'esprit intelligent. Il aimait les défis. Il faisait souvent des casses-têtes pour s'occuper le dimanche. Il ne croyait en aucun dieu. Bien que la nature avait fait des tas de choses qui semblent hors d'atteinte, même pour lui.

« Mais si vous désirer partir, je dois vous prévenir que vous risquez d'être suivi par Gribouille, Picasso et Newton. Libre à vous de partir ou non en sachant ce qui arrivera avec une chance ,non exponentielle de soixante quinze virgule quarante trois que ça arrivera. Avec une marge d’erreur de deux ou trois pour-cent.»

Oui, Lionel leur donnait des noms tout à fait au hasard. Il ouvrait le dictionnaire et il avait son nom en l'espace de quelques secondes. Il servait à ça et uniquement à ça. Il avait d'autre moyens pour faire obéir ces amis poilus. Il les aimait beaucoup. Ce qui l'empêchait pas de savoir qu'ils sont toujours prêt à faire des bêtises. Le jeune homme lui donnait une sucrerie au hasard la posant à côté de sa tasse. Il ignorait le goût que cette dernière avait. Mais il espérait que ça allait avec son thé vert. Il se demandait s'il lui restait du rouge, ou aux fruits rouges. Ou il avait tout bu. Comme d'habitude. Flemme d'aller vérifier. Il se contenterai du vert. S'ennuyant un peu, il jouait distraitement avec une mèche de ses cheveux.



Revenir en haut Aller en bas




Citoyens
avatar
Citoyens
Date d'inscription : 04/05/2016
Messages : 96
Dollars : 327
Crédits : Trouvé sur Zerochan.net et modifié à ma sauce
Localisation : La cuisine est un lieu sûr. C'est ma copine~
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]   Dim 3 Juil - 17:28


 

                    

 
Comme plus aucun de ces monstres ne semblait présent dans la pièce, Artorias soufflait, soulagé. Au moins, il ne serait pas embêté. Il déglutit pourtant au moment où Lionel lui faisait remarquer que ces mêmes monstres risquaient fortement de se jeter sur lui au moment de sortir. Par précaution, il revenait donc sur sa décision. Pour l'heur, du moins.

"Hrm... je suppose que je peux rester quelques minutes. Et puis... je n'aimerais pas gâcher ça."

L'albinos prenait place face à Lionel, en plongeant son regard dans le contenu de la tasse. Ca lui changerais des sachets habituels. Rien qu'en humant le parfum de ce thé là, il se revoyait enroulé dans une couverture en train de regarder un cartoon sur l'écran de son ordinateur. Un peu plus à l'aise que précédemment, il prit le temps de réfléchir un instant avant de répondre au fana de chatons. Son interrogation lui avait fait hausser les épaules. Il pouvait comprendre que tout le monde ne comprenne pas forcément, justement. C'était l'occasion de tenter d'expliquer un peu;

"Une phobie, ça ne se contrôle pas, hein. C'est le principe même de la peur irrationnelle. Ridicule, inutile, problématique... c'est.. c'est juste un bug dans la matrice. Un peu comme une allergie. On ne décide pas d'en avoir ou non. Vous comprenez? Dans mon cas c'est excessif certainement. Seulement, je n'y peu rien."

Encore stressé à l'idée que l'une des bestioles ne vienne se faufiler dans la pièce, Artorias resserrait son emprise autour de sa tasse. Elles étaient proches et il le sentait très bien. Certes, il était capable de se détendre un peu, mais... l'idée d'avoir affaire à une armée de peluches vivantes ne l'enchantait pas plus que ça.

"Vous devez bien avoir une peur, comme tout le monde, non? Même plus ou moins exacerbée..?"



Revenir en haut Aller en bas




Persona
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Persona
Date d'inscription : 19/12/2015
Messages : 71
Dollars : 78
Crédits : Moi x)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]   Dim 3 Juil - 20:58

Lionel avait gagné. Il était un peu manipulateur, mais qui ne l'était pas dans ce bas monde ? Sûrement pas lui. Il regardait cet homme heureux. Le sourire avait depuis trop longtemps quitté le visage du génie qu'est le héros. Pas qu'il ai vraiment vollu ça. Mais il faisait avec ses capacités. L'albinos expliquait sa peur de la façon la plus simple qui soit, reprenant presque ses arguments. Il lâchait un soupir. Il s'attendait à mieux de la part de cet homme. Mais rencontrer une personne qui le satisferait, le tradeur savait que ça serait compliqué. Il n'en pouvait rien au final. Ce gars avait peur des chats pour une raison qu'il ignorait. Il se grattait le menton songeur avant de prendre une gorgée de thé. Il laissait un soupir lui échapper. Il aimait beaucoup le thé. L'autre homme lui demandait s'il avait peur. Il se mit à réfléchir.

« Je ne sais pas de quoi j'ai peur comme vous, cher confiseur. Sachez que je me bats régulièrement contre une crainte. Je n'aime pas un certain type de personnes. Je n'ai rien contre ceux qui ont rien fait. Mais je les supporte que par obligation. Il s'agit des médecins et des métiers qui s'y rattache. Mauvais souvenirs. Donc oui, j'ai des peurs comme n'importe quel humain vivant sur la planète. »

Lionel est un spécialiste pour dire des choses pas toujours utile, mais il veut bien faire. Il a sa manière de vivre, de s'exprimer. Il sort des faits comme si rien n'était. Son ton n'est pas marqué de peur, contrairement à cet homme. Juste sa neutralité habituelle. Il parlait de ses choses facilement, c'était connu de la plupart de ses duos. Donc certains avaient trouvé marrant de tenter le diable. Ce qui était tout sauf une bonne idée. Quand il était en colère, ce qui était rare, ce n'était pas beau à voir. Il posait un regard sur la porte. Il roulait des yeux. Il voyait bien qu'il avait peur.

« Vous en faites pas, ils ne viendront pas, sauf si leur dit, il ne faut pas croire, un chat, ça se dresse aussi. C'est comme des enfants. Si on leur impose pas des limites, ils font n'importe quoi. Donc ils viendront pas. Devrais-je m'occuper du couloir quand vous partirez et sentez-vous la force d'avoir Crapule à vos trousses ? »

Lionel pensait avec logique, il se préparait à toutes éventualité, avant cet homme devait boire son thé. Ce qu'il fairait ensuite, ça ne le regardait pas. Il avait d'autres choses à faire que s'occuper d'un phobique de ces créatures merveilleuse. Il avait même tout un dossier d'image de chat sur son ordinateur, sur son téléphone et sur son cloud. L'homme était un homme moderne, il mangeait nonchalamment une sucrerie. C'était bon pour son cerveau, ça lui faisait un bien fou. Il en prit un autre. Il savait qu'il devrait travailler plus pour compenser cet apport sucré. Ça ne serait pas un souci, il avait toujours des plans pour la suite de ses opérations boursières.



Revenir en haut Aller en bas




Citoyens
avatar
Citoyens
Date d'inscription : 04/05/2016
Messages : 96
Dollars : 327
Crédits : Trouvé sur Zerochan.net et modifié à ma sauce
Localisation : La cuisine est un lieu sûr. C'est ma copine~
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]   Dim 3 Juil - 23:01


 

                    

 
Artorias n'était pas le plus intelligent des hommes mais il n'était pas stupide non plus. Deviner qu'il ennuyait le rouquin n'avait pas été une tâche complexe. Si il le dérangeait, pourquoi l'avoir invité, même si ce n'est que pour quelques malheureuses minutes? Enfin, ce n'est pas ce qui l'empêchait de se goinfrer. Il entamait son thé paisiblement, mangeait une, deux sucreries tout en écoutant son interlocuteur... ce dernier paraissait déçus, ce qui fit hausser un sourcil au gérant de la confiserie. Les médecins et vétérinaires? Tous ne sont pas des monstres. Bon, Artorias ne les aimaient pas particulièrement non plus, mais il n'irait pas jusqu'à dénigrer totalement ce qu'il font. Après tout, qui pourrait se plaindre d'eux dans les situations qui requiert leurs talents? On aura beau râler, c'est comme pour tout. Des policiers, des marchands, des livreurs... il y a les sympa et les moins sympa. Peu importe le métier. C'est la nature humaine. Aussi détestable soit elle, on peut y trouver de très bons côtés. Comme pour.. les bestioles. L'albinos n'a rien contre ces petites ou grandes peluches. Il en à seulement une peur effroyable et complètement démesurée! Il ne se l'explique pas réellement.

"Non! Non. Hrm. Ne vous dérangez pas. Il faudra bien que je m'y fasse un jour, de toute façon."

Bêtement, il lui adressait un léger sourire, gêné. Il l'avait déjà fait chasser ses matous rien que pour le dissuader de partir dans l'immédiat... il n'allait lui demander de les déplacer ou autre. Qu'importe. Ca reste... des bestioles, non? Artorias dégluti. Ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait chez un dingue d'animaux apprivoisés. Un de ses jours, s'il ne fait rien pour atténuer cette phobie, elle finirait par lui faire avoir une syncope. Il faisait tourner sa cuillère dans sa tasse, toujours un peu nerveux. Le fait qu'il se retrouve avec Lionel et ses compagnons poilus n'était peut être pas une si mauvaise chose? Probablement était ce l'occasion d'évoluer un peu? Affronter ses peurs, passer au delà de ça... c'était facile à dire. A voir ce que ça donnerait une fois en pratique. Le chaton face au gus accro au sucre. A vôtre avis, lequel fuit le premier?

"A dire vrai, j'espère qu'un jour je parviendrais à en approcher un sans m'en rendre malade. Je ne m'explique pas ce fait. Je.. je suis tout bonnement incapable de les regarder, toucher.. j'ai l'impression de n'avoir affaire qu'à des bêtes sauvages aux crocs acérés, prêtes à me déchiqueter pour une raison ou une autre. Et croyez bien que je ne souhaite pas vous ennuyer avec ça mais ça m'arrangerais si.. eh bien, si vous pouviez m'aider un peu? En retour, je pourrais toujours vous offrir le prochain paquet?"



Revenir en haut Aller en bas




Persona
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Persona
Date d'inscription : 19/12/2015
Messages : 71
Dollars : 78
Crédits : Moi x)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]   Mar 5 Juil - 10:20

Le héros était en train de manger et boire en même temps. Comment il faisait sans s'étouffer, mystère. Le garçon qu'il avait invité disait de ne pas se déranger pour lui. Il avait la foi d'affronter ses peurs. C'était courageux. Il acceptait cet héroïsme, bien que combattre ses peurs était naturel. Lionel voyait ça comme un bon point. Les chats ne faisait rien de mal. Il aurait bien voulu en prendre un et l'approcher de cet homme juste pour voir sa réaction. Vu comment il regardait le chaton qui avait été près de lui. Ça risquait d'être intéressant à observer. L'homme aux cheveux blancs expliquait comment il voulait s'y prendre. Il voulait que le fanatique des chats l'aide. Qu'est qu'il ne ferait pas pour ses amis à quatre pattes. Il se le demandait. Il prit une sucrerie. Il le regardait de ses yeux violets. En plus il offrait le prochain paquet.

« Je vais t'aider, mais pas par appât du gain. Parce que je souhaite que tu puisse t'entendre avec les animaux. Surtout mes chats. Je vais prendre un des plus calme de la maison, tu attends quelques secondes. Le temps que je le retrouve. »

Lionel se levait laissant ce qu'il restait de son thé refroidir, c'est à dire son fond de tasse, s'il restait quelques goûtes, c'était parler fort. Il regardait autour de lui et pris le chat qui s'était endormi sur le canapé, le chaton noir miaula pris par surprise avant de ronronner comme une machine. Il revint dans la pièce accompagné du chat. Il n'était pas bien grand. Il grattait ce dernier.

« Voilà, c'est le chat le plus calme que je connais. Il ne ferait pas de mal à une mouche. Il ne les chasse même pas. C'est tout dire. Il aime dormir, plus qu'un autre. Je ne te force pas à t'approcher de lui, mais d'y aller à ton rythme. Je le pose sur le coussin. Prends ton temps. »

Lionel risquait gros, mais en prenant cet animal, il savait qu'il serait un peu plus en confiance. C'était le partenaire idéal pour commencer à s'adapter aux chats sans qu'il les prenne pour des sauvages prêt à le bouffer tout cru. Il taisais le fait qu'il savait un tas de choses qui aurait pu conforter sa peur. En tant qu'amoureux de ces félins. Il n'allait pas gâcher une telle occasion. Il se servait en thé observant l'homme. IL avait peur, c'était indéniable. Mais faire un effort demandait du calme. Il n'avait aucun mot plus rassurant que ceux qu'il avait dit. Il ne cherchait pas à en faire des tonnes, ce n'était pas son genre. Il attendait simplement la suite, sa boisson chaude comme distraction et les peurs de cet homme comme sucre. Comment allait-il s'y prendre. Comment une personne ordinaire s'occupait de ses peurs. Pas qu'il se croit exceptionnel, c'est juste que son vécu la rendu pas très ordinaire. Bien que la normalité n'était pas quantifiable. C'était juste un concept inventer par l'homme pour se rassurer.



Revenir en haut Aller en bas




Citoyens
avatar
Citoyens
Date d'inscription : 04/05/2016
Messages : 96
Dollars : 327
Crédits : Trouvé sur Zerochan.net et modifié à ma sauce
Localisation : La cuisine est un lieu sûr. C'est ma copine~
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]   Mar 5 Juil - 14:50


 

                    

 
Si Artorias avait formulé cette petite proposition, il ne s'attendait pas réellement à une réponse positive. Il se balançait un peu sur sa chaise en sirotant son thé et en dévorant discrètement quelques sucreries. Quand Lionel s'était levé, l'albinos l'avait suivit du regard, intrigué. Puis.. il se figeait à la vue du chat. Il avait instinctivement voulu bouger, son pied butait contre celui de la table et sa chaise basculait en arrière. Il tombait. Le confiseur se retrouvait sur le dos, le contenu de sa tasse renversé sur lui. Heureusement il ne restait pas grand chose et il n'aurait qu'à essuyer avec une serviette. De plus, son attention était nullement porté sur cette maladresse. Le chat. Le chat! Il se relevait fébrilement sans le quitter du regard. Ce foutu chat. Artorias relevait la chaise, posait sa tasse sur la table, toujours en le fixant longuement, inquiet. Et si il l'approchait? Et si il miaulait? Et si ça alertait les autres? Et si.. et si...

La bête semblait avoir entendu ses inquiétudes et levait les oreilles. Cette simple réaction avait fait frémir Artorias, qui regrettait amèrement d'avoir fait appel à l'aide de Lionel. D'une main légèrement tremblante il attrapait une serviette pour essuyer sa veste. Quand il sentait quelque chose lui filer entre les jambes il cru fondre sur place. Si l'albinos devait parler ce serait pour bagayer de vagues excuses avant de fuir. Il dégluti. Surtout, ne pas bouger. Si il ne bougeait pas, ça irait, non? Non. Le plus calme, le plus calme, c'était vite dit! Le monstre s'acharnait sur lui. Quand il senti les pattes de la bestiole sur son pied il reculait vivement;

"Bon, maintenant que c'est fait, je vais vous laisser. Je vous remercie pour le thé."

D'un pas rapide, le confiseur se dirigeait vers la porte. En l'ouvrant il fit face à de nombreux regards luisant. Par réflexe il claquait la porte. Il n'avait rien de crédible ou convainquant mais il ne cherchait pas à l'être. Artorias se sentait piégé. Des chats à droite, à gauche, là, ici, plus loin. Il était cerné. Pour lui cette situation était comparable à un cauchemar. Mal à l'aise, peu assuré, il reprenait quand même place en prenant soin de garder ses jambes contre lui. Impossible pour lui de les poser au sol. Si il faisait ça... le chaton viendrait probablement l'embêter. Quel spectacle ça devait être pour le maître des lieux. Le ridicule ne tuait pas. Pourtant dieu seul sait à quel point l'accro du sucre aurait préféré que ça soit le cas.

"Quoique, je dois bien pouvoir vous accorder encore quelques minutes..? Et puis, finalement je pense qu'on va oublier cette idée de m'aider, hein? Je ne voudrais pas trop vous embêter avec ça."



Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Affronter ses Peurs [pv Lionel & Artorias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Nahuel District :: Résidences :: Maison de Lionel-