AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
Confession intime ~ Kacey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t1188-the-face-of-terror-deirdrehttp://astrophelcity.forumactif.org/t1204-hello-what-can-i-serve-you-deirdre#10766En ligne
Date d'inscription : 29/12/2018
Messages : 13
Dollars : 11
Crédits : Koyorin
Citoyens
MessageSujet: Confession intime ~ Kacey   Mar 8 Jan - 0:26



Confession
intime

« The first page of a new story »



- Hey
Si je te propose un resto ce soir, juste après le travail, a 21h, qu'est ce que tu me dirais ?
Je t'aurais bien invité a ton bar mais…
Reçu à 7h12


Un léger sourire en coin se dessina sur mes lèvres à la lecture de ce message matinal. Son expéditeur n'était autre que Kacey Cree, une cliente devenue … très régulière à l'Echappatoire. J'avais comme l'impression que la raison de sa fidélité au bar ne m'était pas étrangère. Je la fis patienter un peu, le temps d'émerger de mon court sommeil. J'en profitais pour déjà réfléchir à ce que j'allais porter ce soir.

- Je te dirais que c'est pas ton petit salaire qui va me payer le 5 étoiles, mais je me contenterais du choix douteux que tu me proposeras. Passe me récupérer, je finis à 20h30.
Envoyé à 7h36

Elle me convoitait, j'en étais pratiquement certaine. A force de voir des gens parader au bar, parfois pour gagner mes faveurs, parfois pour mes collègues, ou encore d'autres clients quel que soit leur sexe, j'avais appris à lire certains signes. Kacey était particulièrement discrète, mais je sentais ses regards qu'elle tentait de cacher, ces tentatives de se rapprocher physiquement le plus possible de moi, ses petits sourires … Cela avait quelque chose de mignon. Et surtout, c'était si simple de la faire tourner en bourrique. Particulièrement drôle, également. C'était un sentiment vicieux mais plaisant, d'avoir cet impression de contrôle sur l'autre, tant que cela reste dans le respect. Et du respect, j'en avais pour cette femme. De l'affection également. C'est pour cela que je n'avais pas hésité à accepter sa proposition. Sortant de mon lit, je traînais les pieds en baillant jusqu'à mon armoire. Si mes vêtements pour la journée étaient déjà tout désignés, ceux pour ce soir étaient encore à définir. Examinant mes habits pour ce genre d'occasion un à un, je finis par choisir une robe longue et rouge à dos nu en dentelle, allant jusqu'au sol. Je souris narquoisement, déjà impatiente de voir l'expression faciale de Kacey en découvrant ma tenue. La pliant soigneusement, je me dirigeais ensuite dans la cuisine, où m'attendait déjà Niamh, en train de faire le petit déjeuner.


« - Soeurette, ce soir je rentrerai tard, ne m'attends pas pour manger. Qu'est-ce que tu as préparé de bon ?
- Du bacon et des œufs. Tu vas rester travailler de nuit ?
- Non, ce soir, on m'a invitée à dîner.
- Oh ? C'est qui ? Je l'ai déjà vue ?
- Qui sait …
- Allez Deirdre, dis-moi ! »


Je fis un clin d’œil malicieux à ma petite sœur, avant de m'attabler. Niamh était une véritable romantique avec une grande sensibilité. Je savais qu'elle s'inquiétait pour moi, et qu'elle aimerait que quelqu'un veille sur moi. Qui sait, peut-être que son souhait allait s'exaucer ? Mon petit-déjeuner englouti, je me dirigeais donc vers l'Echappatoire, mon lieu de travail.




Plusieurs remarques des habitués fusèrent, aujourd'hui sur mon apparente bonne humeur. Ils avaient eu peur que quelque chose me soit arrivé, tant cela leur semblait surnaturel. Ils n'avaient pas tort, quelque part … En fin de journée, trouvant le temps un peu long, je me mis à regarder régulièrement l'horaire. Cela faisait bien longtemps qu'une telle chose ne m'était pas arrivé, du moins dans ce contexte. Quand était-ce la dernière fois que l'on m'avait invité au restaurant, hormis Moira ? Six ans peut-être ? Quelque chose comme ça, oui … Certes, Kacey m'avait déjà invitée plusieurs fois, au cinéma, en ville, ce genre de choses, mais jamais encore au restaurant. Je me demandais ce qu'elle avait planifié.


Un dernier coup d’œil à l'horloge m'indiquait qu'il était enfin l'heure. Je saluais les habitués et mes collègues, avant d'aller me changer dans le vestiaire, en profitant pour me remaquiller légèrement pour mieux cacher mes cernes, et relâcher complètement mes cheveux. Neuf heures moins vingt, parfait. Se faire attendre et désirer, check. Lorsque je revins dans la salle, elle était là, accoudée. Je me glissais dans son dos avant de lui cacher les yeux avec mes mains, un petit sourire satisfait sur les lèvres. Régale-moi de ta réaction Kacey …


« Madame s'est mise sur son trente-et-un à ce que je vois. Je te dirais bien que ça te va bien, mais il ne faut pas mentir. »


Elle était plutôt élégante. Je ne savais pas si elle s'était parfumée, ou bien si c'était une cliente qui était arrivée entre temps et s'était installée proche de nous, mais quoi qu'il en soit, ça sentait bon. Je tentais quand même le coup d'une plaisanterie supplémentaire.


« Tu me gratifies même d'avoir couvert ton odeur de sueur, quelle chanceuse je suis ! »


Je ricanais un peu avant de me pencher près de son oreille, avant de murmurer diaboliquement, un air malin sur le visage :


« A ton avis, qu'est-ce que je porte ? Si tu réponds correctement, je ferais en sorte de ne pas trop abuser sur l'addition, promis ... »



Code by Wiise sur Never-Utopia


Professeur de combat
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t659-kacey-creehttp://astrophelcity.forumactif.org/t683-sgt-kacey-cree-fiche-de-liens
Date d'inscription : 18/09/2017
Messages : 58
Dollars : 69
Crédits : ronik
Professeur de combat
MessageSujet: Re: Confession intime ~ Kacey   Aujourd'hui à 15:21

Derrière chaque peur se cache un désir.
Et derrière chaque SMS risqué, il y a une demie heure de réflexion intense à lire et relire le message avec un mélange d'excitation et d'appréhension, à se demander si cela valait le coup, à peser le pour et le contre. Seule la désagréable sensation du sang longeant ma joue, m'indiquant la potentielle surchauffe de mon oeil bionique, me força la main. J'envoyai mon SMS, et me préparai pour aller au travail.

"Hey
Si je te propose un resto ce soir, juste après le travail, a 21h, qu'est ce que tu me dirais ?
Je t'aurais bien invité a ton bar mais…"


Le passage de lignes trahissait ma tentative de fausse nonchalance dans mon message, ou peut être que j'y réfléchissais trop. Je reçu la réponse après quinze longues minutes, sur mon chemin au travail.

Bien. Le plus dur était passé.

----------------------------------------------------

Je m'étais occupée des réservations pour deux pendant ma pause de midi. Mon choix s'était portée sur un petit restaurant spécialisé dans la cuisine Espagnole, qui servait de très bons tapas. Rien de tel qu'un repas où l'on mangeait de tout dans un cadre à la fois chaleureux et pas trop pompeux sans pour autant tomber dans le rustique.

19 heures. Sitôt rentrée, je filai me préparer : une douche express pour me remettre les idées en place et me décrasser, me laissant du temps pour me préparer et pour choisir quoi mettre, même si ca allait être rapide : Je n'avais que des chemises et des vestes plutôt sobres. Des trucs que je mettais pour les réunions ou les entretiens. Depuis combien de temps est ce que je n'avais pas acheté de vêtements qui me plaisaient réellement ?
J'optai pour quelque chose de simple : du noir sur du blanc, ajouté à cela une petite broche en forme de rose, juste de quoi éviter que ma mèche ne me tombe dans les yeux.
Bon sang. Je devais avoir l'air ridicule à essayer de paraître raffinée dans une tenue me faisant presque ressembler à celle que portaient les serveuses et serveurs de l'Échappatoire.

J'étais à l'heure et je ne la voyais plus parmi les personnes faisant encore leurs service. Elle devait être en train de se préparer. Je m'accoudai au bar.
Mon regard se perdit un instant dans le vide alors que mon esprit se remémorait ce qui m'avait amené ici. Cela faisait un bon moment que l'on trainait ensemble. Régulièrement, je venais au bar, et lorsqu'elle ne travaillait pas, je lui proposais de sortir en ville. Petit à petit, au fur et à mesure de nos sorties, j'ai commencé à me poser une question.
Et si ?
Ce rendez-vous, concrètement, n'avait rien de bien différent des autres que nous nous étions fixé précédemment. Pourtant, je sentais bien qu'il y avait quelque chose de plus. Ou peut être que j'y réfléchissais trop. Peut être que ca n’amènerait à rien, dans ce cas je n'aurais pas de problèmes à refaire comme avant. Je pense.
Plongée dans mes pensées, le brouhaha de la clientèle m'empêcha d'entendre Deirdre qui se faufila derrière moi.

- Madame s'est mise sur son trente-et-un à ce que je vois. Je te dirais bien que ça te va bien, mais il ne faut pas mentir.

Ouch.
Elle avait certainement raison. Je devais être ridicule dans cette tenue. Pas du tout le genre de trucs que je portais d'habitude, et moi même m'y sentais mal à l'aise. Peut être que ca ne m'allait pas. Trop petit, le col trop serrée.

- A ton avis, qu'est-ce que je porte ? Si tu réponds correctement, je ferais en sorte de ne pas trop abuser sur l'addition, promis ...

Deirdre avait surement fait un plus gros effort. Quelque chose que j'admirais particulièrement chez elle était sa capacité à rester élégante peu importe ce qu'elle décidait de porter. Certains avaient des têtes à chapeaux, d'autres sont photogéniques; Elle, elle semblait savoir comment tout être à la fois.

- Okay. Voyons voir... Je pense que tu viens de sortir de la plonge, et tu as un tablier, des bottes, et un bonnet de protection. C'est exact ?

Sur ces mots, je pris doucement ses mains et les écartai de mes yeux, me tournant juste assez pour l'observer. Elle ne me décevait pas une fois de plus. La voir porter ses cheveux de cette manière lui donnait aussi, à mes yeux, un air beaucoup plus détendue, relâchée.

- Le rouge te va bien.

Oui, j'étais à mon maximum. Mais c'était sincère.

- C'est à deux quartiers d'ici ! Je n'ai pas pu réserver pour MacDonalds, mais je pense que tu ne vas pas détester, tu verras.

Souriant du mieux que je pouvais, j'entourai mon bras autour du sien afin de la guider dans la bonne direction. De mon autre main, je retirais discrètement la broche que je portais. C'était ridicule.
Citoyens
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t1188-the-face-of-terror-deirdrehttp://astrophelcity.forumactif.org/t1204-hello-what-can-i-serve-you-deirdre#10766En ligne
Date d'inscription : 29/12/2018
Messages : 13
Dollars : 11
Crédits : Koyorin
Citoyens
MessageSujet: Re: Confession intime ~ Kacey   Aujourd'hui à 17:16



Confession
intime

« The first page of a new story »



C'était amusant de constater que les efforts de Kacey pour s'habiller de façon classieuse ressemblaient à ma tenue de travail. Elle ne m'avait pas l'air de crouler sous les robes et autres tenues féminines de soirée. Je me demandais à quoi elle ressemblerait dans la tenue que je portais, tiens … Un léger sourire passa sur mes lèvres à cette pensée. Cela lui donnerait sans doute un charme non négligeable. Bien qu'elle ait une silhouette athlétique, pour ne pas dire musclée, la jeune femme n'en était pas moins féminine, surtout au niveau du visage. Ce n'était que mon avis, cela dit. Elle joua le jeu suite à ma devinette, et sa réponse me fit prendre un air faussement indigné, que je conservais alors qu'elle se défaisait de mon emprise et se retournais pour m'observer. Telle une jeune adolescente en émoi, à l'intérieur de ma tête, l'impatience régnait. Sa réaction que j'attendais ne se fit pas attendre. Je connaissais bien l'instructrice, à présent, je savais qu'elle et les compliments, ça faisait au moins dix mille. Les traits outrés que j'arborais se détendirent en un sourire, suite à un soupir faussement dépité, après avoir entendu ses quelques mots. J'en profitais pour lui tapoter doucement le crâne, comme on le ferait avec un enfant ou un animal de compagnie.


« Eh bien, quels éloges tu me fais ! Je t'offre quand même un bon point pour avoir essayé. »


J'avais senti la sincérité dans ces sobres paroles, et c'était tout ce qu'il me fallait. Elle faisait des efforts, et ça, c'était quelque chose que j'appréciais. Mes yeux croisèrent les siens quelques instants, avant qu'un détail de sa tenue n'attire mon attention. Je n'avais pas pu voir sa broche avant, car elle avait tourné sa tête du mauvais côté, mais maintenant que je l'avais face à moi … Ce petit accessoire, au final assez discret, était étonnamment mignon, et jamais je ne me serais douté qu'elle possédait ce genre de choses dans sa garde-robe. Je n'allais pas manquer de le lui faire remarquer, avec ma façon bien à moi de présenter les choses aux gens que j'apprécie beaucoup, mais elle reprit la parole avant que je ne puisse le faire.


« Ouh là, faire confiance à tes goûts douteux ? Je ne sais pas si c'est une bonne idée. Advienne que pourra ... »


Je lui rendis son sourire, et pris mes affaires avant de sortir la première. Je connaissais bien la zone, puisque j'y passais littéralement tous les jours. Je passais en revue les différents restaurants autour de l'Echappatoire tout en allumant machinalement une cigarette. Il y en avait pour tous les goûts, de la cuisine asiatique à la française, en passant par les fast-foods. Beaucoup trop de choix pour que je puisse me faire une idée précise de ce qu'elle avait en tête. Je fus tirée de ma réflexion en sentant une pression autour de mon bras droit, ce qui me surprit un peu. Kacey avait passé son bras autour du mien, chose inhabituelle, pour ne pas dire que c'était la première fois qu'elle faisait quelque chose du genre. Auparavant, elle avait déjà fait quelques tentatives de rapprochements physiques, comme me toucher le bras, l'épaule, ce genre de choses, mais jamais rien d'aussi … audacieux. Un sourire railleur se dessina sur mes lèvres, prête à lui envoyer une vanne dans la figure, avant de me rendre compte qu'elle était en train d'enlever sa broche des cheveux. Laissant son bras là où il était, je stoppais en revanche sa main qui allait ranger son accessoire. Je pris un ton un peu plus sérieux, avec une certaine douceur rassurante, pour lui adresser quelques mots.


« Tu sais, tu es plutôt mignonne avec ça dans les cheveux. Tu devrais le laisser, si ça te plaît. En tout cas, moi, j'aime bien. Et j'apprécie les efforts. Tu me connais maintenant, tu sais que je plaisantais en disant que ta tenue ne t'allait pas. »


Défaisant l'entrave de son bras sur le mien, je lui remis moi-même sa broche à sa place originelle, non sans une grande délicatesse, avant d'acquiescer de la tête et de lui tirer gentiment les joues. J'avais l'impression que même si elle y avait mis tout son cœur, elle n'étais pas trop sûre d'elle, qu'elle avait une part d'appréhension. Plus que d'habitude, d'ailleurs. J'irais même jusqu'à dire qu'elle était probablement stressée, malgré l'apparente nonchalance dont elle faisait preuve pour cacher cette misère. Allez, il est l'heure de détendre un peu l'atmosphère !


« Aie un peu plus confiance dans ta féminité, même s'il est en train de te pousser une paire de couilles, à me prendre le bras comme tu l'as fait. »


Et sans attendre, ce fut moi qui repris son bras pour le loger là où il était juste avant cet instant beauté.


« Cette broche, elle vient d'où d'ailleurs ? Ca m'a surpris de voir quelque chose d'aussi mignon sur ta tête, tu ne m'as pas habituée à ça. »


Peut-être était-ce un souvenir, ou bien un simple désir de sa part. Quoi qu'il en soit, j'allais pouvoir en apprendre davantage sur elle ou ses goûts en matière vestimentaire. C'est vrai que je n'en savais que peu sur les vêtements qu'elle aimait. Je la voyais toujours habillée de façon classique, passe-partout. Je devrais lui proposer d'aller inspecter sa garde-robe, histoire de faire quelques essayages. J'avais déjà certaines tenues en tête qui pourraient parfaitement lui aller. Un sourire mystérieux traduisait mes pensées, alors que je soufflais la fumée de ma cigarette à moitié consumée. Je laissais ses pas écrire le début de l'histoire de cette soirée, les miens suivant volontiers ce qu'elle allait me raconter et voir où cela allait nous mener.



Code by Wiise sur Never-Utopia


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Confession intime ~ Kacey   

Confession intime ~ Kacey
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Haylen District :: Commerces-