AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avatars manga ☆ rp libre ☆ combats au rendez-vous ☆ venez participer ! on est gentils (⦿ ‿ ⦿)
Le PDG de la X-TREM Factory entretiendrait une relation des plus intenses avec sa vice-présidente. On espère que ce n’est pas cette affaire qui a distrait l’ancien Phoenix de son travail et qui a entraîné un manque de sécurité lors de la dernière conférence de presse de l’entreprise où à eu lieu une explosion causant la mort d’un de ses haut-gradés...
Le mystérieux « Mist » dont l’apparition soudaine a récemment secoué la ville serait en fait une association de trolls désoeuvrés voulant profiter de la panique des récents attentats pour gagner plus de popularité sur les réseaux sociaux.
Il paraîtrait que le fondateur de la ville Edward Astrophel aurait été le descendant direct de Diogène, le philosophe grec qui vivait dans un tonneau. Incroyable !
les rumeurs



Partagez | 
Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Professeur de sport
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 24/12/2017
Messages : 37
Dollars : 30
Crédits : Ruru
Professeur de sport
MessageSujet: Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus   Ven 24 Aoû - 15:18

Rencontres au refuge pour animaux
Tenshi resta quelques secondes immobile face aux portes du refuge pour animaux Paloma's Heaven a à contempler ces dernières. Il se demandait si c'était une bonne idée, s'il était vraiment capable de s'occuper d'un animal et surtout de l'aimer.

Oh, au Japon il s'occupait lui-même de Jiyu son faucon apprivoisé et il pensait y être attaché vu que l'oiseau resté au Japon lui manquait. Mais serait-il capable de le faire avec un nouveau ?

Il n'en savait rien et ça l'effrayait.

Mais la peur n'était-elle pas une émotion finalement ?

Une main passa sur le visage du japonais avec lassitude avant de retomber le long de son corps. Il fallait prendre son courage à deux mains et y aller. Il ne serait pas fixé avant d'essayer.

Prenant donc une grande inspiration, il poussa la porte du refuge avec hésitation. Tout ça était concret désormais et le stress l'envahissait ainsi que l'excitation s'il identifiait bien les sensations qui l'envahissaient.

Il allait adopter un animal. Il allait avoir un petit compagnon qui serait à ses côtés quand il serait dans son appartement et dont il allait devoir s'occuper jour après jour. C'était stressant car il se posait beaucoup de questions, mais il était bien décidé de prendre soin de son nouvel ami.

Il ne serait pas ici s'il se savait complètement incapable d'en prendre soin ou s'il ne voulait pas le garder, après tout. Un animal était une responsabilité et il avait parfaitement conscience de ce fait.

L'endroit était joli et bien entretenu, on entendait des aboiements d'ici et même si les animaux n'étaient pas encore visibles de l'entrée on devinait leur présence. Tenshi se surprit à sourire alors qu'il traversait l'allée pour rejoindre le bâtiment principal qui devait logiquement contenir l'accueil.

Quand un de ses collègues de l'Académie lui avait parlé du refuge pendant une conversation où le professeur s'était surpris à parler avec autant d'enthousiasme qu'il pouvait de Jiyu, il avait tout de suite su qu'il s'y rendrait.

En plus, l'endroit n'était pas loin de son appartement alors c'était parfait. Et sans doute qu'il se serait proposé pour faire du bénévolat s'il n'avait pas un planning aussi chargé... Peut-être le week-end ? Peut-être pas.

Il voulait faire une bonne action, mais passer sa semaine dans l'ambiance agitée de l'Académie ne lui convenait tout juste que parce qu'il pouvait se reposer au calme le week-end... S'il venait dans un endroit aussi animé et avec autant de circulation humaine le samedi ou le dimanche en plus ses nerfs ne tiendraient sans doute pas.

Dommage. Mais il allait quand même faire une bonne action en adoptant un animal et peut-être en leur proposant de faire un don... Il avait assez d'argent pour, après tout. Même s'il n'était pas aussi riche que les grands noms de la ville.

Le jeune homme franchit la porte de l'accueil et balaya la pièce du regard, repérant une femme assise derrière le bureau, probablement la secrétaire et notant distraitement ses cheveux roses.

Couleur improbable, mais son attention fut davantage attirée pour une obscure raison par la silhouette de l'homme qui parlait avec la femme avec un certain entrain. Le regard de Tenshi se posa sur le chiot dans les bras de l'inconnu et il esquissa un autre sourire malgré lui.

Il ne prendrait probablement pas de chien car ces animaux étaient trop agités pour lui, mais on ne pouvait nier que celui-là était adorable. Un sentiment de colère l'envahit d'ailleurs à la pensée qu'on pouvait abandonner ce genre de boules de poil innocente...

- - Lui aussi a été abandonné ?

Sa voix dure le surprit lui-même et il se racla la gorge avec gêne, conscient d'être malpoli. Il débarquait sans frapper - il avait carrément oublié sous le coup de l'émotion ! - et prenait la parole pour poser une question accusatrice - même si les membres du refuge n'étaient pas visés - sans prendre la peine de dire bonjour.

On l'avait mieux élevé que ça, pourtant.

- - Excusez-moi. Bonjour. Je... Je suis venu adopter un animal et... Je ne pensais pas prendre la chose autant à cœur...

Parce qu'il ignorait s'il avait un cœur ou non même si de toute évidence c'était le cas.

Et quelque part n'était-ce pas rassurant ?

Le regard rivé sur le chiot, Tenshi se surprit à se détendre dans cet endroit. Peut-être qu'il était fait pour côtoyer les animaux plus que les humains finalement. Si seulement ils étaient plus nombreux à l'Académie...

- Est-ce que vous pouvez m'aider ? Je ne sais pas encore ce que je veux prendre comme espèce et... Je ne sais pas grand-chose en fait. Mais je suis motivé. Oh, je m'appelle Miyazaki, Tenshi Miyazaki.

Le voir perdre son sang-froid ce cette manière aurait sans doute amusé son entourage vu que ce n'était pas chose courante.






Persona (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t1000-horus-all-you-need-is-love#9014
Date d'inscription : 19/08/2018
Messages : 22
Dollars : 33
Crédits : Bunny ♥
Persona (super)
MessageSujet: Re: Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus   Ven 24 Aoû - 19:06



Rencontre au refuge pour animaux
Horus & Tenshi

Horus sort de la voiture, la mine réjouie, en chantant à tue-tête. Aujourd’hui, il ramène un nouveau pensionnaire au refuge. Et pas n’importe lequel : un adorable petit chiot, croisé husky et pomérian, ou autrement appelé Pomsky. Il avait été signalé par une âme charitable qui avait remarqué un couple susceptible de le maltraiter. Heureusement qu’il y a des honnêtes gens dans ce monde. La personne avait appelé un peu plus tôt dans la journée, et Horus s’est chargé en personne d’aller le récupérer.

Il jette un œil nostalgique à la devanture du bâtiment. « Paloma’s Heaven », il l’a nommé ainsi en mémoire de celle qui a partagé plusieurs années de sa vie, la mère de sa fille, partie trop tôt. Elle adorait les bêtes, elle aussi. Il ouvre ensuite la porte arrière de sa voiture -très spacieuse, il en faut un minimum avec ses ailes- pour ouvrir la cage du petit animal, qui couine, un peu stressé. Il le sort avec délicatesse, en prenant soin d’accrocher une laisse au cas où il se sauverait par panique.

« Là, là, ne t’en fais pas, Papa Horus est là maintenant ! On va bien s’occuper de toi au refuge, et je suis sûr que tu vas trouver très vite un maître pour t’aimer comme tu le mérites. »


Il le caresse doucement tout en lui parlant de sa voix de velours chaleureuse. Très vite, le chiot cesse de trembler, ce qui ravie le super-héros. Il ferme ensuite la voiture et se dirige d’un pas vif vers le refuge. Il entre en poussant une exclamation d’aise et brandit l’animal sous le nez de la jeune femme assise à l’accueil. Kazuko Sullivan, aka sa meilleure amie de toujours.

« Regarde qui je nous ramène, ma petite fée ! Notre petit nouveau. Il est ravissant n’est-ce pas ? »


L’animal arbore un roux saisissant sur une partie de son corps, le reste étant entièrement blanc. Ainsi, il ressemble vraiment à un petit renard. Juste adorable. Le doté ne doute pas qu’il trouvera rapidement un nouveau foyer. D’autant plus que son refuge commence à faire parler de lui. Et il est bien situé, dans le quartier résidentiel paisible de Saten. Au plus proche des citoyens, tout en offrant un havre de paix et de calme à ses pensionnaires.

« Bon, il va falloir lui faire passer la visite d’entrée avec le vétérinaire, mais je ne doute pas qu’il s’en sortira très bien. Il n’y a pas eu d’appel pendant mon absence ? Oh, et il faudrait lui trouver un petit nom en attendant qu’il trouve un maître. Toi qui est si douée, tu n’aurais pas une petite idée ? je pensais à Rouky, mais ça manque peut-être d’originalité… »


Une voix masculine l’interrompt dans sa lancée. Horus se tourne vers le nouveau venu, surpris de ne pas l’avoir entendu arriver. Il doit être du genre discret, celui-là. Un asiatique, à première vue. Oh, ça tombe bien, il adore les asiatiques ! Enfin, sans doute à cause des origines de sa meilleure amie, mais bref. Il offre un sourire chaleureux à l’arrivant en caressant la tête de l’animal.

« Non, celui-ci je l’ai tiré des griffes de mauvaises personnes. Malheureusement, nous avons beaucoup de pensionnaires qui ont effectivement été abandonnés. Surtout les gros chiens. Vous savez ce que c’est, les enfants réclament des chiots, et puis une fois qu’ils grandissent, ils prennent trop de place et y’a plus personne pour s’en occuper… »


Horus pousse un soupir de lassitude. C’est triste comme la nature humaine peut se montrer décevante parfois. Enfin, heureusement, il y a des âmes charitables comme lui pour réparer les erreurs des autres. Il remet l’animal à Kazuko sans lui demander son avis pour s’occuper avec plus de soin de ce jeune homme qui pourrait bien devenir un maître lui aussi.

« Enchanté, Monsieur Miyazaki, je suis Horus O’Hara, le directeur de ce refuge. Je vous souhaite la bienvenue chez nous ! Et ne vous excusez pas, ce n’est pas une honte de prendre ça à cœur au contraire, ça montre que vous avez une bonne âme. Bien bien bien… Je ne peux pas prétendre savoir quel animal peut vous correspondre. Un choix, c’est mutuel, sinon ça ne peut pas fonctionner. Je pense que vous serez fixé une fois devant les animaux. »


Horus commence une inspection visuelle de l’étranger. Il a l’air un peu distant, comme ça, mais ses antennes intérieures lui disent qu’il est digne de confiance. Il tourne autour de lui, sans se soucier de l’impression qu’il peut lui rendre. Il met un index sur son menton tout en réfléchissant. Puis son visage s’éclaire et ses ailes remuent de satisfaction.

« Je vous propose de commencer par faire un tour du côté des chats. Vous m’avez l’air d’être un homme à félin. »


D’un geste, il l’invite à le suivre vers l’aile ouest du bâtiment.
(c) Etilya




Professeur de sport
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 24/12/2017
Messages : 37
Dollars : 30
Crédits : Ruru
Professeur de sport
MessageSujet: Re: Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus   Sam 25 Aoû - 20:22

Rencontres au refuge pour animaux
Peu de temps avant l'arrivée de Tenshi, la jeune femme de l'accueil qui aidait bénévolement au refuge de son ami de toujours Horus fondit pour la boule de poils que ce dernier lui mettait sous le nez.

Le chiot ouvrit grand la gueule pour bailler et l'humaine esquissa un sourire amusé en le regardant avec attendrissement. Elle tendit la main pour caresser sa tête toute douce tout en acquiesçant aux paroles de son ami.

- Oui, Horus. Ravissant effectivement ce petit bonhomme. Je vais appeler de suite le véto pour le prévenir et prendre rendez-vous pour notre nouveau pensionnaire. Et non il n'y a pas eu d'appel, si ce n'est notre fournisseur de croquettes pour demander si on avait besoin de la commande habituelle de la semaine, mais je me suis déjà chargée de confirmer.


La jeune femme aux cheveux roses prit ensuite un air pensif pendant qu'elle regardait d'un air songeur le chiot qui ressemblait vaguement à un renardeau. C'était vrai qu'elle était douée pour les noms, mais...

- Je trouve que Rouky c'est parfait. On dirait vraiment un petit renard, après tout. Et tu sais comme j'aime ce Disney...


Elle le regarda avec amusement et complicité avant de se retrouver avec le loulou dans les bras pendant que son ami s'occupait de leur invité. Elle serra la peluche vivante contre elle tout en lui parlant de sa voix apaisante avant de se diriger vers les locaux dédiés aux chiens pour s'occuper du nouvel arrivant.

Son ami d'enfance était parfaitement capable de s'occuper du futur maître tout seul et elle savait leur invité dans de bonnes mains...

OoOoOoO

Tenshi se sentit mal à l'aise quand les regards des deux membres du refuge se posèrent sur lui. Il détestait être le centre d'attention et là ça ne manquait pas. Mais c'était pour la bonne cause et de toute manière sa nervosité ne devait pas trop se voir de l'extérieur... Du moins, il l'espérait fortement.

Le jeune homme ne put s'empêcher de regarder en coin les immenses ailes immaculées de l'homme qu'on pouvait difficilement rater. Çà ne devait pas être bien pratique comme pouvoir...

Parce que oui quoique d'autre qu'un pouvoir pouvait faire apparaître des ailes d'oiseau ou d'ange sur un humain ? Heureusement que le sien n'était pas aussi encombrant ou voyant, même s'il ne voudrait pas être à la place de ses victimes.

Son poison ne tuait certes pas, mais il n'était pas agréable pour autant. Et si Tenshi était sérieux quand il l'utilisait, son don pouvait quand même faire des dégâts conséquents, même si son propriétaire en payait forcément le prix.

Enfin, heureusement il l'utilisait rarement et jamais quand il n'y était pas obligé. Il l'avait utilisé déjà trop de fois à son goût, involontairement, quand le contrôle de son don lui échappait encore.

Mais ils n'étaient pas là pour ça et Tenshi sortit de ses pensées pour regarder de nouveau l'humain - qui n'était pas un oiseau malgré les apparences, hein - qui lui parlait du rescapé et des chiens en général.

Et le japonais eut un bug quand l'autre se mit à lui parler d'enfants, de réclame et de responsabilité. Euh non, il ne savait pas ce que c'était... Avait-il vraiment une tête à être papa ?

... Ne répondez pas à cette question, merci.

- Hum... Euh... C'est regrettable.

Non, il ne fuyait pas. Il n'allait juste pas répondre à une question qu'on ne lui avait même pas posée. Il ne pouvait pas savoir ce que c'était car il n'était pas papa, mais il n'allait certainement pas l'avouer à un étranger.

Il était venu chercher un animal et parler animaux, pas de gosses, point.

D'ailleurs, il retint un soupir de soulagement quand l'autre gars cessa parler d'enfants pour se concentrer sur sa venue dans ces lieux. Pas qu'il ne soit pas à l'aise avec les gosses, il s'en occupait tous les jours à l'Académie, mais il était certainement plus habitué aux plus grands qu'aux tous petits...

- Enchanté, monsieur O'Hara. Je vous remercie de votre accueil et de votre attention.

Tenshi était toujours très poli en toutes circonstances et comme il l'avait deviné auparavant, le directeur savait mettre les gens à l'aise. Le futur propriétaire acquiesça donc à ses paroles, sentant instinctivement qu'il avait raison concernant l'instinct des animaux.

- J'aimerais bien les voir en effet...

Le professeur cligna ensuite des yeux, un peu surpris. Un homme à chats ? Lui ? Ma foi... Pourquoi pas. Il n'en savait trop rien vu qu'il n'avait jamais eu que Jiyu, mais le directeur devait savoir ce qu'il faisait, lui.

Et Tenshi achèterait tous les livres sur les félins qui existait en librairie s'il le fallait. En plus, de ce qu'il en savait, les chats étaient des animaux indépendants et discrets, ce qui serait parfait pour sa vie de professeur qui ne serait pas là toute la journée en semaine.

Il emboîta donc le pas au responsable du refuge tout en regardant du coin de l'œil la secrétaire qui partait avec le petit chiot, disant mentalement adieu à ce dernier. Il espérait qu'il aurait une belle vie ici et dans sa future nouvelle maison.

- Vous avez beaucoup d'animaux différents ici ? Des chiens, des chats... Des NAC peut-être ?

La voix complètement neutre malgré son intérêt intérieur, notre héros à tête d'hérisson s'efforça de rester impassible quand la porte s'ouvrit sur une ribambelle de boules de poils de toutes les couleurs miaulant et se frottant contre leurs jambes.

Mince.

Il était déjà gaga.






Persona (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t1000-horus-all-you-need-is-love#9014
Date d'inscription : 19/08/2018
Messages : 22
Dollars : 33
Crédits : Bunny ♥
Persona (super)
MessageSujet: Re: Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus   Sam 25 Aoû - 23:44



Rencontre au refuge pour animaux
Horus & Tenshi

Cet homme a l’air parfait pour un chat. Il est, à première vue, très peu expressif. Mais Horus a de l’expérience en la matière. Combien de fois a-t-il vu des grands bourrus craquer devant la bouille d’un petit chaton ? On dit bien « un cœur d’or dans un corps de fer », non ? A moins qu’il confonde avec « une main de fer dans un gant de velours », ce qui n’a strictement aucun rapport… Bref. Il ne serait pas surpris de voir le japonais fondre devant une petite boule de poils. Tiens, ça lui rappelle des histoires de Kazuko… comment ils disent par chez eux ? Des tsundere ! Bref, il s’égare dans ses pensées. Horus hoche la tête à la question de son interlocuteur.

« Oui, la partie Est du refuge est réservée à nos amis félins, tandis que l’aile Ouest héberge les chiens. On les a séparés à l’opposé pour éviter d’éventuels conflits. Quant aux NAC donc vous parlez, on en a effectivement une grande diversité. L’aile Nord concentre tout ce qui est rongeurs, comme les lapins, mais aussi des petits mammifères carnivores, comme les furets. Nous avons aussi un capucin actuellement, côté singe., plus quelques reptiles. La partie Sud abrite les volatiles ; elle est un peu plus à l’écart pour leur laisser un peu d’espace pour voler. Nous avons quelques petits perroquets, pour l’instant.»


Tandis qu’il parle, il fait de grands gestes pour illustrer son discours. Le visiteur peut ainsi avoir une vision assez fidèle de l’agencement actuel du refuge. Horus a vu large, dès les premiers plans. Il a toujours voulu accueillir un maximum de pensionnaires, histoire qu’aucun animal ne se retrouve à la rue sans qu’il puisse l’héberger. C’est son engagement, et il tient à le respecter.

« Le refuge est encore un peu récent, donc il faut le temps de récupérer les animaux. Nous cherchons à faire parler de nous, pour que les gens prennent le réflexe de venir nous voir pour nous laisser un animal dont ils ne peuvent plus s’occuper. Ou pour en adopter un, plutôt que d’aller se fournir dans un élevage qui a souvent recourt à la consanguinité pour les pures races. »


Cette pratique l’énerve ; ça génère parfois des dégénérescences qui induisent des problèmes de santé, mais surtout, dans certains cas, des animaux avec une case en moins. Des bêtes folles totalement hors de contrôle qu’il faut euthanasier car trop dangereuse pour vivre chez les Hommes.

« Soit les gens viennent nous les confier, soit nous recevons des appels, anonymes ou non, pour signaler des cas de maltraitance. Je charge un employé ou un bénévole de constater les faits, et si c’est malheureusement avéré, nous saisissons l’animal, avec l’accord des autorités compétentes. »


Horus a très bien dimensionné son projet -merci les études de Management- et il a bien étudié les aspects juridiques. Il ne peut se positionner en autorité lui-même, il lui faut donc parfois des autorisations. Enfin, avec tout ça, ils sont arrivés devant la porte qui abrite les félins. Il s’arrête devant en chassant l’air de sa main.

« Je parle, je parle, et vous ne dites rien, vous êtes bien poli. Désolé, une fois lancé, je pourrais parler pendant des heures, haha ! Mais il est temps de visiter nos petites boules de poils. Attention, craquage assuré !»


A peine a-t-il ouvert la porte que les premiers chats, les plus curieux et aventureux, trottinent jusqu’à eux en miaulant. Si bien qu’ils peinent à marcher sans se casser la figure ou leur marcher sur les pattes. Horus leur demande de se calmer en riant. Ces petites bêtes ne sont pas stupides ; elles savent reconnaître une odeur inhabituelle, et pour elles, ça signifie souvent une nouvelle maison.

« Eh bien eh bien, on dirait que je ne me suis pas trompé. Vous semblez avoir beaucoup de succès avec les chats ! Bon, je propose que vous fassiez un peu le tour. Si vous voulez en caresser un, laissez-le d’abord venir à vous, tous ne sont pas aussi sociables. Et vous finirez bien par avoir le coup de cœur pour l’un d’entre eux. Mais j’insiste, il faut que ce soit réciproque !»


Horus se met un peu à l’écart, le sourire aux lèvres, pour observer l’asiatique. Un siamois vient se percher sur le petit meuble à l’entrée pour réclamer des caresses. Il le prend dans ses bras et lui caresse le cou, tandis qu’il analyse en silence le comportement du visiteur et les réactions de ses protégés.

(c) Etilya




Professeur de sport
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 24/12/2017
Messages : 37
Dollars : 30
Crédits : Ruru
Professeur de sport
MessageSujet: Re: Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus   Dim 26 Aoû - 0:52

Rencontres au refuge pour animaux
Tenshi acquiesça d'un air pensif aux paroles du directeur. Cela représentait beaucoup d'animaux... Cela voulait dire qu'il y en avait autant d'abandonnés, de maltraités ou d'issus peut-être même de trafics.

Quelle tristesse.

L'être humain était vraiment capable du pire et rien que d'y penser cela mettait l'homme en rogne. Enfin, si quelqu'un comme lui connaissait la colère... C'était une des émotions après tout que son clan tolérait le moins.

Selon ses principes, il fallait rester maître de soi en toute circonstance et ne jamais perdre le contrôle de soi-même en laissant la colère, la rage ou la haine nous envahir. Et cette règle absolue valait aussi pour la plupart des autres émotions...

Et Tenshi était un bon élève, hélas. L'endoctrinement et le conditionnement avaient bien marché sur lui, même s'il n'était pas non plus le parfait héritier que son grand-père aurait voulu qu'il soit.

Après tout, n'avait-il pas perdu le contrôle de lui-même au début de l'adolescence quand son pouvoir était apparu et qu'il n'avait pas su le gérer, blessant ainsi gravement un de ses cousins ?

Il avait paniqué à cet instant-là. Il avait été terrifié par son propre pouvoir, par sa propre force et il avait même refusé intérieurement d'entendre que son don était une bénédiction comme on le disait au sein du clan...

Il était fort certes, mais lui à cette époque s'en fichait pas mal. Et peut-être aujourd'hui encore continuait-il de penser que sa maîtrise du poison n'était pas une force, mais une calamité.

Chassant ces pensées de sa tête, le jeune professeur prit la parole de cette voix toujours vide d'émotion qui le caractérisait tant.

- Cela fait quand même beaucoup d'animaux. J'essaierai d'en parler autour de moi... Pour les adoptions et signaler à mon entourage qu'on peut vous appeler en cas de soupçon quelconque.

Et lui-même ne manquerait pas de garder l'œil ouvert.

Il ne s'était pas intéressé de très près à cette cause et le regrettait. Même s'il ne pouvait pas faire grand-chose pour le refuge et les animaux avec son planning bien chargé, il pouvait au moins tenter de repérer des animaux malheureux et les signaler au refuge pour que O'Hara et son équipe s'en occupent.

En tout cas, même si ce n'était pas dans ses habitudes, ce qui lui valut d'ailleurs une hésitation avant de se lancer, il reprit la parole pour féliciter l'homme de son travail et de sa dévotion pour leurs amis les bêtes.

- Bravo pour ce vous faites pour eux. Ils le méritent et souvent malheureusement les gens ne se préoccupent pas de leur sort. Alors qu'ils valent autant et même peut-être plus que nous autres êtres humains.

Peut-être y avait-il un message caché dans ses paroles. Peut-être ou peut-être pas. Personne ne pouvait le savoir à part le principal concerné qui semblait avoir les yeux plein d'une tristesse et d'une amertume discrètes.

L'homme qui portait le nom d'ange n'ajouta cependant rien et fixa le bâtiment des félins pour garder une contenance. Il se contenta de hausser légèrement les épaules aux nouvelles paroles de son guide.

Poli, oui, il l'était. Par éducation et habitude ainsi que par appréciation des bonnes manières et des valeurs, importantes à ses yeux. Et ça ne le dérangeait pas qu'on parle beaucoup, il était capable de suivre une conversation animée, du moment qu'on ne lui demandait pas d'en faire autant.

- Je ne suis pas très bavard, effectivement, mais ça ne me dérange pas d'écouter les autres quand ils disent des choses intéressantes comme vous.  

Tenshi ne dit rien concernant le craquage, ce n'était pas son genre de répondre à ce genre de choses, mais il esquissa quand même un sourire en coin. Celui ou celle qui était capable de le faire craquer n'était pas encore né et même si cela arrivait aujourd'hui cela ne se verrait probablement pas de l'extérieur.
Ils pénétrèrent ensuite dans le bâtiment et Tenshi observa les félins avec attention, se sentant un peu gauche alors qu'il avait visiblement du succès auprès d'eux. Il ne savait pas quoi faire ou comment interagir avec eux, de peur de paraître stupide ou de leur faire peur ou même mal.

Néanmoins, il écouta les paroles de Horus, espérant obtenir des informations et laisser la voix apaisante de son guide le détendre un peu plus. Il acquiesça ensuite et prit une inspiration discrète. Cela ne pouvait pas bien être difficile, un peu de nerfs.

- Très bien J'ai compris.

Il jeta un coup d'œil au siamois dans les bras du directeur, mais le chat de race ne faisait pas attention à lui, se contentant de ronronner dans les bras du propriétaire des lieux. Se sentant également indifférent à la boule de poils grise pour une raison inconnue, Tenshi fit quelques pas dans la pièce.

Son regard balayait les boules de fourrure les unes après les autres, mais elles étaient si nombreuses qu'il comprit que cette tactique visuelle ne marcherait pas seule. Après une hésitation, il s'agenouilla par terre, se fichant pour une fois de salir ses vêtements plus modernes qu'à son habitude.

Il avait renoncé à ses vêtements traditionnels de peur de les abîmer ou de les salir au contact des pensionnaires du refuge et son T-shirt noir assorti d'un pantalon gris étaient certainement moins salissants ou dommages que les premiers.

Au même niveau que les chats, Tenshi observa l'un d'entre eux visiblement plus téméraire s'approcher tout près de lui et le renifler avant de s'éloigner de nouveau. Se faisant patient - il aurait même pu fermer les yeux - il attendit qu'un contact plus prolongé et prometteur se fasse.

Son attention fut alors attirée par un minuscule chat noir au poil bien fourni - fluffy comme on aurait dit en anglais -  qui le fixait depuis le fond de la pièce de ses grands yeux d'un étonnant jaune vif.

Guidé par son instinct, le japonais tendit la main et appela l'animal dans sa langue natale sans savoir pourquoi c'était si important. Le petit chat sembla hésiter d'un instant avant de s'approcher timidement, précautionneusement, semblant juger l'humain qui leur rendait visite à ses amis et lui.

Il finit par arriver devant lui et renifla son pantalon tout en semblant rester sur ses gardes, mais au bout d'un moment, il s'assit avec sa queue enroulée autour de ses pattes et miaula doucement, ses yeux fixés dans ceux de l'humain.

Comprenant qu'il s'agissait d'une invitation, Tenshi tendit une main hésitante devant le regard désormais assuré de l'animal qui se mit à ronronner sous la caresse timide que la main humaine lui prodigua.

Et le visiteur fut plutôt surpris de le voir sauter sur ses genoux et s'y installer en boule comme pour faire une sieste. Déconcerté, le professeur se mit à le caresser, se détendant encore davantage au fur et à mesure des ronronnements de la boule des poils.

Il leva alors les yeux vers Horus qui attendait un peu plus loin, ne sachant pas quoi penser de la scène et ne sachant pas ce qu'il devait faire. Est-ce que ça voulait dire que le petit chat l'avait choisi ?

Et si c'était le cas, lui-même serait-il capable d'en faire de même ?

- Euh, excusez-moi... Je crois qu'il m'a choisi et je me sens bien avec lui aussi, mais... Je ne sais pas trop en fait.


Le manque d'habitude le laissait désemparé et Tenshi en était frustré. Il n'avait pas l'habitude d'être aussi peu sûr de lui et ne savait pas comment il devait réagir à ce manque d'assurance agaçant.






Persona (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t1000-horus-all-you-need-is-love#9014
Date d'inscription : 19/08/2018
Messages : 22
Dollars : 33
Crédits : Bunny ♥
Persona (super)
MessageSujet: Re: Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus   Dim 26 Aoû - 11:06



Rencontre au refuge pour animaux
Horus & Tenshi
L’engagement du jeune homme lui fait chaud au cœur. C’est grâce au réseau et au bouche à oreille que son refuge se fait connaître, progressivement. Il pourrait se faire de la publicité par son nom ; O’Hara n’est pas inconnu dans la cité. Mais ça, il évite un maximum ; il préfère réussir par ses propres moyens, plutôt que de dépendre de la popularité de son père. Horus remercie Tenshi de sa proposition.

« Oui, ce serait formidable !»


Et il ne peut qu’acquiescer lorsqu’il évoque la valeur des animaux. Horus partage son opinion. Les bêtes ne mentent pas, elles ne font pas de coup en douce, elles ne cherchent pas à vous tromper. Contrairement aux êtres humains, dans certains cas. Il a toujours considéré qu’ils ont plus de valeur que ses semblables. Ils ont d’autant plus le droit de vivre, dans des conditions décentes, dans l’amour, la paix et la tranquillité. C’est son engagement. Et si son père était un peu réticent au départ, Horus a fait jouer l’image que l’empire de son père pourrait en tirer -il sait se montrer convainquant quand il le souhaite.

Les compliments lui font chaud au cœur en tout cas. Par contre Tenshi devrait faire attention à ce qu’il dit. S’il commence maintenant à lui répéter que le super-héros est intéressant, il risque de le regretter par la suite. Horus pourrait prendre la grosse tête et se laisser aller à parler de tout et de rien. Il se contente pour l’instant d’afficher un sourire flatté, heureusement.

Depuis sa position, il observe patiemment le comportement des chats avec lui. Certains l’assaillent de câlins, mais Horus voit bien que le japonais n’a pas encore le « déclic », comme il aime dire. Un animal peut vous apprécier, mais il faut que ce soit réciproque, sinon ce serait délétère pour l’un comme pour l’autre. Plus d’une fois, Horus a refusé une adoption à des parents qui venaient en cachette pour l’anniversaire de leur enfant. Ça part d’une bonne intention, mais il n’y aurait alors pas de choix possible. Ce serait les parents qui prendraient l’animal sans que l’enfant n’ait eu un premier contact essentiel avec lui.

Soudain, l’intérêt de l’ange s’éveille vivement. Il a repéré le petit chat noir, qui observe le visiteur dans son coin d’un œil avisé. Les choses deviennent intéressantes. Ce félin a toujours été le plus asocial et le plus difficile à apprivoiser. A l’heure actuelle, il n’y a que lui et Kazuko qui peuvent le toucher. Qu’il montre enfin son intérêt à un autre être humain est à la fois inespéré et réjouissant. Et quand l’animal se loge sur les genoux de l’humain, Horus sourit. Il sait dorénavant que le choix est fait, réciproque et indiscutable. Alors quand le visiteur l’appelle à l’aide, visiblement indécis et perturbé, Horus ne peut s’empêcher d’éclater de rire.

« Oh, mais moi je sais, rétorque-t-il une fois calmé. L’issue m’a l’air pourtant évidente. Vous questionnez trop votre esprit, et pas assez votre cœur. »


Horus repose le siamois par terre et s’approche des deux nouveaux compères, l’expression attendri. Il tend une main délicate vers le chat, qui, une oreille dressée, l’observe attentivement, sur ses gardes, puis finit par lui renfiler le bout du doigt. L’américain lui offre une caresse une fois l’accord de l’animal obtenu.

« Blackjack est le chat le plus sauvage du refuge. Seules deux personnes jusqu’à présent pouvaient l’approcher -Kazuko et moi. S’il s’installe sur vos genoux, c’est qu’il vous a accepté et c’est un vrai coup de cœur, je dirais. Il n’y a pas à réfléchir. Cessez de vous poser des questions et laissez votre cœur vous guider, pour une fois.»


Horus retire sa main et reste quelques secondes à observer ce chat noir en silence. Puis il finit par se redresser.

« J’imagine que vous n’avez pas amené de cage ou de sac avec vous pour le transporter jusque chez vous. Je vais en chercher une, en attendant je vous laisse avec votre nouvel ami.»


Horus rejoint l’accueil et ouvre la pièce du fond, qui sert de stockage. Il s’y trouve tout un tas de matériel : cages, laisses, croquettes, jouets… Tout ce qu’il faut pour les maîtres qui n’ont pas tout prévu. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Horus estime qu’il n’y a pas besoin d’avoir déjà tout chez soi pour mériter un animal. Il préfère confier un animal à un maître qui n’avait rien sur lui, et voir les deux amis se choisir et s’aimer mutuellement, plutôt qu’à une famille qui a tout planifié mais ne prend un animal qu’en se fiant à leurs envies personnelles. Quand il revient, il surprend le chat ronronner sous les caresses de Tenshi. Il sourit avant de déposer la cage par terre et ouvre la petite porte.

« Allons, petit, il est temps pour toi de nous quitter.»


Comme s’il a compris ce qu’il va se passer, l’animal quitte les genoux de son nouveau maître pour le libérer puis rentre de lui-même dans la cage. Horus la referme soigneusement et la tend à son nouveau propriétaire, la mine réjouie.

« Bien, nous allons pouvoir procéder à l’administratif maintenant. Si vous voulez bien me suivre jusqu’à l’accueil. »


D’un geste, Horus l’invite à prendre les devants. Il referme l’aile Est le cœur gonflé d’espoir. L’un de ses pensionnaires va enfin pouvoir vivre dans un vrai foyer.
(c) Etilya




Professeur de sport
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 24/12/2017
Messages : 37
Dollars : 30
Crédits : Ruru
Professeur de sport
MessageSujet: Re: Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus   Dim 26 Aoû - 23:50

Rencontres au refuge pour animaux
Tenshi se contenta d'esquisser un sourire et de hocher légèrement la tête quand Horus répondit que son aide serait formidable. Son enthousiasme était un peu gênant, il n'allait pas non plus faire quelque chose d'exceptionnel, mais ça faisait aussi plaisir au fond.

Tout comme ça faisait plaisir de voir un chat s'intéresser autant à lui et le prendre autant en sympathie. La main toujours enfouie dans les poils soyeux et fournis couleur ébène, le japonais se surprenait à sourire sincèrement et sans retenue pour une fois.

Mais seulement parce que le patron lui tournait le dos et ne pouvait pas le voir. Il n'était pas encore assez à l'aise en compagnie de son espèce pour se laisser complètement aller en leur présence, à part peut-être avec de très rares personnes comme sa mère.

En tout cas, il ne se vexa pas de l'éclat de rire qui retentit derrière lui. L'autre homme n'avait sans doute pas l'intention de se moquer de lui, même si Tenshi se sentait un peu mal à l'aise à l'idée d'avoir été surpris en pleine incertitude.

Questionner trop son esprit et pas assez son cœur, hein... Ouais, il était parfaitement au courant. Mais dans son cas, l'inverse était terriblement difficile pour ne pas dire qu'elle semblait impossible.

On lui avait tellement appris à utiliser sa tête et à fermer son cœur que ça faisait partie intégrante de lui depuis longtemps. C'était triste certes, mais il avait l'habitude d'être une coquille vide.

Et puis comme le disait sa mère, ce n'était pas comme s'il était possible de détruire complètement les sentiments d'une personne... La preuve avec la compassion qu'il avait pour ces animaux qui le poussait à en adopter un et avec la tendresse qu'il commençait à ressentir pour son nouveau protégé.

- Blackjack... J'aime bien, souffla-t-il d'une voix posée.

Il ne commenta pas le reste car il ne savait pas quoi dire. Expliquer les raisons de son blocage émotionnel, de l'origine de ses difficultés à laisser son cœur le guider à un inconnu lui semblait déplacé.

En tout cas, il était content d'avoir réussi à apprivoiser le chat le plus sauvage du refuge. Cela promettait pour la suite de leur vie en commun. Même si de son avis, il n'avait pas fait grand-chose... Cela devait être une question de feeling comme l'avait dit Horus auparavant.

Dur de croire que le minou qui ronronnait sur ses genoux était un sauvage... Mais c'était une bonne chose, il ne souffrirait sans doute pas trop de ses absences. Même si Tenshi allait s'en assurer en posant des questions sérieusement.

Et il passerait à la librairie dès que possible pour acheter deux trois livres sur les félins du style " comment s'occuper de votre premier chat " ou encore " comment devenir l'ami d'un chat ".

- Je vais essayer, se contenta-t-il de dire en réponse au conseil sur le fait qu'il devait arrêter de se poser trop de questions et suivre son cœur.

Suivre son instinct serait plus facile pour commencer, mais ça il le garda pour lui et secoua la tête quand le directeur demanda s'il avait une cage de transport. Non, il n'en avait pas, même s'il avait réfléchi à cette adoption, il était venu au refuge sans s'être préparé d'un point de vue pratique.

Tout s'était passé dans sa tête comme bien souvent avec lui. Enfin, il était quelqu'un d'organisé et de méthodique en général, mais il n'avait pas pensé à acheter le matériel à l'exception de ce qui servait pour la litière et la nourriture avant de venir au refuge.

- J'ai juste acheté un bac à litière, des gamelles et des croquettes pour l'instant. J'achèterai le reste dans la semaine... J'espère que ce n'est pas un problème. Merci de me prêter une cage pour aujourd'hui, je vous la ramènerai bientôt.

Tenshi supposait que le refuge voulait la lui donner, mais il tenait à faire ses propres achats pour son nouvel ami. C'était un peu sa façon à lui d'être un bon maître et de se sentir vraiment propriétaire. Et le refuge avait sans doute besoin de tout le matériel possible donc autant lui éviter de perdre ses affaires s'il pouvait l'éviter.

Il attendit ensuite que le responsable aille chercher ladite cage et patienta en observant Blackjack qui s'était assis avec une certaine solennité comme s'il comprenait que c'était bientôt l'heure de son départ.
Amusé, le japonais lui offrit une gratouille sous le menton, profitant de l'absence humaine pour s'offrir un moment de complicité avec son ami à quatre pattes. Avisant un plumeau un peu plus loin, il s'en empara tant bien que mal vu la boule de poils sur ses genoux et joua un peu avec en oubliant complètement que O'Hara pouvait revenir à tout moment...

Il se redressa bientôt en entendant des pas et prit soin de remettre son masque sur son visage en essayant d'effacer sa gêne d'avoir peut-être été surpris en train de jouer avec son chat. C'était stupide certes, mais il n'y pouvait rien s'il était habitué à être sermonné ou à ce qu'on se moque de lui quand on le surprenait dans une telle situation de faiblesse...

Les habitudes même mauvaises ne s'effaçaient pas facilement.

Il observa Blackjack entrer docilement dans la caisse, un peu rassuré que ce ne soit pas un chat difficile comme certains pouvaient l'être d'après les rumeurs. Tenshi attrapa la cage que lui tendait le maître des lieux et la tint contre lui, comme un précieux cadeau, ce qu'elle était un peu en quelque sorte.

- Merci. Je vous suis.

Il jeta un coup d'œil dans la cage à travers les barreaux et vit Blackjack couché à l'intérieur, sage et tranquille. Rassuré, il emboîta le pas à l'homme qui semblait plus âgé que lui de quelques années après avoir jeté un dernier regard aux autres pensionnaires, espérant qu'ils ne soient pas tristes de le voir partir sans eux...

Au pire il reviendrait peut-être un jour chercher un compagnon pour son premier chat. Son appartement allait finir lui-même en refuge pour animaux à ce rythme. Tenshi était bien capable de se laisser avoir par son amour grandissant pour eux...

Heureusement qu'il était quelqu'un de responsable qui s'assurerait toujours d'être capable de pouvoir subvenir aux besoins de ses protégés qui étaient pour l'instant au nombre de deux puisqu'il continuait de payer ce dont Jiyu avait besoin au Japon.

Une fois arrivé dans le bâtiment administratif, Tenshi s'assit sur une chaise et cala soigneusement la caisse de Blackjack sur ses genoux, refusant de le laisser par terre sur le carrelage froid.

Alors que O'Hara prenait place en face de lui derrière le bureau, il laissa son regard parcourir la salle pour s'attarder sur la décoration et les nombreuses photos et lettres sur un grand panneau en liège qui concernait probablement les adoptions.

- Je suis professeur à l'Académie et je suis donc absente une grande partie de la journée en semaine... J'espère que ça ne pose pas de problème. Je compte bien m'en occuper et je serais plus là le week-end.

La question le tracassait un peu alors autant s'en débarrasser dès que possible. Ses doigts se serrèrent un peu sur la poignée de la caisse, il ne voulait vraiment pas renoncer à cette adoption et vu le miaulement insistant que poussa Blackjack à cet instant il y tenait aussi.






Persona (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t1000-horus-all-you-need-is-love#9014
Date d'inscription : 19/08/2018
Messages : 22
Dollars : 33
Crédits : Bunny ♥
Persona (super)
MessageSujet: Re: Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus   Lun 27 Aoû - 22:50



Rencontre au refuge pour animaux
Horus & Tenshi
De retour dans le hall d'accueil, Horus fait un signe de la main à sa secrétaire bénévole. Il récupère un formulaire sur le bureau de la jeune femme en lui faisant un clin d’oeil puis guide le nouveau maître jusqu'à son propre office. La pièce n’est pas particulièrement grande mais offre un minimum d’espace à notre super-héros, qui en a besoin pour ses ailes. La décoration reste assez sobre malgré quelques pointes d’excentricité et d’exotisme. Elle est surtout constituée de photos sur les murs, notamment des anciens pensionnaires, mais aussi sur le meuble. On y voit notamment celle d’une petite fille aux cheveux châtain et aux yeux bleu foncé qui sourit à pleine dents. On reconnaît également la jeune femme de l'accueil en compagnie du maître des lieux, pris le jour de l’inauguration. La photo d’un chat et d’un perroquet aux couleurs chatoyantes vient compléter le décor.

Horus invite Tenshi à s’installer sur une des chaises prévues pour les visiteurs et prend lui même place en face, derrière son bureau. Ses ailes se placent chacune d’un côté pour lui permettre de s’appuyer contre le dossier de son fauteuil. Il dépose le formulaire devant lui et croise les mains, son attention focalisée sur le japonais. Il sourit en entendant Blackjack miauler depuis sa cage.

« Ne vous inquiétez pas, ce chat est assez indépendant, il ne devrait pas s’ennuyer. C’est une bonne chose de commencer avec un chat -car je suppose que vous n’avez pas encore d’animal chez vous ? »


Horus récupère un stylo dans un tiroir, appuie sur l’extrémité supérieure pour dégainer la mine et pose son beau regard bleu-gris sur son interlocuteur.

« Nous allons remplir ensemble ce formulaire, si vous le voulez bien. Je vais vous poser plusieurs questions et je vous demande d’y répondre honnêtement. C’est important pour vous et pour l’animal. »


Selon les instructions du client, le jeune papa commence à inscrire ses coordonnées. Puis il en vient aux questions vraiment importantes. Le formulaire est assez complet et bien conçu. Il prend en compte tous les cas de figure. On peut notamment retenir les points suivants :
Avez-vous déjà un animal chez vous, si oui quelle espèce
Avez-vous déjà eu un animal avant, si oui quelle espèce
Si l’animal n’est plus là, quelles sont les circonstances de sa mort ou de sa disparition
Vous êtes vous déjà renseigné sur l’espèce que vous adoptez
Quels sont vos horaires de présence chez vous
Combien de temps l'animal restera seul au plus longtemps
Avez-vous un jardin, un balcon, une terrasse
Habitez-vous en maison, pavillon, appartement, proche ou loin de la route
Y'a-t-il des enfants dans votre foyer actuel
Horus relève le nez du document, l’air satisfait. Voilà une bonne chose de faite. Ça peut paraître un peu rébarbatif et pénible à remplir, cependant ces informations sont importantes tant pour garder des traces de leurs anciens partenaires et des maîtres attribués que pour déterminer si les conditions de vie de l’animal seront satisfaisantes. Il ne reste plus qu’un point essentiel, et pas des moindres, à aborder. Horus repose son stylo et plante ses yeux dans celui du jeune maître.

« Autre chose. Afin de nous assurer que l’animal vit dans des conditions décentes, nous effectuons plusieurs visites inopinées chez les gens à qui nous les confions. Si vous êtes d’accord, je vous demande de signer en bas de cette feuille. Et n’oubliez pas d’indiquer vos jours et horaires de disponibilité. »


L’ange fait glisser le papier de l’index jusqu’au jeune homme, sans quitter son visage des yeux, à l’affût de la moindre réaction. Il espère sincèrement qu’il voudra bien se plier à cette exigence.
(c) Etilya




Professeur de sport
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 24/12/2017
Messages : 37
Dollars : 30
Crédits : Ruru
Professeur de sport
MessageSujet: Re: Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus   Mer 29 Aoû - 17:54

Rencontres au refuge pour animaux
Tenshi repère la photo d'une petite fille sur le bureau et hausse discrètement un sourcil, s'interrogeant silencieusement. Le directeur était-il père ? Possible vu la photo et son allusion avant sur les enfants...

Malgré sa curiosité, le japonais ne s'y attarda cependant pas, notant cependant également la présence de la femme aux cheveux rose de tout à l'heure dont il avait noté la familiarité avec le directeur et d'animaux sur les autres photos.

L'adoption est plus importante que les questions que suscitent ces clichés et le professeur préfère accorder toute son attention au directeur pour être sûr de faire bonne impression en ne ratant aucun commentaire ou question.

- Tant mieux. Et oui, je me suis dit que ce serait plus simple que d'adopter un chien par exemple... Euh en fait, j'ai déjà eu un animal auparavant, mais... c'était assez différent disons.


Tenshi se demanda avec un certain amusement malgré son stress quelle tête ferait O'Hara quand il apprendrait qu'il avait eu un faucon... Ce n'était pas l'animal de compagnie le plus courant, après tout.

- Mais il n'est pas chez moi actuellement donc oui, Blackjack sera le premier à me tenir compagnie.

Le japonais regarda avec un petit sourire son futur compagnon avant de relever la tête à nouveau vers l'autre homme. Il hocha la tête avec une expression sérieuse quand il lui parla du formulaire, bien décidé à répondre correctement pour obtenir la garde.

Même si une part de lui était mal à l'aise à l'idée de faire quelque chose d'aussi intime, accordant beaucoup d'importance à la vie privée, et espérait que les questions ne seraient pas trop personnelles... Enfin, c'était pour la bonne cause.

Il commença par donner ses coordonnées et les données de base avant de répondre aux questions avec beaucoup de rigueur. Il y en avait plein, mais Tenshi se surprit à apprécier ce petit " jeu " on ne peut plus sérieux cependant.

Et une fois terminé voilà ce que ça donnait.

Avez-vous déjà un animal chez vous, si oui quelle espèce ?
Non, aucun
Avez-vous déjà eu un animal avant, si oui quelle espèce ? Oui, un faucon crécerelle
Si l'animal n'est plus là, quelles sont les circonstances de sa mort ou de sa disparition ? Il est toujours vivant, mais il est resté au Japon avec le reste de la famille car les conditions de vie lui correspondaient mieux qu'en pleine cité américaine. Je l'ai confié à des personnes responsables et je continue d'envoyer régulièrement de l'argent pour lui.
Vous êtes-vous déjà renseigné sur l'espèce que vous adoptez ? Oui, j'ai regardé sur le net et j'en ai parlé à des propriétaires de chats pour avoir les premiers renseignements. J'ai également l'intention d'acheter des livres sur les chats dans les prochains jours.
Quels sont vos horaires de présence chez vous ? En semaine comme je suis professeur, je suis loin une bonne partie de la journée, mais j'ai prévu de faire un saut chez moi pendant mes pauses les plus longues et de lui accorder du temps le matin avant de partir et le soir en rentrant. Et le week-end je serais beaucoup plus dispo.
Combien de temps l'animal restera seul au plus longtemps ? Quelques. heures
Avez-vous un jardin, un balcon, une terrasse ? J'ai deux petits balcons qu'il pourra utiliser à sa guise et il pourra également sortir dans la cour intérieure de l'immeuble
Habitez-vous en maison, pavillon, appartement, proche ou loin de la route ? En appartement, proche de la route malheureusement
Y'a-t-il des enfants dans votre foyer actuel ? Non, aucun

Tenshi était satisfait des réponses données, même s'il avait peur que l'une d'entre elles pose problème pour l'adoption. Il avait fait beaucoup de préparatifs pour cette adoption et la sentait bien, mais il n'était pas spécialiste comme le directeur...

Et ce dernier avait l'air vraiment attaché à ses protégés alors il voulait sans doute que tout soit parfait pour eux. C'était normal bien sûr, mais le nouveau propriétaire se demandait d'autant plus si sa candidature serait acceptée.

Le japonais cligna des yeux, un peu surpris de la suite, mais hocha lentement la tête, compréhensif. Cela ne prouvait que le professionnalisme du refuge et du directeur, ce qui était rassurant dans un sens. Ils ne confiaient pas à leurs animaux au premier venu et si Tenshi obtenait leur confiance ce serait gratifiant.

Certes, ouvrir les portes de chez lui serait un peu embarrassant et intrusif, mais ce n'était pas comme s'il ne l'avait pas jamais fait... Il fallait qu'il se décoince, ses rares amis le lui disaient souvent.

- D'accord. Je comprends parfaitement. C'est normal dans un sens... Vous vous êtes démenés pour sauver ces animaux et pour les remettre d'aplomb alors il est compréhensible que vous vouliez les confier à de bonnes familles et vous assurer que vous ne êtes pas trompés.

Il signa donc le document sans hésiter davantage en notant également ses disponibilités qui étaient le début de matinée, la fin de journée et le week-end à cause des cours de sport qu'il donnait.

Cela lui demanderait sûrement un peu d'aménagement dans ses horaires, mais il se pliait à la chose de bonne grâce. Certes, il était peut-être un peu tendu à l'idée de recevoir des inconnus chez lui, mais bon encore une fois c'était pour la bonne cause.

- Voilà, monsieur. J'espère que ça vous va.


Il fit glisser le document vers le directeur après avoir fini de le remplir et attendit avec une certaine anxiété que l'autre lui confirme que l'adoption était validée. Ah, il avait tellement hâte de repartir chez lui avec son nouvel ami pour lui montrer sa nouvelle maison !

Mais bien sûr son excitation ne se voyait pas de l'extérieur, si ce n'était par des petits signes comme le tressaillement nerveux de ses mains ou de ses jambes. Ouais, il avait hâte de se lever et de partir à toutes jambes pour une fois.






Persona (super)
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://astrophelcity.forumactif.org/t1000-horus-all-you-need-is-love#9014
Date d'inscription : 19/08/2018
Messages : 22
Dollars : 33
Crédits : Bunny ♥
Persona (super)
MessageSujet: Re: Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus   Ven 31 Aoû - 20:31



Rencontre au refuge pour animaux
Horus & Tenshi

« Oh, un faucon crécerelle ! Un cop… Hum, un rapace, c’est un animal très noble. J’avoue que je suis surpris. Quelle chance ! »


Oups, Horus a failli préciser à haute voix sa pensée du moment. C’est bien la première fois qu’il rencontre quelqu’un possédant un animal aussi… particulier. Le pauvre Tenshi vient de s’attirer son attention. Enfin, heureusement, il y a encore fort à faire et Horus doit se concentrer sur la fin des démarches. Cependant, il ne manquera pas, à l’occasion, de lui poser un tas de question sur son rapace.

Horus se penche donc sur la lecture des réponses et analyse avec soin les renseignements. Déjà, il n’y a ni enfant, ni autre animal chez le futur maître, ce qui est un bon point. L’adopté pourra ainsi prendre plus facilement ses marques au calme. Car des enfants, en particulier jeune, provoquent souvent du stress, à tourner autour de la bête, et parfois même à l’embêter. Tenshi sait s’occuper d’un animal, en ayant déjà eu un au Japon, il s’est renseigné sur les chats, il a même une cour et deux balcons pour que Blackjack puisse prendre l’air. Le petit bémol, c’est la proximité de la route, mais c’est souvent le cas malheureusement.

Une fois que Tenshi a apposé sa signature sur l’accord de visite, Horus rassemble les papiers entre ses mains et les tape debout contre son bureau pour les mettre en ordre. Puis il sourit au japonais, satisfait du dossier.

« Tout m’a l’air en ordre. »


Horus sort une pochette de son tiroir et y range les documents, en accrochant une photo du chat avec un trombone sur le devant. Il est assez méticuleux lorsqu’il s’agit d’archiver les informations de ses petits protégés. Il met un point d’honneur à garder des traces de tous ses pensionnaires et de leurs nouveaux maîtres. Puis il se lève, manoeuvrant habilement avec ses ailes encombrantes, et se dirige jusqu’à l’armoire sur la gauche. Il ouvre la porte de gauche, cherche quelques secondes la bonne rangée puis d’un doigt il sort un porte-vue qu’il ramène sur son bureau. Il en sort un petit carnet qu’il tend au Miyazaki.

« Voici le carnet de santé de Blackjack. Il a été pucé également, c’est bon à savoir je pense. Félicitations, vous voilà officiellement propriétaire de ce petit chat ♥ »


Comme s’il avait entendu, l’animal pousse un petit miaulement depuis sa cage. Horus sourit puis range le dossier désormais vide. Il est très heureux que ce petit farouche ait enfin trouvé un maître digne de lui. C’est toujours un pincement au cœur quand un animal quitte son refuge, mais aussi, une grande joie de le savoir entre de bonnes mains. Horus lève un index, se rappelant d’un détail.

« Oh, j’allais oublier. Vous avez la possibilité de changer le nom de l’animal si vous le souhaitez. C’est celui que nous lui avons donné à son arrivée au refuge, mais nous estimons que le maître a le droit de le nommer lui-même, ça fait partie du processus d’adoption. »


A dire vrai, Horus se doute déjà de la réponse de Tenshi. Il n’a pas protesté en entendant le nom de Blackjack -il faut dire que Kazuko a le don pour trouver des noms qui conviennent parfaitement aux animaux. C’est donc qu’il lui convient. Horus se lève et désigne la cage dans laquelle l’animal se trouve actuellement.

« Vous pouvez garder la cage pendant quelques temps, mais nous la récupèrerons au plus tard lors de notre première visite, si vous le voulez bien. »


Il est vrai que le refuge a été et est toujours financé par les rentes d’Horus, rapportées notamment par ses droits d’actionnaire de l’entreprise de son père. Cependant, il tient à minimer le plus possible les dépenses inutiles et récupérer les prêts est important pour ça.




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus   

Rencontres au refuge pour animaux // PV Horus
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrophel City :: Saten District :: Quartier résidentiel-