AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars mangas ☆ rp libre ☆ mini-events réguliers ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
Deux paumées sous la pluie ~ Heileen S. Blauereiss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
élève à l'Académie
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t71-ayako-suzukihttp://astrophelcity.forumactif.org/t91-fiche-d-ayakohttp://astrophelcity.forumactif.org/t93-les-rp-s-c-est-la-vie
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 115
Dollars : 94
Crédits : Avatar by Seth J-C Agni. Signature by Jude P. B-Holmes.
Localisation : Dans, hum, tes fesses ?
élève à l'Académie
MessageSujet: Deux paumées sous la pluie ~ Heileen S. Blauereiss   Mar 22 Déc - 15:23

Deux paumées sous la pluie

feat. Heileen S. Blauereiss

Ce jour-ci, d'épais nuages gris couvraient le soleil. Une pluie torrentielle s'abattait sur Astrophel City. Une jeune fille marchait sur un trottoir, seule. Ses longs cheveux roses lissés, trempés par la pluie, lui arrivaient jusqu'en bas du dos. Elle était équipée d'un parapluie et d'un imperméable violet, qui lui permettaient de se risquer à sortir par ce temps. Une lourde valise roulait sagement derrière elle, émettant des petits "ploc ploc" sur les pavés des rues. Ayako rentra dans une boulangerie. La première chose qu'elle remarqua fut l'écharpe de la boulangère. Tricolore, elle était un beau dégradé de bleu, de violet, et de rose. Elle salua la vieille femme.

"Excusez-moi madame, vous avez une minute ? Je me suis perdue, sauriez-vous où se trouve l'académie ?"

La dame ne répondit pas. Lorsqu'Ayako répéta sa question, pensant qu'elle entendait mal, du fait de son vieil âge, elle la chassa :

"Si vous ne venez pas acheter, déguerpissez !"


Les gens de la ville étaient bien mal éduqués d'après Ayako. Elle sortit en lui souhaitant une bonne journée tout de même. La pluie était encore plus forte. C'était un vrai déluge qui tombait sur la ville. La jeune fille marchait dans les rues, à la recherche d'un plan, d'un panneau indiquant la direction, en vain. Mais pour rejoindre sa nouvelle école, elle devait absolument demander son chemin. Les immeubles hauts qui l'entouraient l'empêchaient de voir un quelconque bâtiment différend des autres et ressemblant à une académie.

"Excusez-moi madame, vous avez une minute ? Je me suis perdue, sauriez-vous où se trouve l'académie ?"

Ayako aurait aimé pouvoir prononcer cette phrase, mais il n'y avait personne dans les rues, et elle n'osait pas sonner aux résidences pour demander son chemin. En même temps, qui se baladerait dehors par un temps pareil, à part elle ? Elle renifla. Il faisait très froid dans les rues et son petit imperméable ne suffisait pas à la réchauffer.

Un éclair éclaira le ciel une seconde, puis le tonnerre se fit entendre.  

"C'est tellement mal indiqué ici !"
Pesta-t-elle à haute voix.

Elle se posa sous le grand préau d'une banque. Il faisait toujours froid, mais au moins elle était au sec. Elle ferma son parapluie et le rangea, puis elle posa sa valise au sol. Mieux vaut attendre la fin de l'orage, pensa-t-elle.

made by guerlain for epicode






On dit merci qui ?
Merci Jude la FanGirl ♥
Mini-BN
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t65-those-who-pretend-to-be-strong-never-really-are-heileenhttp://astrophelcity.forumactif.org/t95-sociability-level-zero-heileen-s-rshttp://astrophelcity.forumactif.org/t96-rp-with-a-bunny
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 359
Dollars : 147
Crédits : bb Jude pour la signa ♥
Mini-BN
MessageSujet: Re: Deux paumées sous la pluie ~ Heileen S. Blauereiss   Sam 26 Déc - 17:16

DEUX PAUMÉES SOUS LA PLUIE


Les femmes sont incapables de s'orienter, qu'ils disent. Chaque fois qu'elle entendait ce genre de cliché misogyne, Heileen mettait un point d'honneur à les nier, quitte à se lancer dans un débat. Alors quoi, soi-disant parce que quelques millénaires auparavant les femmes restaient cloîtrées dans des grottes pour s'occuper des enfants et de la nourriture, aujourd'hui elles seraient handicapées du sens de l'orientation ? Fallait apprendre à réfléchir un peu. Mais bon c'est encore hors de portée pour les hommes, puisqu'ils n'ont jamais réellement évolué eux. Sérieusement, c'était passé de mode de dénigrer les femmes comme ça. Et s'ils avaient besoin de le faire, c'est qu'ils ne devaient pas avoir une très haute estime d'eux-même les pauvres. D'ailleurs, pourquoi la gente masculine serait supérieure à la gente féminine ? Qu'est-ce qui la rendait si exceptionnel, hein ? En général c'était l'homme qui ne faisait rien dans la maison. Il n'avait pas non plus à porter les enfants. Et la plupart du temps, c'était le premier à se plaindre qu'il allait mal dès qu'il chopait un petit rhume. Alors non, la brunette ne les trouvait pas si supérieurs que ça. Quand bien même ils avaient plus de force que les femmes.

Enfin bref, ce qu'il fallait retenir pour le moment, c'était que notre lieutenant se pensait capable de retrouver son chemin même si on la lâchait dans un endroit inconnu. Du moment qu'on lui donnait une carte, et une boussole si c'est en dehors de la ville, ce serait facile.
Ses arguments ? elle avait participé deux ou trois fois à des courses d'orientation en forêt, organisés par son oncle pour les élèves de son dojo. Certes ces excursions se faisaient par groupes de quatre ou cinq, donc en général une personne prenait la tête et les autres suivaient, mais Heileen avait quand même pigé comment se servir d'une carte. Elle n'était pas idiote – sinon elle n'aurait jamais pu atteindre le grade de lieutenant de police d'abord.
Du moins c'était sa conviction. Mais ce jour-là, elle allait être déçue.

La grisaille s'était abattue très tôt sur la ville. Quand elle se leva, la jeune femme se sentit déprimer rien qu'en regardant les épais nuages qui empêchaient les rayons du soleil de réchauffer la terre. Voilà qui promettait une petite douche d'ici quelques heures, pour son plus grand déplaisir. Elle détestait la pluie, surtout les fortes averses : cela lui rappellait la mort de son père. Quand il avait quitté l'appartement, la pluie jouait une musique inquiétante sur les vitres de leur salon. Et le lendemain, les innombrables gouttelettes murmuraient un triste requiem en se brisant sur le bitume de la zone industrielle. L'endroit où elle avait accouru aussi tôt que les nouvelles lui étaient parvenues. Où on lui avait appris qu'il s'était pris l'explosion de plein fouet, et qu'elle était désormais orpheline. Seule.
Heileen posa délicatement la main sur la vitre. Son visage se ferma, et son regard se perdit dans un paysage qu'elle ne voyait plus. Elle avait beau être forte, repenser à la manière dont son père l'avait quittée faisait mal. Pour ne rien arranger, même après dix années dont quatre passées dans les forces de l'ordre, elle n'avait toujours pas réussi à mettre la main sur l’instigateur de ce crime. M'enfin, baisser les bras était hors de question. Elle comptait bien le faire payer tôt ou tard, et le prix à payer pour atteindre ce but lui importait peu.

Ses doigts se replièrent lentement jusqu'à former un poing étroitement verrouillé. Ses esprits retrouvés, notre Blauereiss prit une grande inspiration et passa ce problème au second plan. Pour l'instant elle n'avait pas que ce chat à fouetter. Il fallait s'activer !
Quand elle sortit de l'immeuble, le ciel avait déjà commencé à déverser son eau. Elle ouvrit son parapluie sous le porche, puis se rendit au pas de course jusqu'à l'arrêt de bus, en tenant son sac de Tae Kwon Do pendu à son épaule. Mais pour une fois c'était plus pour donner un cours qu'en recevoir un : le staff de Astrophel Academy était soucieux de proposer à ses élèves le plus d'activités possibles, alors il faisait parfois appel à des intervenants extérieurs pour enrichir les cours. Y compris ceux d'éducation physique. C'est pourquoi qu'un de leurs professeurs l'avait contactée pour lui proposer de venir faire une démonstration et fournir quelques bases aux élèves. La demoiselle n'y avait vu aucun inconvénient, puisqu'elle aimait bien leur initiative et était contente de pouvoir faire découvrir son art martial de prédilection à de jeunes gens. Avec un peu de chance, l'un d'entre eux serait intéressé et s'inscrirait dans un dojo. Que ce soit celui de son oncle ou un autre lui importait peu, le principal était qu'il prenne plaisir à pratiquer cet art qu'elle appréciait tant.

Le bus arriva finalement, mettant fin à ses divagations optimistes. Heileen s'assit, casque bien installé sur sa tête et branché à son portable, parée pour le  long trajet qui l'attendait.
Enfin presque.
Car elle n'avait pas tellement prévu de s'endormir.
Ni qu'à son réveil, le trajet des bus serait modifié à cause d'un accident de la circulation.
Le résultat ? Elle se retrouva plantée comme un poireau sur le trottoir, près d'un arrêt, sans comprendre ce qui lui arrivait. C'était quoi, cette poisse ? En plus, il pleuvait comme vache qui urine. Même avec son parapluie le bas de ses jambes était mouillé. Elle était bien contente d'avoir mis des bottes.
Finalement, cette histoire d'intervention à l'école n'était peut-être pas une bonne idée.

Cela dit, Heileen n'était pas du genre à baisser les bras facilement. En général elle se débrouillait pour aller jusqu'au bout des choses. Alors elle refusait d'abandonner maintenant. Un rapide coup d’œil à l'heure la rassura dans son entêtement : par chance notre policière avait pris tellement d'avance qu'en se dépêchant un peu, elle pouvait encore arriver à l'heure. Elle se mit donc en route sans perdre de temps, persuadée de pouvoir trouver son chemin sans trop de souci.
Malheureusement tout ne se passa pas comme prévu. Normal, quand le sens de l'orientation sur lequel elle avait fondé tous ses espoirs n'existait pas.  Seulement, quand la jeune femme s'en rendit compte, elle s'était déjà retrouvée dans la direction opposée à sa destination. Décidément...
Allez, ce n'est rien de dramatique, relativisa-t-elle. Il lui suffisait de faire demi-tour. La brune revint à l'arrêt de bus puis avança d'un demi-kilomètre, mais une fois arrivée près d'un croisement, elle fut de nouveau perdue. Et cette pluie qui ne cessait pas commençait à l’agacer.

Elle finit par se réfugier devant une banque, désireuse de rester au sec quelques minutes. Heileen en profita pour demander à l'employé de l'accueil son chemin, cependant avant de lui dire quoi que ce soit, il lui éclata de rire au nez en disant qu'elle n'était pas du tout au bon endroit. En ressortant elle lâcha donc un bruyant soupir, pensant être seule. Mais ses yeux se posèrent alors sur une jeune femme, qui s'était aussi abritée sous le préau.
Cette inconnue devait avoir une sacrée première impression. Non pas que la lieutenant s'en souciait. Elle était immunisée, depuis le temps.
Ses yeux descendirent alors sur une grosse valise, et elle devina que cette jeune personne était soit en plein mini-déménagement, soit qu'elle venait passer des vacances dans le coin. Un sourire se dessina sur son visage, tandis qu'elle se souvenait adorer la sensation qu'on ressent en tirant une valise derrière soi, lorsqu'on part en voyage. Dommage qu'elle ne l'ait pas connue plus souvent.

« C'est une grosse valise dites donc ! Vous allez où comme ça ? » Demanda-t-elle de but en blanc. Après tout puisqu’elles étaient toutes les deux coincées là, pourquoi ne pas en profiter pour discuter un peu ? Et puis Heileen se sentait toujours attirée par les personnes équipées d'une valise. De plus, le fait qu'une si jeune demoiselle se retrouve seule sous la pluie avec sa valise ne rassurait pas l'agent des forces de l'ordre en elle : qui sait ce qui pourrait lui arriver ? Certains gangs n'hésiteraient pas à la passer à tabac pour récupérer ce gros lot, dans l'espoir de faire fortune en revendant son contenu. De par son métier, elle savait que les rues pouvaient être dangereuses ; certains étaient prêts à tout.

code by lizzou × gifs by tumblr


- 4 Roses de Seth, Scar, Romeo & Mikhaïl ♥ -



Cadeaux :
 
Fan clubs :
 
Lonely for you only :
 


élève à l'Académie
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t71-ayako-suzukihttp://astrophelcity.forumactif.org/t91-fiche-d-ayakohttp://astrophelcity.forumactif.org/t93-les-rp-s-c-est-la-vie
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 115
Dollars : 94
Crédits : Avatar by Seth J-C Agni. Signature by Jude P. B-Holmes.
Localisation : Dans, hum, tes fesses ?
élève à l'Académie
MessageSujet: Re: Deux paumées sous la pluie ~ Heileen S. Blauereiss   Sam 26 Déc - 18:03

Deux paumées sous la pluie

feat. Heileen S. Blauereiss

Ayako se frotta les mains et souffla dessus, dans un vain espoir de se réchauffer quelque peu. Le froid était mordant, et elle se maudit une fois encore pour ne pas s'être habillée plus chaudement par un tel orage. La jeune femme regarda le ciel. Des éclairs zébraient régulièrement le ciel, et d'épais nuages noirs empêchaient le moindre rayon de soleil de passer.

Cela lui rappelait une nuit où l'orage était identique. Ayako avait alors 19 ans, et devait se rendre à Los Angeles, soigner un petit garçon ayant attrapé une maladie très grave. Ce jour-là, elle avait abusé de ses pouvoirs et avait failli mourir. Elle avait été retrouvée baignant dans la boue, avec une fièvre de cheval, comme on dit.

Alors qu'elle était profondément plongée dans ses pensées, le visage tourné vers le ciel, une voix interpella la jeune fille.

« C'est une grosse valise dites donc ! Vous allez où comme ça ? »

C'était une voix douce, mais affirmée. Ayako ne pourrait jamais parler comme cela, c'était sûr ! Elle était trop timide et bafouillait dès qu'elle ouvrait la bouche. Elle tourna la tête vers son interlocuteur.

Interlocutrice. Comme on dit, tout passe par le regard. La belle jeune femme devant elle donna à la jeune fille une très bonne impression. Elle souriait franchement, et avait un jenesaisquoi dans le regard qui donnait confiance. Elle avait les cheveux bruns, et deux yeux absolument magnifiques et d'une couleur assez étonnante : entre le bleu et le violet. La nouvelle étudiante la trouvait absolument magnifique, et elle semblait très gentille. Mais l'apparence ne veut rien dire, elle pouvait très bien être une prostituée qui voulait lui vendre une quelconque drogue. Sur ses gardes, elle répondit pourtant d'une voix légère :

« Je cherche l'académie, mais je me suis perdue, alors j'attend que l'orage passe ! » Rit-elle nerveusement, un peu intimidée.

La femme devait se douter qu'elle était méfiante, mais tant pis. Après tout, elle l'était et ne voyait pas l'intérêt de le cacher. Ayako regarda la tenue de son interlocutrice. Elle était habillée normalement. Elle ne semblait pas mauvaise, et Ayako décida de lui faire confiance. Avec un peu de chance, peut-être vivait-elle ici. Elle ne semblait pas avoir de sac de voyage ou de valise avec elle, juste un sac de sport.

« Vous ne sauriez pas où elle se trouve, par hasard ? »
demanda-t-elle, pleine d'espoir.

Elle vit la réponse dans son regard avant même qu'elle n'ouvre la bouche pour répondre. D'ailleurs, Ayako ne l'avait pas remarqué, mais elle tenait une boussole et une carte entre ses mains.

made by guerlain for epicode






On dit merci qui ?
Merci Jude la FanGirl ♥
Mini-BN
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t65-those-who-pretend-to-be-strong-never-really-are-heileenhttp://astrophelcity.forumactif.org/t95-sociability-level-zero-heileen-s-rshttp://astrophelcity.forumactif.org/t96-rp-with-a-bunny
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 359
Dollars : 147
Crédits : bb Jude pour la signa ♥
Mini-BN
MessageSujet: Re: Deux paumées sous la pluie ~ Heileen S. Blauereiss   Sam 2 Jan - 12:56

Deux paumées sous la pluie


Quand l'inconnue se tourna vers elle, Heileen pensa qu'elle était vraiment mignonne. Des cheveux roses, de grands yeux qui la scrutaient avec innocence. Une silhouette si fine et un teint si laiteux qu'on aurait peur qu'au moindre mouvement trop brusque, elle se brise tel une poupée de porcelaine. Elle avait rarement vu de personne d'apparence aussi pure et et délicate ; là c'était limite si elle n'avait pas envie de lui faire un câlin, tellement cette jeune fille était adorable.
Tout son contraire, en somme. Ce constat se forma dans son esprit sans y laisser la moindre trace. La brunette savait qu'elle n'était pas parmi les plus féminines : elle était plus grande que la moyenne, n'avait pas une petite voix toute mignonne, et ne se trouvait pas particulièrement attirante. Mais elle s'en fichait, tant que son corps était assez robuste et bien portant pour lui permettre de faire son boulot ou du sport sans trop galérer. La brunette ne cherchait pas à plaire aux autres, homme ou femme, d'ailleurs c'est à peine si elle savait se maquiller. Alors loin d'être jalouse de ce qu'elle n'avait pas, elle était admirative face à ces femmes qui ressemblaient à des poupées. Du moins tant qu'elles n'en faisaient pas trop, car dans ce cas-là, elle les trouvait ridicules.

Mais ce ne semblait pas être le cas de son interlocutrice. Celle-ci dégageait plutôt une aura de simplicité qui ne faisait qu'ajouter à son charme naturel. Cela dit, il ne fallait pas confondre simplicité avec niaiserie : Heileen vit dans son regard un brin de méfiance, preuve que cette jeune femme n'ignorait pas que certaines personnes étaient mal intentionnées – et que ceux qui nous abordaient étaient les plus suspects. Loin de s'en offusquer, elle trouva sa réaction naturelle et logique. De plus, elle préférait encore que la rose la regarde bizarrement plutôt qu'elle ne baisse la garde face au premier inconnu qui lui adressait la parole. Après tout, si les gens faisaient un peu plus attention, la police aurait un peu moins de boulot.
La demoiselle à la valise lui répondit sur un ton aimable, mais notre lieutenant se sentit tout de même observée, examinée. Elle s'y prêta volontiers, en gardant le silence et sans se braquer.

Lorsque sa vis à vis lui demanda si elle savait où se situait l'académie, Heileen eut le sentiment que la confiance commençait à s'établir. Hé mais attendez, l'académie ? En voilà, une sacrée coïncidence ! Ça voulait dire qu'elle n'aurait plus à galérer toute seule sous la pluie ! Sans oublier que la Blauereiss aimait se dire qu'elle pouvait aider les autres, et comme elle avait l'impression de pouvoir trouver son chemin, elle était persuadée de pouvoir la guider.

« A l'académie, sérieux ? Ça tombe bien, je m'y rend aussi ! » Répondit-elle sur un ton enjoué. La jeune femme fit ensuite quelques pas dans la direction que lui avait montrée l'employé de banque sur la carte de son portable, avant d'ouvrir son parapluie. « Venez, c'est par là. Au fait, je m'appelle Heileen, et vous ? Vous venez d'où ? »
Très honnêtement, au lieu de parler, elle ferait mieux de se concentrer sur le trajet. C'était bien beau d'avoir eu un peu d'aide, mais quand on est aussi peu doué que notre officier, on se dit que ce n'est pas suffisant. À force de se déconcentrer en parlant, elle allait réussir à les perdre encore plus...

code by lizzou × gifs by tumblr


HRp :
désolée c'est court et pourri ;w; si ça ne te va pas n'hésites pas à me Mp !


- 4 Roses de Seth, Scar, Romeo & Mikhaïl ♥ -



Cadeaux :
 
Fan clubs :
 
Lonely for you only :
 


élève à l'Académie
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t71-ayako-suzukihttp://astrophelcity.forumactif.org/t91-fiche-d-ayakohttp://astrophelcity.forumactif.org/t93-les-rp-s-c-est-la-vie
Date d'inscription : 18/08/2015
Messages : 115
Dollars : 94
Crédits : Avatar by Seth J-C Agni. Signature by Jude P. B-Holmes.
Localisation : Dans, hum, tes fesses ?
élève à l'Académie
MessageSujet: Re: Deux paumées sous la pluie ~ Heileen S. Blauereiss   Sam 16 Jan - 13:50

Deux paumées sous la pluie

feat. Heileen S. Blauereiss


Lorsqu'elle lui demanda si elle savait où se situait l'académie, Ayako vit les yeux de son interlocutrice s'éclairer, et elle s'autorisa un soupçon d'espoir. Si elle voulait bien lui montrer le chemin, elle serait au sec et dans un bon lit avant la tombée de la nuit !

« A l'académie, sérieux ? Ça tombe bien, je m'y rend aussi ! » Répondit-elle sur un ton enjoué. La jeune femme fit ensuite quelques pas sur la droite, avant d'ouvrir son parapluie. « Venez, c'est par là. Au fait, je m'appelle Heileen, et vous ? Vous venez d'où ? »

Ayako sourit. Elle avait le chic pour mettre les gens bien à l'aise, même les grandes timides comme elle. Elle sortit son parapluie et récupéra sa valise, avant de lui emboîter le pas.

« Heileen hein ? C'est tellement beau ! » murmura la jeune fille, intimidée. « Je m'appelle Ayako, » fit-elle plus fort.

Ayako décida de faire confiance à la jeune femme. Elle la suivit donc avec un grand sourire aux lèvres et un « Quelle belle coincidence ! » tout enjoué. En chemin, elle lui expliqua pourquoi elle cherchait l'école et ce qu'elle venait faire ici. Puis, elle se tut et l'observa. C'était une très belle jeune femme, sûrement dans la vingtaine ou la trentaine. Ayako avait toujours eu du mal à donner un âge aux gens. Rien n'indiquait dans ses vêtements qu'elle était étudiante, mais après tout, Ayako elle-même ne portait pas son uniforme ce jour-là.

« Vous êtes aussi là pour étudier la magie ? » demanda-t-elle un peu indiscrètement, sans cacher sa nervosité. Elle n'aimait pas du tout demander ce genre de choses à des inconnues, mais si c'était le cas, elle pourrait peut-être devenir amies, alors ça en valait le coup, d'après elle.

Ayako attendait sa réponse, qui tardait à venir, comme si elle hésitait à le lui dire. Je psychote pour rien, elle doit juste chercher son chemin, se reprit la jeune fille.

D'ailleurs, elle regarda autour d'elle. Absorbée par son interlocutrice, elle n'avait pas regardé le chemin et n'avait aucune idée d'où elle se trouvait. C'était une ruelle silencieuse, éclairée par quelques lampadaires dont la lumière se reflétait sur les gouttes. Le spectacle était juste magnifique à voir.


made by guerlain for epicode






On dit merci qui ?
Merci Jude la FanGirl ♥
Mini-BN
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t65-those-who-pretend-to-be-strong-never-really-are-heileenhttp://astrophelcity.forumactif.org/t95-sociability-level-zero-heileen-s-rshttp://astrophelcity.forumactif.org/t96-rp-with-a-bunny
Date d'inscription : 17/08/2015
Messages : 359
Dollars : 147
Crédits : bb Jude pour la signa ♥
Mini-BN
MessageSujet: Re: Deux paumées sous la pluie ~ Heileen S. Blauereiss   Sam 21 Mai - 22:45

Deux paumées sous la pluie


Heileen sentit que son interlocutrice avait finalement choisi de lui accorder sa confiance, lorsqu'elle lui révéla son prénom. Ayako, hein ? En voilà un joli prénom, qui sonnait très japonais. Un ignorant pourrait se demander ce qu'une personne d'origine asiatique ferait dans le coin à chercher une école américaine, mais l'agent Blauereiss connaissait assez bien la ville pour savoir que toutes les ethnies y étaient représentées. Cela était notamment dû au succès de l'Académie, établissement de référence dans le monde pour les personnes douées de pouvoir. D'autres venaient aussi pour affaires  - Astrophel ne manquait pas de moyens malgré son indépendance – ou parce que le système de supers les intéressait, soit en tant que touristes, soit parce qu'ils avaient un pouvoir et souhaitaient défendre les innocents – ou se faire de l'argent tout simplement. Bref, les gens venaient du monde entier pour un tas de raisons plus ou moins innocentes.

Ayako lui expliqua un peu la raison de sa présence à Astrophel City et Heileen l'écouta en lâchant de temps en temps un petit commentaire. Mais alors que son interlocutrice terminait son récit, la brunette se rendit compte... Qu'elle ne regardait pas du tout où elles allaient. Elle jeta un coup d’œil à la carte affichée sur son téléphone puis leva le nez pour observer un peu les alentours, espérant les repérer dans ce labyrinthe urbain. Elles s'étaient retrouvées dans un quartier résidentiel, ce qui n'était pas du tout prévu dans leur itinéraire. L'officier se concentra alors pour tenter de se remémorer leur trajet. Est-ce qu'elles auraient tourné trop tôt, quelques minutes auparavant ? M*rde... Pensa-t-telle, en fronçant légèrement les sourcils.
La jeune femme était tellement concentrée qu'elle ne capta pas tout de suite les dernières paroles d'Ayako. Elle tournait un peu la tête de manière à avoir une vue panoramique de la rue, éclairée par des lampadaires à cause des imposants nuages gris qui cachaient le soleil et déversaient toute leur eau sur la ville.

Il lui fallut quelques secondes pour finalement comprendre que sa camarade de galère lui posait une question. Là elle baissa les yeux vers elle en rehaussant les sourcils.

« Mhh ? Oh pardon, j'ai été distraite... » Dit-elle, embarrassée par son manque de tact. Où était donc passée sa tête, bon sang ? « Pas du tout, je n'ai aucun pouvoir. Je m'y rends pour donner des leçons d'arts martiaux. » Après avoir répondu à la question, la brunette reporta son regard sur l'allée qui s'étendait devant elles. « Mais je crois que je vais avoir un peu de retard pour la leçon haha.... » Ses lèvres se scellèrent étroitement. Devait-elle lui dire qu'elles étaient perdues ? Cela inquiéterait la rose. Heileen ne voulait pas lui donner l'impression que la situation n'était pas sous contrôle – plus encore, elle refusait de l'admettre. Tout allait bien et continuerait d'aller bien. D'abord, se calmer. Ensuite, revérifier le plan. Enfin, adresser un sourire rassurant à sa cadette et se remettre en route tout en reprenant la conversation. « Au fait, tu peux me tutoyer hein. Je pense pas qu'on ait une si grande différence d'âge, quand même, et ce sera plus confortable. Ah, ça te dérange pas que je te tutoie aussi ? » La voilà qui mettait à parler avec entrain pour cacher le stress qu'elle venait de vivre.

Cela dit, cette fois-ci, notre policière était sûre de son coup. Elles arriveraient définitivement à destination sans se perdre une nouvelle fois... Sauf imprévu pas prévu – oui bon c'est un peu le principe d'un imprévu. Mais chut.

Heureusement pour elles, après un bon moment passé à errer entre les bâtiments du quartier et à revenir parfois sur leurs pas, les deux demoiselles finirent par arriver sans encombre devant l'Academy. Elles se saluèrent amicalement, ayant profité de cette promenade improvisée pour faire ample connaissance. Heileen avait apprécié la compagnie d'Ayako, qu'elle trouvait à la fois charmante et discrète.
Une fois seule, la brunette courut jusqu'au gymnase en se félicitant d'avoir pris autant d'avance - si elle se dépêchait de se changer, elle n'aurait que cinq minutes de retard, un exploit. Cependant en arrivant au bâtiment, la professeur d'un jour apprit qu'il était fermé à cause d'un incident - un élève qui avait voulu faire une démonstration de son pouvoir et n'avait pas fait gaffe, apparemment. C'était bien la peine de courir, tiens. Elle poussa un soupir en rebroussant chemin.
Décidément, rien n'était prévisible aujourd'hui.

code by lizzou × gifs by tumblr


HRp :
Pardon ça ne fait pas beaucoup avancer le rp >< si ça ne te va pas tu peux me mpotter.


- 4 Roses de Seth, Scar, Romeo & Mikhaïl ♥ -



Cadeaux :
 
Fan clubs :
 
Lonely for you only :
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Deux paumées sous la pluie ~ Heileen S. Blauereiss   

Deux paumées sous la pluie ~ Heileen S. Blauereiss
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Saten District :: Quartier résidentiel-