AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre. [Pv. Lionel /!\ Violence possible]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Citoyens
avatar

Super Fiche
Super-pseudo: Vigilante
Pouvoir: Spadassin
Inventaire:
Citoyens
Date d'inscription : 20/04/2016
Messages : 55
Dollars : 50
Crédits : Moi-même ~
Localisation : Partout ! o/
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t231-les-rues-ont-besoin-de-vrais-heros-pas-de-panneaux-publicitaires-x-lyzel-halbornhttp://astrophelcity.forumactif.org/t249-bienvenue-sur-ma-toile

MessageSujet: Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre. [Pv. Lionel /! Violence possible]   Mer 25 Mai - 15:20

« Pv. Lionel. | Encore un super en collant et tutu... »
Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre.
Vigilante.
La nuit, il ne faisait pas toujours bon de traîner dans Astrophel. Certes, toutes les soirées n'étaient pas les mêmes, mais il suffisait parfois de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment, pour enfin comprendre à quelle point cette ville était pourrie. C'est ce qu'avait dû penser ce jeune couple d'adolescents disparate : lui semblait venir des bas-fonds de Hiawata, tandis qu'elle était à coup sûr la fifille à papa d'une villa de Nahuel. Un amour impossible et qui n'avait apparemment pas plu à papounet. Alors que les tourtereaux se retrouvaient au Parc Moondance pour leur habituelle sérénade, deux lourdauds les attendaient. Ils chopèrent le pauvre gosse et commencèrent à le tabasser franchement, sous les cris de sa petite amie. Un spectacle pas joli à voir, mais les quelques personnes qui passaient pas le parc faisaient mine de ne rien entendre. Voilà Astrophel. Des couards dans une ville à la dérive.

Serrant le poing, Vigilante arriva à fond sur ses Turbo Boots. Pas de musique épique dans le fond, juste le bruissement du vent dans les feuilles et le roulement de ses roues sur les pavés du chemin. Elle s'élança sans attendre sur un des gaillards et lui envoya une droite à toute puissance. L'homme, déstabilisé, roula sur le côté. Son compère relâcha alors sa pauvre victime. Le gamin était dans un piteux état, du sang s'écoulait de sa bouche et de son arcade ouverte. Il avait les yeux clos et gonflés, peut-être même le nez cassé. Et s'il venait vraiment d'un petit quartier et d'une petite famille, il ne pourrait pas forcément se rendre à l'hôpital.

La jeune femme reporta son attention sur le deuxième agresseur. Il la jaugeait, se demandant peut-être quelle Super-Héroïne elle était. La réponse était aucune. Pas de code autre que celui de faire régner la justice. L'homme sortit un coutelas. Lyzel sortit son katana. Bien évidemment, il recula, des gouttes de sueurs perlant sur son front. Prenant appui sur son pied fort, la demoiselle s'avança brusquement et planta sa lame dans l'épaule de l'homme. Celui-ci n'eut même pas le temps de réagir. Le liquide chaud explosa au visage de la justicière en même temps de les cris mêlés du criminel et de la jeunette, terrorisée. Retirant sa lame de la plaie, elle la secoua une fois vivement pour en éjecter le sang avant de la remettre dans son fourreau. Le premier homme s'était assis et il regardait son ami sans savoir quoi faire. Vigilante le prit par le col.

«Tu as été payé pour faire ça ?» demanda-t-elle d'une voix rauque.
«C'est... c'est son père qui-»
«Combien ?»
«Deux cent doll-»

Lyzel plongea son poing dans les paupières de l'homme, lui offrant deux magnifiques coquards. Elle continua à faire pleuvoir quelques coups avant de le laisser retomber au sol, gémissant.

«Eh bien pour toi ce sera gratuit.»

Elle se retourna alors vivement, se sentant épiée. Cette partie du parc était assez mal éclairée, n'importe qui pouvait se tenir dans l'ombre. Sans prendre la peine de vérifier l'état du garçon ou de sa copine, la justicière avança prudemment en direction de l'obscurité, s'attendant à la moindre attaque.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Trois de la part de Yuugi, Milk et Seiren, merci ! o/
Fan Clubs:
 

Derp Derp:
 
Revenir en haut Aller en bas




Persona
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Persona
Date d'inscription : 19/12/2015
Messages : 71
Dollars : 78
Crédits : Moi x)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre. [Pv. Lionel /!\ Violence possible]   Mer 25 Mai - 16:23

Insignifiant, ses efforts pour arriver le premier n'avait pas payé. Il y avait encore plus fou que lui de ce jeu. Bon, un côté positif de la chose, il était un des premiers. Alors que la fille s'était agrandie durant les heures. Il était resté là, seul sa musique sur ses oreilles. Son regard neutre sur la boutique. Quand le magasin ouvrait, ce fut la cohue. Grâce à son intelligence, il finissait par avoir l'offre promotionnelle. C'est à dire une figurine avec des oreilles de chats. Le jeu, il le finirait assez vite. Comme ceux qu'ils l'avait précéder. Il lâchait un bâillement sortant de la boutique. Il était resté plus longtemps qu'il pensait. Le jour commençait déjà décliner. C'était aussi le souci quand tu faisais ce qu'il aimait le temps était donné suggestive. Alors qu'il marchait tranquillement, les mains dans les poches. Il était au parc, il s'attendait à voir monsieur matou. Un chat sauvage qui ne le laissait pas approcher. Mais à la place du félin caractériel. Il avait en face de lui une bagarre. Il soupirait. Il s'avançait vers le groupe en marchant posément et stoppait l'épée de la demoiselle grâce à un mouvement de karaté qu'il avait vu sur le net. C'était ça aussi traîner tout le net. Il avait vu des choses les plus invraisemblable sans y trouver trop son bonheur.

« La violence mène à rien. Veuillez cessez votre combat. »

Son pouvoir lui indiquait que l'homme en face de lui n'était pas seul. Le claquement de sa langue était sûr et certain. Il soupirai longuement, lâchant doucement la demoiselle. Il se mettait à hauteur du complice. C'est à dire accroupi du sol et regard des ses yeux violets l'homme derrière le buisson.

« C'était plaisant comme spectacle ? S'en prendre à plusieurs à une autre, homme ou femme. Quels lâches vous faites. Mademoiselle, vous pouvez vous calmer à présent nous sommes aussi plusieurs. »

Il s'était mis en garde, il était pas l'homme le plus convaincant du monde. Mais le geste était là. Son pouvoir était juste utile pour repérer les choses grâce à une bruit. Il claquait des doigts et vérifiait qu'il n'y avait plus rien. Il haussait les épaules, les animaux étaient loin. Au moins, il n'avait pas à se tracasser pour ça. Il avait en face de lui l'homme qui s'était levé.

« On ne joue plus au ninja. Si vous permettez, j'aimerai pas casser ceci, je vais le poser plus loin... »

Il s'exécutait, il protégerait la dame et son bien, il était un héros après tout. Il faisait que le bien. Il était près à argumenter le pour et le contre. Les hommes se moquait de lui. Il fallait se méfier. Lionel avait plus de muscles qu'il en montrait. Il ne faisait aucun sport à part le « attrappe-chat ».

« Si vous entêtez dans la violence, je devrai agir, j'en ai bien peur. Il serait dommage d’abîmer encore plus vos visage déjà bien arrangé poar votre petite bagarre, et Mademoiselle, je crois que vous saigner. Je vois soignerai bien, mais dans l'immédiat, ça me semble pas possible. »



Revenir en haut Aller en bas




Citoyens
avatar

Super Fiche
Super-pseudo: Vigilante
Pouvoir: Spadassin
Inventaire:
Citoyens
Date d'inscription : 20/04/2016
Messages : 55
Dollars : 50
Crédits : Moi-même ~
Localisation : Partout ! o/
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t231-les-rues-ont-besoin-de-vrais-heros-pas-de-panneaux-publicitaires-x-lyzel-halbornhttp://astrophelcity.forumactif.org/t249-bienvenue-sur-ma-toile

MessageSujet: Re: Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre. [Pv. Lionel /!\ Violence possible]   Ven 27 Mai - 14:50

« Pv. Lionel. | Encore un super en collant et tutu... »
Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre.
Vigilante.
La nuit était pleine de surprises. D'abord ces deux voyous qui s'attaquaient à un gamin. Ensuite cet hurluberlu qui déboulait de nulle part. Qu'allait-il se passer après ? Michael Jackson en short revenu d'entre les morts ? Foutaises, la jeune femme était déjà prête à s'énerver un peu. Celui qui venait d'arriver la bouche en fleur ne lui inspirait nulle confiance, rien qu'à le voir, elle avait envie de lui donner une bonne baffe. Heureusement qu'elle avait retenu son coup, sinon elle lui aurait tranché les doigts - et elle regrettait maintenant de ne pas y être allé un peu plus franchement. C'était bien beau d'observer le combat de loin et de venir se pavaner une fois que tout le travail avait été rempli. Et cette manière que le gosse avait de lui donner des ordres. "Veuillez cesser votre combat". "Vous pouvez vous calmer à présent." et gnagnagna... Lyzel fronça les sourcils derrière son bandeau. Seul son maître pouvait lui parler ainsi sans provoquer son courroux. Serrant le poing, elle se tint très droite et tourna son visage vers le nouvel arrivant.

«Mon gars, je n'ai besoin de personne pour me dire quoi faire. Bouge de là, avant de te prendre un coup.»

Sans rien ajouter de plus, elle le regarda s'éloigner pour déposer dans un coin ce qui semblait être une petite figurine. Il disait ne pas vouloir la casser... Alors pourquoi était-il intervenu ici ? Elle avait la situation bien en main, et même si les deux brutes semblaient reprendre leurs esprits et surtout leur assurance, c'était parce que ce coco était arrivé. Ce maigrichon était de mauvaise augure, ça, elle pourrait le jurer. Mais il ne semblait pas vouloir lâcher l'affaire. Pareil pour les deux autres gus. Leur victime était encore à moitié dans les pommes, mais ils semblaient finalement vouloir finir le travail. Pourquoi ? A elle seule, elle leur avait mis la rouste de leur vie. Mais sans doute pensaient-ils qu'avec ce morveux bizarre dans les pattes, la justicière aurait plus de mal à protéger tout le monde. Le raisonnement était bon, mais dans les faits, l'autre débile s'était jeté dans la cage aux fauves de lui-même, tant pis pour lui s'il en ressortait blessé.

La jeune femme se retourna vers l'adolescente qui était encore pétrifiée sur place. Parvenant à capter son attention, elle lui fit signe d'appeler une ambulance pour son petit-ami. La pauvre enfant s’exécuta, mais les deux balourds firent un pas dans sa direction, prêts à l'en empêcher. Lyzel bondit devant l'un d'eux et lui envoya son poing. Sans effet de surprise, elle ne parvint pas à le toucher. Et l'autre voyou se précipita sur la fillette.

«Bouge tes fesses, l'arriviste !» cria-t-elle à celui aux cheveux rouges.

C'était noble de vouloir la jouer non-violent, mais certaines situations ne pouvaient se résoudre par un câlin et un partage de gâteau.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Trois de la part de Yuugi, Milk et Seiren, merci ! o/
Fan Clubs:
 

Derp Derp:
 
Revenir en haut Aller en bas




Persona
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Persona
Date d'inscription : 19/12/2015
Messages : 71
Dollars : 78
Crédits : Moi x)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre. [Pv. Lionel /!\ Violence possible]   Ven 27 Mai - 21:18

Lionel regardait la demoiselle d'un air naturel, c'est à dire blasé. Les émotions n'étaient pas présente dans ces pupilles. Pourtant, il aimait jouer au héros. C'était pour ça qu'il en était un. Pour se montrer utile et surtout sauver les gens, comme lui avait été sauvé. Mais aucune reconnaissance de la part de cette femme. Pourtant, il venait de la sortir d'un mauvais pas. Il pouvais recevoir un coup, ça n'avait aucune importance. Tant qu'il avait son jeu, sa figurine et sauver quelqu'un, il était content, ça remboursait l'absence de félin dans toute cette histoire. Ils s'étaient cachés, c'était logique. La demoiselle râlait beaucoup. Il haussait les épaules. Il avait l'habitude d'entendre les autres rouspeter de ses interventions. Elle argumentait en plus assez mal. Il devait lui montrer ce que c'était de parler, et de bien le faire. Décidément, il devait tout apprendre aux gens. Une vrai galère. Une tâche ingrate. Mais bon, que lui dire pour que ça atteigne son cerveau que cette bataille n'en valait plus la peine autant pour les costauds que elle. Il roulait des yeux en voyant les hommes voulant repartir sur la baston. Tellement classique des esprits limités. Il se mit devant la filette, sans aucune force, retournant la foce de la brute, il étalait l'homme sur le sol. C'était si facile qu'il en avait baillé. L'autre dame lui criait dessus. Il n'avait pas frappé, juste mis par terre l'homme. Furieux. Il attaquait le héros. Habilement et grâce à son pouvoir il arrivait à se déplacer sans prendre un coup. Il retournait à nouveau l'homme sur le sol. Et s'installait nonchalamment sur son dos.

« Pas bouger la brute.
-Je ne suis pas un chien.
-Ces créatures ennemies sont plus nobles que tu l'es. Je vous conseille jeune demoiselle de partir et de ne pas hésiter. L'arriviste se débrouille, sans se battre, juste en se défendant. D'ailleurs, les cours d'auto-défense seront des plus utile. Ils donnent aussi des cours pour répondre à ce genre de cerveau mou.
-Mon cerveau marche parfaitement sombre crétin.
-Une répartie digne de son niveau. Un cerveau fonctionne, il ne marche pas, sinon il aurait des pieds et il se serait barré depuis longtemps dans une tête qui en as réellement besoin. »

Pour Lionel qui n'avait l'habitude que de parler rarement, mais surtout vif. Il était difficile de croire que c'était un héros. Et pourtant, il l'était son costume était une preuve. Il ressemblait plus à un informateur. Il allait que rarement sur le terrain. Parce que sans son duo qui avait réussi à le supporter c'était bien moins divertissant. Les gens arrivaient à le faire sortir de son ennui. Lionel était bien assis. Même si c'était pas toujours pratique d'être comme lui. Un héros qui venait un peu à l'improviste. Même s'il était clairement inutile. Lionel était fier de son boulot. Il pouvait grâce à lui nourrir des chats sans avoir la mort sur la conscience. Puis que ferait-il sans les remarques de ses associés qu'il corrigeait encore et toujours.



Revenir en haut Aller en bas




Citoyens
avatar

Super Fiche
Super-pseudo: Vigilante
Pouvoir: Spadassin
Inventaire:
Citoyens
Date d'inscription : 20/04/2016
Messages : 55
Dollars : 50
Crédits : Moi-même ~
Localisation : Partout ! o/
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t231-les-rues-ont-besoin-de-vrais-heros-pas-de-panneaux-publicitaires-x-lyzel-halbornhttp://astrophelcity.forumactif.org/t249-bienvenue-sur-ma-toile

MessageSujet: Re: Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre. [Pv. Lionel /!\ Violence possible]   Ven 3 Juin - 13:54

« Pv. Lionel. | Encore un super en collant et tutu... »
Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre.
Vigilante.
D'un geste vif, la justicière s'empara du poignet de son adversaire. Le tenant fermement, elle fit une roue avant pour se retrouver dans son dos, lui tordant le bras et lui arrachant un cri de douleur. Elle releva haut sa prise, si bien que le loubard ne put que tomber à genoux, suppliant pour qu'elle le relâche. Sauf qu'elle leur avait déjà laissé une chance, qu'aucun n'avait su saisir. Sans qu'aucune émotion ne transparaisse sur son visage, la jeune femme appuya sa botte sur le dos de l'homme et, d'un coup sec, lui déboîta l'épaule. Le craquement glauque manqua de lui donner un frisson, mais elle se ressaisit à temps, c'était son rôle de parfois en arriver à de telles extrémités. Certes, elle ne voulait pas aller jusqu'à tuer, mais blesser ce genre de débile violent, c'était déjà trop gentil envers eux.
Le voyou retomba la tête en avant. Il gémissait, pleurait même, mais au moins, il ne bougerait pas de sitôt. La demoiselle se tourna alors pour regarder comment s'en sortait l'autre grande gueule. Il était assis sur la brute, comme si son dos n'était qu'un tabouret confortable... Pitoyable. Pour quelqu'un qui se voulait non-violent, il était finalement terriblement humiliant. Et si c'était un héros, il devait être d'avantage humiliant de se battre aux côtés de ce tâcheron. Serrant le poing, Lyzel s'avança jusqu'à lui.

«Vous foutez quoi ?!»

Elle chopa le gamin aux cheveux rouge par le col, le força à se relever et l'écarta du criminel. Puis, elle assomma ce dernier d'un coup derrière la nuque.

«Si vous pensez que vous pourrez sauver des gens sans jamais user de la violence, retournez regarder les Bisounours chez vous !»

La colère commençait à gronder en elle. Manquer de respect à son adversaire, c'était le sous-estimer. Et le sous-estimer, c'était perdre. Du pied, elle poussa la brute endormie pour le mettre sur le dos. Dans sa main, il tenait un petit poignard qu'il aurait sans doute bien voulu enfoncer dans le fessier de cet effronté.

«Vous parlez de répartie, mais votre discours ne vaut pas un kopeck.»

Rageant, la jeune femme s'était dangereusement approchée du super-héros. Elle le regardait au travers du bandage qui cachait ses yeux, et si elle avait eu des flingues à la place de ses pupilles, elle l'aurait sans doute descendu sur place.
Au loin, la sirène d'une ambulance grossissait doucement. Les secours seraient là dans cinq minutes. Lyzel l'entendait, mais son corps ne bougeait pas d'un pouce. Il fallait qu'elle parte, mais elle ne voulait pas totalement. Si cet individu avait un minimum de bon sens, peut-être était-il sage de l'écouter une dernière fois, histoire de voir s'il avait compris.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Trois de la part de Yuugi, Milk et Seiren, merci ! o/
Fan Clubs:
 

Derp Derp:
 
Revenir en haut Aller en bas




Persona
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Persona
Date d'inscription : 19/12/2015
Messages : 71
Dollars : 78
Crédits : Moi x)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre. [Pv. Lionel /!\ Violence possible]   Sam 4 Juin - 16:26

Lionel avait sa manière de faire. On pouvait le traiter de lâche. La violence était rare de sa part. C'était tout à son honneur ou l'inverse, mais son cher duo avait accepté son côté un peu détaché de ce monde. Cet univers qui l'avait laissé meurtri et blasé. Elle s'énervait pour rien. Elle s'amusait à arranger plus son cas. Pauvre homme. Mais bon, c'était ça sa façon de faire. Elle commençait à dire des choses qui pourrait le faire rire, sans succès. Ses mots étaient ceux d'une personne peu renseignée sur le monde de l'animation. Il n'en était pas un expert, juste que sa mémoire aidait dans ce genre de cas. Tant de colère en elle. Elle disait qu'il n'avait aucune répartie. Il haussais les épaules.

« Peut-être que je n'ai pas de répartie que vous pourriez saisir. Je ne vis pas dans un monde fait de nuage, et les bisounours sont un peu obsolètes pour moi. Je me bats que quand c'est nécessaire. Ce que je dis, c'est que ces idiots ne mérite en aucun cas que je me fâche. »

Lionel avait beau être inoffensif, comme ça. Mais, il était plus fort que l'impression d'ennui profond qu'il renvoyait à cette demoiselle. Il se levait, vu que sa position était uinutile et qu'il pouvait entendre avec force la sirène. Il grimaçait un peu, c'est là qu'il détestait ses oreilles sensible aux sons. Il ramassait sa figurine qui n'avait rien eut, il posait un regard sur la demoiselle qui avait été victime de tout ce chahut. Elle avait peur. Alors il lui donnait une barre chocolatée qu'il avait en poche. Il en avait des choses dans ses poches. Les sucreries étaient une des choses qu'on pouvait voir sortir de temps à autres. Il avait un petit sourire. Il filait, il était sans costume. Là, il n'était que simple citoyen, le tradeur qui jouait des sommes d'argent avec inventivité, générant que peu de pertes. Il était fier de ça d'ailleurs.Quelqu'un pouvait-il dire d'en faire autant ? Il devrait poser des questions à ses rivaux dans ce domaine. Pas que ça l'intéresse réellement, c'était un moyen simple de faire du pognon quand on avait une tête bien faite. Finalement, il était assez loin pour supporter le potin des sirènes. Le citoyen devait se fondre dans la masse, avec des cheveux rouges, peu de chance. Autant emprunter le chemin des chats, aka, les petites ruelles qui puaient souvent. Les odeurs, il s'y était fait, pour sûr. Mais qu'en était-il de la demoiselle hurlante et donneuse de leçon. En tant que héros, tu t'inquiète un peu de tes concitoyens. Même les plus casse-pied. Ce qui encourageait à croire que même les vilain pouvaient avoir du bon en eux. Fallait juste fouiller. Il avait choisi cette voie en toute connaissance de cause.

« J'espère que ça ira pour la suite. En tout cas, je n'ai pas vu Mister chat. Je suis déçu. Ses petites patounes vont me manquer toute la semaine. Heureusement que j'ai Blanche dans mon quartier. »



Revenir en haut Aller en bas




Citoyens
avatar

Super Fiche
Super-pseudo: Vigilante
Pouvoir: Spadassin
Inventaire:
Citoyens
Date d'inscription : 20/04/2016
Messages : 55
Dollars : 50
Crédits : Moi-même ~
Localisation : Partout ! o/
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t231-les-rues-ont-besoin-de-vrais-heros-pas-de-panneaux-publicitaires-x-lyzel-halbornhttp://astrophelcity.forumactif.org/t249-bienvenue-sur-ma-toile

MessageSujet: Re: Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre. [Pv. Lionel /!\ Violence possible]   Mer 8 Juin - 14:46

« Pv. Lionel. | Encore un super en collant et tutu... »
Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre.
Vigilante.
Des grands mots, encore, toujours. Lyzel aurait mis sa main à couper que cet individu était un sponsorisé. Il n'y avait qu'eux pour prendre tout cela à la légère. De toute manière, il faisaient cela pour l'argent, et non pour le bien commun. Les discours, la "non-violence", tout ça, c'était de la poudre jetée aux yeux des citoyens. Depuis la nuit des temps, les hommes se tapaient dessus à tout bout de champ. C'était utopique de penser qu'un combat pouvait être réglé en raillant adversaire. Mais soit. Il semblait borné et de toute manière, elle ne pouvait se permettre de perdre plus de temps avec lui. Les sirènes se rapprochaient de plus en plus, ambulances et voitures de police mélangées. L'autre "héros" aux cheveux rouge s'était déjà volatilisé. Poussant un soupir, la jeune femme vérifia rapidement que les deux brutes étaient bien au pays des rêves, puis, elle jeta un oeil au couple infructueux. Le gamin somnolait, la douleur devait le lancer péniblement, mais au moins, sa petite amie veillait sur lui. Elle avait encore l'air paniquée, aussi la justicière resta à l'écart, ne voulant l'effrayer davantage. Une fois rassurée de par l'état des jeunes gens, Vigilante se détourna, enclencha ses TurboBoots et s'éloigna vivement de l'endroit qui n'allait pas tarder à grouiller de flics et de docteurs. Son nom risquait quand même d'être attaché à cette affaire, au moins dans certains tabloïds débiles que les mégères s'arrachaient.

La jeune femme s'engouffra dans une ruelle déserte de Saten District. Le quartier dormait paisiblement, insouciant de tout ce qui pouvait se dérouler en son sein. Elle désactiva le moteur de ses rollers améliorés, mais elle laissa les roues enclenchées afin de patiner calmement. Tendant l'oreille, elle écouta le vent balayant les environs. Pas de cri de détresse, pas d'alarme. Elle brancha la radio de son casque, les ondes de la police étaient également calmes. Si cela continuait ainsi, elle pourrait peut-être rentrer un peu plus tôt et-

Un petit bruit attira son attention. Elle coupa son casque et s'avança jusqu'à une autre petite ruelle. Des petits couinements provenaient de sous un carton. Elle le souleva doucement et découvrit des petits chaton terrorisés, pelotonnés contre leur mère. Celle-ci était faible et amaigrie. Son poil pas très net indiquait que c'était un chat sans foyer, et elle devait peu manger. Lyzel s'accroupit doucement, ne sachant que faire. Elle ne voulait pas effrayer les bébés mais elle ne pouvait raisonnablement pas laisser cette petite maman comme ça.

«T'inquiètes ma grande, je vais trouver quelque chose.»

Bon, c'était un peu idiot d'essayer de rassurer un chat par la parole, mais il s'agissait surtout de concentrer son esprit sur cette tâche. Se redressant, elle essaya de se remémorer les environs. Soudain, elle repensa à de vieux distributeurs près d'une station-service fermée. Ils étaient toujours approvisionnés même s'ils étaient peu fréquentés. Et ils étaient à deux pâtés de maison. Autrement dit, la porte à côté quand on a des Turbo-Boots. Les enclenchant, Lyzel fonça jusqu'à l'endroit en question. Elle sortie un peu de monnaie d'une de ses poches et acheta de l'eau et un sandwich au thon. Le mieux aurait été un sachet pour chat, mais elle était certaine qu'aucun distributeur d'Astrophel n'en fournissait. Elle retourna sur ses pas, serrant ses achats contre sa poitrine, mais elle découvrit que la maman chat et ses chatons n'étaient plus seuls.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Trois de la part de Yuugi, Milk et Seiren, merci ! o/
Fan Clubs:
 

Derp Derp:
 
Revenir en haut Aller en bas




Persona
avatar

Super Fiche
Super-pseudo:
Pouvoir:
Inventaire:
Persona
Date d'inscription : 19/12/2015
Messages : 71
Dollars : 78
Crédits : Moi x)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre. [Pv. Lionel /!\ Violence possible]   Jeu 9 Juin - 10:44

Lionel n'était pas le héros incarné, il y avait son partenaire pour ça. Lui préférait s'occuper des chats. Bien sûr, sauvé des gens lui faisait un peu plaisir. Le nier serait effacer une partie de lui-même. Il n'était pas partisan de ça. Il était bien entier comme il était. Il haussait les épaules et s'en allait. Il avait d'autres choses à faire que s'occuper d'elle. Il prenait quelques rues sombres pour donner à manger au chats, il avait un peu de nourriture sur lui. Il se retrouvait bien vite envahi par les miaulements. Il sourit un peu. C'était la façon de le voir un peu plus heureux. C'était de le voir occupé par des félins. Ces animaux favoris. C’est avec une tendresse infinie qu'il trouvait la maman chat accompagné e de sa portée. Il déposait une terrine qui lui avait coûté une petite somme. Un végétarien comme lui achetait de la viande, mais jamais pour lui. La dame chat s’approchait avec prudence de la nourriture et mangeait, elle était maigre. Il approchait sa main du flanc de la dame, doucement. Elle ne bougeait pas. Il soupirai de soulagement.

« Tu dois avoir pas mangé depuis trois jours. Trop occupée par tes petits, je suppose, ne t'en fait pas pour eux et mange. Ils seront mieux nourri si tu reprends des forces. »

La dame chat Finissait rapidement son repas et retournais avec ces petits. Lionel se mit à hauteur de la dame chat. Un repas ne serait pas suffisant pour la remplumer. Elle avait besoin de bon repas et ce durant toute le moment où elle s'occuperait de ces petits. Concentré comme il était, il ne remarquait pas la présence d'une autre personne, c'est en bougeant que son collier faisant du bruit indiquait une présence humaine. Son don était pratique pour ce genre de choses. Il se tournait, il voyait l'autre folle, celle qui avait fait une leçon sur la violence. Elle portait de la nourriture. Sûrement pour la dame chat.

« C'est gentil à toi de penser à elle. Si tu les laisse là aujourd'hui, peu de chance qu'elle le mange au final. Le mieux pour elle pour le moment, c'est une bonne âme qui viendrait tous les jours lui donner quelque chose. Je crains que déplacer son nid s'avère dangereux pour les petits. Ils ont trois jours, tout au plus. »

S'il avait bien quelque chose qui faisait bouger Lionel, c'était ça. Il aimait les chats, tellement qu'il en possédait quelques uns qui gardait leur indépendance malgré la nourriture et le toit qui leur prodiguait. Il ne voyait pas d'un mauvais œil l'action de cette femme, elle remontait de son estime, même. N'importe qui ayant un amour pour ses amis à quatre pattes méritait un peu plus que son comportement habituel, c'est à dire pas mal froid. Lionel l'était devenu par la force des choses. Les petits accroché à leur maman un peu repue, mais fatigué.

« Vous avez de la chance, je crois qu'un peu de votre nourriture pourra être utile. Je vous déconseille cependant les choses épicés. C'est mauvais pour eux. »



Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre. [Pv. Lionel /!\ Violence possible]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce que les vrais héros n'ont pas besoin d'un titre. [Pv. Lionel /!\ Violence possible]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Saten District :: Parc Moondance-