AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
untitled. ❞ (camimax)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
X-Trem Factory (PDG)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://sanctuary-of-heart.forumactif.orghttp://astrophelcity.forumactif.org/t125-let-him-burn-maxhttp://astrophelcity.forumactif.org/t275-dawn-of-justice-maxhttp://astrophelcity.forumactif.org/t174-we-are-the-warriors-that-built-this-town-max
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 130
Dollars : 94
Crédits : meh
X-Trem Factory (PDG)
MessageSujet: untitled. ❞ (camimax)    Dim 28 Oct - 12:33


Untitled
Maxence X Camilia

Maxence détestait recevoir du monde dans son bureau, et ces derniers temps c'était un véritable défilé qui s'y déroulait.

« Toutes mes condoléances, Mr. Holmes. »

« C'est une véritable tragédie, Mr. Holmes. »

Les intentions étaient bonnes mais l'anxiété le frappait cette année plus que toutes les autres. Et personne ne lui foutait la paix -encore moins lui-même.

Il venait de finir sa séance de sport quotidienne ; le seul moment pendant lequel son esprit lui accordait du répit. Mais son corps ne résistait plus bien aux deux heures de travail acharné, et ce n'était que lorsqu'il commençait à cracher du sang que la séance prenait fin.
Et une fois sorti des douches, les cheveux qui gouttaient sur la serviette qu'il portait autour du cou, c'était reparti pour un tour.

Les rendez-vous s'affichèrent sur l'écran de son smartphone, remplissant son emploi du temps sans lui laisser une seule minute pour respirer. Il resta cinq minutes sur le banc tandis que les LED clignotaient sur le petit appareil qui lui sembla d'un coup bien fragile.
Il l'écrasa entre ses doigts, le balança dans la poubelle la plus proche et quitta la pièce.

Il erra dans les locaux de la firme, fuyant comme la peste tous les endroits dans lesquels on était susceptible de le retrouver. Il emprunta les issues de secours et les recoins oubliés, ceux qu'il avait exploré dans sa jeunesse, pour trouver un moyen de s'échapper d'un quotidien chamboulé par les derniers événements qui l'avaient frappé.

Heureusement pour lui -heureusement pour l'entreprise- personne ne croisa son chemin. Personne n'eut le loisir de le voir avancer comme un fou, peiner à se tenir sur ses jambes, s'arrêter pour calmer son cœur qui cognait contre sa cage thoracique qui semblait menacer d'exploser.

Et, enfin, la lumière. Elle prenait la forme d'un bureau à l'opposée du sien. Il enfonça la porte ouverte, manqua de s'écrouler au sol et claqua la porte derrière lui. Il s'adossa dessus avec violence, lui arrachant une grimace de douleur quand les blessures en cours de cicatrisation dans son dos le lancèrent. Il se mit à tousser, et se laissa glisser contre le sol, rampant presque pour dégager du passage.

Un grognement animal se fit entendre -et il réalisa non sans un peu de déception que cela ne venait pas de lui.

— Eh, mon pote. C'est juste moi.

Le berger allemand ne sembla le reconnaître qu'à cet instant-là. Immédiatement, il se mit à agiter la queue et trottina vers le super-héros pour lui faire la fête. Maxence se laissa faire, même lorsque Jango lui grimpa à moitié dessus pour lui mettre des gros coups de langue sur le visage.

— Elle est où, ta maîtresse ?

Son compagnon le regarda avec de grands yeux, avant d'aboyer en direction de la porte. Maxence hocha la tête, comme s'ils venaient vraiment d'avoir une conversation, et resta assis par terre, attendant sagement le retour de Camilia de la même façon que Jango semblait le faire.


MAXENCE "PHOENIX" HOLMES. ♛
HOPE ISN'T A DREAM BUT A WAY FROM OF MAKING DREAMS BECOME REALITY.
X-Trem Factory (médecin)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t1089-i-was-dead-once-camiliahttp://astrophelcity.forumactif.org/t1099-chaussette-rs-camilia
Date d'inscription : 15/10/2018
Messages : 23
Dollars : 28
Crédits : Dandinou.
X-Trem Factory (médecin)
MessageSujet: Re: untitled. ❞ (camimax)    Sam 3 Nov - 23:14

UNTITLED
camilia & maxence




J'arrive tout de suite, avait-elle soufflé à Jango. La bête était intelligente et dans son regard paisible des lueurs avaient brillé en direction de sa maîtresse. Il s'était posté dans son panier, assis et la queue battant contre son coussin, alors que Camilia enfilait son manteau et son écharpe, sortant d'un pas pressé dans les couloirs. Elle avait oublié des dossiers sur le siège passager de son auto, et avait fait au plus vite.

Quand elle revint, les dossiers entre les mains, Jango aboya d'un coup sec et elle fut prise d'un sursaut. Tous ses papiers étaient tombés par terre, et elle s'était empressée de s'agenouiller près de son blessé, sans se soucier du désordre occasionné.

Monsieur Holmes-

Elle aurait aimé pouvoir lui demander ce qu'il s'était passé, mais sa voix la trahit encore et elle dut se contenter du silence. Elle avait passé ses mains sur les siennes, puis sur son visage, inquiète et efficace.

Camilia s'était toujours donnée toute entière à son travail, aux tâches qui lui étaient confiées. La confiance que lui accordait Maxence l'avait d'ailleurs tant touchée qu'elle se serait interdit de faillir. En toutes circonstances, sa santé était sa priorité.

Debout.

Elle s'était relevée et l'avait aidé à faire de même, pour ensuite l'asseoir dans le canapé derrière. Camilia avait appris à communiquer avec des mots simples, et venant d'elle, puisqu'il savait les difficultés qu'elle éprouvait à communiquer, ça n'avait pas tant l'air d'un ordre.

Elle avait passé la main sur la tête de Jango qui tournait, joyeux, autour d'elle depuis qu'elle était arrivée, et une fois qu'il eut récolté cette récompense pour avoir gardé le bureau et pris soin du patron, il fut satisfait et repartit se coucher - au pied du canapé.

Camilia avait rapidement ramassé son dossier qui était tombé pour le ramener à son bureau, tout en désordre. Elle attrapa son stétoscope, qu'elle enfila autour de son cou, et s'assit à côté de Maxence, une main dansant sur les traits de son visage fatigué.

Puis sa main vint pousser sur son torse, tentant de constater l'état de son souffle.

Racontez-moi.


X-Trem Factory (PDG)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://sanctuary-of-heart.forumactif.orghttp://astrophelcity.forumactif.org/t125-let-him-burn-maxhttp://astrophelcity.forumactif.org/t275-dawn-of-justice-maxhttp://astrophelcity.forumactif.org/t174-we-are-the-warriors-that-built-this-town-max
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 130
Dollars : 94
Crédits : meh
X-Trem Factory (PDG)
MessageSujet: Re: untitled. ❞ (camimax)    Lun 5 Nov - 22:35


Untitled
Maxence X Camilia

La porte s'ouvrit, suivie d'un aboiement sonore qui le fit sursauter. Un paquet de feuilles s'éparpilla sur le sol, annonçant l'arrivée de l'occupante du bureau avant même qu'elle n'ait le temps de réaliser qu'il n'était plus aussi vide qu'elle l'avait laissé.

— Monsieur Holmes-.

— Ah, Cami.

Camilia faisait partie des rares personnes que Maxence n'appelait pas par son super-pseudo, pour des raisons obscures que lui-même ne parvenait pas à expliquer.

Il fit un effort pour l'aider à soutenir son poids, quand bien même la volonté n'y était qu'à moitié. Il le faisait pour elle plus que pour lui ; et même lorsqu'elle le déposa sur le canapé pour s'atteler à ce qu'elle faisait de mieux, Maxence resta presque amorphe, les bras appuyés contre ses jambes pour soutenir le poids de sa tête qui menaçait d'exploser.

Maxence joua l'enfant sage quand elle commença son auscultation, ses petites mains froides cherchant quelque chose susceptible de lui expliquer ce que son patron faisait dans son bureau. Il inspira un bon coup quand elle appuya sur son sternum -et frissonna au contact du stéthoscope contre sa peau nue.

— Comme d'hab. C'est comme si j'avais envie de vomir, mais que ça veut pas sortir.

Il eut un sourire désolé, et enfouit sa tête entre ses mains une fois qu'elle eut terminé. Puis il y eut un moment de silence, pendant lequel il tenta de se rappeler ce qui l'avait poussé ici et pas ailleurs.

— Il y a aussi le fait que chaque personne que je croise me rappelle tous ceux qui sont morts.

Ici au moins, il n'avait pas à affronter leurs regards. Ceux qui étaient désolés pour lui, ceux qui le remerciaient d'avoir été là, ceux qui lui en voulaient de ne pas avoir su faire plus.

— Et quand je suis tout seul, je les entends. Les murs qui explosent et les gens qui hurlent.

La voix de Maxence n'avait jamais tremblé, auparavant.
Mais il n'avait jamais déçu personne non plus, avant.
Il y a un début à tout.


MAXENCE "PHOENIX" HOLMES. ♛
HOPE ISN'T A DREAM BUT A WAY FROM OF MAKING DREAMS BECOME REALITY.
X-Trem Factory (médecin)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t1089-i-was-dead-once-camiliahttp://astrophelcity.forumactif.org/t1099-chaussette-rs-camilia
Date d'inscription : 15/10/2018
Messages : 23
Dollars : 28
Crédits : Dandinou.
X-Trem Factory (médecin)
MessageSujet: Re: untitled. ❞ (camimax)    Dim 11 Nov - 11:07

UNTITLED
camilia & maxence




Camilia comprenait - sans doute mieux que quiconque - la culpabilité qui le rongeait. Les murmures de son frère lui reprochaient encore de vivre alors que lui était mort. Elle ne pouvait imaginer les murmures qui résonnaient sous le crâne de son patron, lui qui était en vie, lui qui avait vu mourir ses amis - ses enfants.

Peu importe combien de fois on lui avait dit qu'elle n'était pas responsable ; peu importe combien de fois elle avait voulu se rassurer, se dire qu'elle n'avait rien à se reprocher ; même après tant d'années à se punir - à se détruire - après tant d'années à se maudire et à se détester, elle n'avait pu s'apaiser. On n'effaçait jamais une telle culpabilité.

On apprenait juste à vivre avec, et à l'accepter. Camilia avait compris ça avant de mourir.

Vous êtes répugnant.

Elle savait ses mots durs, mais elle savait ces mots indispensables.

Comment osez-vous encore vous montrer ici, après ce que vous avez fait ?

Elle murmurait, comme d'habitude, et parfois des débris de voix se glissaient sur certaines syllabes.

Vous n'avez pas honte, d'être encore en vie ? Vous n'avez pas honte, d'avoir laissé mourir tous ces gens ? Vous nous avez menti, trompé, vous n'êtes pas le héros invincible que vous prétendez.

Elle avait serré les dents, pour éviter de se trahir.

Vous me dégoûtez.

Et quand elle eut la certitude que ses mots l'avaient transpercé, elle ne lui avait plus laissé le choix : elle le prit dans ses bras, au creux de son cou. Elle l'avait enveloppé de toute sa chaleur et l'avait balancé, doucement, d'avant en arrière. Jango, qui avait ressenti toute la détresse de ce moment, était venu se coucher à leurs pieds.

C'est dur, Monsieur Holmes, je le sais. Cette haine ce n'est pas la mienne, c'est la vôtre. Ne l'empêchez pas d'exister. Laissez-la vous ronger, regardez-vous mourir.

Elle avait arrêté de bouger.

Laissez-les vous hanter. Acceptez votre culpabilité. Laissez-vous submerger. Je serai toujours là pour vous rattraper.

Elle marqua une pause.

Je vous pardonne.


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: untitled. ❞ (camimax)    

untitled. ❞ (camimax)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Nahuel District :: Siège de X-Trem Factory-