AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars mangas ☆ rp libre ☆ mini-events réguliers ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
you love it when i'm nasty. ❞ (maxelicya)
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
X-Trem Factory
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://sanctuary-of-heart.forumactif.orghttp://astrophelcity.forumactif.org/t125-let-him-burn-maxhttp://astrophelcity.forumactif.org/t174-we-are-the-warriors-that-built-this-town-max
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 92
Dollars : 42
Crédits : mérida (bunny) bae merci !
X-Trem Factory
MessageSujet: Re: you love it when i'm nasty. ❞ (maxelicya)   Dim 12 Juin - 17:46


you love it when i'm nasty.


« Insinuerais-tu que mes sacrifices ne valent pas les tiens ? »

Il leva les yeux au ciel comme un gamin. Et c’était reparti pour un tour.
Maxence était bourré de défauts, mais la prétention n’en faisait pas partie. Il était certes rempli d’orgueil mais il ne se comparait pas aux autres, il se comparait seulement à lui-même. Il était prêt à le lui dire, il n’était plus un enfant et avait appris à toujours être honnête.
Mais elle ne lui laissa pas le temps de le faire, et sa main qui se plaque sur son torse le surprit au point qu’il la laisse faire lorsqu’elle le força à reculer jusqu’à ce que son dos ne heurte la paroi vernie du mur. Il voulut lui attraper le poignet, lui rappeler qu’elle ne pouvait pas toujours prendre les commandes. Avec les autres, peut-être. Pas avec lui.

« Tu n’as aucune idée de ce que j’ai sacrifié pour être auprès de toi. »

Elle le prit au dépourvu. Il n’était pas doué pour lire les gens, Maxence était un homme d’action, loin d’être un intellectuel. Il ne lisait pas entre les lignes, il ne cherchait pas le second degré à chacune des phrases qu’on pouvait lui balancer à la figure. Il ne faisait rien de tout ça, mais n’importe quel imbécile était capable de comprendre le sens de ses paroles. Un rictus apparut sur son visage, et il leva les yeux vers le plafond, pendant qu'elle se retournait pour dissimuler la gêne causée par son léger écart de conduite.

« C’est en partie pour ça que j'ai choisi de t'avoir auprès de moi. »

Maxence compta trois secondes dans sa tête avant de se décoller du mur et poser une main dans le creux du dos d'Aelicya. Les portes s'ouvrirent, et il exerça une légère pression au niveau de leur point de contact pour l'inviter à sortir de cet espace devenu trop étroit.

« Et aussi pour ça que toi et moi sommes incompatibles dans tous les domaines. »

Il baissa les yeux vers elle, attendit qu'elle le regarde pour lui faire un clin d’œil et détourna aussitôt son attention de sa collègue pour la reporter sur la porte au fond du couloir qui menait à la salle du conseil. Il savait que derrière la porte les attendait une équipe de photographes, la journaliste et bien entendu ce très cher Andre, toujours présent pour surveiller les arrières du patron pour éviter qu'il ne dise ou fasse des bêtises. Il y avait bien Aelicya, mais elle semblait depuis quelques temps s'être trouvé un certain talent pour le faire sortir de ses retranchements.

Maxence poussa la porte de façon théâtrale, à cause d'une vieille habitude. Comme il s'y attendait, chacun se trouvait à la place qu'il leur avait mentalement attribuée, et il s'avança dans la salle, toujours aussi mal à l'aise malgré le fait qu'il soit ici chez lui. La salle du conseil faisait partie des espaces qu'il détestait le plus dans la Tour d'Eden, et contrairement à Aelicya, qui y entrait comme une reine dans son royaume, Maxence ne partageait pas le même sentiment.

« Monsieur Holmes, mademoiselle Kamiya. » les interpella Dakota en le voyant arriver. « Votre équipe est formidable, tout a été installé en un rien de temps. Nous avons besoin d'un portrait pour la première de couverture, ainsi que quelques clichés pour illustrer l'article. »

Il balaya la salle du regard. La grande table était toujours à sa place, et de nouveaux projecteurs de lumière avaient été installés de part et d'autre du fauteuil -son fauteuil- en bout de table. Maxence s'avança vers le siège, empoigna le dossier d'un geste ferme, quoiqu'un peu crispé -c'était à peine visible car il le faisait systématiquement- et jeta un coup d'oeil vers Aelicya, qui prenait la direction du sien, à sa droite.

« Si vous le voulez bien, mademoiselle Kamiya, » l'interpella Dakota. « Notre photographe a fait la proposition de vous positionner plutôt à cet endroit. »

Elle se déplaça à côté du siège de Maxence et attendit une réponse de la vice-présidente. En attendant, le président prit place dans son fauteuil posa ses coudes sur la table, les yeux rivés vers Aelicya. Avant qu'elle n'arrive à sa hauteur, il se risqua à faire une suggestion.

« Ne peut-elle pas plutôt rester assise ? Si j'ai le droit à ma place, mieux vaut peut-être qu'elle prenne la sienne. »

« Nous préférerions une photo de face, à vrai dire. Mais si vous ne vous sentez pas à l'aise, peut-être que vous pouvez vous asseoir sur l'accoudoir. » suggéra le photographe. « C'est moins professionnel mais plus artistique. »



Merci les coupains:
 


KNEEL DOWN, C'EST MOI LE PATRON:
 
X-Trem Factory
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/08/2015
Messages : 34
Dollars : 10
Crédits : Ming cutie ♥
X-Trem Factory
MessageSujet: Re: you love it when i'm nasty. ❞ (maxelicya)   Dim 31 Juil - 16:46


you love it when i'm nasty
maxence & aelicya
« Et vient, le temps des remords, des regrets,
Taquinant l'esprit depuis tant d'années,
Tançant un coeur qui encore espérait
Emporter quelques passions effrénées. »
» Et aussi pour ça que toi et moi sommes incompatibles dans tous les domaines. »

Le regard d'Aelicya croisa celui de Maxence, et le clin d'oeil qu'il lui adressa eut pour seul effet d'accentuer le mutisme inhabituel dans lequel elle était définitivement prête à se murer depuis cette dernière phrase, qui semblait l'avoir heurté bien plus que le reste. La Kamiya avait toujours été rationnel, terre-à-terre, sans chercher à comprendre ce qui lui était inaccessible depuis qu'elle avait cessé de se poser trop de questions, et les montagnes russes entre son supérieur et elle l'éreintait beaucoup plus que la somme de travail colossale qui lui était demandée.
Avant de sortit de l'ascenseur pour suivre Maxence, elle arrêta ses pas et pendant un quart de seconde, fixa son annulaire gauche et dessina machinalement une bague invisible - devenue inexistante aujourd'hui. Son regard alterna entre cet annulaire et Maxence, et jamais plus que dans ces instants-là, elle aurait aimé qu'il se souvienne. Et si ce n'était pas le cas, désirait encore plus que cette promesse n'ait jamais existé, pour ne pas s'accrocher à des idéaux d'enfants, qui n'avaient plus d'importance que pour elle.
Les voix provenant de la salle de réunion stoppèrent ses divagations et elle se reprit encore une fois.

» Ne peut-elle pas plutôt rester assise ? Si j'ai le droit à ma place, mieux vaut peut-être qu'elle prenne la sienne.  »

Devant les mines patientes des journalistes et photographes qui attendaient sa réponse, la vice-présidente reste silencieuse. Habituellement, elle aurait pris Maxence à parti et aurait contesté - par pur principe - sa proposition dans des éclats de voix magistraux. Elle ne fit rien. Et s'installa simplement à la place que les photographes souhaitaient lui attribuer, soit presque assise sur le rebord du siège du président, dos à lui, parfaitement droite. La maquilleuse vint retoucher son visage et remettre en place quelques mèches de cheveux. Ces quelques minutes s'avéraient particulièrement longues quand aucun des deux parti ne s'envoyaient pas des piques, et que l'un des deux mêmes se murait dans un silence étouffant et pesant.
Pas un seul regard en direction de son supérieur. Elle ne supporterait pas plus longtemps la chaleur dans son corps chaque fois que ses yeux croisaient les siens, pas plus que le rouge sur ses joues à sa voix suave qui s'adresse à elle, et encore moins le tremblement de ses mains quand leurs peaux se touchait.

» Nous pouvons débuter, Mademoiselle McFallen. »

Le crépitement des flashs retentissait, et patiemment, Maxence comme Aelicya se prêtaient au jeu de la séance, chaque position demandée étant exécutée sagement par la vice-présidente, malgré les quelques suggestions du PDG. Et quand la dernière photo se préparait, c'est l'un face à l'autre qu'ils étaient positionnés, le regard vaguement détourné de l'objectif mais systématiquement dans une direction commune. À hauteur de son torse, elle continue de détourner son attention du mieux qu'elle peut. Jusqu'à ce que son coeur manque une palpitation, et que son pouvoir se manifeste.
Et là elle n'a d'autre choix que de le voir devant elle, passablement agacé. Presque furieux. Elle n'entend pas ses paroles, mais sait précisément qu'il s'adresse à elle directement. Et elle devine aussi que quoi qu'il dise, elle ne veut pas l'écouter. Qu'il arrête de parler. Puis plus rien.
Un flash très court mais suffisamment long pour la perturber. Une parenthèse durant la séance photo, qui se terminait enfin. Aelicya ne bouge pas, encore perturbée par cette vision qu'elle venait d'avoir. Son pouvoir de futur proche ne se manifestait plus que rarement, et presque jamais à son sujet. C'était quasi systématiquement à propos de ses proches, qu'elle avait des visions. Sauf quand elle ressentait des émotions trop fortes.

» Monsieur Holmes, Mademoiselle Kamiya, merci pour cette interview et ces quelques photos. »

La voix criarde de la journaliste ramena la vice-présidente sur Terre, dans l'enceinte de cette salle de réunion qui devenait de plus en plus oppressante. Sa respiration se fit plus difficile, mais son professionnalisme maladif l'amenait toujours à paraître sous sa meilleure image, quitte à s'étouffer.

» Nous vous enverrons le rendu final avant sa parution, pour votre accord. »

L'équipe de Dakota McFallen avait rassemblé les différents outils nécessaires, les appareils photos et autres micros, et avait simplement quitté la salle une fois que Maxence les remercia. Étrangement, Aelicya eut un simple hochement de tête pour les remercier, et pas un long discours auto-centré pour promouvoir leur entreprise, comme à son habitude.
La salle quasi-vide, il ne restait plus qu'Andre, Maxence et Aelicya. Elle entendit l'assistant murmurer quelques mots à son patron, mais ne s'y intéressait même plus. Elle se contenta de demander à une employée de lui ramener sa veste et son sac.

» Si vous n'avez plus besoin de moi, Monsieur Holmes, permettez-moi de me retirer dès maintenant. »

Et c'est sans son accord, à une vitesse impressionnante, que la vice-présidente saisit ses affaires en pressant le pas vers l'ascenseur. Ses palpitations ne s'arrêtèrent qu'une fois sortie du siège de X-Trem Factory. Sans jeter un seul coup d'oeil à son portable au cas où Maxence lui demanderait de revenir immédiatement - justement ce qu'elle voulait éviter soigneusement - elle commanda un taxi pour rentrer directement chez elle.


© basé sur un codage de one more time & silver lungs.
you love it when i'm nasty. ❞ (maxelicya)
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Nahuel District :: Siège de X-Trem Factory-