AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 (Azazel&Ambroise) Never really asleep, never really awake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Carvel & Son
avatar

Super Fiche
Super-pseudo: Blast
Pouvoir: Hémokinésie
Inventaire:
Carvel & Son
Date d'inscription : 04/01/2016
Messages : 27
Dollars : 76
Crédits : .
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t154-au-creux-de-ses-mains-atrophiees-par-la-faim-blasthttp://astrophelcity.forumactif.org/t176-un-dinosaure-fabuleux-s-en-pomponnait-les-ecailles-en-vrai-c-est-des-rpsvraioui

MessageSujet: (Azazel&Ambroise) Never really asleep, never really awake   Mar 2 Fév - 14:26

Never really asleep,
never really awake
La fumée sortait des lèvres de la femme en un sifflement doux. Sa voix rauque et hystérique donnait des ordres précis et des précisions ordonnées. Elle n'avait pas l'air joyeuse, ce soir. Son pied tapait nerveusement contre le sol et elle n'arrêtait pas de passer ses doigts contre son front ou ses tempes. Elle passait toujours son regard sur le pendule d'à côté, comme si le temps lui courait après. Peut-être n'avait-elle pas apprécié tout l'argent qu'il eut fallut dépenser pour les quelques victimes de la dernière fois. Rembourser la vie. C'est ce qu'elle répétait en permanence, d'un ton froid et odieux. Ambroise ne comprenait pas. Elle ne pouvait pas comprendre. La femme avait toujours dit que la vie n'était qu'un obstacle comme un autre et Ambroise n'avait fait qu'éliminer les obstacles de son objectif. La vie n'était pas un coût, la rembourser était absurde. Un sifflement sourd et son regard vitreux lui ordonnait de partir en vitesse.

Il était déjà tard, quand elle sortit de l'immeuble et le froid avait sûrement fait fuir les pauvres mortels jusqu'à leurs foyers, vu le désert que représentait tristement les rues en ce vendredi soir. Elle avait glissé un papier entre ses doigts. Ses indications y trônaient d'une écriture élégante mais désordonnée. Elle y avait accompagné une photo de l'objet dont elle avait parlé. Une sorte de diamant disgracieux, peut-être une autre pierre. Ça avait de la valeur, qu'elle disait. La vérité, c'est que rien n'avait véritablement de valeur que sa propre vie. Ambroise avait d'ailleurs toujours été attachée à sa survie.

Il lui avait fallut à peine plus d'une demi-heure avant d'atteindre sa cible. La salle était presque vide, si on oubliait qu'à chacune des portes était posté un garde de nuit. Ils étaient vigilants, mais pas assez. Ils ne l'étaient jamais assez, d'ailleurs, si l'on prenait en compte que le musée risquait chaque soir de se faire cambrioler. C'était la malédiction de cette pauvre ville pourrie par la corruption. Ses yeux dorés fixaient le diamant, d'un air sceptique. Il ne ressemblait pas à celui de la photo. Il était trop parfait, trop lisse. Son regard inspecta rapidement les alentours.

Sauf que le temps de réfléchir n'y était plus. Bientôt, l'alarme s'enclenche et sa silhouette s'enfonce dans l'ombre, perchée là-haut, dans son conduit d'aération. L'alarme n'avait pas sonné pour elle, mais avait eu la délicatesse de faire décamper tous les gardes de la salle vers une autre. Elle tombe de son perchoir et du bout des doigts, fit glisser le diamant dans son sac à dos, noir, qu'elle replace sur ses épaules.

L'alarme s'éteint. Les lumières s'allument. Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas




avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (Azazel&Ambroise) Never really asleep, never really awake   Mer 24 Fév - 16:05

Never really asleep, never really awake
Azazel Garnet
Ambroise Fox


Tu enfilais ton vêtement noir, poussant un large soupir. Les vêtements ample, digne des plus grand voleur, bien que ce ne soit pas toi le voleur. Tu ne pouvais pas t’empêcher de bouder un peu, tu voulais juste que cette affaire soit vite conclue. Mais c’est une mission, donc on te dira c’est pour le bien du pays ! C’est vrai qu’un pauvre diamant vaut la vie d’une ville entière. Roulant un peu des yeux, tu coiffe un peu mieux tes cheveux et enfile le jabot de ton col orné de cette fleur jaune qui correspond à tes yeux, au moins, tu es sûr d’être parfaitement classe, même si le voleur en aura strictement rien à faire.

Avançant pour rejoindre le musée, le masque installé sur ton visage, le chapeau ornant ton crâne de ta touffe dorée. Tu affiches un petit sourire, il est rare que tu sors comme ça en silence de chez toi. La voiture t’attend en face, prêt à te guider vers ce musée. Il n’était pas tard, la foule qui visite encore ce lieu est encore là, te regardant avec un sourire, des photos prisent, des enfants qui disent : regarde maman ! The Immortal ! Bref tu as une trop grande notoriété. Guider par le président du lieu, l’adulte regarde donc l’objet qui inquiète tant le pauvre vieux.

«Je vous assure ! On veut mon bébé ! »

Toi qui appelle parfois ton café chérie, voilà l’homme qui appel les diamants bébé. Roulant un peu des yeux, tu ne cherches pas spécialement le pourquoi du comment, tu sais juste que ce bébé doit être protégé car c’est une pièce précieuse. Eh bien, il fallait que tu te débrouille alors, regardant de gauche à droite la protection. L’homme décide de faire le plan basique du je campe comme-ci de rien n’était. Bien qu’une petite surprise attende le soi-disant voleur, bien que s’il n’y a rien, il sera payé, ne faut pas pousser.

Le temps défile de plus en plus lentement, il regarde partout les vidéos qui se déroulent sous ses yeux, baillant comme un prince peut classieux. Au moins, tu noteras que ton café était ton meilleur ami dans ce moment là, sans tacher le vêtement s’il vous plait. Personne ? Toujours rien. C’est ennuyant comme soirée, un peu d’ambiance, c’est trop demandé ? L’alarme retenti.

C’est alors que sous ses yeux apparait une silhouette qui n’est pas un garde. Proche du diamant, ah bah le voilà ton voleur. Affichant un petit sourire, tu attends un peu, bien qu’il est long à se décider. Tu te disais bien que l’alarme n’était pas la bonne. Tu te dépêche de rejoindre cette salle. Remettant ton chapeau pour rejoindre ce voleur, bien que tu entends un bruit de chute, quel discrétion. Arriver vers la porte, tu enfonce la clef dans la serrure pour éteindre l’alarme et allumer les lumières.

Sous ton masque, tu vois la silhouette d’une jeune femme toute vêtue de noir. Affichant un sourire presque trop princier, tu approche, le bruit de tes chaussures résonne dans cette pièce vide.

« Eh bien, moi qui attendait la venue de personne plus professionnel, me voilà devant une petite chauve-souris perdu. »

C’était presque mignon dit comme ça. Se penchant doucement en ramassant le diamant qu’il lance et récupère d’un mouvement mécanique. Il joue avec, il joue avec ses nerfs.

« C’est presque dommage, je t’aurais presque invité à prendre un verre avec un petit minois pareil. »

Il drague un méchant ? C’est bien son genre de toute façon. Affichant un petit sourire, l’homme regarde le diamant qu’il met devant l’œil pour la voir dedans, comme s’il se fichait d’elle. Dommage pour toi demoiselle, Azazel est un joueur pro.

« De toute façon, même sans que tu es déclenché l’alarme, tu aurais échoué, dommage n’est-ce pas ? »

Ce n’est rien d’autre qu’une pauvre copie, le vrai est en lieu sûr. Fallait la jouer fine, bien que tu es dans l’erreur. Ce n’est pas elle qui a déclenché l’alarme et ni toi… Peut être que tu es trop sûr de toi Azazel, crois-tu qu’elle est la seule à le vouloir ce vulgaire diamant ? Tu ne sais pas, tu n’as rien d’autre en info que : on veut mon diamant. Cela n’aide pas du tout.


 

kingyo pour lyria ♥
Revenir en haut Aller en bas
 

(Azazel&Ambroise) Never really asleep, never really awake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Haylen District :: Musées et centres culturels :: Musées-